english

Bridgestone ferme son usine de Béthune

863 employés frappés par la fermeture du site de production de pneumatiques

Arrêt complet attendu pour le deuxième trimestre 2021 malgré plusieurs millions d'euros d'aides publiques

Bridgestone ferme son usine de BéthuneEn proie à des difficultés depuis plusieurs années, l'unique site français de production des pneumatiques Bridgestone va fermer ses portes.

La nouvelle est tombée ce mercredi suite à la réunion du comité social et économique extraordinaire de l'usine de Béthune. Ce site historique avait ouvert ses portes en 1961 sous la bannière Firestone et était depuis le seul site de production de pneus du manufacturier japonais dans l'Hexagone.

La situation devenait de plus en plus compliquée pour l'usine qui, selon la marque, "est la moins performante parmi toutes les usines européennes de Bridgestone". Le problème est encore une fois une histoire de rentabilité. Depuis 10 ans, la demande en pneus de tourisme n'évolue plus, or dans le même temps l'offre des marques asiatiques a pris 25% de parts de marchés.

Laurent Dartoux, CEO et Président de Bridgestone EMIA :

La cessation d’activité de l’usine de Béthune est un projet que nous ne prenons pas à la légère. Malheureusement, il n’existe pas d’alternative qui nous permettrait de surmonter les difficultés auxquelles nous sommes confrontés en Europe. Cette étape est nécessaire pour pérenniser les activités de Bridgestone à long-terme.

Seuls les pneus à fortes valeurs ajoutée, notamment les grandes tailles destinées aux SUV, résistent bien. Or, le site de Béthune était justement restreint aux pneus de faibles tailles, ce que déplorent les syndicats qui réclamaient des investissements allant en ce sens.

L'usine était d'ailleurs déjà menacée après être passé de la production de 18.000 pneus par jour en 2018 à la moitié il y a tout juste un an. Depuis, la crise sanitaire n'a fait qu'accélérer le processus, selon le groupe. Le dernier comité extraordinaire est donc venu mettre un terme définitif à l'activité. Au total, ce sont 863 personnes qui sont concernées par cet arrêt de la production, un arrêt définitif qui interviendra d'ici le deuxième trimestre 2021.

Bridgestone s'est engagé à mettre en place un plan d'accompagnement pour ses 863 employés en proposant des mesures de pré-retraite, des reclassements internes au sein d'autres activités (les filiales commerciales et de distribution emploient 3.500 personnes), mais aussi en favorisant le reclassement externe.

Xavier bertrand sur twitter à propos de BridgestoneMais c'est bien toute une région qui va pâtir de cette fermeture alors que le site est actuellement le 3e plus gros employeur de l'arrondissement de Béthune. Pour limiter l'impact de son projet, le manufacturier s'est également engagé à rechercher un repreneur pour le site.

Cette décision passe très mal auprès des employés, des syndicats mais aussi des politiques à l'image du président de la région Haut de France Xavier Bertrand qui a déjà vu la région perdre Continental dans l'Oise (683 salariés en 2010) et Goodyear à Amiens-Nord (1.143 salariés en 2014) et du gouvernement qui ont remis en cause "la brutalité, la pertinence et les fondements" de cette décision, appelant "le groupe Bridgestone à prendre ses responsabilités, alors qu’il a largement désinvesti l’usine de Béthune depuis de nombreuses années".

Il faut dire que l'usine a reçu de nombreuses aides publiques, à raison de 620.000 euros d'aides régionales entre 2008 et 2016 (500.000 euros par le Conseil régional des Hauts-de-France et 120.000 octroyés par la Région), auxquels se sont ajoutés 1,2 million de la communauté d'agglomération de Béthune et 500.000 euros du FEDER (fonds européen) sans oublier 320.000 euros de l'Etat. Et on pourrait encore ajouter 1.8 million de CICE. Ce qui fait plusieurs millions euros d'aides de la collectivité.

Une rencontre entre les élus et les représentants du personnel doit être organisée dans les prochains jours pour faire le point sur la situation.

Plus d'infos sur Bridgestone

Commentaires

1364

Misarearea ! Misarearea ! C'est toujours les mêmes qui partent avec les eaux du bain... Quand les autres sauvent au moins la plomberie plaquée Or !

Que veux-tu que la Bonne y fasse, quand le Maître n'y peut rien ?

Tant de pneus, tous tellement différents, tant en dimensions, qu'en structures et sculptures...

Les niches de chiens, c'est bien, mais c'est toujours ceux qui y habitent qui en payent le loyer !

Et encore... Ne parlons pas de la crise qui touche la matière première... Autrefois l'hévéa, et sa sève caoutchouteuse.

17-09-2020 11:52 
waboo

La vérité est que Bridg' a bien profité des coupables largesses gouvernementales (CICE Hollande) pour éviter une fermeture déjà pressentie.
(Quand un vrai allègement des charges pour les PME serait un vrai soulagement... bref)

Aujourd'hui Bridg' ferme en France pour... déménager cette production en Roumanie. Eh oui. L'Europe élargie a du bon pour les financiers.

Donc une fermeture d'actionnaires. Voilà.

17-09-2020 12:07 
Coolapix

Une parmi tant d'autres, avec la covid
comme écran de fumée...

17-09-2020 12:34 
Picabia

Tous coupables, les actionnaires qui pensent au profit, le gouvernement qui donne des subventions sans contrepartie, et les consommateurs qui achètent des pneus de mauvaise qualité et peu chers, souvent issus de marques inconnues et asiatiques.
Mais c'est pas grave, on accepte bien la copie et le plagiat de motos Européennes, ne devrait-on pas accepter la venue de pneus de mauvaise qualité au nom du pouvoir d'achat.Acheter chinois c'est aussi sacrifier nos emplois.

17-09-2020 13:18 
1364

Ils avaient confondu Béthune, avec faire des thunes... QUOIQUE !
Foutus Poneys qui jappent, en plus ! clin d'oeil

18-09-2020 18:00 
virtualgf

Quel impact sur les pneus moto ?

18-09-2020 19:13 
CLEW

Citation
virtualgf
Quel impact sur les pneus moto ?

Bin faut juste arrêter d'acheter cette marque

18-09-2020 23:35 
Picabia

Bridgestone, continental, Michelin, a qui le tour? L'impact est qu'un jour on ne nous proposera plus que des pneus de daube fabriqués en Asie.
Sur ma Triumph première monte, des Pirelli made in china, virés pour des Avon made in England.Ou bien montez des Dunlop ou des Metzeler fabriqués en France

19-09-2020 00:08 
cajo

pipeau Ici on a la version des pleurnicheurs complices comme X.Bertrand ou le gouv ... mais pour être complet, j'vous propose un autre regard, la réaction de F.Ruffin.
[www.youtube.com]


V

19-09-2020 08:19 
L'iguane

Plus de 4 millions d'aides publiques embourbés par le groupe japonais...

[www.lci.fr]


Boycottons Bridgestone !

19-09-2020 10:54 
eric 12 bandit

Et moi qui suis équipé Bridg partout... triste


La prochaine monte ce sera Dunlop Mutant sur le Boudon et Michelin Pilot sport 4S sur la BAR.



VVVV

19-09-2020 11:32 
CLEW

Citation
L'iguane
Boycottons Bridgestone !

Le jour où tous les consommateurs boycotterons une marque à la suite de ce genre de liquidation d'un site de production, il est possible que les choses changes. Espérons que l'Etat, actionnaire de Renault, va demander le changement de fournisseur de pneumatiques à son constructeur.

Reste que dans ce dossier, Bridgestone se moque un peu de nous. Il semble que malgré les diverses aides financières, l'outil de production ait été négligé afin de rendre le site moins compétitif.

19-09-2020 11:38 
Picabia

Je monte que du Michelin ou du Avon sur les motos.
J'ai eu du Brigestone, très bons pneus.
Quand on passe de 18000 à 9000 unités, c'est pas la faute du pneu mais de l'acheteur.
Un bon pneu c'est aussi de la sécurité, essayez un pneu de daube sur le mouillé et on en reparlera.

19-09-2020 15:18 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous