english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Jeu vidéo : 1er test de TT Isle Of Man 2

Un bond en avant pour le gameplay du jeu vidéo sur le Tourist Trophy

TT Isle Of Man 2 disponible le 19 mars sur console PS4, Xbox One et PC

Il y a deux ans, KT Racing lançait la première adaptation en jeu vidéo du Tourist Trophy avec TT Isle Of Man : Ride on the Edge. Ce premier opus, impressionnant techniquement notamment pour sa modélisation du célèbre tracé de l'Ile de Man était plutôt prometteur mais souffrait de quelques défauts, notamment en matière de jouabilité.

Les équipes du studio français se sont donc remises au travail pendant plus d'un an et on fait appel à l'expérience de Davey Todd et Julien Toniutti (voir rencontre et interview) pour améliorer le jeu à travers une suite qui arrivera pour le printemps sur tous les supports. A un mois de la sortie officielle de TT Isle Of Man 2, KT Racing nous a conviés dans ses locaux pour tester ces évolutions et constater le travail accompli.

Jeu vidéo : aperçu de TT Isle Of Man 2
Jeu vidéo : aperçu de TT Isle Of Man 2

Sensations de pilotage

Pour ce second opus, les équipes de KT se sont donc avant tout focalisées sur l'aspect simulation du titre et les sensations de pilotage pour coller le plus possible à la réalité. Force est de constater qu'avoir fait appel à des pilotes professionnels aura été bénéfique.

Là où le premier jeu vidéo proposait une maniabilité très vive, permettant des changements d'angles rapides et demandant un dosage toujours très précis, la suite offre une jouabilité totalement revue. TT 2 est certes toujours très exigeant en matière de pilotage mais dispose d'une approche différente. Le pilotage parait ainsi plus simple car la physique semble plus naturelle. On ressent désormais le poids de la machine lors des changements de trajectoires et celle-ci ne tourne plus immédiatement, demandant ainsi plus d'anticipation dans le pilotage. De même, la maniabilité à basse vitesse s'améliore grandement. Pour autant, il faut rester vigilant dans son dosage des freins et de l'accélérateur, en particulier lorsque l'on désactive les différentes assistances disponibles et réglables sur 4 niveaux d'intervention (off, bas, moyen, élevé).

Le gameplay a été entièrement revu et le pilotage se fait plus naturel
Le gameplay a été entièrement revu et le pilotage se fait plus naturel

Immersion

Point fort du premier opus, la bande-son est toujours excellente et participe encore un peu plus à l'immersion. C'est d'autant plus vrai en vue subjective, où la visière et la bulle se parent de moucherons à mesure que les kilomètres défilent et où les sons sont retranscrits avec précisions, notamment le bruit du vent.

Les effets de lumière sont très réussits
Les effets de lumière sont très réussits

IA

L'intelligence artificielle des adversaires lors des courses Mass Start était un des gros points faibles du premier jeu. La session à laquelle nous avons pris part a montré que les concurrents avaient gagné en intelligence en ne se fonçant plus les uns sur les autres ou en vous dégommant lorsque vous vous trouvez sur leur trajectoire. Il conviendra cependant de vérifier ce point sur un test plus long et approfondi.

Le jeu reste exigeant et le pilotage demande de la précision
Le jeu reste exigeant et le pilotage demande de la précision

Progrès graphiques

L'amélioration graphique est juste impressionnante entre la précédente version et cette nouvelle version ! Pour autant, je dois relativiser ce jugement de comparaison graphique entre le jeu et son prédécesseur. Car si nous avions joué sur la première version sur une PS4 standard, c'est ici la version PC qui tournait "à fond" (et ce n'était pas un petit PC personnel mais une bête de course dédiée aux jeux). Forcément les différences sont énormes. Globalement, la mouture PC se montre ainsi très agréable, tant par ses détails que ses effets de lumière. C'est joli, c'est vivant. Et en plus, le tracé de la Snaefell Mountain Course est parfaitement reproduit. Les développeurs ont même été jusqu'à modifier les maisons, arbres et autres éléments de décors qui ont changé depuis deux ans...

La Snaefell Mountain Course est parfaitement modélisée et très détaillée
La Snaefell Mountain Course est parfaitement modélisée et très détaillée

Carrière

L'autre chapitre de développement a concerné les modes de jeu, avec en premier lieu une toute nouvelle carrière. Celle-ci repose ici sur un calendrier où il faudra choisir chaque semaine les épreuves auxquelles on souhaite participer avec l'objectif de décrocher suffisamment de points pour pouvoir prendre le départ du TT en juin. L'intérêt du mode est renforcé puisqu'il casse la linéarité en offrant au joueur des choix sur les épreuves, toutes ne pouvant pas être réalisées en même temps.

Partant d'une moto stock, il est désormais possible d'acheter différentes pièces techniques pour améliorer progressivement les caractéristiques de sa machine. De même, à mesure que l'on acquiert de l'expérience, on peut débloquer des bonus qui maximisent les performances ou les gains d'argent et de notoriété.

Divers avantages sont déblocable au fil de la progression
Divers avantages sont déblocable au fil de la progression

Zone ouverte

Enfin, les développeurs ont ajouté une zone ouverte, baptisée Free Roam, qui prend place dans une Irlande fictive et propose toute une variété de routes allant des longues lignes droites aux lacets les plus serrés. Accessible en permanence, cette zone permet de s'entraîner et propose de multiples défis de vitesse, de poursuite et autres qui permettent d'améliorer son expérience pour débloquer de nouveaux contenus pour sa moto.

Le Free Roam permet de circuler librement sur une grande carte
Le Free Roam permet de circuler librement sur une grande carte

Championnats et modèles

Comme dans le premier titre, on retrouvera les Superbike et Supersport, mais toujours pas les Lightweight ni les motos électriques (le TT zero a d'ailleurs été mis entre parenthèses pour 2020). Les side-cars, ajoutés a posteriori, ne reviendront pas non plus. En revanche, quelques motos classiques font désormais leur apparition et offrent une conduite sensiblement différente. Elles ne sont pour l'heure qu'au nombre de quatre avec un cinquième modèle, la Ducati 900 de Mike Hailwood, offerte comme bonus de précommande.

18 modèles de motos Superbike, Supersport et Classic sont disponibles
18 modèles de motos Superbike, Supersport et Classic sont disponibles

Cette première prise en main de TT Isle of Man 2 s'est révélée très positive, même si elle ne nous a pas permis de vérifier tous les aspects du jeu en détail, notamment l'évolution du comportement de la moto au fil des courses (usure des consommables, baisse du niveau de carburant) ou encore le mode multijoueur. Un essai approfondi s'impose donc d'ici la sortie du jeu, prévue le 19 mars sur console PS4, Xbox One et PC. Une version Switch verra également le jour, mais n'arrivera qu'en mai.

Disponibilité / prix

  • Support : PC, PS4, Xbox One, Nintendo Switch
  • Date de sortie : 19 mars, en mai sur Switch
  • Prix : 69,90 € sur console, 49,90 € sur PC et Switch

Plus d'infos sur les jeux motos