Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Lesotho : fiche d'identité

Un pays montagneux et isolé, assez méconnu

De belles balades à moto... qui demandent de la préparation

Lesotho : fiche identitéIndépendant depuis 1966, le Lesotho est un petit pays (30 355 km2) peuplé d'environ 2 millions d'habitants et qui a pour particularité d'être entièrement enclavé dans un autre pays, l'Afrique du Sud. Auparavant, il a été pendant quasiment un siècle (depuis 1868) sous mandat de protectorat britannique, comme de nombreux autres territoires africains.

Dans son ensemble, le Lesotho est un pays pauvre et montagneux. Pauvre, car 40 % de sa population vit sous le seuil de pauvreté. Montagneux, car pas un centimètre carré de territoire ne se situe en dessous de 1400 mètres d'altitude et le point culminant est à 3482 mètres.

Ce qui est appelé les basses terres se trouve en effet déjà à plus de 1.000 mètres d'altitude. On y trouvera un artisanat sans comparaison de Teyateyaneng à Leribe mais aussi des traces de dinosaures. Mais le Lesotho se révèle principalement dans ses hautes terres du nord-est.

Le réseau routier est donc tributaire de cette géographie particulière et à peine 20 % des routes sont goudronnées. La météo est changeante, avec de forts orages qui peuvent survenir en été et de la neige à prévoir en haut des cols en hiver, où il peut faire jusque - 15 °C en plein hiver.

La culture Basotho

Les Basotho sont le groupe ethnique peuplant ce territoire. Ils descendent historiquement de l'Afrique centrale et ont été mêlés à quelques Bushmen qui étaient là auparavant et qui ont laissé quelques peintures rupestres dans les grottes, fort nombreuses.

Historiquement, le pays repose sur la main d'œuvre ouvrière qui va travailler en Afrique du Sud, principalement dans les mines. De fait, il est très courant de rencontrer la population locale habillée de la même manière que les mineurs : bottes en caoutchouc et grosse couverture sur les épaules.

L'habitat traditionnel est constitué de petites maisons rondes, avec un toit pointu en chaume.

Lesotho : maison dans la montagne

La nature avant tout

La capitale du pays, Maseru, offre peu d'intérêt historique ou architectural. On y appréciera surtout l'artisanat. Dans l'ensemble, le Lesotho se savoure pour ses paysages naturels, ses ambiances minérales et quasiment lunaires, le sentiment d'immensité et de solitude que l'on ressent sur les routes où, dès que l'on entre dans l'intérieur du pays, l'on ne croise plus grand monde.

On s'imprégnera de ce pays en en parcourant les pistes, de préférences avec un trail et des pneus adaptés, car les conditions météo peuvent être changeantes et l'adhérence peut elle aussi varier considérablement d'un endroit à l'autre.

Il ne faut pas manquer la montée jusqu'au Sani Top, le parc Ts'ehlanyane ainsi que la réserve naturelle de Bokong.

Un tel voyage demande préparation : carburant, vêtements, équipement de la moto, il ne faut rien prendre à la légère car vous serez alors seul, dans de la haute montagne, loin de tout et avec peu de moyens de communication. Le Sani Pass, col très abrupt qui mène au plus haut pub d'Afrique, est évidemment incontournable.

Lesotho : sentiment de liberté

Une course moto majeure : le Roof of Africa

Le Lesotho, avec ses routes escarpées, est donc le théâtre idéal pour l'un des enduro les plus difficile au monde, le Roof of Africa. Cette course fête cette année son 50ème anniversaire.

Plus d'infos sur les voyages