english

L'équipement indispensable pour camper à moto

Le matériel essentiel qu'il ne faut pas oublier d'emmener pour son voyage

Voyager léger pour soi et la moto

La moto a toujours été synonyme de liberté et d'évasion et est donc le moyen idéal pour partir en roadtrip. Mais si l'on peut très facilement partir à l'aventure sur sa monture et camper où bon nous semble, encore faut-il bien se préparer et emmener l'équipement nécessaire tout en se contentant du minimum possible. En bref, ce qu'il faut mais pas plus, juste l'indispensable. LESS IS MORE comme disent les Américains, autrement dit, la simplicité est préférable à la complexité. Le poids et l'encombrement sont deux facteurs clefs pour partir en camping à moto, avec le soin de partir le plus léger possible et avec le moins de place possible.

L'équipement indispensable pour camper à moto (c) photo : Cliford Mervil
L'équipement indispensable pour camper à moto (c) photo : Cliford Mervil

Voici la liste des équipements à ne pas oublier avant de partir camper à moto, en complément de la checklist de voyage. La prochaine fois, nous aborderons les conseils sur le camping à moto et comment s'y préparer qui complétera les conseils avant un voyage à moto.

1 - Tente

Si vous avez prévu de bivouaquer au gré des envies et des routes, il vous faudra forcément vous munir d'une tente, que l'on trouvera au rayon randonnée. On commencera par proscrire les tentes de type pop-up qui, si elles sont bien pratiques à l'installation et au rangement (quand on a pris le coup de main), offrent une prise au vent trop importante et se révèlent rapidement gênantes. Mieux vaux donc se rabattre sur un modèle à la construction plus traditionnelle qui sera le moins encombrant possible. Les tentes à paroi simples sont à réserver aux endroits plutôt secs. Les tentes géodésiques et les tentes dôme sont faciles à monter, ce qui est moins le cas des tentes tunnel. Astuce : la tente pourra être sortie de son sac pour être rangée à plat par exemple dans le top-case et prendre moins de place.

Pour les voyages au long cours ou lorsque l'on risque de croiser des intempéries, on pourra également opter pour la Moto Tent de Lone Rider, un modèle spécialement pensé pour les motards qui prévoit un espace pour loger sa moto pendant la nuit et la protéger elle aussi des intempéries. Assez compacte, elle se montre néanmoins relativement onéreuse. Le poids est ici un atout clef dans le choix, certaines tentes pouvant peser moins d'un kilo et sont un plus pour l'encombrement ! On trouve de nombreuses tentes sous les deux kilos et notamment chez Decathlon.

On veillera toujours à bien choisir le lieu où installer sa tente, notamment dans le cas où le camping sauvage est autorisé (pas en France par exemple) afin d'être sur une place plutôt plate et sans cailloux, en hauteur (pour éviter les eaux de ruissellement s'il pleut), d'éviter les zones herbeuses (avec les insectes qui vont avec) mais aussi les zones d'eau (propices aux moustiques).

Bien choisir sa tente
Bien choisir sa tente

2 - Matelas /Duvet

Dormir couvert c'est bien, mais confortablement c'est mieux. Il ne faut donc pas oublier le matelas et le sac de couchage. Le matériel développé pour le trekking peut se révéler très utile car là aussi la place est comptée, comme dans le cas des matelas autogonflants. Là encore, tout dépend du voyage prévu, pas besoin de prendre un duvet très chaud (et cher) si la température reste douce pendant la nuit. Mais attention, même en France, en montagne, il peut faire frais la nuit et le duvet 7° ne suffira pas. Le duvet doit aussi être respirant, afin de ne pas être trop chaud la nuit ou au contraire pas assez chaud. Bien veiller également à sa forme, de nombreux sacs offrant peu d'espace aux pieds. On pensera à prendre un sac à viande en plus, en soie, pour son poids léger et son encombrement réduit sans oublier les quelques degrés gagnés en plus.

De même, il est possible de remplacer le duo tente/matelas par un hamac encore moins volumineux, mais là il faudra impérativement trouver 2 arbres.

Attention ! Une bonne nuit de sommeil, c'est la forme pour conduire le lendemain et en groupe c'est de la bonne humeur et a contrario de la mauvaise humeur sinon et le risque de s'embrouiller avec les amis (fin d'éviter le : amis avant, plus jamais après).

3 - Cuisine

C'est pas tout, mais il faut bien manger et on n'a pas forcément envie de déguster des sandwich à longueur de voyage. Un mini réchaud de type Coleman facilitera les affaires si vous n'avez pas de moyen pour faire du feu, mais n'est pas indispensable. A l'inverse, n'oubliez pas les couverts, notamment un bon couteau (suisse, Leatherman, Opinel) qui vous pourra vous servir à plein d'autres tâches, ou encore la gourde toujours remplie et une timbale en aluminium qu'on pourra réchauffer si besoin. Sur la route, mieux vaut aussi toujours avoir un petit en-cas sous la main, juste au cas où.

4 - Toilette

Un savon, une brosse à dent, du dentifrice et un rouleau de papier toilette. Voilà le minimum syndical à emporter, surtout le savon qui servira aussi bien pour la toilette de tous les jours que pour laver ses vêtements, à moins que vous n'emmeniez un peu de lessive type St-Marc. Les échantillons sont souvent idéal pour leur mini-taille si vous voulez avoir plus de choix. La serviette sera un plus, surtout si elle est en microfibre, ça prend peu de place, essuie bien et sèche nettement plus vite.

5 - Equipement du pilote

On ne lésine pas sur la protection et on prend le nécessaire avant d'entamer la route : casque, blouson, gants, bottes et pantalon. Un blouson avec doublure et membrane amovible permettra de limiter les équipements tout en se parant face à tous les imprévus. Si vous partez là où il fait chaud et que vous optez pour un modèle très ventilé, n'oubliez pas la combinaison de pluie dans les bagages, juste au cas où. Il existe chez Tucano Urbano les nano, des vestes et pantalons qui prennent un minimum de place. De même, une seconde paire de gants sera la bienvenue si la première venait à être trempée par une averse et n'avait pas le temps de sécher entre le soir et le matin.

6 - Vêtements

Un roadtrip, ce n'est pas soirée blanche tous les soirs. On peut donc faire beaucoup d'économie de place à ce niveau et partir avec assez peu d'affaires de rechanges : un t-shirt sur le dos et deux dans le sac sont suffisants, même chose pour les sous-vêtements. On n'hésitera pas à prendre des sous-couches techniques (pour se protéger aussi bien du chaud que du froid), désormais chez tous les équipementiers motos de Ixon à Dainese en passant par Alpinestars ou encore Louis. On évitera le coton qui a tendance à retenir l'humidité et sécher plus lentement. Par contre, on peut se lâcher sur les chaussettes. Conduisez quelques heures avec les pieds mouillés et vous verrez que ça valait la peine d'en prendre "trop". Et n'oubliez pas le maillot de bain si vous comptez piquer une tête.

7 - Outils

Parce que l'on n'est jamais à l'abri d'un pépin mécanique, d'une petite chute ou d'une crevaison, il faudra bien préparer sa trousse à outils déjà en prenant le soin d'avoir toutes les tailles de douilles et de clés utilisées sur votre moto en faisant là aussi attention à limiter le poids et l'encombrement. On n'oubliera pas non plus l'outil multifonction et surtout les serre-câbles qui peuvent servir à tout. Enfin, un kit anti-crevaison (mèche ou patch selon la nature des pneus) sera également d'un grand secours. Et naturellement, on fera les contrôles de rigueur avant le voyage lui-même.

8 - Caméra, APN, Smartphone, GPS

Ce serait dommage de ne pas immortaliser ce beau voyage, alors on pensera à prendre sa caméra ou son appareil photo. L'idéal reste encore d'utiliser votre smartphone, si la qualité est au rendez-vous, puisqu'il vous permettra aussi de servir de GPS et surtout prendra nettement moins de place. En revanche, il faudra pouvoir recharger tout ce matériel électronique. Si votre moto est récente, elle devrait être munie d'un port USB ou d'une prise allume-cigare le permettant, sinon il est toujours possible d'en installer un. Sinon, vous opterez pour un vrai GPS réactif du type TomTom et qui ne mangera pas toute la batterie de votre smartphone.

9 - Immanquables

Au delà de ça, il y a quelques accessoires totalement indispensables qu'il faudra caser dans le paquetage à commencer par les courroies/sandows puis une carte routière voire un guide du pays ou de la région, de quoi allumer un feu (briquet tempête, allume-feu, allumettes, pierre à feu) mais aussi du papier alu pour la cuisson, un kit de premier secours (désinfectant, pansement, aspirine... voire une couverture de survie peu encombrante) et un antivol pour sa moto mais aussi un antivol plus léger pour le casque/équipement/blouson. La lampe frontale à LED, des piles compléteront le tout avec quelques fils de fer et bouts de ficelles toujours utiles.

Encore une fois, selon la destination et la saison, la crème solaire et l'antimoustique seront peut-être les bienvenus.

10 - Bagagerie

Oui, mais avant de pouvoir caser tout ça il faut déjà avoir la bagagerie nécessaire. Souples ou rigides, en textile, en plastique ou en aluminium, facilement démontables... On trouve des valises et top cases pour tous les goûts, de toutes les contenances et aussi à tous les prix. SW Motech, Shad, Givi, Bagster... on trouve de nombreuses marques spécialisées mais aussi des équipements directement chez les constructeurs. Les sacoches munies de bretelles et pouvant être utilisées comme des sacs à dos sont également un plus très pratique lorsque l'on descend de moto.

On veillera à ce que tout soit bien sanglé, attaché sans flotter. On fera notamment attention à ce que les sacoches ne s'inclinent pas vers le pneu, afin de ne pas les voir fondre au bout de quelques kilomètres soit à cause de l'échappement soit sur le pneu (vécu).

On réservera dans la sacoche de réservoir ce qui est nécessaire à chaque halte de la journée voire au sandwich et en cas.

Sacs motos à mettre sur la selle ou dans les valises
Sacs motos à mettre sur la selle ou dans les valises

Le mot de la fin

En termes de chargement, on veillera à mettre tout ce qui est lourd, le plus bas possible, afin de garder un centre de gravité général le plus bas possible. Les manoeuvres à moto en seront facilitées.

Qui dit, camping, dit stationner la moto, que l'on mettra sur un terrain plat, sûr et solide sans oublier le couvercle de confiture pour caler la béquille latérale et éviter que celle-ci ne s'enfonce dans la terre faisant basculer la moto. On évitera aussi que la moto ne soit à un endroit qui pourrait être utilisé par quelqu'un d'autre pour sa propre tente ou un foyer de feu.

On n'oubliera pas que la nourriture et les odeurs attirent les animaux. On évitera ainsi les déodorants parfumés mais également de la nourriture que l'on ne mangerait pas au prochain repas (hormis les pâtes). Notre vide-poche moto n'a pas survécu à une nuit, parce qu'il y avait une banane à l'intérieur. Du coup, le plastique avait été complètement explosé malgré la serrure.

Il existe en France et aussi en Europe des campings et labels "spécial motard", avec des parkings moto, des outils de base, des pièces pour faire sécher l'équipement et souvent un endroit pour nettoyer sa moto qui peuvent permettre d'alterner avec des campings plus sauvages ou en dur (notamment quand il pleut).

Dernier point, mais pas le moins important, on veillera à vérifier son contrat d'assistance/rapatriement, pour soi ou la moto en cas de coup dur, à vérifier notamment avec son assurance habitation qui propose soit de façon incluse soit pour un prix modique de vous couvrir (voir aussi en fonction de votre carte Visa, ce qui peut être couvert).

Plus d'infos sur le camping à moto

Commentaires

KPOK

Si c'est pour voyager seul, le couple hamac + bâche est à considérer quand on s'éloigne un peu des campings traditionnels tout plats, sans branches et gros cailloux partout par terre.
Pas de tapis de sol à emmener, pas de tente à faire sécher avant de partir, plus d'espace pour bouger, etc. Il faut juste qu'il y ait des arbres dans le coin.

17-07-2019 08:58 
fift

Pour avoir pas mal pratiqué le camping à moto, et en duo, il y a des trucs indispensables à acheter : de petits flacons en plastique.

Dans ces petits flacons, on met le gel douche, le shampoing, le liquide vaisselle, la lessive, bref tous les liquides nécessaires mais avec juste la quantité nécessaire à la durée du camping. C'est dingue la place qu'on gagne ainsi.

Egalement, acheter des serviettes de toilette en micro-fibres : ça ne prend vraiment pas de place, et ça sèche super vite.

Enfin, des duvets légers plus une couverture en polaire prennent moins de place que des duvets chauds.

On peut aussi éventuellement prendre des sacs "compacteurs", dans lesquels on fait le vide d'air.

17-07-2019 09:35 
Pierrex13800i

Merci pour cet article rempli de bons conseils !
Cela fait maintenant 2 mois que nous voyageons uniquement en moto dans la France entière. Nous sommes principalement à la recherche de coins sympas, calmes et naturels. Pour vous partager un bon plan, cela fait quelques semaines que nous utilisons la plateforme "homecamper" qui est aussi adapté pour nous motards ! Assez rentable et à moindre coût pour passer des vacances chez l'habitant, parfois dans des endroits exceptionnels !

Pierre et Laura

22-07-2019 10:30 
cajo

Merci Pierre et Laura pour ce lien que je ne connaissais pas et qui me paraît vraiment très intéressant.
V

22-07-2019 13:12 
fift

Citation
cajo
Merci Pierre et Laura pour ce lien que je ne connaissais pas et qui me paraît vraiment très intéressant.
V


... et qui ressemble vachement à de la pub déguisée ... pipeau

22-07-2019 13:45 
Pierrex13800i

Je partage seulement un bon plan que j'ai trouvé. N'y voyez pas toujours le négatif.. L'espace commentaire est prévu pour partager ses bons plans et conseils !

22-07-2019 15:40 
thom

Tu as en effet du être très content de ton bon plan !
S'inscrire juste pour partager ca, c'est que ca doit valoir le coup !

22-07-2019 17:06 
cajo

Citation
thom
c'est que ca doit valoir le coup !

Va savoir ...? Tu vas peut-être expérimenter prochainement la formule et nous raconter l'expérience ?

Moi qui pratique l'hébergement solidaire et/ou le camping et/ou le bivouac à l'arrache au bout des chemins de campagne ... la formule présentée par ce lien me semble originale et intéressante.

fift, thom > sans juger de ce qui peut motiver votre suspicion, j'observe que par ailleurs on se bouffe des tonnasses de pub dans la tronche, même ici, nan ?
Et puis, trouvera-t-on suspect (en 1 seul mot timide) chaque discours invitant à partager une expérience ou un enthousiasme ?
V

24-07-2019 09:04 
Le Modérateur

On s'éloigne un peu du sujet de départ... donc la digression sera supprimée.

Ceci dit, en 20 ans d'expérience, un vrai membre, passe par la case présentation, pose une question ou intervient sur un post... mais jamais avec un lien.
Autre point qui confirme l'analyse de Fift et Thom, le vocabulaire et la forme, enrobée/préparée pour un premier message de ce type. Et çà, ce type de tournure de phrases, par contre, est typique soit des agences de référencement soit de ceux qui veulent se faire une petite pub :)

et il y un autre point, technique et non visible celui-là, qui confirme une 3e fois l'analyse pub.

d'ailleurs on invite mr PierreX à insérer son lien dans l'annuaire du Repaire, gratuitement sourire

24-07-2019 18:49 
cajo

respect classe le campeur-taulier David !
Donc, Pierre tu mets ton lien dans la bonne case ... et c'est vrai que se présenter quand on rentre la première fois, c'est mieux. clin d'oeil

Pour revenir au sujet, ce que j'aime dans le camping-moto c'est la pratique du nomadisme qui te fait bouger tous les jours (ou presque)... Donc le jeu consiste à faire léger, compacte, pratique, facile et pô cher, rapide et système D. sans rien de superflu.

Forcément comme ça, ça manque de confort car il s'agit pas d'emmener le salon et la cuisine ! Et en rentrant tout n'est pas propre-nickel dingue mais j'm'en fous, j'ai fait un bon bout d'route et j'ai vu des trucs chouettes et rencontré des tas d'gens !

Avec l'age maintenant j'apprécie aussi de temps en temps un lit, et je mixe parfois camping avec gîte d'étape-auberge de jeunesse-hébergement solidaire ...


V

25-07-2019 08:44 
cajo

Au fait, dans l'article (intéressant !) on parle de "sous-couches techniques" dans la rubrique vêtements. C'est koi ke c'est ça ...?

clin d'oeil

25-07-2019 08:50 
La Puce

ce type de produits: [www.lerepairedesmotards.com]
qui existent en version été (manche courte) ou hiver (coupe vent)...
Avantages: ultra respirant, pas froissable, séchage ultra rapide...

02-08-2019 20:29 
Lightning

Citation
cajo
Au fait, dans l'article (intéressant !) on parle de "sous-couches techniques" dans la rubrique vêtements. C'est koi ke c'est ça ...?

clin d'oeil

N'importe quel sous-vêtement de ski chez Décathlon.

02-08-2019 20:58 
KPOK

"sous couche technique" syn. "plastique"

04-08-2019 18:29 
Nico_M

Un tarp est bien moins encombrant qu'une tente. Avec une feuille de polycryo d'une dizaines de grammes pour isoler de l'humidité du sol et un sac de couchage, ça suffit largement pour dormir n'importe où ...

Côté réchaud, un P3RS bricolé maison fait 3 cm de haut, faut juste trouver de l'alcool à brûler. Le site randonner léger donne plein d'astuces et conseils dans ce sens, applicables à la moto.

06-09-2019 15:53 
fift

bibou> Je demande à voir pour le tarp (ou "bâche agricole"). Quand je vois l'encombrement de notre tente (Décath Ultralight Pro, et encore, c'est une 4 places) par rapport à une bâche pliée, j'avoue rester dubitatif. Si on part plus que quelques jours et/ou qu'on ne fait pas d'itinérant, la tente reste à mon avis le meilleur compromis.

Par contre, je te rejoins sur les "trucs" des randonneurs, c'est parfaitement adaptable à la moto !

06-09-2019 16:39 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Pirelli