english

Pilote de légende : Fausto Gresini

Double Champion du Monde 125

Des victoires sur la piste à celles dans le paddock

Pilote de légende : Fausto GresiniFausto Gresini était un pilote de vitesse et team manager italien qui a connu de nombreux succès en Grand Prix et marqué l'histoire de la discipline.

Né le 23 janvier 1961 à Imola, Fausto Gresini semblait destiné à concourir dans les sports mécaniques. Après avoir fait ses armes dans les championnats italiens sur des 50 cm3, il dispute son tout premier Grand Prix en 1982 lors du GP des Nations, mais abandonne au guidon de sa MBA. Il intègre les Grands Prix dès 1983 en signant avec MBA (Morbidelli-Benelli Armi) à temps plein et dispute une première année encourageante.

Après avoir obtenu sa première pole position en Yougoslavie, lors de l'avant-dernière manche de la saison en Suède, il parvient à monter sur le podium du circuit d'Anderstorp. Les 37 points marqués au cours de l'année ne suffisent pas à le maintenir en place chez MBA et après trois Grands Prix, il part chez Garelli en courant de saison 1984.

Les années Garelli

Au pied du podium au Castellet, puis à terre à Assen, Gresini termine l'année sur les chapeaux de roues en montant sur le podium de Silverstone puis en s'imposant à Anderstorp avant de retrouver la troisième place à Saint-Marin. Troisième du Championnat du Monde 125 GP, il se positionne alors comme l'un des favoris pour la saison à venir.

La saison 1985 démarre extrêmement bien avec deux deuxièmes places en Espagne et en Allemagne de l'Ouest. Si son abandon au Mugello le freine, il reprend sa marche en avant en Autriche avec une victoire. Gresini enchaine les bonnes performances, montant à huit reprises sur le podium dont trois fois sur la plus haute marche, y compris lors de l'ultime course de la saison à Misano. Il s'impose face à Pier Paolo Bianchi et est sacré Champion du Monde 125.

86 démarre sur le même rythme avec deux victoires lors des deux premiers Grands Prix. Mais à côté de lui, son nouveau coéquipier Luca Cadalora prend vite de la place. Malgré ses quatre victoires et quatre podiums, Gresini doit se contenter de la place de vice-champion du monde pour 12 points.

Fausto Gresini sur la Garelli 125
Fausto Gresini sur la Garelli 125

L'année 1987 est une véritable démonstration pour le pilote Garelli qui enchaine victoire sur victoire. Après avoir décroché 10 succès, Gresini mène l'ultime course de l'année au Portugal quand sa 125 crève et le pousse à abandonner. Pas de grand chelem, mais un deuxième titre de champion du monde. Il est également resté invaincu pendant près d'un an en totalisant pas moins de 11 succès consécutifs.

Le règlement des 125 change alors et la Garelli perd en compétitivité. Surtout Fausto est victime d'une blessure qui l'éloigne des circuits. Le divorce entre le pilote et le constructeur est acté à la fin de la saison. Domenico Brigaglia le remplace chez Garelli, alors qu'il signe chez Aprilia. Mais malgré un podium au Mugello, Gresini est en retrait et ne termine que 5e.

Hauts et bas chez Honda

Cette fois, il rejoint Honda pour 1990, mais est de nouveau freiné par une blessure et ne peut faire mieux qu'un podium en Espagne, se retrouvant relégué dans l'ombre de Loris Capirossi. L'année suivante, l'Espagnol retrouve la confiance et les résultats reviennent avec deux victoires et sept podiums, mais Capirossi est plus régulier et décroche le titre. Pour la deuxième fois, Gresini est vice-champion du monde. En 1992, c'est Alessandro Gramigni sur Aprilia qui le bat, Fausto Gresini termine encore à la 2e place du général.

Resté chez Honda par la suite, il ne montera plus sur le moindre podium et perdra peu à peu en compétitivité avant de tirer un trait sur sa carrière de pilote à l'issue de la saison 1994.

Une écurie à succès

Fin du pilotage, mais pas fin de carrière pour Fausto qui fonde le team Gresini Racing dès la saison 1997 pour concourir en Grand Prix. Évoluant dans les catégories 125, 250, Moto3, Moto2, MotoGP et même MotoE, l'écurie voit passer de nombreux pilotes d'abord avec Alex Barros dans la catégorie reine, puis en 250 avec Loris Capirossi ou Vincent Philippe.

En 2001, Daijiro Kato offre le premier titre de champion du monde à Gresini Racing. Ce succès, l'équipe le connaitra à nouveau en 2010 grâce à Toni Elias qui s'impose en Moto2. Marqué par la disparition de Marco Simoncelli sous ses couleurs en 2011, Gresini retrouve le sommet en 2018 avec le titre de Jorge Martin en Moto3 puis de Matteo Ferrari en MotoE.

Jorge Martin et Fausto Gresini lors du sacre en Moto3
Jorge Martin et Fausto Gresini lors du sacre en Moto3

De 2015 à 2021, Gresini Racing devient même la structure officielle d'Aprilia en MotoGP avant que le constructeur ne crée sa propre écurie en 2022 et que Gresini passe chez Ducati. Ce changement, Fausto Gresini l'avait annoncé, mais ne l'aura pas connu. Atteint par le Covid-19, il se retrouve hospitalisé durant plusieurs semaines avant de succomber un mois après son 60e anniversaire, le 23 février 2021.

Plus d'infos sur les pilotes de légende

Commentaires

Coolapix

Sa création (son team) lui a survécu et c’est vraiment une bonne chose. Mais purée, il ne méritait pas de partir aussi tôt .

28-06-2023 21:19 
inextenza

Et surtout partir juste avant la consécration via la réussite de Bestia ...

29-06-2023 09:42 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

dafy