Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Tentative de record autour du monde en Victory Cross Country

6 continents et 100 000 kilomètres en 100 jours, pour battre de 20 jours le précédent record

Urs Pedraita, citoyen Suisse surnommé Grizzly, adepte de l'Iron Butt

Il s'appelle Urs Pedraita. Il a 52 ans. Il est Suisse. Et son nom lui confère logiquement le surnom de Grizzly. Ce qu'aime Grizzly le plus au monde, c'est bouffer de la borne. Par paquets de milles. L'homme n'en est pas à son coup d'essai : il a déjà couvert un tour de l'hémisphère nord en 16 jours, battant le précédent record de 3 jours, ainsi qu'une virée en Sibérie en plein hiver, couvrant 14 000 kilomètres de Berne à Vladivostok en 37 jours. Bref, quand Grizzly roule, il ne fait pas semblant. Et cette fois-ci, il va pouvoir se surpasser.

Grizzly : la Siberie en hiver en Victory

Grizzly est donc parti le 11 mars de Daytona Beach (ou nous étions quelques jours avant pour la Bike Week) pour tenter de faire un tour du monde en 100 jours, passant par 6 continents, le long d'un parcours d'environ 100 000 kilomètres. S'il atteint son but, il battrait le précédent record qui était de 120 jours, un record tenu par l'anglais Nick Sanders. Excusez du peu ! L'arrivée est ainsi prévue le 19 juin à Daytona.

Grizzly : à Daytona Beach

Ainsi, Grizzly s'inspire des adeptes de l'Iron Butt, ces motards qui couvrent au moins 1600 kilomètres dans la journée, mais lui compte faire ça tous les jours ! Ses ambitions sont de couvrir entre 800 et 2000 kilomètres par jour, afin de compenser les moments creux destinés aux passages en douane, à l'entretien de la moto, aux ennuis éventuels, ainsi qu'à la traversée en bateau qui le conduira en Antarctique.

Pour ce faire, il compte sur une Victory Cross Country passablement modifée : ainsi, toute la partie arrière a été supprimée, lui faisant gagner presque une cinquantaine de kilos. Une énorme selle incluant un moelleux dosseret dessiné sur mesure a été installé. La garde au sol a été augmentée et le réservoir fait désormais 33 litres. De puissants feux à LEDs ont été installés à l'avant pour les roulages de nuit. Le tableau de bord de la moto a été complété d'un GPS, d'un téléphone, d'une tablette, d'un porte-boissons et de caméras.

Grizzly : le tour du monde en 100 jours, moto

Une stratégie pour échapper aux poursuites

Grizzly sait que la géopolitique du monde contemporain n'est pas sans heurts et ne s'attend pas toujours à être le bienvenu. Dans le cas d'une éventuelle poursuite avec des méchants, il compte sur la puissance de son V2 Freedom de 1731 cm3, mais il a également installé au-dessus de l'échappement une boîte qui peut lâcher des clous perforants pour les pneus d'une voiture qui le prendrait en chasse ! Prévoyant, le garçon !

Car Grizzly ne s'économise pas : il va traverser toute l'Amérique Latine, remonter l'Afrique par la côte Est, traverser le Soudan, l'Egypte et la Lybie, remonter l'Europe jusqu'au Cap Nord, traverser l'Eurasie plein est jusque Vladivostock, puis descendre sur Singapour. Pour gagner du temps, les liaisons entre les continents seront réalisées en avion.

Une application, le Grizzly Tracker App, permet à ses fans de suivre son parcours en temps réel.

Grizzly : le tour du monde en 100 jours, itinéraire

"La clé, c'est la constance", dit Grizzly.

"Je roulerai le plus possible au régulateur de vitesse afin de garder le même rythme.

Chacun façonne le voyage à sa manière : la Route joue un rôle cathartique.

Cependant, on a le droit de penser que la vision d'un Hubert Kriegel, qui est lui aussi autour du monde avec son Ural, est un plus romantique.

Grizzly : sur la route du tour du monde en 100 jours

Plus d'infos sur Grizzly