Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Vignette Crit'Air : appel au boycott de la FFMC

"Une vignette discriminante qui dira qui peut circuler et qui doit rester dans son ghetto"

Une amende de 68 à 135 € en cas d'absence ou de non-conformité de la vignette

Vignette Crit'Air : appel au boycott de la FFMCDepuis ce lundi 16 janvier, la vignette Crit'Air est devenue obligatoire pour tous les usagers motorisés dans Paris. Associée au système de Zones de Circulation Restreintes (ZCR) et aux normes Euro, ces dernières permettent d'interdire l'accès à certains véhicules jugés trop polluants.

Mais le système n'a pas convaincu la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) qui appelle les usager à boycotter ces vignettes, comme elle l'avait fait pour la vignette fiscale il y a trente-sept ans :

En appelant à refuser d’acheter et d’arborer cette vignette qui ne résoudra pas les problèmes de pollution, les Motards en colère refusent de se soumettre à cette nouvelle restriction

A travers ce refus, la FFMC entend dénoncer les politiques menées qui ont poussées les usagers à opter pour le diesel et à favoriser l'utilisation du véhicule à moteur :

Voilà trois décennies que nos dirigeants de tous bords ont poussé à la diésélisation du parc auto, encouragé la SNCF à abandonner son réseau ferré de proximité, à favoriser le fret routier, à déréguler tous les modes de transport, fait fermer des services publics de proximité désormais regroupés en ville (maternités, bureaux de poste, écoles, tribunaux, gendarmeries…), accordé des visas d’exploitations à des usines d’élevages intensifs (comme la « ferme des 1000 vaches »), à des hypermarchés, bref à porter atteinte à la Nature et à tout faire pour que l’usage d’un véhicule à moteur soit indispensable et maintenant, le gouvernement impose une vignette discriminante qui dira qui peut circuler et qui doit rester dans son ghetto.

Parallèlement, l'association de défense des motards et scootéristes insiste à nouveau sur le fait que les deux et trois-roues motorisés présentent une solution pour réduire la pollution liée au trafic en limitant l'encombrement et les émissions :

l’usage des deux-roues motorisés (2RM, dont aucun ne fonctionne au gasoil) contribue au désengorgement du trafic routier dans les agglomérations et qu’ils en améliorent la fluidité.

Un 2RM avec son conducteur seul, c’est déjà un véhicule utilisé à 50% de sa capacité contre la plupart des voitures de cinq places occupées par une seule personne et qui encombrent pourtant autant que quatre motos. Et ce avec deux, voire trois fois moins de carburant pour une moto de cylindrée moyenne. Plutôt que d’interdire ou de restreindre l’usage des 2RM en ville, il vaudrait mieux accélérer leur évolution vers des motorisations encore plus économes en carburant tout en contenant davantage leurs émissions d’échappement. C’est possible et facile à faire, avec un gros potentiel d’évolution dans les moyennes cylindrées… une telle démarche serait vraiment du développement durable !

En attendant, la FFMC appellent les insoumis à cette nouvelle règle à boycotter la vignette Crit’Air, à éviter autant que possible la surveillance des agents de la force publique qui ont bien d’autres soucis et à contester systématiquement devant les tribunaux les verbalisations que cette nouvelle réglementation arbitraire va entrainer en transformant des gens jusqu’ici en règle en illégaux.

Enfin, on rappellera malgré tout que l'absence ou la non-conformité d'une vignette Crit'Air est passible d'une amende allant de 68 € à 135 € en fonction du véhicule.

Plus d'infos sur les vignettes Crit'Air