Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Vettel passe à la moto

Le Champion de F1 se confie sur sa passion pour les 2-roues

Interview exclusive réalisée pour le Red Bulletin

Vettel passe à la motoLes sports mécaniques se mêlent régulièrement, car ils sont affaires de passion. On connait déjà les essais de Valentino Rossi et Casey Stoner sur quatre roues mais les pilotes auto aiment prendre le guidon de temps à autre, à l'instar de Sébastien Loeb ou de Michael Schumacher.

Dernièrement, c'est le quadruple Champion du Monde de Formule 1 Sebastian Vettel qui s'est illustré avec des machines d'exceptions. Véritable passionné de deux roues, le pilote Allemand a profité d'un détour par Furkajoch en Autriche pour essayer une Scott Flying Squirrel de 1938.

Red Bull, son principal sponsor en Grand Prix, était présent pour immortaliser ce moment et retrace la relation du pilote avec les motos dans son magazine "The Red Bulletin" de novembre. Distribué le mercredi avec le journal L'Equipe, le Red Bulletin est également présent gratuitement sur Smartphones Apple et Android à travers une application dédiée.

Extrait - The Red Bulletin : Sebastian Vettel change de combinaison

Dans le col de Furkajoch, à l’ouest de l’Autriche, un jeune homme tourne sur circuit avec une veste de moto très stylée, jean et casque. Il y a beaucoup d’amoureux de la moto, mais seuls quelques-uns reconnaissent la moto, même en regardant son logo. C’est une Scott Flying Squirrel, faite en 1938. Le pilote est identifié bien plus facilement. C’est Sebastian Vettel, quadruple champion du monde de Formule 1 et amoureux des véhicules historiques :

Quand j’ai fait mon premier tour dans le jardin, il faisait vraiment froid et je suis tombé tellement j’étais frigorifié et tremblais !

Vettel passe à la moto - Crédit photo : Markus Jans/The Red Bulletin

Vettel a eu une enfance active et normale et la liberté était pour lui sur deux roues : « On pouvait rouler en ville, à la piscine, voir ses amis. Le vélo était le moyen de transport qui m’a rendu indépendant… ». Sebastian faisait du karting et il a fini par passer le permis pour la mobylette. Un pilote de course qui se déplace en vélo ? Non… Bien sûr, sa monture a connu quelques modifications pour améliorer les performances. Mais il était né trop tard pour vivre l’âge d’or de la préparation des mobs. C’était plus la génération de son père qui a initié ça :

À 16 ans, j’ai mis tout l’argent de ma confirmation dans ma première moto, une Cagiva Mito. C’était quelque chose ! De devant, on aurait dit une Ducati !

La Mito était rarement garée devant l’école, car Vettel était engagé dans différentes séries juniors. Peu de temps après, il a passé ses examens et a débuté en Formule 1 à 19 ans.

Mais à la maison, on n’a pas arrêté de parler moto. Son grand-père avait une NSU Max et une BMW R 51/3 et Vettel a désormais la même que son aïeul. Mais elle n’est pas encore parée pour la route : « Pour être honnête, elle doit être complètement refaite », explique Seb qui veut le faire lui-même mais n’a pas trop le temps.

Vettel passe à la moto - crédit photo : Markus Jans/The Red Bulletin

Dans son atelier de restauration, il y a un vieux Vespa à côté de son scooter de tous les jours, une KTM 690 Duke et une BMW S 1000 RR. Quand on a les talents d’un champion du monde de Formule 1, on peut enfourcher n’importe quoi et avoir l’air top : « Je crois que je me suis vite fait à la vitesse et tout ça, mais je reste prudent ».

Ce sont les moments d’harmonie les plus calmes pour Vettel lorsqu’il est en moto. Ils lui changent les idées :

Piloter une moto donne un sentiment de liberté qu’il n’y a pas en voiture. Vos sens prennent un tournant différent. Il n’ y a pas la radio, mais il n’y en a pas besoin. On sent l’environnement mieux que dans un cabriolet. On peut s’arrêter où l’on veut, même en ville. C’est là que la moto est vraiment imbattable. On n’est pas coincé comme dans une voiture. C’est dommage que la moto n’ait plus la même signification que dans le temps pour les jeunes…

La discussion part sur quelque chose de plus philosophique, comme souvent pour les motards.

De par leur look, je trouve les motos de course très attirantes. On peut simplement reste à en admirer une, comme une photo au mur. Il y a aussi les motos naked, où l’on voit toute la mécanique. C’est ça que je trouve intéressant à propos des motos. On visualise mieux le processus de fabrication. Avec les voitures, c’est devenu plus abstrait, mais avec une moto on a l’impression que l’on peut tout réparer soi-même n’importe quand. Et la propulsion, tout ça, c’est intéressant !

Si vous croisez un jeune homme en moto, regardez-y à deux fois. Ça pourrait bien être le champion du monde de Formule 1 !

Plus d'infos sur Sebastian Vettel à moto