Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Histoire constructeur : Aermacchi

Les petites italiennes estampillées Harley-Davidson

Histoire constructeur : AermacchiC’est au lendemain de la Seconde Guerre mondiale que le constructeur italien voit le jour. Spécialisée dans l’aéronautique depuis des années, la société se voit contrainte d’abandonner son activité suite à l’interdiction de fabriquer des appareils militaires en Italie. L’ingénieur Lino Tonti imagine dans un premier temps un engin hybride à trois-roues, le MB1, avant de plancher sur la fabrication de deux-roues motorisés dans les années 50.

Un scooter voit le jour en 1951 sous la dénomination 125 N Cigno. En 1953, la marque produit un second deux-roues motorisés avec la 125 U Ghibli qui est suivi quelques années plus tard par le Zeffiro. En 1956 est dévoilée la Chimera dotée d’un moteur monocylindre horizontal suspendu qui devient la marque de fabrique d’Aermacchi.

Rachetée à 50% par Harley-Davidson

Aermacchi-Harley-Davidson (photo : DR)La marque met ensuite au point des petites sportives avec sa série des « ailes », les « Ala » en italien. Naissent alors l’Ala Rossa et l’Ala Verde qui connaissent un beau succès commercial et sportif. En effet, les machines s’illustrent en compétition. La gamme monte en puissance avec l’Ala Oro développant 28 ch.
Aux Etats-Unis, le italiennes se vendent bien et Harley-Davidson, qui souhaite étendre son offre aux plus petites cylindrées, rachète 50% des parts d’Aermacchi en 1960. Les machines sortant de l’usine sont alors estampillées Aermacchi Harley-Davidson avant de prendre la dénomination AMF Harley-Davidson.

Malgré tout, les ventes ne sont pas au beau fixe et l’usine de motos est vendue à la fin des années 70 aux frères Castiglioni qui reprennent le site pour leur propre marque, Cagiva.

Plus d'infos sur Aermacchi