Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Pilote de légende : Steve Baker

Champion du monde en Formule 750 en 1977 et vice-champion du monde 500cc en 1978

Le talent en toute discrétion

Steve Baker (photo : Coupes Moto Légende)L’Américain Steve Baker est né le 5 septembre 1952 à Bellingham dans l’Etat de Washington. Alors qu’il est enfant, son père l’initie aux joies de la moto et il se voit bientôt offrir une 80 Yamaha. Une machine qu’il s’empresse de mettre à l’essai sur les pistes de dirt-track. Au guidon, Baker fait preuve d’un talent indéniable et il prend vite goût aux accélérations poussives sur circuit.
Aussi, dès 1969 Steve Baker s’engage régulièrement sur des courses de dirt-track. Ses résultats prometteurs encouragent un concessionnaire Yamaha à le soutenir ainsi qu’un représentant du constructeur Suzuki.

Débuts en vitesse

Très vite, Steve Baker devient un compétiteur expérimenté et se lance à l’assaut des courses californiennes avec succès. En 1971, l’Américain fait part de son désir de participer à des épreuves de vitesse à un concessionnaire Yamaha de Vancouver. L’idée séduit aussitôt Fred Deeley, le gérant qui cherche d’ailleurs à remplacer son pilote Yvon Duhamel parti rejoindre Kawasaki.

Steve Baker fait alors équipe avec Bob Work, chargé de suivre les compétitions pour le compte de Deeley. Au cours de l’année, Baker se classe second de la section novices à Daytona et obtient le titre de vice-champion du Canada en 250 et 350cm3. Deux sacres qu’il n’a guère de mal à rafler l’année suivante.

Coup d'éclat à Imola

Steve Baker sur une Yamaha YZR Jusqu’en 1975 il poursuit son début de carrière sans accroc. Au cours de cette même année, il fait son retour à Daytona sur une Yamaha 750 TZ capricieuse mais avec laquelle il se classe second. Une prestation qui ne laisse personne indifférent puisque Baker est invité aux 200 Miles d’Imola où il termine troisième avant de prendre la route du Moto Journal 200. Dans le cadre de l’épreuve française il se montre redoutable, signant le meilleur temps aux essais. Il bat ainsi le record du circuit Paul Ricard au nez et à la barbe des plus grands noms du sport moto dont Giacomo Agostini et Johnny Cecotto. En course, il est épatant, d’autant plus qu’il reste plus d’une dizaine de tours en tête avant de chuter malencontreusement.

La Formule 750

En 1976, Baker reprend le chemin des compétitions américaines et canadiennes. Sur la toute nouvelle TZ 750 d’usine, il remporte une longue série de victoires. De retour en Europe, il brille aux 200 Miles d’Imola mais aussi en Angleterre à Brands Hatch et à Oulton Park.
La saison suivante, Baker tient le haut de l’affiche en Formule 750. Montant sur la première marche du podium à cinq reprises en dix courses, il remporte le titre, devenant par la même occasion le premier Américain à remporter un titre sanctionné par la FIM.

Le championnat du monde

Steve Baker aux Bikers'Classics (photo : DR)Le palmarès de l’Américain ne cesse de grandir et il est approché par Yamaha pour concourir en Grand Prix aux côtés d’Ago et de Cecotto. Engagé en catégorie 500cc, Baker éprouve quelques difficultés à tenir tête aux Suzuki. Et pourtant, Baker ne déçoit pas. Avec six podium à la fin de la saison, il devient vice-champion du monde derrière Barry Sheene.

Discret bien que brillant sur les pistes, Yamaha décide d’évincer Baker au profit de Kenny Roberts. Il retrouve néanmoins un guidon au sein de l’écurie Suzuki mais la machine est quelque peu dépassée. Septième en fin de saison, il se brise une jambe et un bras en chutant et décide de mettre fin à sa carrière en compétition.

Retiré de l’univers des courses, il revient dans sa ville natale de Bellingham où il ouvre une concession Yamaha qu’il gère pendant plus de vingt ans. En 2005, il revend son affaire pour prendre une retraite amplement méritée.

Palmarès en Grand Prix

SaisonCatégorieCourseVictoirePodiumMotoClassement
1978 500cc 7 0 1 Suzuki 7
1977 500cc 8 0 6 Yamaha 2

Plus d'infos sur Steve Baker