english
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Roulons sous la pluie

J'ai peur de rouler sous la pluie

Le risque me fait sentir plus vivant

J'ai peur de rouler sous la pluie et pourtant j'aime bien ça. J'aime le bruit des pneus sur la route. Le risque me fait sentir plus vivant.

Kronik : Roulons sous la pluie (c) Photos : VisionPic .net
Kronik : Roulons sous la pluie (c) Photos : VisionPic .net

Soyons clair : j'ai peur et je déteste la pluie entre les files de bagnoles avec les phares qui m'aveuglent et bordel ça y est j'ai de l'eau dans les gants je vais m'en coller une je vais m'en coller une je vais m'en coller une.

Non.

J'aime bien la pluie sur une départementale à flanc de coteau, avec des nuages qui s'effilochent aux crêtes et du vert de part et d'autre du gris brillant d'où je soulève un panache blanc que j'aperçois dans les rétros. J'entends l'eau soulevée par la roue avant frapper le bas de carénage ; j'en sens les vibrations jusque dans les genoux.

J'aime bien la pluie quand j'ai soigneusement passé mon écran à la cire à carrosserie et que la pluie en perle d'un simple balancement de tête -je ne sais pas pourquoi, cela m'emplit de la satisfaction du travail bien fait, de l'astuce qui change la vie, du souci en moins.

J'aime bien la pluie quand j'ai pris le temps de passer les manches de ma veste par-dessus les manchettes de mes gants et pas l'inverse : je sais que je ne serai pas mouillé. Même après 300 bornes sous une pluie battante mes chers gants sont réellement étanches. A l'arrivée, ils seront à peine humides.

Enfin, j'aime bien la pluie quand je me suis suffisamment bien contorsionné pour ajuster le col de ma veste et mon tour de cou afin qu'aucune goutte de pluie ne vienne se glisser dans ma nuque -désagrément ultime. Je ne sais pas trop comment je me suis débrouillé, mais aujourd'hui je suis au sec de la tête aux pieds malgré l'averse -ce n'est pas tout le temps de cas.

Tout est réuni pour une bonne balade sous la drache.

Une balade où je me détends petit à petit, où je reprends confiance dans mes pneus, où je me persuade que "ça tient" en appuyant un peu plus fort que nécessaire sur le levier de frein avant, pour voir. Ça tient. C'est bon. On continue.

La bande-son de la pluie vient s'ajouter à celle, habituelle, du roulage. Le tip-tap variable sur le casque en fonction de la taille des gouttes de pluie, celui des pneus sur le bitume qui ressemble à une vague qui n'en finit pas de se retirer du sable, un interminable fshhhhhh qui s'interrompt seulement sous les ponts.

Mais pas que : il y a aussi l'odeur de la moto mouillée, de l'eau chassée furieusement en vapeur par l'échappement, plus doucement par le filtre à huile, le carter moteur. J'aime moins : je la trouve un peu écoeurante et c'est la promesse d'une séance de nettoyage plus longue que d'habitude, avec de longs filets gris sur le carénage, plein de sable collé partout et des bouts de trucs dégueu dans les coins.

Prendre la pluie quand on y préparé, c'est prendre une douche sans être mouillé : tous les effets mentaux sans les effets physiques. C'est une autre facette du déplacement à moto : se mouvoir en étant immobile soi-même. Se déplacer, très vite, même, sans faire un mouvement. Prendre une douche à 100 à l'heure sans être mouillé, sans bouger, sans action : il y a juste à laisser faire. On s'approche des Upanishads*, l'air de rien.

Deux ou trois dimanches par an, quand le temps s'y prête, je vais rouler sous la pluie. Bien équipé, habillé avec soin, prêt à accueillir l'averse. Pour me faire pardonner de la pluie pour toutes les fois où j'ai pesté contre elle quand c'était tout l'inverse, que je me suis fait surprendre sans pantalon de pluie, avec mes petits gants, avec le mauvais casque dont l'écran s'embue. Là, je peux profiter qu'il faut pousser plus délicatement sur le guidon, accompagner les virages du buste, guetter les flaques qui pourraient être trop profondes. Là, je peux profiter de ce que la pluie ajoute à la route, de son bruit particulier, du regain d'attention qu'elle réclame.

J'aime bien rouler sous la pluie quand je l'ai choisi.

*textes philosophiques à la base de la religion hindoue

Plus d'infos sur les chroniques

Attention Kronik ! 100% mauvaise foi ! Ceci n'est pas un article ni une brève (voir historique si nécessaire). L'abus de kronik peut être dangereux pour la santé de certains. Ne pas abuser.

Commentaires

XM

je suis bien d'accord sauf sur un point: le désagrément ultime c'est pas la goutte dans le cou, c'est la goutte dans le slip.
bon la goutte dans le cou ça vient en deuze, on est d'accord.

04-02-2020 08:14 
CLEW

Après chantons sous la pluie, roulons sous la pluie...

Chacun son truc mais pour les gants étanches Mapa y'a pas mieux et en plus ils peuvent aussi servir de lave-vaisselle.

04-02-2020 08:41 
WHITEGOLD

Le mouillé c'est dans la tête!!!
Curieux, moi a chaque fois que j'ai pensé ça je l'ai eu dans le cul...

Plus sérieusement tant qu'il ne fait pas trop froid c'est plutot agreable une fois parti, le plus dur est de se lancer...

04-02-2020 12:58 
Bee Loo

Chouette article, bien écrit sauf "je peux profiter qu'il faut ...". Ce que j'aime le moins dans le fait de rouler sous la pluie, c'est que les caisseux (pardon si c'est péjoratif) te voient mal, surtout la nuit. Et en 2 les équipements étanches qui le restent 6 mois ...

04-02-2020 14:15 
Ascrounch

J'aime bien la pluie quand j'ai soigneusement passé mon écran à la cire à carrosserie et que la pluie en perle d'un simple balancement de tête


Ca marche vraiment ça ?

04-02-2020 14:29 
Peterpan

Belle ode à la Pluie !

J ai pris un certain plaisir à rouler sous la pluie ...ou le froid intense !

Maintenant je préfère rouler mouillé ..sous un soleil de plomb ... apres douche rafraichissante ..tu ressens encore mieux l odeur du cuir mouillé sur la peau !!! clin d'oeil

04-02-2020 15:21 
KPOK

Citation
Ascrounch
J'aime bien la pluie quand j'ai soigneusement passé mon écran à la cire à carrosserie et que la pluie en perle d'un simple balancement de tête

Ca marche vraiment ça ?

Oui.

Il ne faut cependant pas confondre cire et polish. Avec un bidon à 25 balles, j'ai de quoi cirer mes écran pour le restant de mes jours -le produit se sera détérioré bien avant que je l'ai fini.

Je passe aussi le pare-brise de la voiture à la cire : passé 80 km/h je peux presque rouler sans essuie-glace sous la flotte. Par contre ça s'en va vite :(

Il faut juste s'accommoder de quelques reflets parasites en plein soleil

04-02-2020 16:46 
froggyfr99

Ca m'a fait penser qu'il fallait que je cire mes bottes ...
Merci, c'est fait !

04-02-2020 18:32 
pirou

Merci,
Belle Kronik comme souvent.

cela me rappelle quelques longues sorties particulièrement arrosées et comme dit plus haut tu touches le fond quant tu sens l'eau percée par la selle au niveau de ton séant.
Il faut dire que c'est mal foutu aussi une partie de l'eau qui ruisselle de ton équipement vient juste s’agglomérer au niveau de l'entrejambe et fatalement un moment, ça perce et là tu te sens seul et "un peu" con. Mais c'est ça aussi la moto !

04-02-2020 20:05 
Godzilla

Sans aller jusqu'au slip mouillé, quand tu en es à essorer ta paire de gants comme de grosses éponges et que tu les regardes en te disant qu'il faut les remettre, tu as déjà atteint un certain niveau de solitude.hum

04-02-2020 21:12 
Aristoto

kronik toujours aussi sympa... même si je ne suis pas fan pour rouler sous la pluie... en agglo avec le gasoil ça glisse quand même pas mal. Parfois je laisse traîner une botte ds les ronds points... juste pour voir. eh bien le gras mouillé c'est très glissant (je me demande svt comment je suis encore sur les roues à ce moment).

04-02-2020 22:17 
waboo

mouais...

le plus gros soucis avec la pluie, c'est que ça salit ta meule...!

05-02-2020 08:58 
cajo

Ah le charme des bonbons qui collent au papier ... dingue

T'avais qu'à bâcher plus tôt, banane !

Mais non, c'est pô ça le blème ... c'est qu'ma combarde est pu étanche, y'a des soudures qu'ont laché !

J'entends bien que certains refusent de rouler sous la flotte, et préfèrent le canapé ... maintenant quand une douche imprévue, fourbe et sévère, te surprend alors que tu es en pleine balade, hein ???

Donc la question du choix est toute relative, nan ?
A moins de faire de l'indor, la pratique de la moto étant une activité de "plein air", forcément tu vas prendre des douches !
Vive la Moto Vapplaudissement

05-02-2020 09:48 
Picabia

J'aime pas la pluie car en Normandie on l'a 150 jours par an, j'aime pas la pluie car je ne trouve plus de combinaison étanche à ma taille, J'aime pas la pluie parce que Vulcanet, ça coûte un bras, j'aime pas la pluie parce que je roule en jet et que ça dégouline de partout, j'aime pas la pluie derrière un putain de camion, sinon j'aime bien la pluie pour arroser le jardin

05-02-2020 11:37 
tom4

c'est marrant parce que je n'aime pas du tout rouler sous la pluie.
ça mouille, ça glisse, je suis pas à l'aise.
et pourtant, quelques une de mes balades les plus sympas se sont fait dans des conditions très humides, et on avait bien rigolé.
je ne partirai pas "volontairement" sous la pluie, mais comme le disent certains, avec le bon équipement (et la bonne moto accessoirement), ça le fait.

tom4

05-02-2020 18:28 
Lightning

Super kronik (comme d'habitude).

Et puis il n'y a que la moto sous la pluie pour offrir les mêmes sensations qu'un voilier sous la drache.
On se sent "navigateur" dans ces moments là !

06-02-2020 00:10 
Lenny

J'ai jamais détesté rouler sous la pluie, ni recherché à le faire. Je roule tous les jours, donc s'il pleut tant pis, l'équipement est efficace, une goutte dans la cou de temps en temps, parfois se retrouver sous un orage de malade et se dire après coup que c'était un poil dangereux la foudre visible qui frappe non loin...
Tant qu'on reste debout sur ses gommes ça va. La où la pluie c'est chiant, et pas que dans la tête, c'est quand avec des gommards chinois de merde (que j'aurais dû changer, je le savais), un freinage brusque devant moi me fait perdre toute adhérence, me coucher et terminer les 15 mètres qui me séparaient de la BAR devant, en glissade interminable jusqu'à son pare-chocs.
Pluie de merde + pneus de merde + freinage couplé de merde + pilote de merde = épave de merde.

:(

P.S le pilote de merde n'a strictement rien eu ;)

18-02-2020 18:04 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous