Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Radioscoopie : Passion et raison ou l’étrange cohabitation

Journaliste, reporter, grand reporter, chroniqueur radio et Rédacteur en Chef sur France Inter...

Serge Martin signe chaque mois une chronique radiophonique sur Le Repaire

V’la-t’y pas que nos brillants technocrates en charge de la sécurité routière ont-eu l’idée de faire apposer aux entrées et sorties de 20 circuits le slogan suivant : « Sur circuit 100% passion, sur la route 100% raison ». Louable intention s’il en est, ce n’est pas le motard que je suis, sensible à la sécurité au sens large, vous avez pu le constater, qui prétendra le contraire, mais est-ce vraiment le bon message, au bon endroit et s’adresse-t-il au bon public ?

La sécurité routière s'installe aux abords des circuits

Avez-vous déjà vu, par exemple, au sortir des salles de boxe ou de karaté, voire des stands de tir, des panneaux vous incitant à vous contenter de pratiquer votre sport et en l’occurrence votre passion à l’intérieur de la salle ou du dojo et, une fois sorti, de surtout de ne pas vous battre. Gichin Funakoshi pour le karaté ou Onomaste de Smyrne pour la boxe m’en sont témoins, pour avoir longuement pratiqué les arts martiaux je n’ai jamais vu ce genre de panneaux ou d’affiche et pour cause…

Après avoir, par exemple, pratiqué une séance de 2h de karaté ou de boxe bien intense, nulle intention, je vous le garantis, d’avoir en sortant la moindre envie de pugilat, bien au contraire. Et bien pour le circuit c’est un peu pareil. Quel pilote, quel motard qui après avoir passé une demi-journée ou plus sur la piste à donner le meilleur de lui-même, à retarder son freinage, à chercher le point de corde au plus près et perdre le moins de vitesse dans le but, bien au contraire d’en gagner, pourrait avoir l’intention, en sortant, de confondre la route avec le circuit.

Radioscoopie : Passion et raison ou l'étrange cohabitation

A se demander donc si nos responsables de la sécurité routière sont allés un jour mouiller le cuir durant une bonne séance de roulage pour oser imaginer le contraire. Or je sais que ce n’est pas le cas, enfin pas le cas de tous. Alors faut-il considérer que ce message pas vraiment subliminal s’adresse non pas aux pilotes, à ceux qui viennent manger de la piste, mais plutôt au public… Pas sûr d’autant que sur les 20 circuits retenus plus de la moitié n’accueille pas véritablement de compétitions de vitesse. Ou bien alors considère-t-on et c’est plus grave, que le motard est un être « bas de plafond » incapable de faire la distinction lui-même entre l’espace où la vitesse est autorisée, voire considérée comme une obligation partagée et recherchée et l’espace routier où là, en effet, toute notion de vitesse doit être définitivement oubliée.

Peut-être aussi que ces mêmes responsables considèrent que le motard, en général, reste un enfant, certes un grand enfant, mais un enfant tout de même à qui il faut sans cesse répéter la même chose dans l’espoir de faire entrer dans sa caboche le message… Mais alors, pourquoi, dans ce cas-là, ne pas utiliser des slogans types « publicitaires » susceptibles d’interpeller, au second degré, son lecteur. Des slogans du genre « Sors du circuit et pose le genou dans les virages si tu es un homme » ou bien encore celui, beaucoup plus usité il est vrai : « En sortant si tu freines t’es un lâche ». On pourrait aussi imaginer celui-ci : « Surtout pas plus vite qu’à fond ! ». Je vous laisse maintenant le soin de trouver d’autres idées dont vous ne manquerez pas de nous faire part dans vos commentaires faisant pleinement confiance à votre sens de l’imagination et de la provocation.

Bon il est vrai que l’on court toujours le risque que l’un de ces appels puisse être pris au 1er degré, mais quand même… En attendant une fois de plus, on est en droit de se poser d’autres questions. Est-ce que le cadre des circuits, plutôt que celui des moto-écoles par exemple, a été retenu en raison de la notion de « vitesse » qui s’en dégage et là on revient immanquablement à ce grand cheval de bataille, cette idée selon laquelle toute notion de vitesse est mère génératrice d’accidents, enfin…sur route. C’est oublier un peu vite (c’est le cas de le dire) les autres facteurs, l’inattention, la fatigue, l’alcool et autres substances. C’est faire abstraction également de l’usage de plus en plus fréquent pour ne pas dire abusif du téléphone au volant.

Alors, pourquoi cibler, une fois encore, ces espaces de vitesse parfaitement sécurisés où cette notion s’apprend, se domine, se contrôle et n’incite vraiment en rien à vouloir la transposer à l’extérieur surtout, une fois encore, après une bonne séance de roulage. Enfin pourquoi ne pas considérer que c’est sur circuit qu’il est possible d’acquérir les bons gestes, les bons réflexes, les bonnes attitudes qui seront salvateurs en usage urbain ou routier. Bref la pratique de la moto sur piste n’est-elle pas tout simplement le moyen de renforcer la sécurité sur la route ? Vouloir utiliser les circuits comme des vecteurs de sensibilisation pourquoi pas, mais à condition, une fois encore, de ne pas se tromper dans les messages et d’être… un petit peu plus pertinent.

Plus d'infos sur les Radioscoopies

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

Manu5108

"Sur circuit comme sur la route, il y a toujours un motard plus rapide que toi!"
Securité routiere, tous coupable tous redevable.

01-12-2016 08:31 
wideview33

Bonjour,

L'intention est en tous cas louable, n'en déplaise à certains qui se sentiront pris pour des enfants ou des inconscients à la seule vue de cette affiche.
Toujours est il que cette campagne est la preuve de l'implication, même si elle reste parfois insuffisante, de nos "technocrates" envers la sécurité des motards.

Le message envoyé se doit donc d'être expliqué pour ne pas être biaisé.

j'ai posé mes sliders de nombreuses années au circuit Carole (15 ans)et j'y ai même cassé pas mal de motos. C'était notre sortie du samedi avec ma petite troupe d'amis motards avant la vallée de chevreuse le dimanche.

J'ai toujours été dépité de constater que le parking était plein de belles sportives dont les heureux propriétaires, affublés de combinaisons cuir, bottes et gants high tech, ne passaient jamais le cap de se lancer sur la piste.
Ce sont ces mêmes personnes que nous retrouvions en fin de journée nous doublant à 250 sur l'autoroute du retour, confondant l'A86 et l'A1 avec le tracé du tourist trophy. Alors que nous, éreintés par les sessions, profitions du calme retrouvé et de la sonorité suave de nos échappements.

Pour avoir fréquenté d'autres circuits, j'ai constaté le même phénomène un peu partout en France et c'est sans doute cette population de motards qui est visée par ces affichages.

Donc, cette campagne a beaucoup de sens au regard de mon expérience. Combien d'accidents avons nous vu sur la route du retour ? Je ne peux même pas le dire tellement ils furent nombreux durant ces années. Des motos pulvérisées, des corps démontés. c'est cru mais c'est vrai. Des drames individuels et familiaux qui auraient - peut être- pu être évités par un bon défoulement préalable sur la piste.

Tout ce qui peut être entrepris pour faire prendre conscience de la dangerosité de notre passion n'est que du positif.

Devons nous considérer que certains motards sont des êtres "bas de plafond" incapables de faire la distinction entre l'espace partagé qu'est la route et le circuit ? OUI absolument ! Mais ce ne sont pas ceux qui tournent sur la piste...Et heureusement une part infime ( et plus tard infirme ?) de notre population.

L'idée de l'auto école soulevée en fin de chronique est à mon sens fondamentale. Une initiation piste devrait être obligatoire pour tout motard car comme vous le dites si justement, c'est dans ces conditions de vitesse que l'on apprend le plus sur soi-même et sa monture. Le circuit, c'est une école d'humilité et c'est peut être cela qui manque à certains.
La piste, il faut essayer au moins une fois, ça change la façon de concevoir notre passion.
allez hop mesdames messieurs ! tous en piste !

01-12-2016 13:45 
Aristoto

Cher Mr Martin,

je ne suis pas sur qu'elle soit de trop cette campagne, c'est pas très cher et des spectateurs exités après le spectacle ça existe aussi.

Vous feriez mieux de vous insurgé contre la violence télévisuelle permanente que ns inflige vos CONfrères et CONsoeur (meurtre et violence tous les soirs sur 4/5ième des chaines. Des esprits jeunes ou faible sont endommagés à vie par la violence audiovisuel alors qu'il y a tant de belles choses à voir et à faire (dont la moto)

V à tous sauf aux connards qui propagent de la violence sur les ondes

Aristoto

01-12-2016 14:20 
BIG83

Salut
La question c'est :
Avoir des circuits à disposition fait-il baisser les accidents sur la route ?

Peut être, mais j'ai tout de même des (gros) doutes. Pour travailler sur un secteur avec deux circuits...

La seule manière que les gars qui tournent, ne fassent plus les cons sur la route à l'issue, c'est ça :

poly_moto_sur_remorque_2.JPG


Pi, demandez à Dude qui fait des ronds, si il respecte les vitesses sur la route ? gnarf
V

01-12-2016 17:59 
THE DUDE

Dis donc toi, comment ça se fait que tu as la grosse en photo ?!!! timidesuper content

Alors ça me fait mal mais je vais démonter le sujet/les mythes autour de ca:

-nan le circuit ne calme rien du tout sur la route, ce sont deux choses totalement différentes, et repartir "chaud" apres une journée, meme bien remplie est absolument possible...tristetimide

-nan, le circuit n'apprend rien pour la route, éventuellement un peu de confiance mais c'est à double tranchant sur la route...triste
--> l'adhérence, les positions, les phases de pilotage, l'environnement/les obstacles, sont absolument incomparables...

Par contre l'inverse est un peu vrai : a l'approche des échéances circuits et par "manque" (pi commence à refaire beau à cette période !) j'ai tendance à envoyer plus avec la dorso...super contentange

01-12-2016 18:43 
BIG83

Salut

Citation
Dis donc toi, comment ça se fait que tu as la grosse en photo ?!!! timidesuper content
5523f4e132b204fb085ef2268917f98f.jpg
j'aime

Ca me rappelle ces deux gars pris à + de 50 avec deux chignoles à 500 cv chacune.
L'un d'eux, me dit : on sort de 2 jours de circuit et on se faire prendre comme des ânes...
Comme quoi...
V

01-12-2016 20:10 
tom4

Citation
THE DUDE
Alors ça me fait mal mais je vais démonter le sujet/les mythes autour de ca:

-nan le circuit ne calme rien du tout sur la route, ce sont deux choses totalement différentes, et repartir "chaud" apres une journée, meme bien remplie est absolument possible...tristetimide

-nan, le circuit n'apprend rien pour la route, éventuellement un peu de confiance mais c'est à double tranchant sur la route...triste
--> l'adhérence, les positions, les phases de pilotage, l'environnement/les obstacles, sont absolument incomparables...

je suis d'accord sur ces 3 points.
le nombre de guignols qui arrivent à Carole pour tourner en se vantant d'avoir "pris 200 en arrivant", c'était impressionnant.
et pareil, après les courses ou roulage, le nb de "wanabee-pilot" qui se prenaient pour Rossi sur l'A86 en rentrant :(.

le circuit apprendra à mieux connaitre sa moto, éventuellement à savoir jusqu'ou on peut pencher sans trop de risque, ce qui peut éventuellement sauver la mise sur route.

la piste m'a sauvé la mise 1 fois sur route.
descente de col, gravillons plein la route. la copine devant panique, bloque l'arrière, relache, sort, et tombe dans l'herbe.
j'arrive derrière, je ralenti autant que possible , rentre dans l'herbe, m'arrête sans m'en coller une.
on peut dire que peut être, l'habitude de tirer tout droit dans les bacs à gravier m'aura aidé

tom4

01-12-2016 20:37 
wideview33

Et bien moi je ne suis pas d'accord quant au fait que le circuit n'apprend rien de réplicable sur la route.
sur piste, tu apprends à freiner fort, à freiner sur l'angle, à mettre un angle maxi et ainsi connaître les capacités de ta moto.
Si tu te fais surprendre par un virage qui se resserre sur la route, et ben tu sais qu'avec un peu plus d'angle ou un peu de frein ça passe tranquille. Bien mieux que de relever et de tirer tout droit dans le ravin ou dans une barrière qui te découpera, non ?
Pour les irréductibles qui tournent sur circuit et qui prennent la route ensuite à 200, et ben on ne peut rien faire pour ceux là ! Sauf qu'un jour, et ben ça passe pas et c'est la merde.
La confiance acquise sur circuit ne doit pas être une excuse pour se dédouaner du respect dû à soi-même et aux autres.
Si cette campagne ne sauve qu'une seule vie, alors c'est gagné.

02-12-2016 10:39 
THE DUDE

oui...mais nan: les capacités de la moto ? inexploitables à 80% sur route pour les mi-sizes (100ch) et au delà (150-200ch)...clin d'oeil

Freiner fort ? il t'arrive sur route d'arriver en bout de ligne droite à 280 comme à Adelaide et d'avoir à repasser à 60 km/h en 150m ? pour ré-accélérer pleine balle sur chaque rapport ? pipeau

La mise sur l'angle ? autant un revêtement circuit j'ai une confiance aveugle, autant sur route c'est la loterie, pas moyen que je me lâche autant ! clin d'oeil

Nan vraiment je pense qu'il ne faut pas mélanger les deux exercices: un champion de kart ne fait pas un mec zen et bon conducteur sur la route... V

02-12-2016 12:01 
THE DUDE

Un article qui décrit très bien mon état d'esprit:

[www.legipermis.com]

clin d'oeil

02-12-2016 12:10 
CLEW

Salut,

Pas sûr que ce soit aussi tranché dans l'absolu. J'ai été sur les circuits voir des compétitions diverses et on retrouve à la sortie les mêmes comportements que ce soit chez les automobilistes ou chez les motards.
Après la pratique des circuits ou de la compétition auto ou moto a un effet positif sur la manière de réagir, de freiner et de sentir le véhicule pour autant tout n'est pas transposable sur la route.
Dans les facteurs d'accident, il manque un facteur essentiel : le facteur humain, apprendre à se raisonner me semble indispensable.
Que dire des auto-écoles dans lesquelles on apprend à déplacer un véhicule plus qu'à conduire. je viens de le vivre avec mon petit dernier qui a passé son permis il y a six mois. J'étais effaré de voir ce que l'on lui demandait, dans certaines situations je trouvais cela totalement ubuesque, pas sûr que j'aurais mon permis si je devais le repasser.
Serge, je te rejoins sur un point, le leitmotiv, aux yeux de nos biens-pensants de la sécurité routière, est que la vitesse, source de tous les maux, est la principale cause d'accident. C'est très réducteur, pour moi, elle peut l'être comme elle peut aussi n'être qu'un facteur aggravant.

Pour finir : pourquoi réduire la passion au circuit et l'usage routier à la raison ? Pour ma part, rouler à moto, même au quotidien, reste une passion, loin devant le côté pratique qui existe en RP.

02-12-2016 12:54 
Serge

Tout à fait d'accord avec Wideview33, l'apprentissage circuit permet d'éviter quelques "tout droit" lorsque, rentré un peu trop fort dans un virage qui referme, on sait que l'on peut pencher un peu plus, jouer sur le frein arrière et ressortir très proprement de son côté sans aller tondre la luzerne de l'autre côté de la route...
D'accord également avec toi Clew, la moto "passion" existe également sur route, passion des voyages en deux roues, passion des petites routes aux paysages extraordinaires, passion tout court que procure la moto avec, ou sans, raison et sans pour autant passer par le circuit.

02-12-2016 18:50 
Hsbey

Je suis tout à fait d'accord avec cet article. D'autant que -- tous les gouts sont dans la nature -- rouler sur circuit ne me tente absolument pas. Si un jour la moto ne se pratiquait plus que sur circuit (comme aujourd'hui le kart), alors j'arrêterais la moto...ou bien j'irais habiter un autre pays.

Qu'est ce qui m'incite personnellement à rouler prudemment? dans l'ordre: 1) la peur de me faire très très mal 2) la peur d'abimer ma moto 3) la peur du gendarme.

23-12-2016 09:20 
Ptit Loup1300

Le circuit m'a appris combien on peut tirer de sa moto, en matière de trajectoire et de freinage, ce qui est tout à fait applicable sur la route. Par exemple, en cas de freinage d'urgence ou d'évitement (et pour le choix entre les deux), c'est tout à fait indispensable.

03-01-2017 17:28 
Marc Verand

C'est sympa de la part du Repaire d'avoir des chroniqueurs qui posent les vraies questions et les bonnes problématiques.
Bien sûr que la pratique du circuit ne peut être que bénéfique à l'utilisation routière de tous les jours. En tout cela m'a souvent sauvé la mise.

02-02-2017 12:43 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous