Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Pilote de légende : Santiago Herrero

Un destin tragique pour un pilote prometteur

Pilote de légende : Santiago Herrero (photo : DR)Le pilote Espagnol Santiago Herrero est né le 9 mai 1943 à Madrid. A l’age de 12 ans, Herrero acquiert sa première moto et débute la compétition sur une Derbi en 1962 en s’occupant lui-même de la mécanique de sa machine. Il change ensuite de monture pour adopter une Bultaco Tralla 125 sur laquelle il se fait repérer par Luis Bejarano, propriétaire de la marque de moto Lube. Ce dernier lui offre une place dans son département compétition et en 1964, Santiago Herrero termine troisième du championnat espagnol en catégorie 125. L’année suivante, il obtient la seconde place mais entre temps, le constructeur Lube qui connait de lourdes difficultés financières doit mettre la clé sous la porte.

La collaboration avec Ossa

Privé de son poste au sein de Lube, il décide de monter sa propre affaire de réparation de motos à Bilbao puis de concourir en tant que pilote privé. Peu de temps après, il est embauché par le constructeur Ossa pour aider au développement d’une machine de course de 250cc. C’est sous les couleurs de la marque Ossa qu’il remporte le titre du championnat national espagnol en 1967.

C’est lors de la saison 1968 que Santiago Herrero fait ses premiers pas en championnat du monde en catégorie 250cc. Bien que sa Ossa soit moins puissante que les Yamaha de Phil Read et de Bill Ivy, cette dernière s’avère nettement plus légère et agile. Cependant, ce sont bel et bien les Yamaha qui l’emportent tandis que la Ossa se classe à la septième place du championnat après être montée sur la troisième marche du podium à Monza.

Les premiers succès

Pilote de légende : Santiago Herrero (photo : DR)En 1969, il démontre toute l’étendue de son talent en remportant son premier Grand Prix à Jarama. Des problèmes techniques le contraignent à abandonner la course lors du Grand Prix d’Allemagne mais il revient avec une nouvelle victoire au Mans. Parallèlement, il prend part au Tourist Trophy où il se hisse à la troisième position. Une véritable prouesse si l’on tient compte de la faible puissance de son moteur face à ses concurrents.

Herrero, que l’on surnomme « Le héros » triomphe une fois encore à Spa et se place parmi les leaders du championnat. Ses chances de gagner se réduisent lors du Grand Prix d’Ulster où il se fracture la main après une chute sur une piste détrempée par la pluie. Néanmoins, l’Espagnol ne se laisse pas aussi facilement abattre et termine sur une belle cinquième place à Imola malgré sa main fracturée. Tout se joue lors de la dernière course de la saison en Yougoslavie. A seulement un point du podium, il entre en course avec l’ambition de gagner coûte que coûte mais une fois encore la chance n’est pas de son côté et il chute au septième tour, mettant fin à ses espoirs de titre mondial. Il devient cependant champion d’Espagne pour la troisième année consécutive cette même année.

Un sort tragique

Pilote de légende : Santiago Herrero (photo : DR)Le début de saison de Herrero en 1970 est prometteur, bien qu’il ait du se retirer de la première course en Allemagne. Il finit en effet premier en Yougoslavie et second en France. Santiago s’engage au Tourist Trophy Lightweight 250 cette même année mais il y laissera sa vie. Herrero chute une première fois mais remonte vite en selle, quelques tours plus tard, il perd le contrôle de sa machine et provoque un accident dont il ne se relèvera pas tandis que Stanley Wood en sort blessé. Il avait 27 ans.

Suite à ce drame, la marque Ossa prend la décision de se retirer du monde de la compétition tandis que l’Espagne et le monde motocycliste pleurent un autre de ses enfants.

Plus d'infos sur Santiago Herrero