Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Le Lavia en passe d'être généralisé

Le limiteur automatique de vitesse pour tous les européens

L'ETSC veut rendre le Lavia obligatoire sur les véhicules neufs

Le Lavia en passe d'être généraliséAprès l'essor des radars automatiques, la prochaine grande évolution en matière contrôle des vitesses sur les routes devrait passer par les véhicules eux-mêmes grâce au Lavia (Limiteur s'Adaptant à la VItesse Autorisée). Tout d'abord initié comme un projet finalement d'abord arrêté en 2006, le Lavia revient donc, plus officiellement. Le limiteur automatique pourrait même s'installer dans un futur très proche puisque les constructeurs, la commission européenne et la technologie semblent prêts. Il ne reste maintenant plus qu'à mettre en place la règlementation et surtout convaincre les usagers de la route.

Fonctionnement du Lavia

Le système prend en compte la position du véhicule grâce au GPS et, en fonction de cette position, recherche dans une base de données embarquée les vitesses maximales autorisées à cet endroit. L'information peut être couplée à une reconnaissance par caméra des panneaux de signalisation.

La limitation est affichée sur le tableau de bord. Le système limite alors la vitesse maximum du véhicule en fonction de cette vitesse réglementaire. Le système peut toutefois être désactivé en cas d'urgence par un simple appui fort sur la pédale d'accélérateur (le "kick-down").

Quels avantages ?

Le Conseil Européen de la Sécurité Routière (ETSC) s'est donné pour objectif de promouvoir et généraliser le Lavia, également appelé ISA en anglais (Intelligent Speed Assistance), afin de contribuer à la diminution des accidents mortels liés à la vitesse. A travers sa campagne iSafer, l'ETSC estime que la généralisation du Lavia permettrait de réduire le nombre de collisions de 30%, les décès de 20%, mais aussi les émissions polluantes de 8%.

C'est pour bientôt

Et pour être certain que tout le monde suive le projet, l'ETSC espère intégrer la présence du Lavia dans la notation EuroNCAP et obligatoire pour arriver à obtenir les 5 étoiles maximales. Sans le système, les voitures ne pourraient ainsi plus obtenir 5 étoiles, ne laissant d'autre choix aux constructeurs que de revoir leurs assistances pour combler ce manque. Ceci dit, la Commission Européenne doit revoir les standards minimums d'équipements pour les automobiles dans le courant de l'année et devrait tenter d'y inclure le Lavia.

En France, l'Association Prévention Routière soutient le projet et souhaite faire avancer sa mise en oeuvre dans le pays. Là encore, l'opinion publique reste le seul frein à lever avant une mise en application. Mais selon un sondage mené en 2012, 78% des usagers de la route et 64% des conducteurs s'estimaient favorables au Lavia.

Dans un premier temps, le dispositif concernera les automobiles. Rien n'est encore prévu pour les deux-roues motorisés, mais la transition devrait se faire un jour ou l'autre, comme ce fut le cas pour l'ABS qui vient seulement d'être rendu obligatoire pour les motos de plus de 125 cm3.

Plus d'infos sur le Lavia