english

Essai maxi-scooter Peugeot XP 400

Lion des villes et des champs

400 cm3, 35,6 cv, 38,1 Nm, 231 kg, 8.099 euros

Le retour de Peugeot Motocycle est forcément une nouvelle réjouissante. Avec son XP400, la firme désormais indo-germanique propose désormais un nouveau scooter au look baroudeur. De quoi aller griffer la concurrence ? Essai...

Essai maxi-scooter Peugeot XP 400
Essai maxi-scooter Peugeot XP 400

Peugeot Motocycle a 125 ans ! De la première machine produite en 1898 en passant par le 103 SP, le constructeur de Mandeure (Doubs) a été un acteur incontournable sur le marché des cyclomoteurs. Cette entité a subi différents rachats : en 2018 par l’indien Mahindra qui veut redynamiser l’image, puis tout récemment en mars 2023 par l’allemand Mutares, spécialiste de l’injection plastique et la métallurgie. Avec de nouveaux défis pour la marque au lion.

Même en milieu urbain, l'aventure reste une idée forte dans un quotidien trop limité. Ce qui explique le succès du Honda X-ADV 750 depuis 2017. Le scooter japonais décline en effet les codes du Trail et du SUV pour composer un véhicule performant au style puissant. Un coup d'éclat qui entraîne la production de l'ADV 350, version plus citadine encore.
De quoi donner à réfléchir aux nombreux acteurs du segment. C'est désormais notre constructeur national qui se lance avec le XP 400. Certes, c’est bien plus un emblème tricolore apposé sur une conception indienne mais la nouveauté est produite dans l’usine historique. L’honneur est sauf, le rêve presque autorisé.

Essai du maxi-scooter Peugeot XP 400
Essai du maxi-scooter Peugeot XP 400

Découverte

Retrouver un deux roues siglé du lion reste une expérience heureuse. Et c’est aussi un Français et son équipe qui signent le dessin du scooter. Damien Basset, directeur du design chez Peugeot Motocycles, ce n’est pas un inconnu, loin s’en faut. On lui doit déjà le dessin de la Ducati Streetfighter 1098, entre autres…

La nouveauté reprend les codes esthétiques en vogue pour un scooter tendance et urbain : une certaine sportivité associée à une ligne évoquant l’aventure. On retrouve ainsi l’esprit de scooters déjà existants, la face avant suggérant même un trail routier allemand très dynamique. Encadrant une prise d’air centrale, les feux à LEDS et DRL en amandes sont coiffés d’une bulle ajustable en hauteur. Anguleuses, les surfaces du bouclier dynamisent le profil ainsi que la coque arrière. Notez l’ajour dévoilant les spires du ressort d’amortisseur ! Un très beau geste esthétique. Les volumes inférieurs des marche-pieds s’habillent d’éléments aluminisés ainsi que le pont central.

La bulle du Peugeot XP 400
La bulle du Peugeot XP 400

Au-dessus, la longue selle pilote affiche des découpes tout aussi affirmées habillant une belle épaisseur de mousse. Via des poussoirs électriques, une trappe de réservoir de 13,5 litres et assise pilote se déverrouille. Cette dernière se lève vers l’avant et celle du passager bascule à l’opposé, dévoilant un coffre éclairé logeant un casque intégral. Un deuxième petit espace de rangement accueillera smartphone ou autres petits objets.

Le coffre du Peugeot XP 400
Le coffre du Peugeot XP 400

Un robuste châssis tubulaire à section mixte (rond/carré) soutient la machine. Le bras oscillant intègre le nouveau monocylindre PowerMotion Euro5 de 400 cm3 (84x72 mm). Assemblé en France, il développe 35,6 cv (26,5 kW) à 8 150 tr/min pour un couple de 38,1 Nm à 5 400 révolutions. Sa force à bas régime et sa technologie LFE* (faible friction) permettent un fonctionnement moins bruyant et plus économe, idéal en usage urbain et périurbain. Un contrôle de traction à deux niveaux est également désactivable, bien utile en passage hors bitume.

Le moteur du Peugeot XP 400
Le moteur du Peugeot XP 400

Le scooter dispose d’un empattement confortable de 1 545 mm et son train avant s’appuie sur une fourche inversée Kayaba de 41 mm qui coulisse sur 140 mm. L’amortisseur en position horizontale témoigne d’un beau souci d’innovation nommé ARC. Un arceau vertical relie le bras oscillant à la biellette, permettant au combiné 40 mm de débattement supplémentaire et une plus grande progressivité.

Le constructeur décline son scooter dans deux versions : un XP400 Allure à jantes à dix branches côtoie une variante GT mieux équipée. Elle se distingue notamment par ses jantes à rayons tangentiels. Dans les deux cas, leur diamètre est de 17 pouces à l’avant et 15 à l’arrière. Une façon d’affirmer sa proximité avec le comportement d’une moto en garantissant une tenue de route plus naturelle, surtout hors bitume. Les éléments chaussent d’excellents pneus Pirelli Scorpion Rally STR en 110/70 et 160/60. Le freinage est confié à des étriers à montage radial et disques de 295 mm à l’avant. Le ralentisseur opposé serre une frète de 240 mm à l’arrière. L’ensemble est couplé et, en cas de freinage d’urgence, les warnings s’activent automatiquement. De quoi arrêter sereinement les 231 kg de l’engin.

Le frein avant du Peugeot XP 400
Le frein avant du Peugeot XP 400

Elégant, le XP400 séduit par ses lignes dynamiques et une face avant dynamique. On note toutefois beaucoup de plastique et éléments associés, notamment au niveau du pont central. Le puits de fourche laisse également voir de nombreux périphériques. L’ensemble reste assez valorisant et les pare-mains sont de série. Un système de protection de type crash-bar, enveloppant le marchepied et l'avant du carénage, est disponible en option ainsi que des phares antibrouillards montés alors sur cet équipement. Enfin, pour optimiser le rangement, Peugeot Motocycles propose un top case et son support de fixation dédié. La machine est garantie 2 ans.

En selle

Bienvenue à 815 mm du sol sur une large assise aux volumes sculptés. Sous le casque, deux compteurs analogiques encadrent un écran TFT 5 pouces. Connecté, il propose une navigation virage par virage grâce à la technologie i-Connect. Le dispositif Smart Key permet de démarrer le véhicule sans tourner le contact et une prise USB permettra de connecter ou recharger vos équipements. Bon point, les deux leviers sont ajustables en écartement.

Le tableau de bord du Peugeot XP 400
Le tableau de bord du Peugeot XP 400

Les commodos supportent deux leviers permettant le réglage des nombreuses fonctions du scooter. Mais la navigation est peu intuitive, un peu lente et l’électronique coupe l’alimentation très vite pour préserver la batterie, sans vous laisser finir vos réglages… Une manipulation à la commande de démarrage semble pouvoir régler ce souci. On déplore l’absence de régulateur de vitesse et la bulle non réglable.

En ville

Doux et feutré, le staccato du monocylindre oublie toute agressivité sonore. Cette douceur se retrouve dans la mécanique. Aucun à-coup ne vient perturber les évolutions du XP400. La prise en main est évidente, le confort très correct. Si sa grande roue avant rend le scoot un peu moins vif, elle améliore le guidage. Et son bon équilibre le rend facile à manœuvre, avec également un très court rayon de braquage. Suffisamment réactif à l’accélération, le Peugeot peut aussi compter sur une injection précise. De bonnes prestations qui poussent à vouloir quitter l’urbain pour les champs.

Le XP400 est facile à prendre en main
Le XP400 est facile à prendre en main

Autoroute et voies rapides

Capable de137 km/h, le XP400 emmène facilement son pilote. Mais sans fougue. Un poil trop discrète la mécanique est toutefois efficace, le compteur montant vite dans le haut de ses graduations. Et toujours sans vibration, prouvant ainsi la qualité de son moteur à faible friction. La protection au vent parait bonne, surtout par 30°C et la machine file sereinement vers l’horizon, assurant une tenue de cap sans heurt ni louvoiement. Comme le régulateur de vitesse fait défaut, on n’hésitera pas à sortir des grandes lignes droites.

Le scooter Peugeot parvient à atteindre 137 km/h en vitesse de pointe
Le scooter Peugeot parvient à atteindre 137 km/h en vitesse de pointe

Départementales

Notre très court essai nous emmène sur un tracé sinueux où le XP400 démontre toujours une bonne aisance. Campé sur sa fourche et sa roue de 17, le scoot Peugeot garde son évidence sur le réseau secondaire. Ses Pirelli STR lui confèrent une belle confiance en courbe et la rigidité de l’engin permet des passages à bon rythme. Si le caractère moteur reste peu démonstratif, l’efficacité se maintient et fait évoluer agréablement le lion caréné. Un peu trop brusque, le frein arrière demande un peu de circonspection. Mais comme l’avant est puissant et progressif et surtout couplé, les décélérations sont fort satisfaisantes.

S'il est peu démonstratif, le scooter Peugeot se montre en revanche efficace sur routes
S'il est peu démonstratif, le scooter Peugeot se montre en revanche efficace sur routes

Cette facilité se retrouve hors bitume où le Peugeot aventureux peut s’engager sans mal. À nouveau ses gommes italiennes tractent sans faiblir et le train directeur laisse le pilote serein sur ce revêtement plus incertain. On aura bien sûr enlevé le contrôle de traction pour bénéficier d’une meilleure dynamique. L’atout de la grande roue est indubitable, apportant à la direction des sensations bien plus fines.

Le XP400 bénéficie surtout d'un bon confort apporté par ses suspensions
Le XP400 bénéficie surtout d'un bon confort apporté par ses suspensions

Le plus remarquable reste le confort, notamment celui apporté par l’amortisseur. Si la fourche encaisse bien les plus gros chocs sur chemins, le combiné arrière se montre le plus souvent sans reproche, sauf sur terrain très cassant. Si vous vouliez un trail, il fallait faire un autre choix… Et les 231 kg de l’engin limitent de toute façon l’exercice.

Partie-cycle

Le XP400 s’avère neutre et bien équilibré. Rigide, il délivre de bonnes prestations sur route et sait se montrer convaincant hors bitume.

Freinage

Sain sur toutes les décélérations, le scooter Peugeot est un bon freineur et ne se redresse pas sur l’angle à la prise des leviers. Le CBS apporte un vrai plus. Seule la pince arrière parait un peu brusque.

Confort/Duo

L’amortissement est fort correct, la cinématique particulière de l’amortisseur arrière optimisant l’agrément. La fourche lisse également tous les défauts du bitume et gère correctement les passages sur chemins.

La selle du Peugeot XP 400
La selle du Peugeot XP 400

Consommation

Le réservoir fait 13,5 litres et avec la conso annoncée de 3,8 litres au cent, l'autonomie devrait tourner autour de 350 km (à vérifier avec un essai plus long en fonction de la conduite).

L'essai vidéo du scooter Peugeot XP400

Conclusion

Efficacité et confort caractérisent le Peugeot XP400. Avec son esthétique un peu sulfureuse, on attendait davantage de sa mécanique. Un peu trop discret, le monocylindre préfère le rendement à l’exubérance. L’ensemble compose un engin valorisant et assez complet. L’aspect « offroad » est un atout amusant. On retient tout l’intérêt de la roue de 17 pouces pour la qualité des évolutions.

Essai du maxi-scooter Peugeot XP 400 sur route
Essai du maxi-scooter Peugeot XP 400 sur route

Tarifé 8 099 € en version Allure et 8 499 € pour le GT essayé, le lion fait toutefois payer cher sa crinière sportive.
On lui opposera le très bon Honda ADV 350, disponible pour 2 000 euros de moins mais aussi 7 cv de moins… Sa puissance moindre mais un moteur fort disponible propulse surtout un scooter 45 kilos plus léger, lui donnant aussi un net avantage en dynamique.

Le XP400 devra sortir toutes ses griffes et ses crocs pour convaincre et espérer se tailler la part du lion.

Points forts

  • Efficacité globale
  • Amortissement
  • Freinage combiné

Points faibles

  • Peps mécanique un peu juste
  • Ergonomie de l’écran TFT
  • Finitions
  • Prix

La fiche technique du Peugeot XP 400

Conditions d’essais

  • Itinéraire : routes sinueuses à revêtement variable, sec
  • Météo : soleil, de 15 à 30°C
  • Kilométrage de la moto : 80 km

Coloris

  • Bleu
  • Gris

Disponibilité

  • Avril 2023

Equipements essayeur

  • Casque Nishua NRX-2 Carbon
  • Blouson Rekurv C11.01
  • Jean Vanucci Armalite
  • Basket Vanucci VTS2

Commentaires

olivierzx

36 cv, 230 kg et limité à 137 km/h ...
La transmission doit être particulièrement courte.

22-05-2023 17:46 
fgismo

Il est magnifique, le tableau de bord aussi, mais 231 kg! Le châssis est bourré de plomb? Le prix encore pire, le Forza fait beaucoup mieux sur 7203 km je fais une moyenne de 3,2 L
La bulle est à réglage électrique sur le Forza cinq ans de garantie.
Le Forza est assemblé en Italie, vive la botte.
Quarante kg de moins et 2L aux cent pour changer d’avis.

22-05-2023 18:17 
Jeannot

J’ai arrêté la première lecture au titre, dès 8.099¤.
Mais heureusement à la seconde lecture c’était pire.

22-05-2023 19:41 
nico777

Toujours la même histoire avec Peugeot. Les châssis et esthétiques admirables, mais toujours et toujours des moteurs pas au niveau. C'est pénible!! Je cherche un scooter avec de la pêche, j'irai encore voir ailleurs!! Et portent j'aime Peugeot!!
Réveillez vous b#@¤¤@#del!!!!!

23-05-2023 01:09 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Bridgestone