Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

80 km/h : la filière moto fait front commun

FFM, FFMC, Codever et CNPA se mobilisent

Privilégier la sensibilisation à la répression

80 km/h : la filière moto fait front communClairement, le plan de sécurité routière présenté par le gouvernement au début du mois reste en travers de la gorge d'un bon nombre d'usagers et d'associations; même le Sénat a montré sa suspicion quant à l'intérêt réel des mesures.

Dans le secteur du deux-roues motorisé, les principaux acteurs aussi se mobilisent, ensemble cette fois, comme ce fut souvent le cas depuis 2010. Ainsi, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), la Fédération Française de Motocyclisme (FFM), le Collectif de Défense des Loisirs Verts (Codever) et le Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA) se sont réunis pour faire front commun.

Alors que l'Etat poursuit officiellement son objectif de passer sous la barre des 2000 tués par an sur les routes d'ici 2020, il a présenté un plan de 18 mesures plus ou moins acceptées. Alors que le renforcement de la lutte contre la conduite sous influence ou contre le téléphone au volant ont été salués, la nouvelle couche répressive ne fait pas l'unanimité.

C'est principalement l'abaissement des limitations à 80 km/h sur le réseau secondaire qui est pointé du doigt, notamment pour l'absence totale de résultats de l'expérimentation qui fut pourtant menée pendant 2 ans.

Encore une fois, malheureusement, la communication l’a emporté sur l’efficacité. Une tendance alarmiste alors que plusieurs leviers efficients pourraient participer concrètement à la baisse de l’accidentalité des utilisateurs de 2 Roues Motorisés. Rappelons que la sinistralité de ces derniers a plutôt baissé ces dernières années.

Croyant davantage dans la sensibilisation que dans la répression, la FFM, la FFMC, le Codever ainsi que les branches 2-roues et Education Routière du CNPA se mobilisent maintenant dans l'objectif de rappeler au gouvernement 3 axes majeurs qui permettraient de sauver des vies sur la route :

  • la formation et l'éducation des conducteurs
  • l'incitation à l'équipement de l'usager de deux-roues motorisé
  • l'amélioration ds infrastructures routières

L'ensemble des partis s'est donné rendez-vous prochainement pour travailler en commun dans ce sens. Pour l'heure, aucun mouvement national n'est encore mis en oeuvre, mais les antennes départementales de la FFMC organisent partout des actions et manifestations contre cette mesure.

Plus d'infos sur les limitations de vitesse