Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Conseils : bien laver sa moto

Shampoinnage, rinçage, frottage, séchage : tout pour faire briller l'objet de votre fierté

Quelques conseils avisés pour gagner du temps, de l'efficacité et de la beauté dans la longévité

Conseils : bien laver sa motoLes beaux jours arrivent il n'y a rien de pire que d'être vu au guidon d'une moto fort sale. Question de dignité, non ? On peut avoir les ongles noirs et oublier de se brosser les dents, mais rouler sur une moto crade, ça non. Question de priorités.

Certes, si votre machine dort sous une bâche dans un garage chauffé, posée sur une épaisse moquette, elle est probablement dans la même condition que lorsque vous l'avez vue pour la première fois, dans la vitrine du concessionnaire. Mais pour quelques privilégiées, combien de motos affrontent les éléments et dorment dehors, parfois sous la pluie et dans le froid ?

Outre le plaisir d'avoir une machine nickel, une machine propre résiste mieux aux outrages du temps, car l'oxydation est un processus chimique qui ne prend pas de RTT. L'application de produits protecteurs repousse même ces échéances. Enfin, une moto propre vous permet de mieux constater, rapidement, la moindre fuite ou défaillance et d'y remédier avant qu'il ne soit trop tard ; cela permet ainsi d'optimiser l'entretien de la moto. Voici donc quelques conseils avisés.

1. Commencer au dégraissant

On ne va pas se la jouer grosse feignasse : si on nettoie ça moto, on la nettoie complètement. Or, il y a bien une partie pénible à nettoyer, ce sont les roues, encore plus côté béquille si vous avez la chaîne secondaire à gauche. Là, pas de miracles : commencez par amadouer, voire dissoudre, toute la belle couche de saletés agrégée dans de la bonne graisse de chaîne bien épaisse. Comment ? Par des produits spécifiques, dégraissants, que l'on applique, non pas avec un vieux slip sans avenir, mais avec un gant microfibre.

2. Pas de lance à haute pression

Outil préféré d'un ancien président à talonnettes (et avec quelques tics nerveux au niveau des épaules), la lance à haute pression n'est pas forcément recommandée pour laver une moto. Si c'est parfait pour nettoyer du ciment, la peinture de votre moto et les fins autocollants risquent de moins aimer. En plus, la pression peut forcer de l'eau à aller où elle ne doit pas aller. La corrosion n'est pas le seul ennemi de votre moto : quand on voit comment sont faits certains circuits électriques, on se dit que le Kärcher ne va pas éloigner les problèmes, mais les attirer. Idem pour les roulements de roue et de direction, ainsi que la chaîne secondaire.

Conseils : bien laver sa moto, pas à la lance haute pression

Et si malgré tout, vous voulez laver à haute pression, évitez surtout le jet sur la selle. L'eau arrive alors à passer à travers pour engorger la mousse sous-jacente qui se désagrègera plus vite alors dans le temps.

3. Privilégiez la fraicheur : l'eau et la moto, elles sont froides

Si vous rentrez d'une virée trail en tout-terrain, vous serez surpris de constater que la boue part nettement mieux avec de l'eau froide qu'avec de l'eau chaude. C'est chimique...

De même, il est tentant de laver sa moto directement au retour d'une balade. Comme ça c'est fait, on est tranquille et on n'a plus qu'à se mettre dans le canapé afin de regarder Stéphane Plaza (my god, quelle vision du monde!). Et pourtant, ce n'est pas une bonne idée. Les pièces métalliques se dilatent avec la chaleur et si on le refroidit brutalement, elle vont se contracter trop rapidement, ce qui va d'abord abimer les traitements de surface, puis éventuellement, les fragiliser. C'est encore plus vrai pour les échappements de motos classiques, recouverts d'une fine couche de chrome.

4. Ne lavez pas une moto en plein soleil

Même si c'est plus agréable, ne lavez pas une moto en plein soleil. Et encore moins une moto qui est restée de nombreuses heures en plein soleil. Tout simplement parce qu'une peinture qui a chauffé devient moins résistante et pourrait se marquer plus facilement de micro rayures. De même, si vous rincez mal votre moto, des traces de savon peuvent être difficiles à faire partir sur les sections peintes.

5. N'utilisez que des produits dédiés à la moto

Vous avez vendu Médor à un restaurant chinois et il vous reste un peu de shampoing "spécial poil frisé" ? Eh bien c'est une mauvaise idée de penser à le finir sur votre réservoir. Utilisez des produits dédiés à la moto qui comportent des éléments qui n'agressent pas les parties où ils doivent être apposés.

Conseils : bien laver sa moto, utiliser de l'eau froide

6. Utilisez un chiffon doux et humidifié

Partant du principe que la poussière, ce sont des particules très fines et que si vous les écrasez avec un chiffon sec, ça va rayer. Donc, soit vous êtes nostalgique des 33 tours (mais bravo si vous arrivez à la même régularité du trait), un chiffon doux et légèrement humidifié vous permettra d'éviter ces traces indélébiles. Et tant qu'à être maniaque, on peut utiliser deux récipients pour rincer : un pour la saleté, l'autre pour le savon. Comme ça, vous ne retartinez pas la boue que vous venez de retirer. C'est pas du Nutella, non plus.

7. Ne pas laisser l'eau rester dans les parties creuses

Déjà dans "Le Grand Bleu", Jacques Mayol le disait : l'eau, ça fait rouiller. Ainsi, vous n'avez pas envie d'avoir lavé votre moto et puis, alors que vous avez le sentiment du travail bien fait, laisser un mal insidieux la ronger de l'intérieur. Donc, pour éviter que de l'eau ne reste à l'intérieur des échappements, par exemple, une solution : démarrer le moteur et la faire tourner un peu. Vous risquez même de voir un peu de vapeur s'évaporer. C'est la preuve que vous avez bien fait.

8. Une bonne cire pour finir

Pour faire briller durablement, terminez avec une cire que vous appliquerez avec le petit tampon adéquat. Là encore, pas de cire pour les pompes ni pour les parquets même si ça sent bon le miel d'abeille. Mais une faite pour les surfaces métalliques.

Conseils : bien laver sa moto, en douceur

9. Lubrifier après le lavage

Dans un grand élan de maniaquerie, vous penserez à lubrifier les éléments essentiels une fois que la moto est lavée et séchée. Un petit coup dans les câbles et autour des axes de béquille, par exemple, ça ne peut pas faire de mal. Et n'oubliez pas la chaîne, éventuellement après une toute petite balade de quelques kilomètres, car la graisse s'imprégnera mieux sur une chaîne chaude.

10. Le service minimum entre deux gros lavages

On peut passer deux heures à nettoyer convenablement sa moto et ce n'est pas forcément quelque chose que vous pouvez faire souvent. Du coup, l'essentiel est de maintenir votre machine à un niveau "présentable" durant ces intervalles. Retirez les moustiques après chaque grosse virée, plutôt que de les laisser sécher éternellement. Passez régulièrement une couche protectrice de silicone. C'est ça, le moyen de conserver longtemps une moto présentable et en bel état.

Plus d'infos sur le lavage de sa moto

Commentaires

livebob

Merci pour tout ces bons conseils, on voit que l'eau est à utiliser avec précaution et précision ... du coup pourquoi ne pas s'en passer complètement et utiliser des lingettes dédiées que je ne nommerai pas ?

24-05-2017 09:45 
XM

alors moi j'ai une autre méthode et je suis sûr de pas être le seul à l'appliquer: lavage en roulant sous la pluie, et nettoyage de la visière du casque + feux + rétros (+ plaque d'immatriculation, si!) à l'essuie-tout. le résultat est moins impeccable, certes, mais quel gain de temps et respect de l'environnement en plus...
non moi la honte j'ai pas de problème avec depuis le temps qu'on se connaît (comme le père de Gérard dans le sketch de Coluche).
cela ne fait bien sûr pas partie des bons conseils comme ceux de Philippe...
bonne route aussi aux fainéants!

24-05-2017 12:10 
olivierzx

Comme XM je ne fais que le minimum, axé sur la sécurité. (clignos, plaque, rétros, visière)

2/3 fois par an je la lave entièrement avec une microfibre sans détergent, et avec 3 L d'eau je lave la moto entière.
Pour les parties grasses, un chiffon avec du WD40.

24-05-2017 17:47 
Godzilla

Lavage en roulant sous la pluie?sourire

Mes bécanes, après un ou plusieurs roulages sous la pluie, ont justement un grand besoin d'être lavées.

En plus, je les ai toujours lavées à l'eau... de pluie.gnarf
Mais celle que je récupère dans les bacs de la maison.
Savon noir liquide, une éponge, deux arrosoirs, et hop.

Plus on la lave souvent, moins c'est long (on parle bien de moto).
Là-dessus, usage de graisse sèche pour la chaine, donc pas de cambouis...:-}

25-05-2017 13:22 
VFatalis

Je ne vois pas où est le problème avec la lance haute pression, tant qu'on sait adapter la distance/puissance du jet en fonction du type de surface.

Retirer la selle,
Mouiller la moto,
La savonner avec une brosse douce,
La rincer (sans faire le bourrin avec la HP),
Dégraisser jantes et bras oscillant au WD40,
Passer avec un microfibre imbibé de wax pour sécher la moto à l'exception des leviers, poignées et rétros.

Fait régulièrement, ça prend pas plus de 15 minutes et le résultat est parfait.

31-05-2017 00:08 
Bronco

J'utilise Tonyglandil, tout simplement

31-05-2017 08:30 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous