english

Paris : motos et scooters dans le viseur

Explosion des verbalisations depuis le début de l'année

L'idée d'un stationnement payant se rapproche

Paris : explosion des verbalisations des 2-rouesLes deux et trois motorisés, motos comme scooters, sont privilégiés par de plus en plus d'usagers pour se déplacer à Paris avec un nombre d'usagers estimé quotidiennement à 150.000. Seulement voilà, entre les rétrécissements de voies dus aux travaux, l'état dégradé des chaussés, les restrictions de circulation et la multiplication des nouveaux modes de transports, il ne fait pas toujours bon de rouler à Paris. Et encore, c'est sans compter sur le boom des verbalisations rencontré depuis l'an dernier.

Jusqu'au premier janvier 2018, une certaine tolérance était offerte aux utilisateurs de deux-roues en ce qui concerne le stationnement sur les trottoirs, notamment en raison du manque de stationnements réservés. Mais comme souvent pour les privilèges, il vient un jour où cela prend fin. Ainsi depuis la réforme du stationnement les choses ont bien changé et les deux-roues sont traités avec beaucoup plus de sévérité.

La mairie, qui a tenu une partie de ses promesses de campagne en créant 6.000 nouvelles places sur les 10.000 annoncées et en laissant la gratuité du stationnement pour les motos sur les 130.000 places autos, a depuis décidé de sanctionner de plus en plus durement les écarts. Les chiffres des verbalisations pour stationnement gênant, révélés par le JDD, sont d'ailleurs édifiants. De 115.000 en 2017, le nombre de 2-roues verbalisés est passé à 170.000 en 2018. Une tendance qui s'accentue encore plus en 2019 puisque 233.000 PV avaient été dressés à la mi-août, soit plus de 170 % de progression par rapport à la même période en 2018.

Par ailleurs, la capitale réfléchit de plus en plus à imiter les communes voisines de Vincennes et Charenton pour rendre payant le stationnement des deux-roues. Une étude avait ainsi été lancée en début d'année par la mairie, tandis que même les partis d'opposition tiennent un discours similaire sur ce point.

A cela viennent s'ajouter la forte hausse des sanctions pour les conducteurs surpris à circuler dans les couloirs de bus ou les pistes cyclables avec plus de 39.000 PV dressés cette année, dont 22.000 rien que par la vidéo-verbalisation. Un système également exploité pour punir ceux qui ne respectent pas les sas vélos. Et la lutte contre le bruit avec la brigade anti-bruit devrait encore accélérer le nombre de contraventions.

Enfin, vient le cas des restrictions de circulation, qui se sont amplement durcies et étendues le 1er juillet dernier, interdisant l'accès à la Capitale aux deux-roues d'avant 2004 et à toute la zone intérieure à l'A86 à ceux d'avant 2001.

Plus d'infos sur les verbalisations des 2-roues

Commentaires

ben35

il y-a bien une solution… fuyez Paris et venez vous perdre dans nos campagnes bretonnes! Pour commencer c'est appréciable de rouler sans risquer de mourir toutes les deux minutes (ancien citadin, ça laisse des traces). Peu ou pas de bouchons, pareil pour la "répression" routière (c'est vaste et certaines zones sont quasi désertes. Il existe encore une règle tacite, tant qu'il y-a du respect et un minimum de bon sens chacun fait un peu ce qu'il veut), pas de bipbip (lire la dernière chronique de Koud'Pied o'Kick), on a le droit d'être pauvre et de rouler sur des engins qui ont plus de 20 ans… Avant de vous lancer, il faudra quand même se préparer un peu: il y a des touristes (courageux quand même, il y en a même qui se baignent), des animaux (faut reconnaître que c'est dissuasif contre une vitesse excessive) des tracteurs aussi, quelques anciens pas bien vifs et un peu dangereux… et un certain penchant pour la bière est apprécié ;) voilà voilà

24-09-2019 14:36 
olivierzx

Si tous les parisiens viennent chez toi ça va vite être un beau bordel ... parce qu'ils viendront avec leurs mauvaises pratiques/habitudes !!!

24-09-2019 18:04 
Peterpan

Ils sont fous ces gaulois !!! questionquestion

...ils ne supportent pas le bruit des motos ..et l été quand ils viennent dans le sud , ils ne supportent plus le bruit des cigales et des clochers !!!

Nan je déconne : je grossis qques clichés a travers certains faits divers !

J adore me promener à Paris l'été..mais force est de reconnaitre que vivre dans une jungle urbaine comme Paris relève quand même un peu de l'héroïsme !!!

ceci dit , malgré les contingences exercées par la surpopulation ...il est possible en fonction des décisions prises d y introduire plus ...comment dire ...plus d humanité pour parvenir aux mêmes objectifs qu une ville à taille humaine justement ou il fait bon vivre !!

V

24-09-2019 19:04 
c@ssoulet

Et encore, le 2 roues ne représente qu'une goutte d'eau dans tout ce que se prennent dans la tête nos pauvres amis parisiens

Règle de base très connue des militaires : si vous soumettez un groupe de personnes a une série de mesures injustes et vexatoires, après une brève rébellion ils se soumettront et seront contents. Contents que ce ne soit pas pire.

A mon commandement.... Garde a vous les parigots !

25-09-2019 13:52 
Virginie Mafiodo

Ce n'est pas parce qu'on va payer que des places vont se créer...Argument nul...Quant à la répression des deux roues inciviques, je n'ai rien contre pour ceux qui ne respectent pas la loi...mais il faudrait aussi un peu de souplesse, un dimanche, contre un mur avec un mètre de passage, LORS DU MONDIAL DU DEUX ROUES, un pv pour stationnement gênant, là c'est se moquer du monde....car ce jour là, il y en de partout des motos et c'est bien normal vu le salon....Si on accepte de se mouiller, de se geler, de prendre plus de risques qu'une voiture, il faut bien une contrepartie sinon autant rouler en voiture...Je prends les transports en commun aussi, et ils sont saturés...alors pas d'hyprocrisie, sans moyen collectif non bétaillère, le problème n'est pas réglé...Le vélo, très bien mais quand on est chargé ce n'est pas la solution, s'il y a des côtes non plus, et ils se font massacrer en ville...pire que les deux roues...Alors faire payer les usagers, c'est bien pour les finances de la ville et les sociétés privées chargées de le faire, mais ça ne rendra pas les automobilistes dont certains sont motards d'ailleurs...plus riches...et les incivilités perdureront, paiement de parking ou pas....

10-10-2019 18:57 
tom4

Citation
Virginie Mafiodo
Si on accepte de se mouiller, de se geler, de prendre plus de risques qu'une voiture, il faut bien une contrepartie sinon autant rouler en voiture...

ah ah ah

désolé

tom4

11-10-2019 09:34 
Godzilla

Citation
c@ssoulet
Et encore, le 2 roues ne représente qu'une goutte d'eau dans tout ce que se prennent dans la tête nos pauvres amis parisiens


Vu il y a quelques semaines, dans Paris le soir:
Epreuve : Circuler sur le trottoir avec une poussette.

Admettons que vous ayez passé avec bravoure des travaux débordant largement et réduisant le trottoir à une bande de quelques centimètres.
Commun de nos jours à paname.

Ensuite, il y aura les tables et chaises des bars, puisque vous avez l'infortune d'habiter pas loin d'un quartier qui "bouge" le soir.
Avant ça passait à l'aise, mais depuis, on a aménagé une piste cyclable.

Cool pour les vélos.

Mais la poussette entre les tables/chaises, la bordure du trottoir, la piste cyclable, l'autre bordure, ben elle passe pas.
Et là, les jeunes parents parisiens avec leur poussette, ils font quoi...?

Ben ils débordent sur la route pour passer.

Cool, non?

Heureusement qu'on prune les deux-roues en stationnement, ça rend en effet la vie des parisiens plus douce.

11-10-2019 15:19 
L'iguane

Non mais Godzilla, depuis quand Paris est une ville pour les familles ?
Des touristes et des CSP++ , ça suffit pour faire tourner l'économie. Des familles ça coûte plus que ça ne rapporte.

11-10-2019 20:02 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Metzeler