Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Histoire constructeur : Flandria

Deux frères, deux marques rivales

Histoire constructeur : FlandriaAux débuts des années 1950, Aimé et Rémi Claeys, les deux fils de Louis Claeys, fondateur de la marque de bicyclettes belge Flandria, décident de se lancer dans la conception d’un engin motorisé. C’est ainsi qu’en 1951 est présenté un premier cyclomoteur Flandria baptisé le Berceau. Ce dernier s’inspire alors fortement de la fameuse Mobylette du constructeur français Motobécane qui connait alors un énorme succès.

Flandria et Superia

L’engin estampillé Flandria ne tarde pas à rencontrer son public et s’écoule si bien qu’une usine est rapidement construite pour assurer la production. En 1956, un nouveau modèle fait son apparition, il s’agit cette fois-ci d’un scooter à cadre coque nommé Superia. Pourtant, les deux frères sont en mésentente et décident de ne plus s’associer. Alors qu’Aimé conserve la marque Flandria, Rémi choisit pour sa part de partir fonder sa propre marque qu’il prénomme Superia.

La gamme Flandria s’étoffe ensuite avec l’arrivée de vélomoteurs soignés et élégants. Aimé Claeys capitalise également sur le succès du Velosolex pour mettre au point un véhicule en tout point semblable qu’il nomme Velo Flandria. Pourtant, les cyclomoteurs de la marque ont du mal à convaincre et le constructeur décide de se recentrer sur des cyclosports tout comme la marque concurrente de Rémi Claeys Superia qui lance plusieurs modèles sportifs.

La concurrence japonaise

Histoire constructeur : Flandria (photo : DR)Malgré une forte concurrence, les cyclosports Flandria Ultrasport et Rekord séduisent les jeunes adolescents de l’époque. Avec l’arrivée des années 70, la marque procède à une nécessaire remise au goût du jour de sa gamme de vélomoteurs. Peu de temps après, la marque présente des modèles conçus spécialement pour le tout-terrain ainsi qu’une minibike.

Dans la seconde moitié des années 70, les constructeurs japonais sont en plein essor et viennent concurrencer les marques de deux-roues européennes. Cette rude concurrence entraîne la fermeture de plusieurs usines et cause également l’arrêt de la production des cyclomoteurs Flandria.

La marque continue néanmoins de produire des vélos et connait quelques beaux succès en compétition cycliste.

Plus d'infos sur Flandria