english

Bien choisir ses valises et sacoches latérales cavalières moto

Valises souples, valises rigides, sacoches latérales ou cavalières... au style et à la couleur de la moto

Quelles sacoches choisir en fonction de son budget et de son utilisation

Quand on pense grosse bagagerie, on pense au top-case puis immédiatement après aux valises ou sacoches. A ce niveau, il y a des motos, plutôt les grosses routières, déjà équipées de valises latérales d'origine, le plus souvent en dur et aux couleurs de la moto. Les plus anciens ont encore en tête la Pacific Coast, la Deauville ou encore la Trophy 1200, plus récemment la Yamaha FJR 1200 et 1300 et forcément les incontournables BMW R 1150/1200/1250 RT et GL 1600, Harley Road Glide, Street Glide voire Sport Glide, Honda Pan European et Goldwing, Indian Chieftain et Roadmaster...

Mais comment faire quand la moto n'est pas équipée de valises latérales en dur d'origine ? Il y a toute la bagagerie possible, mais on peut toujours ajouter des valises, qu'elles soient dures ou molles avec des sacoches latérales. Et comme la bagagerie traditionnelle, on en trouve à tous les prix dans de nombreuses marques, même s'il y en a moins que pour les top-case, qui sont la première solution en bagagerie dure. Et si vous préférez en plus la largeur à la hauteur, les valises ou sacoches latérales, également appelées sacoches cavalières, sont idéales. De par leur emplacement rappelant les valisettes souples accrochées sur la selle des chevaux de cowboys, elles tiennent particulièrement bien en place et se montrent logeables à souhait. Surtout lorsqu’elles sont modulables. Hue !

Valises sur Ducati Multistrada
Valises sur Ducati Multistrada

Les marques

Si on ne souhaite pas acheter directement chez le constructeur, notamment pour les modèles de type routière ou trail, il y a plein de marques de fabricants d'équipements qui proposent des solutions généralistes, voire spécifiques pour certains modèles de moto, surtout quand il s'agit de monter un support. Le choix est ainsi large chez Bagtecs, CustomAcces, Enduristan, Givi, Harrison Holster, Hepco & Becker, Kappa, Kriega, Longride, Motobag, Nelson Rigg, Noend, Oxford, Q Bag, Shad, Saddlemen, Sw-Motech, Willie et Max pour les valises en dur... avec des prix pouvant dépasser les 1000 euros pour une paire de valises alors que les prix sont bien plus accessibles pour les sacoches latérales que l'on trouve à partir de 50 euros chez Bagster, Dainese, Kriega, Louis, Moto-Detail, Ogio, Touratech, Tucano Urbano, Vanucci...

L'avantage d'acheter un équipement constructeur ? Avoir des valises aux couleurs de la moto et souvent (mais pas toujours et à vérifier) de bénéficier d'une clef unique pour le contact, les valises et le top-case, voire de bénéficier de l'ouverture centralisée (comme sur une RT par exemple).

Pourquoi choisir des valises ou des sacoches moto ?

Commençons par un petit distinguo. Les sacoches sont souvent souples, légères et de forme variée -voire variable-, là où les valises sont semi-rigides ou rigides. Pour autant leur fonctionnalité et leur emplacement sont identiques. Nous emploierons donc les deux dénominations.

Si elles dépassent logiquement en largeur, les valises latérales modifient peu le comportement d’une moto, notamment par rapport au top-case. Elles se positionnent au niveau de l’assise passager et ne gênent aucunement les jambes des conducteurs (mais peuvent gêner la facilité à monter sur la moto pour le passager). D’autre part, même chargées, elles ne demandent pas forcément de changer le tarage des suspensions et encore moins quand les suspensions s'adaptent automatiquement au poids de charge de la moto et de ses passagers.

Mieux encore, elles sont majoritairement amovibles et proposent différents types de matériaux et d’architecture. Ceci permet de répondre à de très nombreux besoins en matière de modularité de chargement, d’accessibilité à leur contenu et de réduction d’encombrement pour une circulation plus aisée entre les files de véhicules. De plus, leur capacité de chargement est assez importante et elle peut être augmentée sur la plupart des modèles (excepté les modèles rigides), au moyen de soufflets d’aisance.

Dernier point, le tarif des sacoches cavalières moto est très intéressant dans le cadre d’une utilisation occasionnelle avec des paires à partir de 50 euros, soit souvent six fois moins cher que les valises en moyenne.

Niveau look, les valises et sacoches moto proposent une plus grande diversité que la plupart des autres types de bagagerie présentes sur le marché. On en retrouve aussi bien en cuir avec des franges que pourvues de couvercles rigides en ABS ou des modèles en textile renforcé. En effet, on retrouve trois types de sacoches cavalières : les souples, les semi-rigides (donc semi souples…) et les rigides.

Valises sur le concept BMW 101
Valises sur le concept BMW 101

Plutôt mou ou plutôt dur ?

On touche au cœur du problème. Chaque type de valise dispose de ses propres arguments.

Souple

Pour les sacoches souples, on profite de capacités à s’adapter à la forme du contenu, même contondant. Avec elles, on peut pousser les bords -au sens propre- et même augmenter le volume disponible au moyen de soufflets d’aisance (si elles en sont pourvues). On libère une bande de textile supplémentaire permettant de gagner de la place. Ou de refermer plus facilement les fermetures… Elles peuvent être nativement étanches (type marin, traitement ou « capote » à ajouter), mais ne proposent pas de fermeture sécurisante (vol). Leur contenu est également plus exposé aux chocs et au vol.

Sacoches latérales vintage
Sacoches latérales vintage

Semi-rigide

Les valises semi-rigides sont une solution très agréables mêlant fonctionnalité et esthétique. D’une part elles sont plus aérodynamiques, d’autre part, elles mixent habilement les avantages du souple et du dur en pouvant proposer des soufflets d’aisance. Les inconvénients ? Moins de modularité que le souple et une forme définie. Elles nécessitent également un support et se montrent plus onéreuses.

Sacoches latérales semi-rigides profilées
Sacoches latérales semi-rigides profilées

Dur / rigide

Les valises rigides en dur (ABS) sont chères et comme leur nom l’indique... dures. Protection supérieure du contenu (serrures), aucune déformation à haute vitesse, fixation à toute épreuve, ce sont de véritables outils pour les gros rouleurs. Par contre, leur forme fixe impose des restrictions et leur dispositif de fixation est moins esthétique. Même lorsqu’il est intégré d’origine par les constructeurs moto et discret.

Valises d'origine aux couleurs de la moto sur Yamaha Tracer 7 GT
Valises d'origine aux couleurs de la moto sur Yamaha Tracer 7 GT

Comment bien choisir ses valises moto ?

Comme nous venons de le voir, en dehors des bagageries spécifiques proposées par les constructeurs moto en option -ou de série- à leur catalogue, principalement pour leurs modèles routiers, il existe trois familles principales de bagagerie latérale permettant de combler le « manque ». Elles sont adaptables sur tous les deux roues motorisés, y compris ceux ne bénéficiant à priori d’aucune accointance pour le voyage.

Quelle que soit leur cylindrée, roadsters, sportives, custom comme trails, bref toute moto considérée comme non routière par ses concepteurs, peut ainsi profiter de valises. Bien évidemment, il faudra accorder les caractéristiques des sacoches aux possibilités -et au physique- de la moto. Surtout, il convient de ne pas essayer de dépasser le poids maximal qu’elles peuvent transporter (moto comme valises).

Volume

Le volume intérieur

Le principe de la valise, c’est bien entendu d’emporter ce que l’on souhaite. Pour autant, on ne peut pas toujours mettre tout ce que l’on veut dans un bagage et son volume de transport importe. Exprimé en litres, il est assez empirique. Plus qu’un volume, la forme du contenant importe. En effet, si 40 litres permettent en théorie de mettre un casque dans un emplacement, si la forme n’est pas compatible (trop étroite, trop allongée), on ne pourra pas y laisser son matériel. Préférez des dimensions à un litrage et prenez garde à la forme intérieure d’une valise en dur si vous voulez éviter les mauvaises surprises. A vos mètres, prêts ? Presque partis !

Les sportives bénéficient ainsi de sacoches très profilées, plus allongées et de volume plus réduit, tandis que les roadsters et autres motos ou scooters profitent de sacoches plus hautes et plus amples, moins aérodynamiques pour certaines mais particulièrement pratiques. Les trails, enfin, baroudeurs et « utilitaires » si l’on peut dire, sont souvent pourvus de malles latérales, de forme géométrique, carrée ou rectangulaire, n'ouvrant pas forcément par le côté, parfois par le haut… Surveillez ce point si vous voulez mettre un casque dans la soute par exemple.

Les sacoches cavalières souples peuvent disposer d’un gros volume de chargement. Si la moyenne des modèles se situe autour de 30 litres, elles peuvent atteindre pour certaines près de 40 litres chacune (Motobags de 38 litres x2) ! Immense, tout simplement. A contrario, on peut en trouver affichant moins de 15 litres et donc un encombrement particulièrement réduit. De quoi dépanner et voyager léger, le temps d’un week-end. La plupart des sacoches latérales proposent une quarantaine de litres de contenance, hors « extensions ».

Valise pouvant accueillir un casque modulable
Valise pouvant accueillir un casque modulable

Le volume extérieur

Tous les modèles de sacoches latérales prennent en théorie compte l’éventuel conflit avec les clignotants intégrés aux bavettes, mais aussi avec le ou les échappements (surtout quand il remonte). Mais si vous voulez du volume, il va falloir mesurer ! Cela dit, si vous êtes un peu juste entre le fond (ou le côté) des valises et le ou les pots de votre moto, des protections thermiques optionnelles existent, qui prennent soin de ne pas faire fondre vos valises et ne pas faire cuire leur chargement. Pour les pots en position latérale haute, par contre, la tâche n’est pas aussi simple : bagagerie en dur fortement recommandée et perte de place sur la valise côté échappement à prévoir !

Fixations

Attention donc aux dimensions de votre set de voyage et à ses éventuels conflits avec des éléments de la moto ! Autre point à surveiller : la fixation des valises sur votre deux ou trois roues motorisé. Les bagages souples et adaptables (universels donc), sont reliés entre eux par des sangles à scratch et parfois par un « pont » central que l’on peut mettre sur la selle. Les sangles permettent de régler au mieux leur hauteur, leur écartement et le positionnement sur la moto, mais leurs flancs entrent logiquement en contact avec la carrosserie arrière : pensez à la protéger (scotche, chiffon, treillis anti frottement).

Autre point, ces sangles sont souvent censées passer sous la selle, mais pas toujours. Facile ? Pas tant que cela : il va falloir chercher le meilleur positionnement entre la forme de la semelle de l’assise, le mécanisme d’ouverture/fermeture de ladite selle qui se trouve toujours dans un endroit gênant et bien entendu les ergots tenant la selle en place. Sport ! Autre source de patience : les tendeurs que l’on peut relier entre le bas des valises et un point d’accroche, souvent placé au niveau des repose-pieds passager. Cela paraît simple, mais lesdits sandows ne sont pas toujours fournis et ne tiennent pas toujours en place.

Du coup, il peut arriver que l’on ne parvienne pas à mettre toutes les sangles. Notamment celles passant sous la selle. Surtout si l’on dispose d’une moto bi-poste (une selle pour le passager indépendante et surélevée). Pas d’affolement, on peut retenir les valises par d’autres moyens, d’autres passages et adapter le tout à la forme de votre arrière (enfin celui de votre moto). Autre solution : opter pour des valises à support. Explications.

Valises latérales Energica avec fixations par tiges métalliques
Valises latérales Energica avec fixations par tiges métalliques

Support ou non

Pour quel type de mise en place opter ? Parmi les valises moto, on distingue deux sous-classes : les valises avec support et les valises sans support (souvent appelées sacoches). Nous ne parlerons ici que des modèles adaptables proposés en option par les accessoiristes et non des modèles directement conçus pour les motos voyageuses par les constructeurs eux-mêmes. D’une manière générale, disons que les valises sans support (donc sans dispositif d’accroche intégré d’origine à la moto), sont celles destinées à un usage ponctuel. Elles sont souples et simples, mais résistantes. Par contre, leur étanchéité est souvent relative, sauf mention contraire. En cas de grosse pluie et de long trajet sous l’eau, il convient de leur mettre une capote plastique pour éviter les infiltrations importantes. On peut aussi mettre leur contenu à l’abri de l’eau (sacs plastiques ou sac étanches) pour disposer d’une garde robe sèche une fois à destination. Par exemple...

Les autres types de bagagerie proposeront une architecture spécifique greffée d’origine sur la moto, ou adaptable en fonction de votre deux roues. Le principal écueil des sacoches cavalières souples est de nécessiter un arrimage leur évitant de venir frotter sur la roue arrière. Lorsqu’elles sont copieusement chargées et sur les fortes compressions de l’amortissement arrière (routes bosselées, dos d’ânes et très fortes accélérations), elles peuvent en effet se balader autour de leur point de fixation haut (des sangles passant sous la selle). C'est ainsi que ma première monte de sacoches latérales a fondu - au sens propre - sur le pneu arrière, après le premier chargement (et incluant une sortie du dit chargement par le trou formé par le frottement). Pour contrer cet effet de bord, une petite armature discrète peut être proposée par les fabricants. Sous forme de tiges latérales, elles retiennent les valises et sécurisent parfaitement leur mouvement de pivot. Ainsi, on dispose de valises équivalentes à des modèles semi-rigides ou des modèles rigides, toujours avec un avantage tarifaire certain.

Sacoches latérales à franges
Sacoches latérales à franges

Les valises semi-rigides bénéficient naturellement d’une armature de renforcement, composée d’un treillis plus ou moins fin en forme d’arceau et fixé sur les flancs de la moto. Elles sont amovibles et maintenues fermement en place. On obtient dès lors l’une des meilleures solutions de transport pour des voyages occasionnels et une utilisation. L’une des plus esthétiques aussi et surtout une excellente modularité au niveau de la forme et de la capacité de chargement. Reste bien entendu à composer avec l’encombrement, à considérer lors des manœuvres.

Si vous roulez en roadster, plus ou moins sportif, la bagagerie souple est la plus probable et la plus probante. Légers de nature, peu carénés, les roadsters sont rarement pourvus de support de valises et ne sont pas les motos les plus véloces (quoi que...). Ils proposent par contre des crochets ou formes sur lesquelles il est possible d’arrimer un tendeur. Les repose-pieds passager peuvent aussi servir de point d’appui (voire de point d’accroche lorsqu’ils sont perforés) pour les sacoches cavalières. L’utilisation occasionnelle des bagages rend pertinent le choix d’un dispositif facile à mettre en place et à retirer. Surtout, il est

Si vous roulez en sportive, le problème est différent. La forme relevée de la coque arrière, le potentiel moteur et la coupe même de la moto impliquent de choisir des valises disposant d’une forme compatible avec les spécificités de la sportive et si possible agréable. La Ducati Supersport 950 et ses valises donnent une bonne idée de ce que peut représenter une intégration réussie et un concept abouti. On recherchera la logeabilité plus qu’un volume brute, mais la place est là. Pourquoi opter pour du semi rigide ? Pour la légèreté de l’ensemble et pour son potentiel d’adaptation aux charges variées. Surtout, les capots peuvent être associés au coloris de la moto et alléger l’ensemble tout en assurant une bonne rigidité, appréciable à bonne vitesse.

Si vous roulez en routière ou en trail, le problème est tout autre. D’une part, les constructeurs ont souvent déjà prévu l’implémentation de valises, souvent associées à la catégorie. Les fixations sont donc devenues discrètes et propriétaires, impliquant de choisir les éléments adaptés dans le catalogue des options de la marque. Pour les GT, on trouvera souvent un unique modèle. Pour les trails, on trouve différentes possibilités, notamment au sein même des options. Si Kawasaki propose des valises transverses à leur gamme (une paire se monte sur de très nombreux modèles compatibles), ce n’est pas le cas chez la plupart des constructeurs.

Valises aluminium pour trail
Valises aluminium pour trail

Il faudra donc opter pour une bagagerie adaptable avec supports spécifiques, ou pour des modèles correspondant au besoin. Et là, on touche au cœur du problème : si vous souhaitez faire de l’enduro, le matériel propriétaire ne suivra pas forcément en termes de solidité et de résistance. Raison pour laquelle on trouve de très nombreuses propositions pour les modèles phares.

Le transport à la main des valises

Qui n'a jamais enlevé ses valises pour les emmener à la main et nettoyer son pantalon avec toute la crasse accumulée sur la partie extérieure de la valise proche de la route arrière ? Certains fabricants ont développé des systèmes spécifiques qui permettent de transporter les valises sans se salir avec une poignée déportée et non pas centrale.

Transporter sa valise latérale à la main
Transporter sa valise latérale à la main

Les accessoires pour valises : sacs internes, sur-valises, supports...

Comme pour le top case, on peut trouver des sacs internes mais aussi des protections de revêtement intérieur (pour les valises alu) parfaitement adaptés aux valises. Mais uniquement pour les valises en dur. La bagagerie souple ou semi-rigide se détachant facilement et n’étant pas trop lourde ni encombrante (quoi que), on la transporte aisément pour profiter de leur contenu. Facilement ? Pas tant que cela : les sacoches reliées entre elles demandent un petit coup de main et parfois un tour de dos pour être emmenées.

Une valise étant en soi un excellent support, on trouve des sur-valises, comme par exemple chez SW-Motech avec les Trax et des contenances ajoutant quinze litres de rangement supplémentaire. Des points d'accroche permettent également d'ajouter un filet araignée.

Les explorateurs en tout genre pourront apprécier la multitude de petits équipements que l’on peut greffer sur des cantines latérales. Porte gourde, support d’extincteur,

L’avantage de disposer de valises/sacoches latérales et de créer un espace plus large à l’arrière de la moto. On peut dès lors placer un sac par-dessus, dans le sens de la largeur et l’arrimer aux poignées et sur les points d’accroche de la moto. Par exemple. Pour les voyageurs en solo uniquement, mais cela rend bien service le cas échéant.

Le prix

Le prix arrive en dernier et pourtant il va déterminer votre choix final. Car le prix des valises varie du simple au double et le prix des sacoches du simple au triple, auquel il faut ajouter le prix du support souvent spécifique pour les valises en dur. Il existe aussi des kits complets avec support et valises qui vont vous faciliter la vie et surtout les calculs. Mais dans tous les cas, des valises coutent beaucoup plus cher qu'un top-case. Et les sacoches latérales souples sont bien plus accessibles financièrement.

Il faut en effet compter en moyenne à partir de 180 euros pour une paire de valises auxquels il faut ajouter 200 euros pour le support, soit près de 400 euros. C'est d'ailleurs le prix approchant de kit complet chez Sw-Motech avec les Urban.

Le premier prix commence ainsi à 180 euros avec les 2 valises Kappa K22 (22 litres par valise), mais vous jugerez vous -même de la qualité et surtout du rapport qualité/prix. Un peu mieux pour quasiment le même prix, on trouve les Shad SH 23 (auquel il faut ajouter le prix du système SHAD 3P system) qui existent en version alu pour à peine plus cher. On grimpe ensuite à 280 euros pour une paire de valises Kappa Monokey K40 et 300 euros pour des K33. Arrivent alors les SH 36 chez Shad à 360 euros. Et on grimpe ensuite chez Givi avec les V37 à 480 euros. Avec un plus joli look, on dépasse ensuite les 500 euros chez SW-Motech avec les Aero et leur support. Les prix continuent ensuite à grimper avec les modèles alu pour les trails, ave des prix commençant) plus de 500 euros pour les valises seules avec les Givi Trekker 33 litres (570 euros) et 46 litres (620 euros) pour dépasser les mille euros chez Sw-Motech avec les kit complets Trax de 45 litres.

Et là, vous vous dites que vous abandonnez l'idée d'avoir des valises ! Heureusement, il y a des prix remisés sur internet et on peut trouver facilement du -15 à -25%, voire plus en soldes.

Mais il y a aussi et surtout les sacoches latérales et là, vous avez des prix pour une paire de sacoches incluant leur système d'accroche à partir de 70 euros comme chez Q Bag par exemple avec les Pannier Bags Pair 01 avec une contenance variable de 20 à 29 litres par sacoche. Après on trouve de nombreux modèles sous les 100 euros chez Bagster, Louis, Shad, Tucano Urbano. Et cela peut monter à 250 euros la paire chez Motobag voire 600 euros si vous allez voir un sellier comme la sellerie Georges.

Conclusion

Avant de vous lancer dans l’achat de sacoches et valises latérales, choisissez le type de fixation convenant à votre utilisation et à votre type de moto: sans structure (souple), avec petite barres de renfort (souple ou semi-rigide) ou avec cadre rigide (semi-rigide ou dure).

Vérifiez ensuite l’encombrement de ces valises. Si certaines sont spécifiquement conçues pour des modèles, d’autres sont génériques et pourraient ne pas convenir à la forme de votre arrière (notamment à cause de l'échappement).

Solution de transport économique et proposant un volume de chargement important, les cavalières sont des alliées de tout instant que l’on peut remiser aisément. Reste à bien les charger et donc à mettre le plus lourd en bas et le plus léger en haut. Logique, mais pas toujours facile à faire. Du coup, leur forme importe et le fait de pouvoir en augmenter la capacité d’emport est un plus. D’autant que le tarif de bonnes sacoches latérales débute aux alentours de 75 €, soit un investissement mini pour un service maxi.

Testées sur tous types de motos, de la sportive au roadster énervé et compressé, les sacoches souples ont toujours suivi le mouvement. Attention par contre à bien éviter les frottements. Un point que les supports évitent.

A vous de choisir à présent !

Plus d'infos sur la bagagerie moto

Commentaires

Dblz

Quel est le modèle des petites sacoches "vintage" sur ce qui semble être un SV ? merci :)

15-09-2021 10:42 
fift

"Les sacoches cavalières souples peuvent disposer d’un gros volume de chargement. Elles peuvent atteindre pour certaines près de 80 litres chacune ! Immense, tout simplement. A contrario, on peut en trouver affichant moins de 20 litres et donc un encombrement particulièrement réduit. De quoi dépanner et voyager léger, le temps d’un week-end. La plupart des sacoches latérales proposent une quarantaine de litres de contenance, hors « extensions »."


Z'êtes sûrs de vos chiffres ?
80 litres me semble le maxi que j'ai vu pour l'ensemble des 2 sacoches (donc 40 litres par sacoche), la plupart proposant environ 20 litres par sacoche.

Celles que j'ai sont considérées comme faisant partie des "grandes" et font 30 litres chacune.

15-09-2021 10:53 
Le Modérateur

Sacoches SW-Motech Legend pour la SV...

15-09-2021 11:09 
ludo51

Et pour ceux qui veulent absolument avoir des valises alu en dur mais pas cher , allez donc voir chez Motea : [www.motea.com]

15-09-2021 11:45 
Le Modérateur

Fift > bien vu. Corrigé

15-09-2021 16:09 
Coolapix

Seul inconvénients des valises, c'est que ça fait faire de la gymnastique pour monter sur la bécane, attention aux stationnements en dévers, et bonjour la prise au vent.

16-09-2021 05:58 
anguille37

Voir comment les africains transportent, sur les pistes en latérite, des amoncellements de bidons, on en reste coi.

16-09-2021 14:52 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous