english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

La Speed Week de Bonneville

Le théâtre des records de vitesse sur terre

Célèbre pour avoir donné son nom à une des plus populaires motos du constructeur Triumph, le lac de Bonneville est avant tout le lieu de rassemblement annuel pour les tentatives de record de vitesse le plus célèbre au monde. Le lieu accueille ainsi sa célèbre Speed Week tous les ans au mois d'août.

Chaque année, les Salt Flats accueillent des tentatives de record de vitesse

La formation des Salt Flats

Le Bonneville Salt Flats est une plaine couverte de sel située à l'est de West Wendover (Utah). Il y a plus de 10.000 ans, le lac salé de Bonneville s'est asséché progressivement avec le réchauffement climatique qui suivit la dernière période de glaciation. Bonneville devint alors une plaine recouverte d'une épaisse couche de sel pouvant atteindre près de 2 mètres en plusieurs endroits.

Le Bonneville Salt Flats

L'histoire de la Speed Week et de la Speedway

Evité pour son caractère inhospitalier, le Salt Flats fut investi dès le début du 20ème siècle par quelques casse-cous venus tenter des records de vitesse. Le lieu connait une certaine renommée grâce à Malcolm Campbell qui y devient le premier homme à dépasser les 300 miles à l'heure en voiture en 1935 avec une vitesse de 484,955 km/h.

De là, la renommée du lac de Bonneville ne cesse de croitre et le lieu devient rapidement une référence en matière de record de vitesse. En 1949, les Salt Falts accueillent la toute première édition de la Speed Week (La semaine de la vitesse). Depuis, le département des transports de l'Utah détermine au début de l'été une zone sécurisée où est installée la piste de Bonneville Speedway.

En septembre 1956, Johnny Allen s'élance sur le lac salé au guidon de son Texas Cee-Gar, un streamliner propulsé par un bicylindre de 650 cm3 issu d'une Triumph Thunderbird. Atteignant les 345,5 km/h, le pilote offre à la marque le statut de constructeur de deux-roues le plus rapide de l'histoire. Un record qui sera conservé pendant 14 ans grâce à deux autres prototypes Dudek Streamliner et Gyronaut X1. Pour fêter et mettre en avant ce record, la marque britannique décide de nommer sa nouvelle moto en hommage à l'endroit : la Bonneville T120 voit le jour en 1958.

Triumph n'oublie pas son glorieux passé à Bonneville et continue de concevoir des prototypes pour la Speed Week

Quelques années plus tard, c'est une autre légende de la moto qui marquera l'histoire de Bonneville : un certain Burt Munroe. Après avoir dépassé les 200 km/h dans sa Nouvelle-Zélande natale, ce passionné de vitesse se lance dans une série de records dans l'Utah au guidon d'une Indian Scout entièrement carénée. Après un premier record de 288 km/h en 1962, Munroe entre définitivement dans la légende en 1967 en dépassant les 180 mph à moto à l'âge de 68 ans.

Un événement mis en péril

Malheureusement, rien n'est éternel et cette réunion internationale vit aujourd'hui une époque difficile. Outre les importantes pluies de ces dernières années qui ont entrainé des coulées de boues sur une zone habituellement utilisée pour la course, les Salt Flats doivent composer avec une extraction minière trop importante.

Pendant des années, l'exploitation minière a affaibli la profondeur de la croute de sel et diminué sa qualité et ce malgré le programme de resalinisation entrepris dès le milieu des années 1990. Conjugué aux fortes pluies des dernières années, la croute n'est aujourd'hui plus suffisamment solide pour organiser l'épreuve en toute sécurité. Année après année, il devient de plus en plus difficile pour les organisateurs de trouver une piste de 10 km valide. En conséquence, la Speed Week avait dû être annulée en 2014 et en 2015.

Les catégories de records

Avec le temps, les véhicules ont été compartimentés à travers des classes de plus en plus nombreuses si bien qu'aujourd'hui on s'y retrouve assez difficilement lorsqu'il s'agit de faire un bilan. En plus des catégories de cylindrées, les deux-roues motorisés sont répartis à travers huit classes de châssis et 19 classes de moteurs. Résultat, on dénombre 38 catégories de records rien que pour les machines de moins de 50 cm3... ce qui a permis à un solex de battre un record de vitesse en 2012 !

Chris Rivas dépassa les 314 km/h au guidon de son bagger au moteur S&S en 2011

Catégories de châssis

  • Production - P
  • Modifié - M
  • Construction spéciale - A
  • Modifié sur Streamliner partiel - MPS
  • Construction spéciale sur Streamliner partiel - APS
  • Sidecar - SC
  • Sidecar streamliner - SCS
  • Streamliner - S

Catégories de moteur

  • Superchargé / turbochargé à essence - BF
  • Superchargé / turbochargé à gaz - BG
  • Modifié à essence - F
  • Modifié à gaz - G
  • Production - P
  • Production superchargé - PB
  • Superchargé / turbochargé à soupapes en tête et essence - PBF
  • Superchargé / turbochargé à soupapes en tête et gaz - PBG
  • Soupapes en tête essence - PF
  • Soupapes en tête gaz - PG
  • Soupapes en tête production - PP
  • Production vintage - PV
  • Open essence - UF
  • Open diesel - UG
  • Vintage superchargé essence - VBF
  • Vintage superchargé gaz - VBG
  • Vintage essence - VF
  • Vintage gaz - VBG
  • Vapeur, turbine ou électrique - Omega

Ainsi, la moto de série de 1.000 cm3 la plus rapide sera référée par le code P-P dans la catégorie 1000cc. Dans cet exemple, le record de vitesse est détenu depuis 2012 par Pit Bull avec 319,05 km/h sur une BMW S1000RR. Notons par ailleurs qu'avec cette classification, le record de 295,45 km/h établit par Burt Munroe au guidon de son Indian Scout en 1967 tient toujours pour les Streamliner à moteur essence modifié.

Le record absolu d'une moto à Bonneville est de 534,96 km/h. Une performance réalisée par Sam Wheeler en 2004 à bord d'un Streamliner à moteur Kawasaki sturbochargé de plus de 1.350 cm3.

Plus d'infos sur les records de vitesse