Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Russie : Code la route

Routes dégradées, non-respect des règles, pot-de-vin...

Russie : Code la route - crédit photo : KasteyVodka, routes à l'abandon, non-respect des règles, abus des forces de l'ordre... il ne fait pas bon prendre la route du côté de la mère Russie. Les assureurs l'ont bien compris et ont incité les automobilistes à utiliser des Dash-Cams (caméras embarquées) afin de servir d'appuis visuels dans les différents litiges et accidents de la route. La route étant la première source de risque pour la sécurité, les Russes sont ainsi tous passés à ce système.

Conséquence, le pays a envahi internet avec ses vidéos toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Météorites, chars qui traversent la route, 4x4 roulant sur le remblai de sécurité... les routes soviétiques sont presque parvenues à détrôner les chats sur YouTube.

Non-membre de l'IRTAD, le pays ne laisse pas filtrer beaucoup d'informations concernant la mortalité routière. On sait toutefois qu'il s'agit d'un des pires pays au monde à ce niveau et que l'on déplorait plus de 28.000 morts sur les routes en 2011 ! A titre de comparaison, on en dénombrait moins de 4.000 en France à la même époque pour un nombre de véhicules en circulation légèrement supérieur du côté de l'hexagone.

Il conviendra donc d'être le prudent possible si vous êtes amenés à prendre la route en Russie. Vous penserez également à vous munir d'un permis de conduire international indispensable dans le pays.

Réseau routier

A première vue, le réseau routier n'est pas mauvais. Les principaux axes routiers sont au niveau des standards européens. Cependant, la situation est tout de suite moins idyllique dès que l'on en sort et que l'on file sur le réseau secondaire. Les routes y sont en très mauvais état. A cela s'ajoute un manque régulier de signalisation. Plus l'on s'éloigne, plus la situation s'aggrave et l'on peut vite se retrouver sur une chaussée non goudronnée. Le GPS reste un outil indispensable pour s'aventurer dans le pays.

Limitations de vitesse

En milieu urbain, la limitation de vitesse standard est de 60km/h. Elle peut cependant être inférieure lorsque la signalisation l'indique comme à Moscou où elle est limitée à 30 km/h. En dehors des agglomérations, les conducteurs devront respecter les 90 km/h tandis que sur voies rapides (il n'y a pas d'autoroutes), la vitesse oscille entre 110 et 130 km/h.

Toutefois, les excès de vitesse n'entrainent aucune sanction jusqu'à 20 km/h au-dessus de la limite autorisée. Entre 20 et 30 km/h d'excès, il faudra débourser 500 roubles, soit un peu plus de 9 euros. L'amende pour excès vitesse peut ainsi monter jusqu'à 2.500 roubles (45 euros) au-dessus de 60 km/h et occasionner un retrait de permis en cas de récidive dans l'année. La peine maximale pour un excès de vitesse supérieur à 80 km/h est de 5.000 roubles (90 euros) ou d'une suspension de 6 mois. Les risques d'amendes possibles pour ceux dépassant les 200 km/h sur route sont donc bien moindres que chez nous.

Alcool et stupéfiants

Véritable fléau dans le pays, l'alcool sur les routes est combattu avec ferveur par le gouvernement. Des campagnes de préventions ont ainsi été mises en place avec des bouteilles de vodka géantes réalisées avec des carcasses de véhicules et installées en bord de route.

En ce qui concerne le taux d'alcoolémie autorisé, le pays applique la tolérance zéro. En cas de contrôle positif, le conducteur s'expose à une amende de 30.000 roubles (550 €) et à 50.000 roubles (900 €) en cas de récidive. Il risque également une suspension de permis s'il est contrôlé positif 2 fois en 3 ans. Les sanctions pour les stupéfiants sont les mêmes.

Autres règles et usages

Le stationnement est souvent problématique dans les grandes agglomérations. Il convient cependant d'être prudent quant à l'emplacement emprunté puisqu'un stationnement gênant entraine une amende de 3000 roubles (55 €) et la mise en fourrière du véhicule.

Il faut également s'attendre à être contrôlé fréquemment par les forces de l'ordre, même si aucune infraction n'a été commise. Si la règlementation implique le règlement de l'infraction par carte bancaire, les locaux ont plus pour coutume de négocier l'amende et de régler en cash... Sachez par exemple qu'une plaque d'immatriculation sale vous coutera 5.000 roubles (90 euros) soit autant que la conduite sans permis ou le fait de dépasser les 200 km/h.

Le klaxon est toléré à Moscou. Plus que cela il est même conseillé et son usage est très répandu, plus que celui des clignotants en tout cas. L'avertisseur sonore est ainsi utilisé pour de multiples raisons : avertir d'un danger, indiquer un dépassement, rappeler à l'ordre un conducteur qui ne démarre pas immédiatement au vert...

Enfin, il semblerait que la pratique la plus répandue sur la route soit tout simplement de ne pas de respecter les règles en place. En tant que touriste étranger il ne faut en aucun cas imiter les comportements des locaux sous peine de finir au poste. Il faudra cependant faire preuve d'une vigilance maximale et, si possible, éviter de prendre la route.

Plus d'infos sur la Russie

MotoGP