Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Définition : chopper

Un look radical, un confort spartiate, mais l'incarnation de la liberté

Une mode née dans les années 60, en pleine période Woodstock

Définition : chopperC'est assez étonnant, le pouvoir évocateur de ces motos auprès du grand public qui, pour la plupart, déclare les trouver "confortables !". Est-ce parce que, d'un point de vue ergonomique, elles donnent l'impression d'être conduites avec la même position que celle que l'on a dans son canapé : dos en arrière, bassin calé, jambes en avant.

Jusqu'ici, tout va bien, mais que faire des bras ? Les lever très haut, afin d'atteindre le guidon. C'est là que ça se gâte.

Car le chopper ("to chop" signifie "découper", découper une machine d'origine pour lui retirer des éléments et les remplacer par d'autres), joue sur l'extravagance. Ses ingrédients sont simples : une fourche longue et un angle de chasse démesuré, un guidon soit très court et très plat (drag bar, histoire de se casser le dos) soit très haut ("ape hanger"), mais en aucun cas d'origine, un sissy bar, des pneus de taille différente que celles montées sur le châssis d'origine. Pour être abouti, un vrai chopper vient avec un cadre arrière rigide, sans suspension !

L'esprit des sixties

Le chopper incarne l'esprit de liberté des années 60. Dans le 50s, les soldats revenus de la guerre modifient bien évidemment autos et motos aux USA, mais dans la perspective de faire des courses illégales, de les rendre plus performantes. Le chopper incarne autre chose : c'est un pied de nez à la société de consommation dont on devine, déjà, les subterfuges. L'Américain qui réussit accède à des autos puissantes, à des motos confortables, à un électroménager qui doit libérer sa femme de l'aliénation de la vie de couple. Mais est-ce que cela rend les gens plus heureux ? Le cinéma américain est riche de chefs d'œuvres sur ce thème et depuis Woodstock, on se pose encore la question.

Le chopper veut casser ça. Il est minimaliste, il est inconfortable, il n'est (surtout !) pas d'origine. Et pourtant, il incarne la liberté. Et le sexe, la drogue, le rock'n roll, aussi. Le chopper Captain America dans le monument Easy Rider incarne à la perfection ce phénomène.

Définition : chopper, ici sur base de CB 750

C'est donc dans les années 60 que la mode prend. Seul constructeur encore actif à l'époque, Harley-Davidson fait office de donneur d'organe, les moteurs V2 sont alors placés dans des cadres que des artisans vendent à la pelle aux USA, pays merveilleux dans sa capacité à homologuer pour la route à peu près tout et n'importe quoi. L'idée étant de casser les conventions, les Américains utilisent la déferlante japonaise à bon escient en fabriquant des cadres pour des quatre cylindres en ligne.

Ah, la joie de rider, domptant les 80 chevaux d'une 900Z, sans suspension arrière, avec une roue de 21 pouces loin devant, sans freins !

Le mild chopper, de série !

Définition : chopper, ici une Suzuki GS 850

Bien entendu, les constructeurs flairent le filon et se mettent à proposer des machines qui ressemblent à ces choppers, mais sans le côté extravagant : cela commence par des braves routières auxquelles on colle un guidon corne de vaches et des roues à rayons. A l'instar de cette pauvre Suzuki GS 850 qui n'avait rien demandé, l'exercice est timide et l'engin s'adresse de toute évidence aux introvertis. Néanmoins, quelques fabricants arrivent à bien singer le concept : toujours chez Suzuki, on pense à la 1400 Intruder, par exemple.

Définition : chopper, ici un 1400 intruder

D'autres tentatives ont été moins réussies : mais tant que ça vend du rêve !

Définition : chopper mobylette Peugeot 103

Et la télévision s'en mêle

Le chopper est caricatural et ça tombe bien, la caricature est spectaculaire. De fait, le monde du chopper envahit la petite lucarne avec moult émissions, la plus célèbre étant American Chopper, une officine menée de main de maître par la fantasque famille Teutul. Une famille engagée dans la surenchère en tous genres : chromes, angles de chasse, culculterie en tous genre et bien entendu, insultes, distribuées copieusement. Le concept tourne en rond, mais cela a occupé la scène pendant quelques saisons.

Définition : chopper, ici l'émission American chopper

Et en même temps que la famille Teutul commençait à ne se parler que par avocats interposés, le concept est mort naturellement. En même temps, cela devenait grotesque puisque ne produisant absolument rien de créatif depuis longtemps. Des marques surfent sur le phénomène, comme Headbanger et bien d'autres qui propose un semblant de gamme hautement personnalisable tandis que des officines comme S&S Cycles tournent à plein régime pour fournir nombre de moteurs à monter dans tous ces cadres.

Aujourd'hui, les fans du chopper sont passés sur le bagger personnalisé : arrière surbaissé grâce à une suspension pneumatique, roue avant démesurée... C'est un concept...

Définition : chopper ou bagger chopperisé ?

La fin d'une époque, l'arrivée des bobbers

Pour les amateurs de motos de caractère, le chopper est mort et une autre tendance a émergé : celle du bobber. Le minimalisme reprend ses droits puisque les garde-boue sont réduits à leur plus simple expression et que tout ce qui n'est pas foncièrement utile est retiré de la moto. Harley-Davidson a ouvert la voie avec le Sportster 48, Triumph a suivi avec cette belle Bobber. Et comme à chaque fois, on trouve des gens qui ne suivent pas les sentiers battus : à côté des bobber d'origine, on trouve des créations artisanales comme les Zero Engineering, de toute beauté !

triumph-bobber

Plus d'infos sur les choppers

Suzuki