english

Essai scooter Piaggio Medley 125

Moteur i-Get de 125 cm3, 11 kW et 12 Nm, Start&Stop, 136 kg à sec, coffre de 36 litres...

Essai sur 2 mois au quotidien

Il n'est pas toujours facile de faire le bon choix en termes de scooter et surtout quand il s'agit d'un 125. L'offre est vaste avec des prix qui vont du simple au double en fonction des marques et même au sein d'un même groupe comme Piaggio entre les modèles sous bannière Piaggio et ceux sous bannière Vespa, les Piaggio étant généralement bien moins cher. Une fois que l'on a parlé du prix, il reste le look, Piaggio étant plus commun face à l'histoire et au look Vespa. Il y a également les aspects pratiques. Car que demande-t-on à un scooter 125 hormis le fait d'être pratique au quotidien. Et il y a enfin les performances, pas toujours facile à différencier. Car il n'y a rien de plus proche d'un 125 qu'un autre 125, à tel point que l'on se demande parfois pourquoi un 125 cm3 a évolué d'un millésime à un autre hormis la raison de faire grimper son prix. C'est un peu le cas du Medley 125, lancé en 2016 et qui revient en 2020 avec de nombreuses modifications notamment motorisation pour un vrai 15 chevaux. De quoi justifier un prix en hausse de 200 euros ? Essai...

Evolution pour le Medley 125 pour le millésime 2020
Evolution pour le Medley 125 pour le millésime 2020

Découverte

Vous connaissiez le Medley avant ? Il n'a pas changé dirait le vrai motard, avec une forte dose de mauvaise foi. Car extérieurement, rien ne ressemble plus à un scooter qu'un autre scooter et c'est encore plus vrai entre l'ancienne et la nouvelle version du Medley, pas si loin non plus de feu le Beverly. Et en effet, les changements ne sont pas évident pour celui qui suit de loin l'évolution des scooters d'une année sur l'autre. Pourtant Piaggio assure avoir refondu son scooter de A à Z ! Alors ?

Un scooter à grande roue avec 16 pouces à l'avant
Un scooter à grande roue avec 16 pouces à l'avant

Le look global reste identique, malgré le discours marketing de la marque, qui assure avoir refondu entièrement le modèle pour lui donner un style sportif. De sportif, c'est surtout un scooter GT à grandes roues (16 pouces à l'avant et 14 pouces à l'arrière), dans la lignée des SH au niveau concurrence. Le SH est cité car c'est le grand concurrent du Medley en termes de ventes dans le monde même si le Piaggio est devant en France. Par contre, le Medley bénéficie d'un nouvel éclairage à LED (LED avant déjà mais nouveau ici), qui pour l'avoir vérifié, apporte un vrai plus de nuit en termes d'éclairage. Premier bon point donc.

Une cravate plus sportive avec le grillage en nid d'abeille
Une cravate plus sportive avec le grillage en nid d'abeille

La cravate centrale de la face avant hérite un peu du style du 3 roues Yourban, avec cette grille en nid d'abeille et il faut y voir là la notion de "sportivité". Et si on joue vraiment au jeu des 7 erreurs, alors effectivement, on note toutes les petites subtilités de style entre l'ancien et le nouveau modèle, principalement plus évident au niveau des roues. Disons, qu'il est désormais un peu moins cossu que l'ancien avec un échappement noir un peu plus discret.

Piaggio maintient surtout son niveau de qualité perçue, notamment pour les plastiques, critère oh combien subjectif parfois, d'autant plus que le bleu métallique alterne ici avec un bronze mat du plus bel effet. Une qualité qui va jusqu'aux surpiqûres de la selle marron parfaitement harmonisée avec le coloris du scooter.

Medley 125 ABS
Medley 125 ABS

Sous le carénage, on retrouve presque le même moteur avec le monocylindre i-get de 125 cm3 à refroidissement liquide, 4 soupapes et injection électronique mais qui a été modifié notamment au niveau compression pour délivrer désormais 2 kW de plus que l'ancien (11 kW de puissance ou 15cv contre 9 Kw auparavant soit 12,2 cv) et 1 Nm de plus (12 Nm de couple contre 11 auparavant). C'est d'ailleurs de même moteur qui équipe également le Vespa GTS 125. Ce ne devrait pas être sensible au quotidien.

Monocylindre Piaggio i-get, 4 temps de 124,7 cm3
Monocylindre Piaggio i-get, 4 temps de 124,7 cm3

Par contre, s'il y a toujours un start & stop, il s'agit désormais d'un système RISS, qui se veut plus réactif que l'ancien. C'est surtout cela qui peut faire la différence au quotidien. Par contre, ce modèle est toujours Euro4 même si d'après Piaggio, le passage à l'Euro5 se fera uniquement via une modification de la cartographie et donc effectif d'ici la fin 2020.

Une poupe avec un feu arrière à LED
Une poupe avec un feu arrière à LED

Et point non négligeable, le Medley est équipé d'une vraie monte de pneus avec des Michelin City Grip qui m'ont toujours donnée pleine satisfaction en terme de grip, notamment sur le mouillé.

En selle

Le conducteur d'1.70 mettra tout juste la plante des pieds à terre malgré une selle à seulement 799 mm (comme l'ancien modèle). Heureusement le scooter n'a pas trop pris de poids, à 144 kilos en ordre de marche (tous pleins faits), soit 4 kilos de plus que l'ancien modèle.

Comme toujours chez Piaggio, l'ergonomie est idéale, avec des mains tombant parfaitement sur le guidon. Les pieds trouvent facilement place sur le grand plancher, qui gagne malheureusement cette poutre centrale qui ne permet d'être complètement plat. Et il a surtout aussi suffisamment de place pour les jambes afin que les genoux ne touchent pas le tablier, même pour les plus grands.

Sous les yeux, on note immédiatement l'une des nouveautés majeures du deux-roues avec son tableau de bord désormais entièrement digital, bien conçu et très lisible. Il y a tout, comme avant, avec compteur de vitesse, compte-tours, jauge à essence, température moteur, totalisateur, état de charge de la batterie mais aussi température extérieure, vitesse max, vitesse moyenne, conso moyenne, conso instantanée, autonomie restante, deux trips partiels ainsi que le témoin de béquille latérale dépliée... çà ne révolutionne rien, mais cela apporte un peu plus de modernité.

Tableau de bord entièrement digital
Tableau de bord entièrement digital

Mais le Medley dispose désormais de la connectivité avec l'application MIA qui permet de récupérer des informations directement sur son smartphone.

Pour le reste, les commodos sont strictement identiques. Le seul petit truc qui agace c'est le réglage de l'heure, particulièrement pénible à faire avec ce petit bouton en caoutchouc via le bas du tableau de bord. Heureusement, on n'a besoin que de le faire deux fois pan au passage heure hiver/été, ce qui s'est passé pendant l'essai.

Contact

Le petit mono s'ébroue instantanément, sans vibration. Le scooter réagit immédiatement à la poignée de gaz, que l'on soit en solo ou duo. On trouve immédiatement ses marques avec un excellent équilibre qui permet de se jouer des manoeuvres à basse vitesse. Le témoin de start et stop continue à clignoter, signalant que le système attend d'être en température pour arrêter automatiquement le moteur à l'arrêt et repartir automatiquement à la sollicitation des gaz. En fait, les deux critères de mise en marche du système reposent sur la température de l'huile moteur (56°C) et la tension de la batterie qui doit être à 12.8 V. Si ces deux critères ne sont pas là, le moteur ne s'arrête pas à l'arrêt.

Un moteur souple en ville
Un moteur souple en ville

En ville

Le Medley démarre tranquillement au feu vert, malgré un compte-tours grimpant à 7.000 tr/mn soit les valeurs de son couple maximal. Il faut vraiment essorer la poignée pour lui extraire toute sa puissance et surtout son couple, en retrait en termes de sensations par rapport à un XMax alors que la fiche technique est très proche entre les deux modèles. Si c'est la puissance et la nervosité que vous souhaitez, passez votre chemin. Le Medley est dans la moyenne des 125 cm3, mais sans excès. Ce qui veut dire qu'il y a beaucoup plus mou (le Fly pour ne pas le citer) mais aussi beaucoup plus nerveux, notamment chez Vespa. Mais il est doux, voluptueux, sans vibration, offrant un vrai confort de conduite associé à une maniabilité hors pair, à tel point, que l'on se faufile avec dans le moindre trou de souris et en toute confiance, encore aidé par son poids plume et placé bas.

Il faut quelques minutes pour que le start and stop se mette en action (start and stop déconnectable si on veut), avec une sensibilité certaine à la température extérieure. Lors de l'essai, il a eu tendance à se mettre plus facilement en action à des températures fraîches que lors des journées chaudes où alors il demandait 15mn de ville avant d'accepter de s'arrêter au feu rouge. La réaction à la poignée de gaz pour s'élancer à nouveau est sensiblement meilleure qu'avant, mais il y a toujours cette petite seconde de délai, que je trouve plus courte avec le SH notamment. Par contre, ce silence au feu rouge est un vrai confort. Car il faut parler de confort plus que d'économie réelle sur la consommation, qui a énormément baissé sur les modèles de 125cm3 de marque comme Piaggio.

Le Medely enfin est confortable, CONFORTABLE, même, mais pas trop. En d'autres termes, il ne se dandine pas. Il gomme tout simplement bien les défauts usuels de la chaussé et permet même d'être un peu violent sur les dos d'ânes, surtout sans générer aucun mouvement parasite. Il trouvera sa limite en duo, dans des trous de chaussée profond, pour arriver aux limites du petit débattement (76 mm) de la suspension arrière. Et vous avez alors votre passager qui fait "aie".

15 cv à 9000 tr/min
15 cv à 9000 tr/min

Sur autoroute

N'y allez pas ! Le Medley n'est pas fait pour çà ! Il est dynamique jusque 70 km/h puis gagne ensuite les kilomètres heures jusque 100 km/h, comme son prédécesseur, mais redescendra autour de 90 km/h à la première cote venue. Allez, on a réussi à lui faire prendre 112 km/h (compteur) en descente... mais il sera rarement à cette vitesse dans la vraie vie, même bien élancé sur du plat.

Par contre, il est particulièrement stable à sa vitesse maximale, bien aidé par sa grande roue avant de 16 pouces, ce qui n'est pas le cas de certains scooters qui louvoient sensiblement dès ces vitesses. Du coup, on prend son mal en patience et on reste poignée à toc pour enchaîner les kilomètres avec une excellente tenue de route et le confort, y compris en duo.

12 Nm à 6500 tr/min
12 Nm à 6500 tr/min

Sur départementale

Comme la plupart des 125cm3, le Medley se trouvera dans son élément sur départementale, avec le confort, la souplesse mais pas trop, une excellente tenue de route et un comportement exemplaire. La maniabilité appréciée en ville se concrétise ici, avec un deux-roues qui se laisse faire et va juste là ou il faut, ni plus ni mois et sans aucun effort. Du coup, il permet d'enchaîner les virolos serrés sans effort en tout simplicité et de maintenir un bon rythme.

Maniabilité exemplaire en ville
Maniabilité exemplaire en ville

Freinage

Le Medley freine normalement, c'est-à-dire sans excès et ne risquera pas de surprendre son conducteur par sa violence. Cependant, en cas de freinage d'urgence, il assurera quand même suffisamment pour freiner à temps. L'ABS Bosh rentre assez difficilement en action (hormis l'arrière en solo), ce qui est un vrai plus au quotidien, tout en assurant son rôle si nécessaire. Bref, il ne faut pas hésiter à prendre les freins à pleines mains pour obtenir un freinage digne de ce nom. Ceci dit, le freinage est à la hauteur des performances de la machine.

Disque de 260 mm - ABS à 2 canaux Bosch 10.0
Disque de 260 mm - ABS à 2 canaux Bosch 10.0

Confort

Le Medley est très confortable pour le conducteur ainsi que pour le passager, si la route n'a pas trop de trous. Les poignées sont bien placées et les repose-pieds tout aussi bien placés - avec des caoutchouc pour favoriser l'adhérence - pour une position agréable même derrière.

Une longue selle confortable pour le conducteur comme le passager
Une longue selle confortable pour le conducteur comme le passager

Pratique

36 litres ! Le coffre est grand ! Et logeable ! Et çà, c'est vraiment le point fort de ce scooter qui permet de loger deux intégraux sous la selle. On dispose en plus d'un porte-paquet pratique, d'un large plancher avec l'incontournable crochet sur le tablier pour accrocher le sac, sans oublier de la place dans le tablier avant, avec la prise USB pour recharger son smartphone. On note d'ailleurs que le tablier se verrouille automatiquement, protégeant ainsi le contenu.

Un coffre pouvant accueillir deux casques modulables
Un coffre pouvant accueillir deux casques modulables

Et pour ceux qui ont encore besoin de plus de place, il y un top-case en option, disponible en deux tailles (32 et 37 litres).

Vide-poche dans le tablier avant, fermé à clef
Vide-poche dans le tablier avant, fermé à clef

Consommation

Je m'attendais à une consommation de 2.5 litres au cent. Mais il n'en est rien. En fonction de la conduite, le Medley passe sur réserve entre 190 et 210 km en ayant consommé un peu plus de 3 litres au cent. On peut alors lui faire taquiner les 250 km avec les 7 litres du réservoir, comprenant les 1.5 litres de réserve.

Réservoir de 7 litres, 250 kilomètres d'autonomie
Réservoir de 7 litres, 250 kilomètres d'autonomie

Accessoires

Il y a plein d'accessoires disponibles, dont la bulle, dont le Medley se passe très bien, y compris sous la pluie. Mais il y a éventuellement des top-cases, disponibles dans deux dimensions.

Un porte-paquet complète les capacités de rangement
Un porte-paquet complète les capacités de rangement

Entretien

Hormis, la première révision des 1.000km, on a ensuite une révision tous les 10.000 km ou tous les ans (huile, filtre à air et filtre à huile) et tous les 20.000 km ou tous les deux ans : bougie, courroie de transmission, patins de glissement, rouleaux du variateur.

Essai vidéo

Conclusion

Le Medley est un bon petit scooter 125 cm3, bien partout et mauvais nulle part, sans excès non plus. C'est l'utilitaire, mais de qualité, au jour le jour, qui remplira son office avec surtout ses nombreux aspects pratiques. C'est clairement son prix qui enfin fera porter son choix dessus. Car à 3.499 euros (3.549 euros en version S), il reste dans les premiers prix de 125 cm3 pour cette qualité globale avec en plus une fiabilité d'un moteur qui a largement fait ses preuves depuis des années.

Points forts

  • tenue de route
  • start and stop
  • confort
  • pratique : place sous la selle et vide-poche
  • éclairage de nuit

Points faibles

  • moteur

La fiche technique du Medley 125

Conditions d’essais

  • Itinéraire: ville et petites routes variées + autoroutes interurbaines
  • Kilométrage du scooter : 600 km

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre scooter Piaggio Medley 125? Devis en ligne
Axa 2 Roues Calculez le prix de votre assurance scooter Piaggio Medley 125 en 2mn avec Axa 2 Roues

Commentaires

Random

Bonne idée l'essai sur 2 mois ! Même si je me doute que c'est pas possible sur chaque machine, ça donne quand même une idée plus précise de l'engin.

Quelque chose m'interpelle, quand vous dites "mais aussi beaucoup plus nerveux, notamment chez Vespa, vous pensez à quelle Vespa ? Je suppose pas la GTS 125 vu qu'elle pèse 15/20 kg de plus, mais alors le Medley serait moins nerveux qu'une Sprint/primavera ?

Bonne continuation !

16-06-2020 12:18 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Mutuelle