Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Les 12h de Magny-Cours plus dures que le MotoGP !

Pour comprendre une épreuve d'endurance, rencontre avec un directeur qui fait toutes les courses jusqu'au GP

Rencontre avec Jean Luc Gillard, directeur de course FFM

Jean Luc Gillard, directeur de course FFM : 12 Heures de Magny-Cours "plus difficiles que le MotoGP !"

Jean Luc Gillard est directeur de course sur toutes les manches françaises des courses internationales, comme le MotoGP, le WSBK, mais il officie également aux 12 heures de Magny Cours, une course qu'il juge "plus difficile que le MotoGP"... en temps que directeur de course ! Nous lui avons demandé pourquoi.

Jean Luc Gillard pose avec Igor Eskinja, membre de la Fédération Internationale de Motocyclisme

Le Repaire des Motards : Jean Luc Gillard, vous êtes directeur de course sur des courses de MotoGP, de Superbike et vous officiez ce week-end sur les 12H de Magny-Cours, à première vue, on pourrait croire que cela va être plutôt facile pour vous, après le Grand Prix de France par exemple...

C'est très paradoxal, mais les courses de MotoGP sont beaucoup plus reposantes, parce qu'on a des pilotes champions du Monde, comme Valentino Rossi, Marc Marquez, qui sont habitués aux décisions des commissaires. Si je dis à un Zarco par exemple de reculer, ou de s'arrêter, il va le faire immédiatement. Ce qui peut faire sourire, c'est qu'un pilote régional, dans la même situation, va me demander pendant 10 minutes pourquoi j'ai pris cette décision et pendant ce temps, on doit aussi regarder ce qui se passe chez les autres pilotes.

Le Repaire : Vous devez faire preuve de beaucoup de pédagogie pour apprendre à des pilotes qui n'ont pas l'habitude des courses ?

Contrairement à d'autres courses internationales, aux 12H de Magny Cours, on a l'habitude de demander aux pilotes qui n'ont jamais roulé ici ou en compétition de se manifester. On essaye d'accentuer les différents points de sécurité, de A à Z. Et on dit aux pilotes de ne pas hésiter à nous demander des précisions si ils ne comprennent pas quelque chose. Ce week-end, une quinzaine d'engagés sont dans ce cas là.

Le Repaire : Quels sont les pilotes que vous surveillez le plus, chez les débutants ?

Ceux qui ne connaissent pas le circuit. Ils ne connaissent pas les échappatoires, les conditions de circulation dans les voies de sécurité, les feux rouges, les virages sous surveillance contre les pénalités... Donc on passe beaucoup de temps en briefing à leur expliquer. C'est d'autant plus compliqué qu'il y a beaucoup de pilotes, avec des rythmes très différents. Dans les courses des catégories annexes, j'avais par exemple ce samedi un pilote qui prenait 24 secondes au tour. Ce dernier avait une chasuble, pour permettre aux pilotes lui prenant un tour d'être attentif dans le dépassement. Il faut avoir les yeux partout, donc sur cette semaine, j'ai très peu de repos !

Le Repaire : Les décisions sont-elles les mêmes que sur les courses internationales, ou y'a-t-il un peu plus de clémence ?

Les décisions sont identiques sur toutes mes courses, car les règles de sécurité ne changent pas selon le degré de célébrité de la course et les fautes sont autant graves en Superbike qu'aux 12 Heures de Magny Cours. Dans mon travail, c'est identique J'ai l'oeil sur mes télévisions, mes écrans. Je suis le centre du monde pour l'épreuve. Tout ce qui est licence, pénalités, gestions de commissaires, ca passe par moi ! Sportivement, la seule différence avec les autres épreuves d'endurance, c'est qu'un pilote peut reprendre la piste en seconde course, même si la moto a cassé dans la première. Mais je le répète, les commissaires font preuve de la même fermeté que sur toutes les autres courses.

Le Repaire : Au niveau des effectifs, est-ce que vous avez autant de personnel sur le circuit aux 12 Heures qu'en Championnat du Monde de Superbike ?

On a différentes homologations, donc pas toujours les mêmes besoins. Pour le Superbike Français, j'ai besoin de 60 commissaires, sur les 12 Heures de Magny Cours, j'ai 100 commissaires et en Championnat du Monde de Superbike, j'ai besoin de 214 commissaires. C'est là que la principale différence se fait au niveau de la direction de course. Au niveau des pilotes, que ce soit David Checa ou M.X, ils ont le droit à la même considération et à la même loi sportive.

Les 12h de Magny-Cours plus dures que le MotoGP !

Plus d'infos sur les 12h de Magny-Cours

Commentaires

Le Modérateur

Le Repaire des Motards, partenaire des 12h de Magny-Cours depuis la première édition. Des rencontres d'exception, au coeur de la compétition...

26-05-2018 18:32 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous