english

Comparatif des routières Kawasaki

Versys 650, Versys 1000, Z1000SX, ZZR 1400 et GTR 1400

La main verte

A l'occasion de l'opération Cols Verts, organisée par Kawasaki pour ses clients, la firme d'Akashi nous proposait de découvrir le tracé pyrénéen, au guidon d'une sélection de sa gamme routières. Trails (Versys 650 et 1000), GT (GTR1400) et Sport GT (Z1000SX - ZZR1400) nous ont permis de jeter un oeil neuf sur les routardes japonaises. Un nouveau regard niveau performances également, car depuis une poignée de jours la puissance des grosses cylindrées est désormais libre… Ce qui donne personnalité et qualités nouvelles aux ténors du segment. Mais, au moment du choix, quel modèle serait le plus à même de servir vos exigences et besoins? Au travers d'un essai sur un parcours fascinant, sinueux mais aussi froid et (très) humide, nous vous proposons quelques éléments de réponse.

Kawasaki Z1000SX

Rappel

Il convient tout d'abord de rappeler quelques caractéristiques de chacune. Commençons par l'icône du jour. Empruntant les routes de montagne légendaires du Tour de France cycliste, l'itinéraire est familier de la dynamique et emblématique GTR1400. Depuis des décennies, ce modèle suit les efforts des coureurs, devenant presque véhicule incontournable de l'épreuve. Basé sur l'hyper sport-GT ZZR1400, elle en partage donc le démoniaque quatre cylindres de 1.352 cm3. Un peu assagi, celui-ci délivre ici 160 ch 8.800 tr.mn et 13,6 da.Nm à 6.200. Autre différence, le bloc intègre un système un système VVT faisant varier l'angle des came pour une réponse moteur plus douce, ainsi que des injecteurs d'un diamètre de 40 mm. Ceux de la ZZR affichent 44 mm et la mécanique n'est en rien filtrée. Bien plus excessive, l'alien tourisme sportif fait déferler 210 ch à 10.000 tours et 15,8 da.Nm de couple à 7.500 révolutions/minute.

Kawasaki GTR 1400

Plus commun, les motorisations des Versys 1000 et Z1000SX paraitraient presque gentilles. Pourtant, leurs quatre cylindres de 1.043 cm3 délivrent respectivement 120 ch à 9.000 tours et 142 ch à 10 000 tr.min. Pas de quoi s'ennuyer donc. Et leur gabarit plus accessible les rendent d'autant plus agréables. Le trail est aussi une référence de confort et d'agilité, quant le roadster GT démontre une polyvalence appréciable.

Kawasaki Versys 1000

Enfin, la Versys 650 peut paraitre bien petite comparée à ses soeurs de route. Seul twin de notre virée, le bicylindre parallèle ne développe que 69 ch à 8.500 tours et 6,4 da.Nm à 7.000 révoltions/minute. Mais ce petit poucet séduit par sa facilité et ses capacités au long cours.

Kawasaki Z1000 SX

Toutes ces montures embarquent l'ABS et, sauf le trail midsize, un anti-patinage KTRC ajustable et deux cartographies moteur (full et low réduisant la puissance). Les GTR1400 bénéficient d'un freinage intégrale variable et sont équipées, de série, de larges valises. L'option Tourer adjoint malles et sacs intérieurs aux autres modèles (800 € pour SX et Versy 650, 900 € Versys 1000). Quant à la ZZR1400, si vous êtes allergiques au top case, seule une sacoche réservoir, ou de selle, emportera vos effets personnels. Des crochets escamotables jouxtant l'assise permettent aussi d'y fixer des tendeurs.

Zones urbaines

Au jeu du hasard pour le départ, je prends le guidon d'une ZZR1400… De fait, un choix plutôt réfléchi, avec la bave aux lèvres. Enfin, le Léviathan s'offre en version originelle ! J'ai hâte de constater l'étendu des bonifications apportées à ce modèle, avec la fin de l'abjecte humiliation des sans-chevaux. Et le résultat est immédiatement perceptible. Là où la machine semblait avant un peu creuse (un comble !), notamment à faible allure, le moteur se révèle enfin rempli d'une force titanesque. Dès les bas régimes, le couple disponible dépasse les 11.5 da.Nm… et l'avant dernier rapport peut se tenir presque en continu. Mais l'injection est assez vive. De fait, on apprend vite à moduler la rotation du poignet droit. A bord, l'hyper sport-GT sait recevoir. Certes, ses bracelets assez bas rappellent sa conception de sportive. Et les commandes aux pieds reculées basculent franchement le corps sur l'avant. Mais hormis cette (importante) concession au confort, la ZZR1400 est particulièrement accueillante. Notre version Performance Sport se dote de suspensions arrières Öhlins haut de gamme, répondant à une fourche de qualité. En ville, la longueur de l'engin peut paraitre importante mais son rayon de braquage est particulièrement court.

Kawasaki 1400 GTR

Un point moins évident sur la GTR 1400 et ses plus de 300 kilos que j'emmène ensuite. Si l'équilibre est appréciable, les dimensions de l'hyper routière imposent certaines précautions. Ses larges valises limitent les passages étroits en interfolie ou les changements de file éclair. On se délecte d'avantage du confort en milieu urbain. Demi-guidons hauts, selle moelleuse et ergonomie de voyageuse, la GTR1400 est une routière cossue. A bord, tout est largement dimensionné, offrant confort et aisance à l'équipage. Et, même à faible allure, l'imposante voyageuse se manie du bout des gants.

Entre les murs, les variantes de la Z1000 se font plus évidentes. Souple et disponible, leur bloc de 1043 cm3 autorise l'usage du 6° rapport jusqu'à 30 km/h… et le débridage a également du bon sur ce comportement à bas régime, améliorant les réponses moteur. Entre sport et confort, les demi-guidons de la SX sont placés hauts mais les repose-pieds également, basculant sensiblement le buste vers l'avant. Raisonnablement fléchies, les jambes bénéficient d'une place importante. Le passager trouve également une position confortable et un maintien efficace. Roadster routier, la SX bénéficie d'une géométrie dynamique, facile à utiliser dans le trafic dense des villes. Toutefois, son angle de braquage n'est pas des meilleurs.

Même constat sur la Versys, encore plus avenante. Le large guidon procure une positon naturelle et l'ergonomie du trail s'associe à une assise pullman. Agile, l'échassier se fait intuitif en dépit d'un poids plus haut perché. De même, les transferts de masses sont plus sensibles sur les freinages répétés. Dévolu au confort, le réglage par défaut des suspensions peut aisément se moduler.

Moins tapageuse, la nouvelle Versys 650 bénéficie avantageusement de l'esthétique de son ainée. Son bi-cylindre n'apporte pas la même douceur d'évolution en ville mais lui confère un caractère tout aussi agréable. C'est bien sur légèreté et maniabilité que l'on apprécie d'emblée à son guidon. Le petit trail se place au regard entre les véhicules et les manœuvres sont une formalités. Le tout dans un niveau de confort très correct de part une assise généreuse et des suspensions réglées souples. La prise du levier de frein tasse bien sur sensiblement la midsize sur l'avant.

Les urbanités tournent assez vite à l'avantage de la Versys 650. Mais le propos étant de tailler de la borne, le départ vers le grand large est sonné.

Kawasaki Versys 1000 sur route

Autoroute et voies rapides

Capable de plus de 300 km/h sur la boucle du circuit italien de Nardo, la ZZR 1400 permettrait presque de vérifier les théories d'Einstein. A son bord, l'espace temps se fait plus restreint et la mécanique fait dans l'orgiaque. 130 km/h à 3.800 tr.mn, 150 à 5.000 pour une zone rouge placée à 11.000 révolutions.mn… Passé 7.000 tours, un autre monde s'offre à vous, loin de la version bridée jusqu'alors disponible. La poussée est inextinguible jusqu'au sommet du compte-tours. Sans atteindre l'Himalaya tachymétrique, les vitesses sont très vite dignes du purgatoire judiciaire. A vive allure, la stabilité est sans faille et la protection du corps étonnante. Mérite en revient à l'aérodynamique travaillée de la machine, autorisant alors des vitesses de croisière élevées et sans fatigue. La superlative sport GT reste donc une voyageuse rapide. Toutefois, la position typée pour un éventuel accompagnant forcera les arrêts anti-ankylose.

Un peu moins véloce, la GTR vous fait bénéficier, entre autres attentions, de son pare-brise à réglage électrique. Planqué derrière ce vaste écran, les liaisons autoroutière se font très acceptables pour l'équipage. Là aussi, la tenue de cap est sans reproche et la suspension avale les défauts de l'asphalte. Par temps frais, on activera les poignées chauffantes et, au péage, le coffre à fermeture électro-magnétique permettra de régler facilement sa dime aux services d'octroi cotés en bourse.

La famille Z excelle également sur le ruban tarifé, sans toutefois atteindre le niveau de l'hyper GT. Sur la SX, la bulle réglable sur trois niveaux ne protège que peu de la pression aérodynamique. Le roadster routier reste sportif, gratifiant toutefois son pilote d'une protection correcte afin de filer vers l'horizon à bon rythme. A bord, on attend sereinement la fin du lénifiant bout droit. La Versys soigne d'avantage l'équipage. Coulissante en hauteur, la bulle procure une bonne protection pour le buste et les épaules du pilote. De même, les carénages dévient efficacement les flux d'air. Droite, la position de l'équipage l'aide à s'affranchir des longues distances, bercé par le ronronnement du quatre cylindre.

Sur la plus fluette Versys 650, le confort est également de mise. Bulle en position haute, seul le haut du casque et l'extrémité des épaules subissent les turbulences. Quant à la selle, son moelleux fait oublier les kilomètres. En revanche, les vibrations du twin sont plus sensibles que celles des blocs multicylindres, sans pour autant représenter une gêne. Moins performant que celui de ses opposantes, l'amortissement reste également de très bon niveau sur les surfaces propres.

Kawasaki Versys 650

Sur ses longs tronçons rapides, c'est bien la GTR 1400 qui reprend l'avantage. Quand le trajet s'allonge sur plusieurs centaine de kilomètres, celle-ci dispute son titre au gros trail Versys 1000. Le cardan Tetra Lever de la GT finira de convaincre les plus routiers par son entretien limité. Mais le charme des voyages passe assurément par le réseau secondaire et autres routes de montagnes. Un terrain de jeux qui achèvera de départager les soeurs ennemies.

Départementales

Spécialiste de l'épreuve cycliste la plus renommée, la GTR 1400 version full fait des étincelles sur route, dans tous les sens du terme. On constate à nouveau tout le potentiel d'un moteur enfin libéré des bornes administratives. Bénéficiant d'une tenue de route toujours saine, la GT jour les tapis volants haute vitesse. Le bloc semble s'affranchir des quatre quintaux de l'ensemble équipage-machine dans un souffle rageur. Précis, le train avant autorise un rythme peu commun au guidon d'une routière XL, aidé par un freinage à la hauteur des événements. La répartition variable des forces de freinage via un système combiné apporte un excellent ressenti lors de la prise du levier/pédale. Certes, l'inertie est sensible en épingle ou sur les changements d'angle. Mais la GTR révèle une agréable facilité sur les routes les plus étriquées.

Kawasaki GTR 1400 sur route

Il n'est pas rare, au sommet d'un col, de retrouver des conditions hivernales. Brouillard épais et pluie froide ruisselant sur une visière plus ou moins embuée. L'occasion idéale pour chevaucher alors une ZZR 1400 avec ses bracelets sport, son empattement de dragster et son moteur de feu… Je force bien sur un peu le trait, mais l'ovni rapide n'est pas, vous l'aurez compris, le meilleur choix en lacets de montagne ou sur routes étriqués. Cependant, dès que le tracé s'ouvre un peu, les picouses du caoutchouc droit profiteront à plein du châssis ultra précis de la ZZR. Et pour calmer le cheptel pléthorique, les étriers monobloc Brembo M50 font merveilles. De quoi faire jouer jeux interdits aux échappement Akrapovic, dans une version utra-hardcore. Vérifiez parfois si votre passager est toujours de la fête...

La polyvalence de la Z1000SX n'est pas un vain mot. Une qualité qu'elle dispute à sa frangine sur échasse. Toutes deux savent se faire efficace et sur, quelle que soit la qualité du réseau emprunté. Agiles, les soeurs diffèrent cependant dans leur capacité dynamique et le comportement de partie-cycle. Précise, plus légère et plus musclée, la SX ravira les amateurs de sport-GT qui gouteront les joies d'une mécanique toujours disponible et dénuée d'inertie. Sa partie cycle saine s'associe à des suspensions de qualité pour dynamiser l'étape du jour. Enfin, le freinage est aussi un modèle de puissance. A bord du trail, l'ergonomie apporte une facilité plus grande dans les épingles et sur bitume dégradé. Un avantage pour le passager, moins secoué sur les routes à chèvres ou à vaches. Moins efficaces en performances pures que sa déclinaison routière, la Z sur talons aiguilles soigne donc d'avantage le confort de l'équipage. Un trait de caractère que l'on retrouve sur la Versys 650. Plus étriquée que sa grande soeur, la petite demeure agréable en solo mais peine à suivre le rythme sportif des grosses cylindrées. La partie cycle avoue alors ses limites, notamment en terme de suspension. Toutefois, la tenue de route reste irréprochable mais l'ensemble de fait moins précis. A deux, le twin imposera une allure plus réduite dans les montées de col mais s'affranchi avec efficacité des longs parcours. Son confort en duo et sa vivacité en solo en font une compagne légère de charme. On n'hésitera pas, alors, à sortir du bitume pour emprunter des pistes roulantes ou autres chemins de traverse peu engagés.

Hormis la ZZR 1400, difficile de distinguer une vraie gagnante sur l'épreuve routière. Néanmoins, GTR 1400, Z1000 SX et Versys 1000 l'emportent en duo et agréments globales.

Kawasaki Z1000 SX

Conclusion

Il n'est certes pas question de définir un classement de ces modèles mais bien d'apporter un éclairage sur la gamme routière Kawasaki pour l'accro à la marque. Notamment avec la possibilité, désormais, de disposer de machines en pleine possession de leur moyen dynamique. De fait, les différences entre ces motos sont plus franches.

La ZZR 1400 représente la démesure mécanique et séduira les adeptes d'un anti-conformisme provocant. En version normale, l'engin délivre un caractère hors du commun, moins facile à emmener dans les petits coins. Réservée à "usager averti", l'hypersport-GT nécessite de l'expérience. Voyager à son bord est un choix de puriste nécessitant 19.149 € en Sport Performance (à partir de 15 799 € en version standard).

Routière chevronnée, la GTR 1400 se redécouvre en version libre pour faire du TGV (Tourisme à Grande Vitesse). En duo et chargée, la GT ne craint ni les éléments ni les routes étroites. Impériales quelle que soit l'allure, elle impose sa génétique de voyageuse accomplie et son cardan aussi efficace qu'imperceptible. Un ensemble réclamant 17.499 €.

Dans un registre plus léger, les Z1000 SX et Versys 1000 sont avant-tout un choix de style de pilotage et de compromis sport-confort. En cas de duo fréquent, le trail sera plus indiqué. Si la dynamique est votre priorité, la SX est un formidable outil routier et du quotidien. Le débridage leur apporte un surcroit de caractère et disponibilité moteur. Tarifée 13.399 pour la SX et 12.999 € pour la Versys, les variantes routière de la Z1000 cultive l'esprit sport du roadster.

La plus abordable des routières Kawasaki n'en est pas la moins intéressante. Facile à emmener, la Versys 650 propose confort et capacité routière au meilleur prix. Eligible au permis A2, elle demande 7.899 €.

Ainsi composée, la gamme routière du constructeur d'Akashi propose une offre complète, apte à satisfaire routards expérimentés comme débutants. De l'hyper GT au trail d'entrée de gamme de qualité, Kawasaki a développé une famille routière parée aux virées. Prenez le large.

Points forts

ZZR 1400

  • Style hors pair
  • Evidence de prise en main
  • Disponibilité moteur
  • Agilité et précision de la partie-cycle
  • Performance
  • Freinage

Points faibles

ZZR 1400

  • Position assez typée
  • Sonorité timide à moyen régime
  • Tableau de bord vieillot

La fiche technique de la Kawasaki ZZR 1400

GTR 1400

  • Disponibilité moteur
  • Agilité et précision de la partie-cycle
  • Performances
  • Freinage
  • Cardan
  • Pare-brise électrique

GTR 1400

  • Tableau de bord vieillot

La fiche technique de la Kawasaki GTR 1400

Z1000 SX

  • Caractère et disponibilité moteur
  • Sportivité de la partie-cycle
  • Finitions

Z1000SX

  • Protection perfectible
  • Confort

La fiche technique de la Kawasaki Z1000SX

Versys 1000

  • Caractère et disponibilité moteur
  • Agilité de la partie-cycle
  • Confort
  • Finitions

Versys 1000

  • Transferts de masses
  • Absence de vide-poche

La fiche technique de la Kawasaki Versys 1000

Versys 650

  • Caractère et disponibilité moteur
  • Agilité de la partie-cycle
  • Confort et protection
  • Finitions

Versys 650

  • Esthétique un peu trop extrême

La fiche technique de la Kawasaki Versys 650

Conditions d’essais

  • Itinéraire : -
  • Kilométrage de la moto : -
  • Problème rencontré : -

ZZR 1400

Coloris :

  • Noir Metallic Spark / Noir Flat Ebony
  • Vert Golden Blazed / Noir Metallic Spark

Pack Performances Sport :

  • Bulle double courbure (98 €)
  • Echappement Akrapovic (2 228 €)
  • Suspensions Öhlins

Accessoires optionnels :

  • Couvre-selle passager : 239 €
  • Béquille centrale : 288 €.
  • Top case 47L : 124,00 €
  • Support de top case : 175 €

GTR 1400

Coloris :

  • Bleu Métal / Noir Métal
  • Gris Métal / Gris carbon

Pack Grand Tourer - 600 €

  • Grand Top case 47L
  • Support GPS
  • Films de protection (1 jeu)
  • Intérieurs de valises

Z1000 SX

Coloris :

  • Vert Candy / Noir Métal
  • Gris carbon / Noir Métal
  • Bleu Métal / Noir Métal

Versys 1000

Coloris :

  • Vert Candy / Noir Métal
  • Gris carbon / Noir Métal
  • Gris Titane / Noir Métal

Pack Versys Tourer - 900 €

  • Valises
  • Protection de réservoir
  • Protège-mains
  • Valises
  • Sac Intérieur de valises

Pack Versys Tourer Plus - 1.400 €

  • Valises
  • Sac intérieurs
  • Indicateur de rapport engagé
  • Feux additionnels
  • Protège-mains
  • Protège réservoir

Versys 650

Coloris :

  • Blanc Pearl Stardust
  • Noir Metallic Spark/Noir Flat Ebony
  • Jaune Pearl Shining

Pack Tourer Plus - 1.400 €

  • Valises
  • Sac intérieurs
  • Indicateur de rapport engagé
  • Feux additionnels
  • Protège-mains
  • Protège réservoir

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Comparo : quelle moto pour faire de la route ?? Devis en ligne
Axa 2 Roues Calculez le prix de votre assurance Comparo : quelle moto pour faire de la route ? en 2mn avec Axa 2 Roues

Commentaires

alain81

Ma préférée : 1000 Versys !

Le meilleur compromis entre toutes je trouve.

La 1400 ZZR est un camion sur petites routes (je l'ai essayée - version bridée). Je trouve la GTR un peu trop "massive" et j'aime pas trop l'esthétique. J'ai aussi essayé la 1000 SX et j'y suis pas très bien dessus. La 650 est un peu "petite" à mon goût personnel.

29-07-2016 19:28 
Bruno 9652

bonjour , j'ai roulé en Z1000 2003 c'était déja un " casse cul " en selle d'origine . Parait que le Z1000sx est encore pire avec sa selle fine on est assis sur une planche .

31-07-2016 23:11 
vz1000

En accord avec la conclusion de ce très bon comparatif des routières Kawa. Après 2 ans sur une versys 1000 grand tourer je viens de changer pour la sx de 2018 toutes options. La versys est parfaite pour les voyages au long cours en duo. La sx est plus adapté à mes besoins trajets quotidiens, duo occasionnel et petite virée le week-end. De plus le poids ,la hauteur de la versys et son entre jambe ne sont pas à ignorer pour les moins d’1m 75. Cela reste deux super routière. De plus je préfère la position de conduite de la sx légèrement sur l’avant sans pour autant être en appui sur les poignets j’y trouve un meilleur ressenti du train avant et je la trouve également plus facile à mettre sur l’angle mais sur ce point la centrale inertielle y est peut être pour beaucoup. Dernier point l’adoption d’une bielle haute améliore grandement la protection du buste et des épaules sur la sx

24-06-2018 16:52 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Shoei