Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Stratégie MV Agusta : interview de Neil Webster, directeur MV Agusta France

"MV Agusta doit incarner le rêve accessible"

Plus 20 % d'immatriculations en 2015, de la croissance attendue pour 2016

Strategie MV Agusta, interview Neil WebsterLe Salon de la Moto Porte de Versailles nous a donné l'opportunité de passer 20 minutes en tête à tête avec Neil Webster, directeur de la filiale française de MV Agusta. L'occasion de faire le point sur l'actualité de la marque italienne et sur ses projets

Comment se porte MV Agusta ?

"Bien ! Nous allons finir l'année à quasiment 700 immatriculations, ce qui est un bon chiffre, d'autant qu'il recouvre une réalité complexe. La première, c'est que la filiale française de MV Agusta a été créée seulement en septembre 2014 et que nous partons de loin. Nous avons décidé de baisser le nombre de concessionnaires de 45 à 35, tout en en recrutant 5 nouveaux. Ensuite, le Dragster RR, qui constitue notre meilleure vente, a été un tel succès que nous en avons manqué au printemps, ce qui nous a probablement fait perdre quelques ventes. Même chose pour la Turismo Veloce : des petits problèmes de délais avec quelques sous-traitants nous ont conduit à la commercialiser seulement en juillet, ce qui nous a fait là aussi perdre quelques ventes. Et puis avec la fin prochaine de la loi sur les 100 chevaux, le dernier trimestre de l'année est plutôt calme, mais c'est valable pour tous ceux qui vendent des motos bridées. Mais ça, c'est normal, on l'avait anticipé. De fait, 700 ventes, ça représente une hausse de 20 % par rapport à 2014 et dans le contexte que je viens de vous expliquer, c'est un bon chiffre".

Quelles sont vos perspectives pour 2016 ?

"Continuer à développer notre réseau. Nous avons eu beaucoup de visites de concessionnaires sur le Salon et nous ouvrirons prochainement d'autres points de vente. Ainsi, nous pouvons avoir un objectif de 1000 motos pour 2016".

Est-ce que de nouveaux types de moto vont s'ajouter à votre offre ?

"Nous avons du roadster, du dragster, de la sportive, ainsi que des motos polyvalentes comme la Turismo Veloce. Nous ne manquons pas d'idée, mais nous sommes une petite entreprise. MV Agusta, en ce moment, c'est 7500 à 8000 motos par an. Nous visons 10 000 en 2016, notamment grâce à la nouvelle Brutale, mais nos moyens de développer d'autres produits restent limités. Il y aura cependant d'autres nouveautés en fin d'année prochaine".

Et la compétition ?

MV Agusta au Salon de la Moto 2015"C'est important pour nous. Nous continuons en Mondial Supersport avec notamment Jules Cluzel, qui a réalisé d'excellents résultats cette année. Nous avons fait aussi beaucoup d'événements grâce à lui dans les concessions. En Mondial Superbike, nous continuons avec Leon Camier. C'est important pour positionner MV Agusta comme une marque jeune et dynamique".

Comment vous définissez l'esprit MV Agusta ?

"En quelques mots : c'est la passion, le design, le plaisir des beaux matériaux. Certains nous découvrent sur ce Salon, ils voient que notre positionnement tarifaire est premium, mais pas inaccessible, il est en rapport avec la valeur ajoutée que nous apportons. MV Agusta, c'est un bel objet, mais qui fonctionne, avec lequel on peut rouler. Mais il doit rester accessible : nous avons travaillé avec la BNP pour proposer des offres de financement à 0,9 %. Nous travaillons également avec des compagnies d'assurance".

Est-ce qu'il y a sur ce Salon une moto d'un autre constructeur qui vous inspire ?

"Je crois que c'est plutôt dans l'autre sens que ça marche ! (rires). La force de MV Agusta, c'est que 75 % de notre pouvoir d'attraction, c'est l'émotionnel".

Plus d'infos sur MV Agusta

Commentaires

Vé

MV fait du MV .. contrairement à d'autres qui partent dans tous les sens et en arrivent à faire n'importe quoi. C'est cela continuer à perpétuer un mythe.

Herve de [www.motardsenbalade.net]

04-12-2015 09:22 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous