Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Kronik : Les petits disparus

Il manque quelque chose à mes trajets à moto

Mais quoi ?

Il y a du bon à la pollution : de moins en moins de guêpes pour gâter mes apéros, de moins en moins de moustiques pour me réveiller la nuit et de moins en moins de moucherons sur ma visière qui me gâchent la vue.

Seulement quelques années en arrière, j'avais toujours deux chiffons sous la selle pour pouvoir mettre un coup de propre à mi-parcours, ou quand un coléoptère particulièrement replet étalait ses organes internes pile devant mes yeux. Un chiffon pour l'écran du casque et un pour la moto. Au printemps, aux abords des champs de colza, ces traînées prenaient des teintes jaunes à cause du pollen. C'était quand même crade, mais c'était le printemps !

Les petits disparus
Les petits disparus

Là, je viens de terminer une boucle de 400 bornes sur trois jours et j'en ai compté… un. Un seul en trois jours de route. Il n'a même pas osé finir sur l'écran : il s'est limité à la mentonnière, au ras de la prise d'air. Il n'y a pas d'astuce. Je ne roule pas avec une bulle XXL. Je chope le vent en pleine poire.

J'ai passé un coup de chiffon sur les optiques de Lapin-Lap1. Par habitude plus que par nécessité. Naguère, un chiffon sec ne faisait qu'étaler la bouillie de diptères. Pour les longs trajets, je poussais jusqu'à me munir de trois chiffons : deux secs et un humide enfermé dans un sachet en plastique, très utile en cas de gros splotch pile devant les yeux. Je râlais quand il n'y avait plus de papier dans les stations-service ; j'en gardais parfois des fragments sous la selle en cas d'urgence. De temps en temps, le splotch était si gros qu'il fallait que je m'arrête pour essuyer.

Je faisais attention de ne pas mélanger les chiffons pour ne pas risquer de rayer l'écran à cause du sable que retiennent ceux destinés à laver la moto -le plus souvent, des ex-chiffons à écran reconvertis. Je prenais grand soin à bien nettoyer le nez du carénage, en plusieurs fois, après avoir bien mouillé les dépôts de moucherons pour qu'ils se décollent facilement. Je me rappelle de cette astuce consistant à glisser une grosse éponge dans un bas de femme pour les éliminer sans rayer la peinture. J'imagine qu'aujourd'hui les vendeurs de produits anti-moucherons ont dû se reconvertir sur d'autres marchés comme les lustreurs d'écrans TFT ou les nettoyeurs de boutons de commodos à capteurs de pression.

Il manque quelque chose à mes promenades à moto, maintenant. Je ne finis plus avec des abdomens d'abeille coincés dans les ventilations de la calotte à extraire au coton-tige. Je ne peux plus jouer avec les potes au concours du plus gros splotch et on rigolait. Je ne découvre plus de longues balafres luisantes, jaunes-rouges, au sommet de la calotte. A la place, il n'y a que la crasse noire qui s'incruste dans les recoins.

Certains redoutent l'anthropocène. D'autres voient ça comme une opportunité. Certains s'en moquent. La plupart s'en moquent, en fait. Cela fait partie de ces évolutions contre lesquelles on ne peut rien, qui nous dépassent, comme l'évolution de la législation, la généralisation de l'ABS ou la mort du deux temps. Bientôt, les abeilles rejoindront les RG Gamma dans les musées. Elles seront affichées sur des piédestaux à leur échelle, comme une OW01 a droit à son socle, parfois avec une mise en scène.

Moi ça m'arrange. Je fais des économies de chiffon et de détergent. Toujours ça de pris, parce qu'on finit par manger, boire ou respirer tout ce que l'on jette à la poubelle ou dans l'évier. Depuis que je-ne-sais-plus-qui me l'a fait remarquer, je regarde d'un autre œil mes pneus, ma bombe de WD40 et mes nouveaux gants. Je ne suis pas sûr d'avoir envie de manger un jour mon revêtement de selle ou mes chaussettes, mais cela arrivera. C'est inévitable. Tout, sur la planète, est recyclé d'une manière ou d'une autre.

Ça m'arrange, mais quand même ça me chiffonne. Ça me chiffonne parce que c'est l'inconnu, après. Parce que je ne sais pas qui croire. C'est bien de ne plus avoir de gros splotch sur le carénage, mais ça signifie quoi, fondamentalement ? Est-ce que c'est grave qu'il n'y ait plus de moucherons collés à mon casque en revenant de balade ?

Plus d'infos sur les chroniques

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

VFatalis

Les petits, ce sont les premiers maillons à sauter... Mais les gros ne sont jamais très loin derrière et on l'aura bien cherché

09-07-2019 07:18 
XM

'tain, il est dur le sujet du BAC philo cette année...

09-07-2019 07:18 
XM

je me souviens que quand on partait en vacances avec la R16 bleue clair, le radiateur était couvert d'insectes et papillons. quand on est gamin c'est juste à la hauteur d'observation, forcément.
maintenant on ramasse plutôt des mégots plus ou moins incandescents, des bouteilles de pisse de routiers surexploités et des emballages en tout genre balancés négligemment par les fenêtres des BAR. et pis tout ce qu'on voit pas comme poussières et émanations d'hypermerdate de cochonium.
mais les coquelicots réapparaissent!

09-07-2019 07:53 
Dwitch

'tain bis : c'est encore complètement vrai cette affaire ... Signes des temps, évolution, la roue tourne même si on sait pas trop dans quel sens (on a une p'tite idée quand même hélas). Petit lot de consolation : les "volants" disparaissent (c'est comme ça que je les appelle), mais en ville ouf, c'est avec les intestins ou avec ce qui peut rester de cervelle des piétons Smarto-Addict qu'on va pouvoir continuer à repeindre nos carénages. Un dédicace d'honneur à celui qui s'en met jusqu'au casque. Comme quoi c'est vachement bien fait la nature quand même, à part dans nos esprits ou coeurs, le vide n'existe pas ...

09-07-2019 08:05 
Gouniaf

Une belle chronique (comme très souvent).

09-07-2019 13:35 
fift

Kronik sympathique, mais un brin teintée de nostalgie passéiste, non ?

Parce que côté diversité animalière, on est plutôt mieux que lorsque j'étais jeune : j'ai vu revenir pas mal d'animaux qu'on ne croisait plus du tout du côté de chez mes parents.


Et pour ce qui est des bestioles volantes :

flic.kr

Photo prise il y a deux semaines.

ange

09-07-2019 14:38 
John Fistine

@Fift

Ca dépends vraiment du secteur.

Perso, je vois une très nette différence dans ma région (CUB-Lacanau et Bergeracois), et il y a clairement moins de bestioles volantes diverses, mais parfois de véritables invasions de moustiques.
Mais la plupart de l'année, si j'ai un ou deux trucs collé à mon écran par semaine, c'est déjà énorme... Il y a clairement un problème.

09-07-2019 16:08 
Legwen 7O1

Faut parler kilomètre pour rationaliser la chose.
Moi je fait 50km/jour et je la nettoie 1/semaine qu’importe la saison et je suis pas maniaque, j’habite dans les haaauuut de France.
Je roule en supermot’ bien droit, facteur agravant ou non mais je precise pour l’étude en cours ;)

09-07-2019 16:50 
L'iguane

Citation
fift

Parce que côté diversité animalière, on est plutôt mieux que lorsque j'étais jeune : j'ai vu revenir pas mal d'animaux qu'on ne croisait plus du tout du côté de chez mes parents.

C'est pas trop ce que disent les études...

[www.geo.fr]


Me souviens, milieu des années 90, traversée de la Sologne par autoroute au coucher du soleil. On s'arrêtait à toutes les aires de repos (pas uniquement les stations-service), soit environ toutes les 10 bornes, pour nettoyer les écrans tellement ils étaient opacifiés par la couche de moucherons écrasés. Un vrai génocide...

Ca n'arrive plus.

09-07-2019 18:07 
waboo

Il y a encore 15 ans, on mangeait de l'insecte comme y dit dans la chronique le gars. Y parle que du casque d'ailleurs, mais les cuirs étaient aussi bien pénibles à nettoyer.

Désormais, en région parisienne, le taux de sploch au 100 km est assez ridicule. Et ailleurs idem. J'ai fait des milliers de bornes en montagnes et plaines en Juillet dernier : il n'y a pas un quart des bestioles habituelles.

Et oui, c'est grave.

Mais ce n'est pas le déplaçoir du quidam qui tue. C'est sa conso de merdouilles au quotidien. Les GAFA, l'inutile, ou presque, fait indispensable. Et en premium pour demain/ce soir s'il vous plait.

Donc, les usines pour fabriquer tout cela en cités industrielles tentaculaires.

Les armadas de porte-containers/porte-déchets/porte la mort.

Et bien sur les pro de l'eugénisme appliquées aux plantes et cultures, donc à tout le monde, à très bon et gros compte. Monsanto & Co.

Alors, faut pas utiliser ton diesel, ta meule... huhuhu.

Bref, on paye pour tout, notre mort ou notre salut organisé que les poli-tocards nous vendent, eux aussi rubis sur l'ongle.

09-07-2019 19:31 
sebgs

Rentrant d'un WE dans les Alpes, je me suis fait la même remarque... le pschit a visière n'a quasi pas servi et plus par maniaquerie qu'un réel besoin, 1 seul sploch en fin de WE, pourtant on a traversé le plateau de Valensol, troupeau de mouton.
Triste...

09-07-2019 20:25 
Godzilla

Tout ça me fait penser au taux de mortalité des abeilles.

Tout le monde s'en cogne alors que....


Et puis, tiens, il y a quelques jours je discutais de tout ça avec un gars plutôt sympa, convaincu qu'il faut se bouger pour ne pas polluer bêtement, et laisser quelque chose de pas trop pourri à nos gosses. Bien.

Mais..... le gars en question est en train de se faire construire une piscine enterrée en béton.

Côté bon sens, tout le monde a du chemin à faire.

10-07-2019 12:55 
Spad

C'est peut-être pas si idiot, finalement... Vaut mieux une piscine en béton pour toujours, que 1 piscine en plastique par an? Qu'est-ce qui pollue le plus? (pas de sous-entendus ici, c'est une vraie question, hein)

10-07-2019 13:42 
Peterpan

La différence , c peut être le volume d'eau potable qu ells peuvent contenir !..sachant que 3,5 milliards d'humains n y ont pas accés et que boire de l'eau insalubre représente la 1 ère cause de mortalité dans le monde !
Sachant cela , se faire construire une piscine en bord de mer ou lorsqu on habite à moins de 10km d un point de baignade me parait un peu déraisonnable !

V

10-07-2019 14:24 
Godzilla

Voilà.

Si on veut parler d'écologie en pointant du doigt "les autres", on commence par ne pas avoir quelques mètres cube d'eau douce traitée chez soi pour se baigner dedans.
Pis en Limousin, faut reconnaitre qu'on se baigne pas six mois sur douze...ange

"La guerre de l'eau douce a déjà commencé", c'était un article déjà vieux paru je ne sais plus ou.

Bref, les piscines des particuliers, phénomène très répandu en France, pose un probleme qui me semble plus inquiétant à terme que les rejets des voitures/motos/camions, rejets qui de toute façon se font moins importants puisque le parc se renouvelle tout de même.

10-07-2019 16:45 
c@ssoulet

Il y en avait pas mal aux premiers beaux jours et puis le coup de chaud un peu précoce a bien freiné en asséchant toutes les petites flaques qu'ils adorent.
J'habite a côté d'une rivière, je vous rassure, ça vole ça plane, ça virevolte, ca loopingue, ça banzaille comme d'hab

10-07-2019 19:27 
Godzilla

Ben je vois beaucoup moins d'abeilles, quasiment plus de sauterelles.
Par contre, les moustiques, eux, sont bien là.

D'un autre côté, je vois beaucoup de libellules cette année alors qu'avant c'était exceptionnel.

Et les araignées c'est festival...sourire
Donc tout n'est pas fichu, alors...?

11-07-2019 11:38 
Dblz

75% des insectes ont disparu en 30 ans. C'est un fait.

Arretez de tondre vos pelouses comme des parigos, laissez pousser les fleurs sauvages dans votre jardin, au moins dans un coin, laissez des bouts de bois trainer et moisir dans un coin, arrêtez avec les pesticides, arrêtez avec vos engrais articifiels pour faire pousser vos rosiers de décoration, et ça aidera énormement.

Vous pouvez même installer des hotels à insectes et à abeilles sauvages. Sauf ceux contenant déjà des larves (car ils viennent de 3000km et grave foutent le brin dans la biodiversité locale)

Dans certains régions de chine il n'y a plus d'insectes pollinisateurs et les petits chinois récoltent le pollent des fleurs avec des petits pinceaux pour aller le redéposer sur les fleurs d'à côté. Encore un petit effort, on y est presque.

11-07-2019 14:00 
thom

"Dans certains régions de chine il n'y a plus d'insectes pollinisateurs et les petits chinois récoltent le pollen des fleurs avec des petits pinceaux pour aller le redéposer sur les fleurs d'à côté"

Sérieux ? surpris

11-07-2019 14:47 
Le Chameau

[www.lemonde.fr]

11-07-2019 19:11 
Le Chameau

Et ça ne parle que de gaz à effet de serre..

11-07-2019 19:19 
Peterpan

Ben ouais ..on a suivi aveuglément " The Aamerican way of life" ..et on a rien vu venir !!!

Le dérèglement climatique is a fake !..Pourvu que cet Abruti ait raison !!


V

11-07-2019 23:26 
KPOK

Alors que Gébé, il y a presque cinquante an, nous avait dit comment faire.

12-07-2019 06:23 
BigTof

Belle chronique ! Bien écrite et qui vous prend bien là ou je pense. Parce qu'au delà de l plaisanterie, j'ai constaté aussi cette année que mon casque reste incroyablement propre !
Pourtant, je suis un roule-toujours (pluie, vent, froid, canicule,...) mais alors cette année, je me suis fait exactement les même réflexions.
Et ça rend triste...

10-09-2019 13:43 
nicoxj900

+1 ... M^mee réflexion attristée ...

Je me souviens des traversées de la France, (ou d'Europe), où même en voiture il fallait s'arrêter tous les 100 à 200km pour nettoyer le pare-brise !

Juste en début d'été, j'ai fait quelques centaines de bornes en bécane et ai dû m'arrêter au moins 2 fois pour pouvoir y voir. ALors qu'il y a 10 ans, ça aurait été tous les pleins !

10-09-2019 14:28 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous