Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Kronik : Jean-Pierre a un problème

Acheter un 6e T-Max ou passer à l'ennemi ?

Le doute s'insinue chez mon copain Jean-Pierre : doit-il acheter un 6e T-Max ou passer à l'ennemi ? Il y va de son image dans le quartier : fopadékoné-leurégrave.

Kronik : Jean-Pierre a un problème

L'arrivée de l'AK 550 trouble Jean-Pierre. Le T-Max est assiégé. Son moteur est largué. 45 chevaux seulement : c'est la honte. Il faut regarder la réalité en face : pour lui tellement abrutis par les chiffres, avec huit chevaux de moins, le T-Max est entré en phase de ringardisation malgré les SX et DX. Il va rejoindre la Renault Fuego et l'iPhone n-1 dans les limbes de la louze.

La presse spécialisée T-Max a doublé la dose de Zopraxomil, mais Jean-Pierre sent que la flamme vacille. Lors de la sortie des Béhèmes, leur prix avait permis de les écarter. L'Integra est trop bizarre et Jean-Pierre déteste le bizarre. Le Kymco est une autre paire de manches. 2.000 euros de moins que le T-Max de base, 4.000 de moins que la version que Jean-Pierre se doit d'acheter pour ne pas se taper la honte auprès de ses potes. Des chwo en plus et pas n'importe lesquels : l'AK dépasse les 50 chevaux, limite que le T-maxiste a toujours rêvé de franchir. Faut-il acheter Kymco ?

Houlah ! Pas si vite. Kymco, c'est Taïwanais, pas Japonais. Qu'en est-il de la fiabilité et de la revente ? Serait-il ce que Dacia est à Renault ? ouiménon. Jean-Pierre est coincé : il roule en Dacia Duster. Face à un Béhèmiste ou un Mercobenziste dédaigneux, il appuie là où ça fait mal : "ya pas d'électronique" ; le dédaigneux capitule au souvenir douloureux de sa dernière facture. Jean-Pierre triomphe en Dacia.

Donc oui, Kymco ça irait bien avec son Dacia et peut-être que c'est bien. Tout est question d'argumentaire. Jean-Pierre s'essaye à quelques répliques pour justifier l'AK : "il faut être con pour mettre 14.000 balles dans un scoot" ; "nan, mais faut voir la clientèle du T-Max" ; "et je te parle pas du vol : au moins, le Kymco, ça va" ; "les T-Max on les voit partout : là, au moins, ça change".

Et paf ! Déboule le X-ADV. Merde. Il faut tout reprendre à zéro. Le X-ADV, c'est un peu le Range Rover Evoke, le Audi Su7 ou la Porsche Alcatraz du scoot. C'est la bécane à avoir pour ringardiser tout le monde dans un rayon de 15 kilomètres. Sauf si elle devient ultra-ringarde avant. Jean-Pierre hésite : il y a beaucoup à gagner, mais aussi beaucoup à perdre à se décider avant qu'un modèle original ne soit approuvé par la masse. Il a failli acheter un DN-01 et en frissonne encore. Le X-ADV finira-t-il comme le regrettable DN ? ou au contraire sera-t-il copié ?

Jean-Pierre hésite. Il sent bien qu'il doit abandonner le T-Max pour un autre modèle. Mais lequel ? Il y va de sa réputation auprès de ses potes qui ne lui pardonneront jamais une erreur de casting. Il doit se maintenir à la frange du conformisme ; original, mais surtout pas excentrique, comme sa regrettée GSX-R à carénage de 916 sanctifiée par Option Moto à l'époque.

Jean-Pierre s'arrête. Il sait maintenant pourquoi son prochain scooter sera forcément un T-Max et pas un AK ou un X-ADV. A cause des catalogues d'accessoires à visser, qui sont au T-Max ce que le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate est à l'éditorialiste parisien. Avec les bonnes pièces à très cher vissées au bon endroit, Jean-Pierre pourra faire oublier qu'il n'a pas les sous pour s'acheter autre chose que le modèle de base. Jean-Pierre est sauvé.

Le T-Max est décidément indétrônable.

Plus d'infos sur les kroniks