Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Kronik : Dijon-Dijon

L'heure du départ

Un roadtrip estival de 1.126 km en Honda CRF 250 L

Cet été, je vais me frotter à la terre. Sur une CRF 250, je fais une boucle mixte bitume-tout terrain. Pas de destination lointaine : c'est un roadtrip Dijon-Aurillac-Montélimar-Dijon sur deux semaines. Je pars au bout du monde à 480 bornes de chez moi.

Kronik : Dijon-Dijon

Je descends de la moto et en fais le tour une dernière fois pour vérifier que tout est bien arrimé. Dans quelques kilomètres, je saurai si je suis capable de poursuivre le voyage selon mon intention première. Je suis aussi apeuré que curieux. Sans témoins, je m'apprête à passer la première épreuve. Je remonte en selle, passe la première et ouvre les gaz. Ma roue arrière quitte le bitume : ça y est, c'est parti.

Comme chante Alanis Morissette, la vie a une drôle de manière de nous surprendre. Antoine fait partie de ces lecteurs silencieux qui ne commentent jamais, mais attendent la Kronik avec impatience ; les circonstances surprenantes de notre rencontre seraient trop longues à relater ici. Toujours est-il qu'Antoine, qui a la chance d'avoir la place de stocker plusieurs motos, possède entre autres une CRF 250 L qu'il a achetée pour que son fils le suive en balade. Ce dernier n'a pas été emballé par l'expérience et a délaissé la moto.

Jusqu'à cette soirée en fin d'année dernière où, par un cheminement qui m'échappe aujourd'hui, Antoine m'a proposé de me prêter la CRF à la place du Bourgeman que j'imaginais prendre pour un roadtrip auvergnat et cévenol de deux semaines - il déteste les scooters. Selon les termes de notre accord, je m'engage à régler la casse et "paye" la location en ajoutant à la moto trois accessoires qui me paraissent indispensables : une selle confortable, un réservoir d'essence plus gros et un porte-paquet. Je les laisserai sur la moto quand je la rendrai.

Antoine a déjà modifié la moto pour son usage : un sabot moteur -récupéré sur une WRF- des rétros repliables, deux protège-carters, un pignon de sortie de boîte de 13 dents, un guidon adapté à la conduite debout et des pare-mains avec protège-levier. Comme j'émets des doutes sur les pneus d'origine, il me suggère de poser des Dunlop orientés tout-terrain, au motif que je peux rester rester bloqué dans la boue avec une monte trop routière, alors qu'un pneu TT permet toujours d'avancer sur bitume.

Reste la question de la bagagerie. La mode est à la caisse en alu. Très peu pour moi. J'adopte des sacs étanches comme ceux de ma bicyclette. Pour le couchage, j'emporte une de ces tentes très basses pour le bivouac en haute montagne : il y aurait en France des lois qui interdisent de dormir à la belle étoile. Pour la popote, je fais au plus simple : je trimballe déjà deux semaines de calories au niveau de mon nombril.

Je suis à la fois fasciné et agacé par les préparatifs. Dans l'idéal, je voudrais réduire mon équipement à une brosse à dents et une carte bleue et roule ma poule. Dans les faits, je me rassure en appliquant la devise des scouts : "soyez préparés". Mais préparé à quoi ? C'est tout le paradoxe de la situation : je me prépare à l'inconnu. Je ne sais même pas si je ne vais pas rebrousser chemin au bout d'un kilomètre parce que la terre est trop dure pour moi. Je pourrai toujours faire la boucle par les routes blanches, mais alors pourquoi emprunter la CRF alors que j'ai le Bourgeman ?

Je suis donc un peu inquiet en enfourchant la moto ce samedi matin là. J'ai déjà fait quelques tours avec la CRF, à vide puis lestée de bouteilles d'eau, afin de la prendre en main. J'aime son côté placide, facile, de bonne bête à tout faire. Un vrai trail, en somme. Je trouve qu'elle a fière allure avec tout son harnachement. Le seul truc qui dépareille c'est moi. Moi qui retarde le moment de quitter le bitume familier. Mon expérience en tout-terrain est nulle. Si j'ai eu des trails, c'était plus sous contrainte financière que par envie d'avoir une machine mixte. Ironie : ma première DR a fait plus de bornes sur circuit à Carole qu'en sous-bois.

A un moment ou à un autre, il faut jeter les dés : quoiqu'il se passe, la vie est là pour être vécue. Ce n'est pas dans dix ans que je vais tenter ce périple. Le monde que je connais me contente, mais il m'agace aussi ; j'ai l'impression de remâcher le même quotidien. Là, pendant deux semaines, je sors de ma bulle, je prends un risque, je vais tracer ma propre route en dépit des injonctions du GPS.

J'y suis. Ici. Maintenant. C'est ma première liaison sur terre. Je m'engage sur cette piste roulante, large, à peine sablonneuse, que les "vrais" doivent enquiller fond de cinq tant elle est facile. Je teste timidement les freins, la direction. La CRF ronronne, douce, docile.

Je souris.

L'aventure commence.

Plus d'infos sur la Kronik de l'été

Commentaires

tom4

tu fais chier de poster ça alors que je me pose la question de remplacer la meule de piste par un petit trail pour faire de la balade "chemin"

bon, ça vient la suite?

tom4

17-07-2018 11:30 
toma301

C'est beau. Si tu sort un bouquin avec tes kroniks, je vais probablement l'acheter.

17-07-2018 11:46 
Alx-i

La suite ce sera mardi prochain, puis tous les mardis jusqu'à fin août.

Patience, patience...

17-07-2018 16:39 
cajo

dingue J'te préviens, tu reviendras pas pareil ... et dorénavant tu t'f'ras bien chier sur ton gros scoutaire en plastoc.
C'est le risqueuh finaaaleuhhhh (sur l'aire de la lutte ... ) pouet pouet !!
Y'aura eu avant et y'aura après ... gnarf

Bonnes routes, agréables transversales et rencontres !
V

17-07-2018 17:25 
KPOK

Citation

Si tu sort un bouquin avec tes kroniks
On y travaille depuis... boarf... pas tout à fait deux ans.
Ça avance, hein, ça avance. Disons que j'ai relu... trois Kroniks ? Sur les 200 qu'il faudrait retoucher.
Ça avance, ch'te dis.

17-07-2018 18:40 
roadsixsix

t'as fait tes vaccins ? surtout celui contre la "retournite", qui te protège de tous retour vers le futur.
vas-y lâche toi et "into the wild for you" !

18-07-2018 08:13 
woodspire

Simple mais belle aventure en perspective.

Tu dis : "un réservoir d'essence plus gros". La référence m'intéresserait bien.

Et bonne route (et bon chemin)

18-07-2018 11:02 
KPOK

Citation

Tu dis : "un réservoir d'essence plus gros". La référence m'intéresserait bien.

C'est le 12,5 litres de chez Acerbis, en noir ou translucide, qui coûte aux environs de 250 balles. Il faut faire attention au montage, il y a une histoire de positionnement du câble d'alimentation électrique de la pompe immergée. On le trouve facilement en France sur des sites généralistes ou spécialisés.

Mais il n'y en a peut-être chez d'autres fabricants, je n'ai pas cherché plus que ça.

18-07-2018 16:56 
Aristoto

De bonnes ballades en perspectives, un road trip simple… où ns communs des mortels pouvons nous projeter. Il y a 3 mois j'ai craqué pour un AJP PR5 d'occase, le bon vieux moteurs 250 XLR Honda ds une partie cycle enduro costaud, simple et fiable… le fumé de l'aventure ds mon garage prête à faire 200 kms de chemin de traverse qui seront mon Atacama… A cha

21-07-2018 11:11 
Aristoto

A chacun ses rêves… peu importe le flacon tant que l'on a l'ivresse.

Kpock, tu n'aurais pas une petite photo de ton équipage fameux ?

Ah ! je viens de voir qu'il y a un lien sur l'itinéraire… de quoi encore rêver avec la Michelin.

Bonne route et au plaisir de te lire

21-07-2018 11:16 
cajo

gnarf pendant que certains partent 2 mois outre Atlantique, d'autres arpentent l’hexagone.

C'est marrant je serais davantage tenté par la soirée diapo du KPOK, passseque dans l'autre cas j'ai l'impression que ça déjà été fait 1000 fois ...

Après, faire moi même en vrai le 1° trip, ah oui ça me dirait carrément clin d'oeil

21-07-2018 12:02 
KPOK

Citation

je viens de voir qu'il y a un lien sur l'itinéraire
Ouiménon. Ça, c'était l'itinéraire initial, tel que projeté grossièrement pour avoir une idée de la route. En vrai, ça n'a rien à voir. J'ai laissé traîner ça à la fin du 1er épisode et Alexis l'a inclus -ça m'apprendra à laisser traîner des trucs.

21-07-2018 21:32 
WHITEGOLD

Pour le reservoir il y a aussi IMS 12.5litres....
Pour ce type de balade en ayant un faible niveau en TT le CRF250L est la machine idéale.
Son gabarit contenu permet d'en garder facilement la maitrise.La faible puissance est malgré tout suffisante pour rouler à 120 avec le pignon de 13 dents et sur piste elle est d'une efficacité bluffante, meme sur du cassant.Le point faible à haute vitesse sur piste c'est la fourche qui talonne sur les receptions de sauts.
J'en possède une depuis un an et je ne m'en lasse pas,son principal atout est sa facilité et donc son efficacité en TT soft. Sur route c'est quand meme un peu faiblard mais bon ça permet de rouler le nez au vent.

22-07-2018 18:44 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous