Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Technique Yamaha Tracer 900 & GT

Bras oscillant allongé, modes de conduite D-Mode, embrayage assisté...

Fourche réglable et Shifter QSS pour la GT

En 2015, Yamaha lançait sur le marché une version sport-touring de son roadster MT-09. Trois ans après sa sortie, la Tracer 900 s'offre une première évolution et s'accompagne également d'une nouvelle version "GT" mieux équipée.

Yamaha Tracer 900 2018

Reprenant en grande partie la partie cycle de leur devancière, les Yamaha Tracer 900 et 900 GT ne changent guère. Gainée, la poupe s'appuie sur une structure tubulaire aluminium, boulonnée sur le cadre du même métal coulé sous pression, de type diamant. Composé de deux longerons ajourés, ses montants larges en partie frontale se cintrent fortement en arrière du moteur. Ce bloc trois cylindres de 847 cm3, à double ACT et 12 soupapes affiche une mécanique de qualité. Bielles à tête fracturée, pistons forgés et cylindres décalés, le coeur de la Tracer est une oeuvre à part entière. L'extérieur est tout aussi soigné, mais arbore des teintes plus discrètes. Calé à 120° (temps moteur 0°, 240° et 480°), avec un rapport alésage-course de 78x59,1 mm, le bouilleur Yamaha, développe 115 ch à 10.000 tr.mn (84,6 kW) et 8.75 da.Nm à 8.500 révolutions-minute. Le tout disponible dès les bas régimes et offrant à la voyageuse un caractère entier.

Le 3 cylindres en ligne CP3

Pour dompter cette cavalerie, les Tracer s'équipent toujours d'une électronique efficace. Doté d'une commande de gaz de type Ride by Wire, le roadster routier dispose de trois cartographies (D-Mode). Elles permettent d'ajuster la réponse moteur aux conditions de roulage ou envie du pilote, tout en conservant les performances. Un mode "Standard" ménage sport et touring, le mode "B" réduit la réponse à l'ouverture des gaz quand le "A" donne le plus vif caractère. Afin de parer les éventuels excès d'optimisme, un anti-patinage déconnectable régule si besoin la remise des gaz. Le système travaille selon trois variables : l'allumage, l'injection et la gestion d'ouverture des soupapes (YCC-T).

L'instrumentation permet de paramétrer les différents modes de conduite

Et comme on prend vite goût au caractère exubérant du trois cylindres, l'embrayage est désormais assisté et anti-dribble et permet de rouler sereinement en mode brutal. Equipant déjà le roadster MT09, des cames inclinées permettent au plateau de pression de glisser légèrement vers l’extérieur, réduisant la contrainte. Ainsi, on ne craindra pas d'empiler les rapports sans crainte de bloquer la roue arrière.

L'embrayage est assisté et anti-dribble

Capté par des collecteurs trois en un, le souffle du trois cylindres se jette dans un silencieux hyper compact, placé sous le moteur. Une disposition rendue possible par l'adoption d'une suspension Monocross placée horizontalement.

Le silencieux se place discrètement sous la moto

Pour assurer l'emport de charges plus conséquentes, géométrie arrière et suspensions avouent de légères différences. Ajustable en précharge et détente, dont on trouve la molette au travers d'un ajour du cadre, coté gauche, l'amortisseur Kayaba gère désormais sur 142 mm (+12), les mouvements du bras oscillant banane asymétrique. Ce dernier est désormais rallongé de 60 mm (!), soit 1.500 unités, pour renforcer la stabilité. On verra pour les wheelings… C'est également la correction d'un défaut relevé sur les modèles précédents : louvoiement à haute vitesse.

Le bras oscillant a été allongé de 60 mm

A l'avant, une fourche inversée Kayaba de 41 mm, inchangée, coulisse sur 137 mm et se règle en précharge au sommet de chaque tube ainsi qu'en détente côté droit. Cette séparation des fonctions permet d’ajuster précisément l'hydraulique. L'angle de colonne, très fermé, ne varie pas avec 24° et la chasse est également identique à 100 mm.

La fourche de la Yamaha Tracer 900

Pour stopper le destrier, deux étriers à montage radial et quatre pistons attaquent des disques de 298 mm sur le train directeur. Le ralentisseur opposé, simple piston, serre un élément de 245 mm. Et l'ABS est de série pour surveiller la rotation des jantes aluminium de 17 pouces aux cinq branches dédoublées. Yamaha a retenu des enveloppes Dunlop D222 au profil routier, en 120/70 et 180 /55.

Le freinage des Tracer 900 & GT

Spécificités techniques de la Tracer 900 GT

Des suspensions haut de gamme équipent ces machines. A l'avant, une fourche inversée entièrement réglable, arbore des fourreaux dorés. Détente et compression s'ajustent respectivement sur le tube droit et gauche. A l'arrière, un dispositif de réglage de précharge déporté facilite les modifications d'hydraulique. Les longueurs de débattements ne varient pas.

Yamaha Tracer 900 GT

A leur bord, l'électronique progresse aussi : comme sur la MT09, un système de passage rapide des vitesses (QSS, Quick Shift System) permet de monter les rapports à la volée.

La GT hérite même d'un shifter QSS

Plus d'infos sur les Yamaha Tracer 900 et GT