Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Conduire à moto en Corse

Conseils de conduite sur l'Île de Beauté

Si la Corse est perçue par beaucoup de motards comme une destination idéale pour profiter de sa moto, mieux vaut savoir où l'on va poser ses roues et à quoi s'attendre. Si vous n'êtes pas fana des virolos, des cols et des routes escarpées, mieux vaut viser une autre destination. Pour tous les autres, on met les gaz, mais pas trop... quoique...

Conduire à moto en Corse
Conduire à moto en Corse

On peut (très) grossièrement résumer l'Île de Beauté à une chaîne montagneuse avec les pieds dans l'eau. Aussi, en dehors de la plaine orientale, la Corse est essentiellement constituée de petites routes de montagne et sinueuses.

Chi va piano va sano

Ne vous attendez donc pas à enclencher le régulateur de vitesse pour cruiser tranquille sur de longs rubans d'asphalte. D'ailleurs, il n'y a pas d'autoroute en Corse. C'est d'ailleurs une des premières leçons à connaître : en Corse, une ligne droite ne l'est jamais bien longtemps. Les virages arrivent toujours vite, souvent avec une visibilité limitée et sur des routes relativement étroites, voire très étroites.

A ce titre, l'utilisation du klaxon avant d'aborder un virage à la visibilité masquée peut représenter une bonne solution pour être perçu par le conducteur qui pourrait arriver dans le sens inverse en mordant sur votre voie. Ca vaut évidemment sur les petites routes. Par contre, on évitera d'alerter tout le voisinage dans les villages.

Si les routes sont étroites et tortueuses, elles présentent aussi d'importants dénivelés. On aura donc plutôt tendance à adopter une "conduite posée" afin d'enrouler en jouant au maximum avec le couple plutôt que de monter allègrement dans les tours pour rechercher de la vitesse.

Rester vigilant

Surtout, il serait dommage de ne pas profiter de cet environnement enchanteur qui vous entoure : les défilés à flanc de roche, les pistes en terres pour les trailistes, les panoramas depuis les corniches... Prenez le temps d'admirer ce paysage unique.

Admirer le paysage oui, mais il n'est pas pour autant question de perdre sa vigilance. Dans leur globalité, les routes corses ne sont pas les plus simples à rouler. Non pas qu'elles soient dans un état de délabrement avancé, mais une multitude de dangers peuvent se présenter, en plus du manque de visibilité et des autres usagers. Et des usagers, il y en a, surtout en été. Il y a les touristes qui conduisent en admirant la beauté des paysages (et pas attentifs à ce qui vient en face d'eux) et les Corses qui connaissent bien les routes, doublent facilement là où un motard normal ne le ferait pas et roulent fort. Et dans ces usagers, il y a les cars, qui peuvent prendre une bonne largeur de la route à certains endroits et où il est difficile de passer en même temps dans l'autre sens.

Ainsi, il n'est pas rare de croiser des animaux sur les routes (cochons et troupeaux), mais aussi des bosses et des zones de travaux pour améliorer justement les conditions de roulage. Certaines routes qui longent les montagnes sont également dépourvues de protection (barrière, parapet...). On redoublera donc de vigilance pour ne pas finir au bas du ravin. Ajoutons à cela la présence régulièrement de gravillons, de sable près des côtes, des feuilles glissantes à l'automne ou encore des potentielles chutes de pierre. Profitez, mais restez alerte.

La relativité des distances : compter en heures et non pas en kilomètres

Enfin dernier point et non des moindres. Ici les distances ne se calculent pas en kilomètres, mais en heures. Ce sont des routes de montagne sur lesquelles les vitesses moyennes s'établiront plutôt entre 40 km/h et 50 km/h, ce qui est déjà très rapide pour une vitesse moyenne. Il faudra donc bien prendre ce point en considération avant de se lancer dans de trop longues distances d'une traite.

Plus d'infos sur les voyages

Commentaires

big fish

pour avoir fait le tour de corse en mai, j'ai pu "apprécier" la conduite insulaire ! a gauche toute ! nombres de fois j'ai du faire avec un véhicule qui coupait grave le virage ou j'arrivai, quelque soit la partie de la corse, avec une préférence pour les routes perdues dans la montagne.
les routes étroites, comme celles autour de Piana, sont a prendre a petite vitesse et gare aux cars ou camping cars, s'ils arrivent de face en plein virage c'est chaud, si ils sont devant vous, arrêtez vous, profitez du paysage et laissez le prendre de l'avance, car doubler relève de la folie.

20-08-2019 07:49 
BORIS DIDIER

Je confirme, c'est magnifique mais il faut être vigilant : on a même trouvé quelques petits bancs de sables sur des petites routes sinueuses, pas très rassurant parfois.. des trous, aussi. Quelques vaches et les veaux pas loin. Enfin bref, rouler cool ! et faire le plein souvent, il n'y a pas de stations partout. On nous avait aussi averti de ralentisseurs pas du tout aux normes et dangereux pour les motos, perso je n'en ai pas vu mais je passe l'info (apparemment en entrée d'agglos).

01-09-2019 16:52 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous