english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai maxi scooter Maxsym TL 500

Bicylindre en ligne de 465 cm3, 41 chevaux, 42,5 Nm

Dans la famille maxi-scooters, on pense d'abord aux Japonais et ensuite à Piaggio et aux Vespa, puis à BMW. Il y a naturellement d'autres acteurs, avec des offres allant du 50 cm3 au 600 et Sym fait partie de ceux-là. Mais même si le constructeur taïwanais propose déjà un maxi-scooter 600 cm3 avec le Maxsym 600i, celui-ci n'a pas fait un carton au niveau des ventes - euphémisme - à une époque où il y a surtout deux segments : le sportif et le touring, chaque maxi-segment étant monopolisé d'un côté par le TMax et de l'autre par le Burgman. Et alors que la course à la cylindrée s'est arrêtée (échec commercial du Myroad 700 mais aussi des Gilera/Aprilia SRV 850), on voit arriver des maxi-scooters de moyenne cylindrée avec les 300-400. Et c'est exactement sur ce créneau que Sym vient proposer le Maxsym TL, qui comme son nom ne l’indique pas, est un vrai maxi-scoot qui aurait pu s'appeler Maxsym 500. Et il n'aura fallu que deux ans depuis la présentation du concept pour le voir arriver. Essai au Portugal dans la région de Porto... et pas pour nous saouler.

Maxi-scooter Sym MaxSym TL 500
Maxi-scooter Sym MaxSym TL 500

Découverte

Le problème des scooters asiatiques, c'est parfois leur look, loin des habitudes visuelles européennes. Mais c'est de moins en moins le cas et le MaxsymTL le prouve à nouveau avec un vrai look de scooter sportif, malgré une bulle haute qui veut lui donner quelques velléités touring. Un observateur non averti pourrait même lui trouver une ressemblance certaine avec le leader de la catégorie, notamment vu de côté ou vu de l'arrière.

2215 x 800 x 1442mm
2215 x 800 x 1442mm

Et quant à l'avant, il offre quelques similarités avec le segment 400.

Phare avant à LED avec jolie signature lumineuse
Phare avant à LED avec jolie signature lumineuse

Mais en attendant, la qualité de la finition a fait un vrai saut en avant par rapport aux précédents millésimes, en mêlant le mat et le brillant et avec des plastiques qui n'ont plus rien à envier aux fabrications japonaises. Même le simili carbone sur certaines parties et notamment les rétroviseurs contribue à cette impression globale qualitative. Feux à led à l'avant et à l'arrière avec une jolie signature lumineuse à l'avant complètent le tout.

Feu arrière à LED
Feu arrière à LED

On note surtout la suspension en deux parties avec un amortisseur relié à un axe qui contribue aux signes distinctifs du modèle.

Mono amortisseur réglable
Mono amortisseur réglable

Les deux vide-poches à l'avant offrent de la praticité, renforcée par une prise USB. Il n'y a guère que le contacteur central qui dénote un peu au final.

Contacteur
Contacteur

On retrouve sous le carénage un bicylindre de 465 cm3 délivrant 40.8 chevaux, le plaçant juste entre les 400 du marché et le 430, sur le plan performances théoriques. La seule surprise repose sur le choix de la chaîne pour la transmission finale à la place d'une courroie, à la manière d'un Intégra.

Transmission par chaîne et non par courroie
Transmission par chaîne et non par courroie

En selle

Après avoir enjambé le pont central assez haut, on trouve une position tout de suite naturelle et usuelle sur les meilleurs scooters de la catégorie. Oublié le guidon trop haut ou les jambes repliées qui remontent. On est bien dessus, même si on a l'impression d'être un peu ramassé sur soi. Point appréciable pour le conducteur d'1.70m, il touche bien pied à terre, en faisant du coup un des scooters où on est le moins sur la pointe des pieds. Il y a de la place pour les pieds, qui disposent en plus d'un revêtement caoutchouc bien agrippant. Par contre, en position pieds en avant, ils seront sensiblement exposés par rapport à la concurrence, le crénage ne les protégeant pas entièrement.

Les commodos tombent naturellement sous les doigts, y compris celui qui permet de gérer le menu et l'écran TFT.

Commodos avec accès au menu du compteur TFT
Commodos avec accès au menu du compteur TFT

Car oui, le MaxsymTL propose de série un écran TFT couleur Central plus un autre mini écran TFT sur la droite. Ce n'est pas le plus grand du marché (le BMW C400 étant plus grand, mais en option). Et du coup, on peut même choisir son univers avec trois présentations visuelles différentes de la vitesse, du compte-tours, du compteur de vitesse, de l'horloge ou de l'écran de synthèse des informations avec notamment le voltage de la batterie ou le régime moteur maximal atteint.

Compteur avec double écran TFT couleur
Compteur avec double écran TFT couleur

Bref, il y a tout, même si on ne dispose que d'un seul trip partiel.

Contact

Le MaxsymTL s'ébroue avec un son presque rauque et grave, en correspondance avec l'énorme échappement aux deux sorties, doublé d'un look simili carbone. Il est temps de rouler, un peu en aveugle, car sans aucune information technique sur le scooter avant l'essai, de quoi juger par rapport aux essais concurrents.

Un poids de 223 kilos qui ne se sent pas
Un poids de 223 kilos qui ne se sent pas

En ville

Malgré ses 223 kilos (à vide), le poids du scooter ne se fait pas sentir, le plaçant dans la catégorie 400. Sym revendique un poids parfaitement équilibré 50/50 entre avant et arrière, grâce notamment à un moteur placé vers l'avant, un empattement court mais un bras arrière allongé. Cela se confirme à l'essai. La maniabilité est au rendez-vous, y compris à basse vitesse et surtout en duo. Nombre de maxi-scooters 400 offrent un espèce de ballant en duo à basse vitesse et ce n'est pas du tout le cas de celui-ci. Il est à la fois maniable et peu sensible au poids du passager. À cause du look TMax, on se prend à l'y comparer mais on en est cependant loin au niveau des impressions de reprises. On le place plus au niveau avec des impressions proche d'un 400 cm3 plutôt que d'un 530.

Dynamique en ville
Dynamique en ville

Et pourtant, quand on regarde plus attentivement le compteur et que l'on ne se fie pas uniquement à ses impressions, on est en fait tout de suite trop vite et au-delà des 50 km/h en ville. Et en proche périphérie, on se retrouve vite à 70 voire 80km/h compteur. Le moteur est souple, puissant, régulier... presque aseptisé, évoluant à 4.000 tr/mn à 50 km/h. Et pourtant, les coups de gaz donnent une réponse immédiate à l'accélération. Ma passagère m'a même cogné plusieurs fois le casque, en donnant justement ces coups de gaz en ville, surprise par les soubresauts possibles. Cela s'améliore en solo, même si le scooter est particulièrement homogène en solo et en duo, contrairement à des modèles qui peinent dès que l'on est en duo.

Reprises douces
Reprises douces

Sur autoroute

Autant le maxi-scooter monte facilement jusque 90/100 km/h, autant il prend ensuite son temps pour grimper malgré un regain après 120 km/h; moment où il tourne à 6.000 tr/mn un regain qui se poursuit jusque 140 km/h avant d'aller chercher les 162 km/h (compteur, le compteur exagérant d'un bon 10 km/h), interdits en France. Les reprises sont plutôt douces à ces régimes, notamment en côte et en duo, mais il maintient au moins un bon 140 km/h, ce qui permet vraiment de faire de l'autoroute avec. Il n'y a que la conso qui grimpe allègrement alors à 10 litres au cent ! Mais ce qui impressionne alors, c'est sa stabilité. On se rappelle de vieux 400 qui saucissonnaient dès les 120 km/h et rien de tel ici. Le MaxsymTL prend ses tours sur un rail y compris dans les grandes courbes.

30 kW à 6750 tr/min (40,8 ch)
30 kW à 6750 tr/min (40,8 ch)

On apprécie ensuite la bulle haute efficace qui ne génère aucun son parasite derrière et qui permet de bien voir au-dessus. Seuls les plus petits seront éventuellement gênés lorsque la bulle arrive à hauteur d'yeux. Heureusement, la bulle est réglable sur deux positions, mais uniquement après avoir utilisé une clef.

Excellente protection de la bulle haute
Excellente protection de la bulle haute

Départementales

On retrouve sur départementales le comportement constaté en ville et sur autoroute, à savoir un comportement sain, offrant le bon mix de maniabilité et de stabilité. Même en le brusquant, il reste imperturbable, y compris lorsque la chaussée se dégrade sensiblement. Et on s'aperçoit que le rythme est alors bien au-delà des limites de vitesse autorisée. Et pourtant, ses montées en régime sont douces entre deux virolos, demandant de garder toujours la main sur l'accélérateur sans vraiment jamais couper pour avoir suffisamment de quoi relancer ensuite. Les limites du scooter sont là, plus proches en impressions d'un modèle de 38 chevaux (41 chevaux théoriques) que des 46 chevaux d'un TMax, tout en étant supérieur aux modèles de 34 chevaux, puissance moyenne de la majorité des 400. Les 41 chevaux sont surement là sur un banc, mais pas en impressions.

Maniabilité
Maniabilité

Avec le rythme rapide, les pneus Maxxis Supermaxx S3 offrent un bon grip et mettent en confiance sur le sec (malgré les prévisions météo, nous n'avons finalement pas roulé sous la pluie).

42,5 Nm à 6250 tr/min
42,5 Nm à 6250 tr/min

Freinage

Le double disque à l'avant de 275 mm et le simple disque de 275 mm à l'arrière sont cohérents avec la machine, avec un freinage puissant et régulier à l'arrière (capable même de faire entrer l'ABS Continental en action y compris en duo) et un freinage puissant associé à un bon feeling à l'avant. En fait, l'avant s'utilise même à deux doigts. Bref, idéal pour un permis A2.

Double Disque Ø275 mm- ABS Etrier radial 4 pistons
Double Disque Ø275 mm- ABS Etrier radial 4 pistons

Confort/duo

La selle est moelleuse et la journée à son bord n'a entraîné aucune fatigue du postérieur, que ce soit pour le conducteur ou le passager. C'est ferme mais pas tape-cul et surtout, dès que la chaussée se dégrade cela n'entraîne pas de coups de raquettes dans les lombaires. Ce n'est pas le plus pullman, au sens absorbant tous les défauts de la chaussée comme un Burgman 650, mais on est dans la catégorie haute du confort pour la catégorie.

Selle confortable à 795 mm, facile d'accès pour un conducteur d'1.70 m
Selle confortable à 795 mm, facile d'accès pour un conducteur d'1.70 m

Pratique

Les deux vide-poches (non verrouillables) à l'avant sont pratiques et surtout celui de droite avec sa prise USB qui permet de charger un grand smartphone. Celui de gauche est par contre minuscule et servira essentiellement pour mettre le ticket de péage.

Prise USB dans le vide-poche droit
Prise USB dans le vide-poche droit

Le coffre permet de loger un modulable et des affaires comme une combinaison de pluie et une tablette, ou deux jets, mais ce n'est pas le plus grand de la catégorie, les XMax et Forza notamment permettant de loger deux intégraux et qui ont encore un peu de place.

Coffre pouvant loger un intégral
Coffre pouvant loger un intégral

Le maxi-scooter se place facilement sur béquille centrale. Mais il dispose surtout d'une béquille latérale qui actionne automatiquement un frein de parking, très efficace. Nombre de constructeurs devraient s'en inspirer.

Consommation

Sym annonce une consommation de 4.2 litres. Le premier bâton s'éteint au bout de 35-40 km et le second au bout de 75 km, confortant une conso moyenne supérieure à 5 litres, voire montant à 10 litres sur autoroute à toc en montée et 8 litres à vitesse légale. Le réservoir de 12.5 litres offre donc une autonomie tout juste supérieure à 200 km. Il faut relativiser cela avec les conditions de l'essai avec essentiellement des petites routes de montagne menées tambour battant. On estime la consommation possible en utilisation urbaine à 6 litres au cent, à vérifier sur un essai longue durée.

Coloris : bleu, blanc et noir (blanc non vendu en France)
Coloris : bleu, blanc et noir (blanc non vendu en France)

Révisions

Intervalles de révisionsLe Sym voit sa première révision traditionnelle à 1.000 km, puis tous les 5.000 km.

L'essai vidéo du Maxsym TL

Conclusion

Le MaxsymTL symbolise la maturité du constructeur taïwanais, arrivé désormais à un niveau de qualité qui n'a plus grand chose à envier aux meilleurs, surtout quand Sym annonce une garantie de cinq ans ou 100.000 km. À cette garantie s'ajoute un réseau de plus de 300 points de ventes et d'entretien. Affiché à 7.999 euros (mais uniquement pour les cent premiers scooters), on est plus dans la gamme de prix des petits 400 que des 530 à douze mille euros. Le frein principal réside alors plus dans la marque elle-même qui n'offre pas - encore - la même image statutaire qu'une marque japonaise ou européenne. Mais si le look global est un point essentiel du choix, ce sera le moyen d'accéder au rêve à moindre prix. En attendant, il arrive en concessions fin novembre, de quoi aller le voir et l'essayer.

Points forts

  • Stabilité partie cycle
  • Freinage
  • Confort
  • Look

Points faibles

  • Consommation
  • Place sous le coffre
  • Prix

La fiche technique du Maxsym TL 500

Conditions d’essais

  • Itinéraire: petites routes variées + autoroutes interurbaines avec un peu de ville

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre maxi scooter MaxsymTL? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance maxi scooter MaxsymTL en 2mn avec SOLLY AZAR

Commentaires

olivierzx

La conso sur autoroute à vitesse légale me paraît erronée.
Un Tmax dans les même conditions de contente de 5L5.

25-10-2019 19:54 
TATAIL

Ce joli scooter reste quand même à un tarif assez élevé mais justifié au regard de la concurrence. La garantie de cinq ans est un argument important mais il y a un élément rédhibitoire; le coffre qui est beaucoup trop petit. Il faut que les concepteurs utilisent un scooter au quotidien pour se rendre compte de l'utilité et de l'agrément d'un grand coffre. Il y a toujours la parade top case, sorte de sac à dos particulièrement dangereux en cas de chute. De plus sur un plan esthétique, je trouve que ces valises cassent la ligne des deux roues.

03-11-2019 19:19 
XM

il est lourd, il consomme beaucoup, il a un petit coffre, il a une chaîne. à part son prix de 400 pour un 465, ça fait quand même plusieurs handicaps importants, je trouve

06-11-2019 13:51 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous