english

Electrique : 70% des bornes de recharge électrique européennes dans 3 pays

Les Pays-Bas, la France et l'Allemagne totalisent plus des deux tiers des points de charge de l'Union européenne

Des infrastructures insuffisantes et un développement à deux vitesses

Electrique : 70% des bornes européennes dans 3 paysLa fin du moteur à combustion est actée en France comme au niveau européen. Mais pour soutenir l'essor de la mobilité électrique, le développement des infrastructures de recharge est une étape incontournable. On le sait, il y a du retard sur les objectifs à ce niveau, à tel point que l'Europe envisageait l'instauration de quotas pour pousser les états membres à développer leurs bornes.

Au vu des derniers chiffres présentés par l'Association Européenne des Constructeurs Automobiles (ACEA), ça peut se comprendre car en plus du retard, il y a également d'énormes disparités entre les pays.

Selon les données relevées par l'ACEA (dont la méthode de comptage diffère de celle réalisée par l'Avere en France), ce sont ainsi 70 % de tous les points de recharge de l'Union Européenne qui sont concentrés dans à peine trois pays de l'Ouest. Les Pays-Bas (66.665), la France (45.751) et l'Allemagne (44.538) font ainsi figure de premiers de la classe, même s'ils ne représentent que 23% de la surface totale du territoire européen.

À l'inverse, 77% de l'Europe se partage à peine 30 % des infrastructures. Par exemple, la Roumanie, six fois plus grande que les Pays-Bas, compte à peine 493 points de charge... Ce développement à deux vitesses marque très clairement une différence entre les pays les plus riches à l'ouest et ceux au PIB plus bas.

Face à ce constat, l'ACEA appelle une nouvelle fois l'Europe à agir si elle souhaite que ses objectifs de décarbonisation soient un jour atteints. Selon les calculs de la Commission, la politique de réduction des émissions CO2 de 50% à l'horizon 2030 nécessitera alors 6 millions de bornes publiques disponibles dans l'Union. Aujourd'hui, ce sont un peu moins de 225.000 bornes qui sont en place.

Et l'Europe devrait désormais pousser les pays membres à s'engager pour des bornes de recharge tous les 60 kilomètres.

Les pays les mieux et les moins bien équipés en points de charge

Pays les mieux équipés Pays les moins bien équipés
Pays Nb de bornes Pays Nb de bornes
Pays-Bas 66.665 Chypre 70
France 45.751 Malte 96
Allemagne 44.538 Lituanie 174
Italie 13.073 Bulgarie 194
Suède 10.370 Grèce 275

Plus d'infos sur les infrastructures de recharge

Commentaires

Hagalma

Une information chiffrée intéressante, pour un thème qui, lui, fera encore écrire nombres d'articles d'ici l'électrification des tous les engins de déplacement et du réseau !
L'évidence d'une transition vers l'écologie des moteurs serait la cohabitation des énergies.
Pas la stigmatisation de l'une, et la fétichisation de l'autre.
Dans les années 90 le diesel passait pour paradigme vertueux dans le choix d'achat. Aujourd'hui il est le choix hideux d'un utilisateur à rééduquer...

09-07-2021 12:11 
Tortue Ninja

Petite remarque au passage :
Cette donnée brute ne prend nullement en compte un « léger » détail : la surface du territoire.
En admettant que les points de recharge soient convenablement répartis sur le territoire au regard des besoins des citoyens (ce qu est loin d'être évident), le maillage est drastiquement différent entre une France de 543.940 km2 et des Pays-Bas de 41.543 km2 (sans même évoquer les 357.386 km2 de l'Allemagne). Dès lors, les (respectivement) 45.751, 66.665 et 44.538 bornes se traduisent par une fréquence bien différente.


Mais surtout, ces chiffres démontrent s'il en était encore besoin que l'agrandissement constant de l'Union Européenne est une belle construction intellectuelle, qui se heurte toutefois à la réalité des différences (économiques, géographiques, politiques,...).

Est-il raisonnable de penser que la Roumanie puisse déployer des bornes de recharge au même rythme que des pays bien plus riches ?

Et même parmi ceux aux poches « profondes », celles-ci ne sont pas sans limites. On discerne bien que des choix doivent être réalisés, privilégiant telle dépense plutôt que telle autre.

Dès lors, pourquoi s'étonner d'une si grande disparité ? D'autant plus que les objectifs de « décarbonation » donnent lieu à des politiques parfois schizophrènes... La France veut aller à marche forcée vers le développement de l'électrique, alors que nous sommes déjà l'un des pays les moins « carbonés ». N'aurait-il pas été plus prudent de profiter de cette avance afin d'investir massivement dans de la recherche et développement afin de poursuivre plusieurs directions (recherche de ruptures technologiques sur les batteries, sur la production et le stockage de l'hydrogène, sur les différents types de piles à combustible...) ?

Il est malheureusement à craindre qu'une fois de plus, l'électoralisme de la classe politique n'embraye directement derrière les impératifs d'une bureaucratie européenne largement hors de contrôle (démocratique s'entend)...

HAGALMA a bien raison: Rendez-vous dans 30 ans pour voir si (les mêmes) ne voueront pas alors aux gémonies l'électrique pour autos et motos clin d'oeil

09-07-2021 12:18 
Coolapix

Mais non... Il faut qu'on soit les premiers de la classe pour que le monsieur il ait une image à la fin de son quinquennat.

Et de toute manière, concernant la crise environnementale, il y a déjà longtemps qu'il est trop tard pour arranger les choses.

09-07-2021 15:36 
KPOK

je lisais chépûoù que la conversion à l'électrique de tout le parc automobile de la Grande-Bretagne engloutirait un an et demi de la production mondiale de cuivre, sans parler du néodyme, du lithium ou du gallium.
ça doit pas être très compliqué de refaire le calcul en connaissant le poids des matières premières nécessaires à la fabrication d'une caisse électrique et le nombre de véhicules à remplacer. A ce niveau, on n'est plus à 500 tonnes près.

09-07-2021 20:13 
Lightning

Citation
Tortue Ninja
Petite remarque au passage :
Cette donnée brute ne prend nullement en compte un « léger » détail : la surface du territoire.
En admettant que les points de recharge soient convenablement répartis sur le territoire au regard des besoins des citoyens (ce qu est loin d'être évident), le maillage est drastiquement différent entre une France de 543.940 km2 et des Pays-Bas de 41.543 km2 (sans même évoquer les 357.386 km2 de l'Allemagne). Dès lors, les (respectivement) 45.751, 66.665 et 44.538 bornes se traduisent par une fréquence bien différente.

Salut Janine,

Plus que la superficie du pays, c'est sa population qui devrait être prise en compte, voire le nombre de V.E en circulation (modulo le fait que la France devra prévoir des bornes supplémentaires pour les Hollandais et les Allemands qui ne font que transiter vers l'Espagne ou l'Italie)

09-07-2021 20:52 
Utopiste

Ces chiffres brut me font toujours rire. 45000 bornes en France, dont : (chiffres AVERE ) 26% <11kW, 6% >=50kW, 68%>11kW. Tenant compte que parmi toutes ces bornes (chiffre 04/21) 58% ont des problèmes. Cela ne fait plus grand chose à se mettre sous la dent. Mais il est vrai que nous avons un super joueur de flûte aux commandes.

10-07-2021 07:45 
Tortue Ninja

Espérons que le "joueur de flûte", contrairement à celui de Hamelin, ne parviendra pas à emmener les enfants ? Déjà que le nôtre n'a pas rempli sa première mission (redonner du lustre à la France et soulager les français)...

10-07-2021 11:51 
Panpan_a_moto

En termes de bornes et de couverture du territoire, Amsterdam compte plus de bornes que toute la Belgique.

13-07-2021 06:09 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

dafy