Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Pilote de légende : Christian Ravel

Champion de France 250cm3 en 1966

Champion de France 500cm3 en 1970

Pilote de légende : Christian Ravel (photo : DR)Né le 7 août 1948, Christian Ravel sent depuis tout petit qu’il est fait pour la course. A douze ans, il accompagne son père à Montlhéry et s’imagine déjà sur la piste au guidon d’une moto ou au volant d’une automobile, qu’importe tant qu’il pilote. A seize ans le voilà déjà lancé en compétition en tant qu'amateur. A peine six ans plus tard, il devient pilote professionnel.

Victoires à la chaîne

Après quelques déboires suite à des problèmes mécaniques et une chute, il renoue un temps avec la victoire mais c’est le championnat du monde qui l’intéresse. Avant de prendre le chemin du Continental Circus, il s’offre un titre de Champion de France 250cm3 en 1966 au guidon d’une Ducati Mach 1 et d’une Yamaha.
Au cours des années qui suivent, Christian Ravel court avec Aermacchi avant de revenir aux Yamaha. Finalement, c’est au guidon d’une Kreidler qu’il participer à son tout premier Grand Prix de France. Il prend ensuite les rênes d’une Velocette avec laquelle il décroche la victoire aux Coupes de Paris.

Les 1000 km du Mans

En 1969, il est approché par l’équipe Yamaha-Sonauto pour courir dans trois catégories mais c’est surtout en 250cm3 qu’il brille en devenant vice-champion de France derrière Jean Auréal. Sur sa Yamaha, il participe en outre à quelques Grand Prix.
Finie le pilote amateur, Christian Ravel veut passer aux choses sérieuses et c’est Kawasaki qui lui offre l’opportunité de courir aux 1000 km du Mans. Xavier Maugendre lui propose de prendre le guidon d’une Mach III 500cm3 aux côtés de Pierre-Louis Tébec. Et c’est un coup gagnant puisque les deux hommes remportent l’épreuve.

L'ère Kawasaki-Baranne

Pilote de légende : Christian Ravel (photo : DR)Auréolé de sa victoire, Ravel dispose d’une porte d’entrée au sein de l’écurie Kawasaki pour la saison 1970 et les choses se concrétisent davantage encore lorsque Baranne s’investit en tant que sponsor auprès de l’équipe.
Au guidon de la H1R et un nouveau titre national en poche, Christian Ravel s’aligne enfin sur la grille de départ des Grand Prix en tant que professionnel aux côtés des plus grands noms de l’époque. Et la saison démarre bien puisque Ravel s’offre une seconde place au Grand Prix de Belgique. Il enchaîne ensuite les courses avec de belles performances notamment en Allemagne sur le tracé du Sachsenring où il prend le départ depuis la 14ème position avant de reprendre la troisième place durant la course. Hélas, des problèmes mécaniques le retardent et il doit se contenter d’une non moins remarquable cinquième position. Décidément très offensif, il parvient à tenir tête plusieurs tours durant à l’indétrônable Agostini mais un piston percé le contraint de s’immobiliser.

Un pilote prometteur parti trop tôt

A Ulster, il signe le troisième meilleur chrono derrière Giacomo Agostini et Ginger Molloy mais en pleine course sa Kawasaki décolle et sa roue avant se bloque à l’atterissage, Ravel chute violemment mais s’en sort par chance avec une simple blessure au pied.
A la fin de la saison 1970, il pointe au septième rang mondial et entend bien faire mieux l’année suivante mais le 4 juillet 1971, alors qu’il court le Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, Christian Ravel trouve la mort dans un tragique accident.   

Palmarès de Christian Ravel en Grand Prix

SaisonCatégorieCourseVictoirePodiumsMotoClassement
1970 500cc 4 0 1 Kawasaki 7
1969 250cc 2 0 0 Yamaha 38

Plus d'infos sur Christian Ravel