english

Les futures motos MV Agusta pour 2021 et 2022

Une Brutale 1000 RS dans le courant de l'année

3 cylindres 950, moteur turbo, trail Elefant, gamme de moyenne cylindrée...

La Brutale 1000 RR aura droit à une version RS plus accessible dès cette annéeVous avez l'habitude ces dernières années de découvrir les nouveautés motos à venir chez les constructeurs, des mois voire des années en avance, avec des scoops à la clef, largement repris dans la presse internationale. On continue à vous en dire plus sur le futur de la moto. Au printemps dernier, nous avions encore eu l'occasion de nous entretenir longuement avec Timur Sardarov, propriétaire de MV Agusta, qui nous avait dévoilé les plans du constructeur pour l'avenir.

Mais l'année a été quelque peu mouvementée pour le constructeur avec des opérations perturbées de mars à septembre et la fin prématurée du partenariat Loncin au profit d'une nouvelle alliance avec Qianjiang. En quoi cela a-t-il changé la donne et surtout que faut-il attendre au rayon des nouveautés ? On est allé poser la question directement au principal intéressé.

Roadster Brutale 1000 RR

La première confirmation vient d'une nouvelle variante du roadster Brutale 1000 RR. Il ne s'agira pas d'une version plus exclusive comme la Rush 1000, mais au contraire d'une machine plus accessible. La Brutale 1000 RS se présente ainsi comme une version plus adaptée au quotidien avec un guidon différent, moins de carbone et des suspensions plus souples. Son lancement doit se faire dès cette année.

Une nouvelle plateforme 3 cylindres de 950 cm3

Pour la suite, il faudra attendre 2022. C'est à ce moment-là que le constructeur italien devrait dévoiler sa nouvelle plateforme reposant sur un 3 cylindres de 950 cm3. Le premier modèle prévu est un sport-tourer, mais pas une Turismo Veloce, celle-ci restant dans la gamme en 800.

Le moteur 950 sera inauguré sur un Sport Tourer qui ne sera pas une Turismo Veloce
Le moteur 950 sera inauguré sur un Sport Tourer qui ne sera pas une Turismo Veloce

La suralimentation en approche

Les rumeurs voulaient que MV Agusta se mette aussi à la suralimentation. Ce n'est désormais plus une rumeur mais une confirmation. La marque va ainsi mettre le turbo en vue des prochaines normes antipollution et plus particulièrement pour l'arrivée d'Euro 5B. Et MV Agusta va le faire littéralement, puisqu'un moteur turbochargé est en développement. Il s'agira d'un trois cylindres (forcément) dont la cylindrée se situera entre 700 et 800 cm3. En revanche, aucune date n'est pour l'instant confirmée par le PDG russe.

Notre évolution turbocompressée de ce moteur (le 950) sera de cylindrée inférieure, entre 700 cm3 et 800 cm3. Il aura aussi une philosophie différente. Je pense que c'est très important à l'heure où la nouvelle règlementation Euro 5B entrera en vigueur, que nos clients conservent une certaine sensation de performance des moteurs. Nous fabriquons des produits mécaniques, mais à l'heure actuelle, l'accent est de plus en plus mis sur l'électrification et la sensation est bien différente de celle des moteurs à combustion.

Un trois cylindres de moyenne cylindrée

On pourrait donc voir débarquer le trois cylindres de 500/600 cm3 plus tôt. En cours de développement, celui-ci est prévu pour 2023 et doit être produit en Chine.

Un trail... mais pas sous bannière MV Agusta

Le trail, le vrai, polyvalent, celui dont le marché est en plein essor en Europe, n'est pas à l'ordre du jour chez MV Agusta, dont le positionnement reste pour l'instant exclusivement sportif.

En revanche, la marque a acheté Cagiva et va bel et bien redonner vie à la famille Elefant qui avait remporté deux fois le Paris-Dakar. On retrouvera ici deux versions différentes, l'une de moyenne cylindrée avec le moteur de 500/600 cm3 et l'autre avec le trois cylindres de 950 cm3. Pour l'heure, l'Elefant de nouvelle génération n'est pas attendue avant la fin 2022, voire le premier trimestre 2023, mais sa présentation pourrait avoir lieu d'ici quelques mois seulement.

La Cagiva Elefant 900 va enfin connaitre une descendance
La Cagiva Elefant 900 va enfin connaitre une descendance

Le trail fera son retour sous la marque Elefant, Sardarov ayant d'autres plans pour Cagiva. Cette dernière servira en effet pour toute la mobilité urbaine et électrique avec des deux roues de petite capacité résolument orientés vers un rôle utilitaire. Oui, on parle bien d'un scooter électrique chez MV Agusta !

Plus d'infos sur MV Agusta

Commentaires

Le Modérateur

Encore des infos qui seront reprises ailleurs dans les jours à venir... toujours à vous dévoiler des infos en avance.

25-01-2021 12:23 
olivierzx

Merci David.
Je sais pas pourquoi mais une nouvelle technologie (turbo) pour une marque qui n'est déjà pas reconnue pour sa fiabilité ne m'inspire pas du tout confiance.

25-01-2021 18:30 
Siegfried_Z

-Une Brutale 1000 RS
-Une nouvelle base 950cc
-Des petites cylindrées plus accessibles
-Le retour de Cagiva avec du pur trail aventure
-Une suralimentation pour nous faire vibrer malgré les normes

Juste wow. Chapeau bas.
Certains vont encore trouver à redire car on ne parle pas de marques pas chères mais aujourd'hui combien de marques nous promettent autant ?
Le tout avec une nouvelle stratégie et des distributeurs qui ouvrent de plus en plus et un positionnement Luxe/Artisanat.

Sincèrement, magique MV.

25-01-2021 18:53 
Godzilla

Magique/cher et fabriqué en Chine, pour ma part ça ne va pas bien ensemble.

26-01-2021 18:42 
Siegfried_Z

Au cas ou c'est trop dur de lire sans généraliser .. le partenariat chinois se limite au PETITES Cylindrées à venir.
Faut arrêter un peu.
Va chez KTM ou chez Triumph tu en as le de la prod Asiat bien chère.

27-01-2021 09:43 
fift

Siegfried> A ceci près que :
1- la Thailande ou l'Inde, ce n'est pas exactement la Chine
2- Pour Triumph, fabriquer dans sa propre usine, ce n'est pas vraiment la même chose que faire fabriquer par un autre industriel.

Sinon je rejoins Godzilla, j'ai du mal à voir la stratégie de la marque : se positionner comme "magique/cher" et en même temps proposer des petites cylindrées fabriquées par un partenaire chinois, j'avoue que je trouve ça difficile à saisir.

27-01-2021 10:06 
Siegfried_Z

Et en quoi la Thaïlande ou l'inde c'est mieux que la Chine ?
C'est une vrai question.
Concernant KTM, ils ont bien des contrats avec la Chine.

Ensuite, je ne sais pas ce qui est le mieux entre avoir ses usines en Thaïlande et maintenir un bon niveau de finitions tout en profitant d'une main d'œuvre très bon marché mais en augmentant ses tarifs ou simplement concevoir un moteur produit en Chine et l'intégrer dans une moto majoritairement assemblée en Italie..

J'aime Triumph, je ne dénigre pas cette belle marque. Mais il faut être juste un moment donné, c'est trop facile de critiquer MV pour faire sur 1 segment de leur gamme ce que bien d'autres ont déjà généralisé.

Pour le reste, je ne vois pas en quoi un positionnement haut de gamme empêche de proposer des plus petites cylindrées.
Surtout quand ça ne reste qu'une infime partie de la gamme.
Bmw et KTM en font et ça marche bien.

En fait, je trouve assez puéril l'hostilité à laquelle on assiste face à certaines marques. En l'occurrence MV, une marque encore majoritairement artisanale, avec ses usines en Italie etc
Pour moi la moto est un secteur passion donc j'apprécie les marques qui se differencie.

27-01-2021 12:14 
fift

Ce qui change entre la Thailande, l'Inde et la Chine, ce n'est pas tant les coûts salariaux que les conditions de travail et le cadre législatif. Ca n'a juste rien à voir. Egalement, attention à ne pas se fier au salaire minimum : autant en Chine les employés ont peu de possibilité de changer d'employeur, autant en Inde et en Thailande ils ne s'en privent pas. En Thailande notamment, c'est un phénomène très fréquent et du coup quasiment aucune usine étrangère ne paie ses ouvriers au salaire minimum (surtout si un minimum d'expertise est demandé, ce qui est le cas pour fabriquer des motos - on n'est pas dans le textile).

Quant à fabriquer dans sa propre usine ou faire fabriquer, c'est assez simple : dans un cas tu contrôles parfaitement les conditions de travail (salaire, mais pas que) alors que dans l'autre, tu n'as quasiment aucune possibilité de vérification, surtout si ton fournisseur est beaucoup plus gros que toi.
Accessoirement, ça a demandé beaucoup plus d'efforts et d'investissement au constructeur qui a monté sa propre usine.


Enfin, je ne vois pas où tu vois de l'hostilité envers MV, en tous cas dans mes propos.
Je trouve juste que le positionnement "élite/fabriqué à la main" n'est pas cohérent avec le fait de sous-traiter de petites cylindrées en Chine, d'un point de vue image de marque.

BMW et KTM le font, c'est vrai, mais ce sont mine de rien des constructeurs généralistes - chers, certes, mais généralistes. L'équivalent des BMW/Audi/Mercedes pour les voitures.
Quand on achète une MV, c'est pour l'exclusivité - l'équivalent automobile serait plus à rechercher du côté des petites marques sportives (Lotus, ou autres).

27-01-2021 13:42 
Siegfried_Z

Soyons honnête, les critiquent envers la Chine ne le sont pas pour les raisons que tu cites dans la plupart des cas.
Les consommateurs sur le marché moto sont juste globalement allergiques à toutes production délocalisée.
D'où ma question, car en termes de finitions les Chinois sont d'ores et déjà capable de livrer des belles choses.

Concernant la production, tu n'as pas bien saisi ma remarque je pense.
J'ai bien conscience de ce que tu dis.
Mon point de vue est simplement, qu'est ce qui est le mieux ?
1/ Certes avoir sa propre usine et donc un superviseur Européen mais complètement delocaliser sa production
2/ Concevoir un Moteur qui sera produit ailleurs et aura droit à une batterie de tests et contrôles qualité afin mais garder le reste de la production en Europe

Personnellement je préfère l'option 2.

Pour l'hostilité je ne parlais pas de toi désolé. Juste d'une manière générale.

Je suis d'accord que ce n'est pas le positionnement idéal concernant les petites cylindrées.
Mais il ne s'agit que d'une de lors nouveautés.
À côté de ça ils développent une nouvelle base 950cc, un nouveau trail aventure au travers de Cagiva, une suralimentation pour proposer des Euro pimentés, une nouvelle déclinaison de la Brutale 1000 et la seule chose que les gens retiennent c'est un détail sur les petites cylindrées. Je trouve juste ça dommage et réducteur ;)

27-01-2021 18:36 
Tom Kps

Je voudrais juste reprendre le 2eoe commentaire de l'inconnu.

"Marque pas reconnu pour sa fiabilité".

Le discourt parfait du gars qui n'a probablement jamais eu de MV, et raconte les conneries qu'il a entendue.

Les MV sont fiables. Certes "moins" que certaines japonaises avec des bloc qui ont 20ans. Et il faut remettre les choses dans leur contexte.

Les blocs mv on un rendement supérieur aux dites japonaise. A cylindrées égale on trouve facilement des différence de l'ordre de 10 a 30% de puissance et couple. Et c'est comme tout.
.une Ferrari est moins fiable qu'un senic pour aller chercher le pain. C'est sur.

J'ai pour ma part eu 3 mv. Dont la première que j'ai roulé au quotidien et lis +43.000 kms avant récente (et elle tournait comme une horloge, zéro conso d'huile ou autre). Elle ne m'a JAMAIS fait de mauvais coup.
Alors que j'ai déjà été emmerdé avec un cb500 ou cb1000r. Pourtant des machines pas violente orienté fiabilité maximum.

Vient bosser en moto, et tu vera que BMW , kawa , triumph ou Yamaha sont pas plus fiable.

On assure notre image avec un sav plus ou moins performant. Mv garantie des moto 3 ans. Bmw 2ans comme le reste de la concurrence....

On rediscute de fiabilité ou???

fait pas confondre MV (qui a un gris historique d'expérience en aéronautique et continue à utiliser des matériaux de haute qualité) et le reste de la production qui fabrique tout en Asie depuis longtemps... BMW et Triumph compris. Et pourtant ils font des motos sympa, "fiable" également au vus des usines à gaz qu'on fabrique de nos jour.
On est loin d'un carbu ou des première injections.

28-01-2021 09:33 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

dafy