Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai VAE vélo électrique Wayscral Hybrid powered by Michelin

Vélo à assistance électrique avec moteur et batterie amovibles via le système e-drive Michelin

La mobilité urbaine avance de plus en plus vite avec un nombre exponentiel de solutions depuis les monoroues aux trottinettes en passant surtout par le vélo à assistance électrique ou VAE. Il faut dire que les véhicules thermiques sont de plus en plus exfiltrés des grandes villes, à grand renfort de pics de pollution, de vignettes discriminantes (oui, ma propre moto ne peut plus aller à Paris et bientôt en région parisienne) et surtout de condamnation des artères principales pour laisser la place avant tout aux vélos, que ce soit sur les quais à Paris ou via l'augmentation des pistes cyclables.

Présentation du VAE Wayscral Hybrid Michelin
Présentation du VAE Wayscral Hybrid Michelin

Donc, la question du "pour ou contre" ne se pose plus. Elle est plutôt désormais de "quand ?". Le vélo électrique apparaît ainsi comme la solution finale avec des prix allant de 599 euros à plusieurs milliers d'euros, notamment chez les constructeurs motos, comme Ducati avec son Mig-RR (6250 euros) ou encore dernièrement Harley-Davidson mais avec des vélos pour enfant. Même le fabricant de scooters Kymco s'y est mis en proposant plusieurs solutions de vélos électriques de 2399 euros à 4899 euros. Et en haut du panier, on trouve des deux-roues-vélos-motos électriques avec des modèles comme le Bultaco Alebro 4.5, mais qui nécessitent casque, assurance et plaque d'immatriculation. Ceci explique que le marché explose avec plus de 250.000 modèles de vélos électriques vendus en France par an, à comparer aux 2.7 millions de vélos vendus.

Il y a donc plein de solutions et même Michelin ne débarque pas dans le domaine, puisque le manufacturier avait présenté en 2012 déjà un modèle de vélo pliable à assistance électrique. Et ce fameux modèle Wayscral-Michelin avait déjà été annoncé en 2017. Et il a fallu effectivement plus de trois ans entre le début du projet et son arrivée effective sur le marché.

Et pour ceux qui ne connaissent pas Wayscral, il s'agit d'une marque du groupe Mobivia, ayant déjà vendus plus de 70.000 vélos.

Vélo électrique Wayscral Hybrid Michelin
Vélo électrique Wayscral Hybrid Michelin

Alors, que vient faire à nouveau Michelin dans les vélos électriques ? un simple autre acteur parmi tous les acteurs du marché tout simplement parce que c'est un manufacturier de pneus et qu'un vélo a des pneus ? Que nenni. La réalité est ailleurs, la preuve en est avec 9 brevets déposés pour ce nouveau modèle Wayscral Hybrid Michelin, réellement novateur sur le marché.

Découverte

Il n'y a rien qui ressemble plus à un vélo à assistance électrique qu'un autre vélo à assistance électrique. Les mordus de vélos diront naturellement le contraire, parce qu'il y a effectivement des différences, mais pour le néophyte, c'est toujours deux roues (de 28 pouces ici), un cadre, une selle et pour l'électrique une batterie, s'appuyant sur le cadre ou placée au niveau du porte bagage.

Vélo électrique Wayscral Hybrid Michelin
Vélo électrique Wayscral Hybrid Michelin

Le modèle Wayscral Hybrid powered by Michelin est élégant, avec un design signé Sacha Lakic mais ses caractéristiques ne reposent pas uniquement sur l'élégance mais sur trois points majeurs que sont : le poids, le système de propulsion et le fait que moteur et batteries sont amovibles.

Designé par Sacha Lakic
Designé par Sacha Lakic

Le poids

Pourquoi le poids est important ? Parce que quand la batterie est vide, c'est bien de ne pas traîner une enclume, surtout en côte. Le VAE a été travaillé pour représenter un poids léger sur le marché, sans pour autant faire exploser le prix. Car on peut utiliser des matériaux nobles et légers, mais qui font grimper la facture finale. Le VAE ne pèse ici que 18 kilos tout équipé et fonctionnel, grâce notamment à un cadre en aluminium (mais une fourche en acier) alors que nombre de VAE entrée de gamme tournent autour de 24/25 kilos.

Le système de propulsion

Il est important de noter que l'on parle bien d'un vélo à assistance électrique Wayscral avec Michelin pour les pneus. Certes, comme tous les vélos, il y a effectivement des pneumatiques. Mais avec ce VAE, c'est le système de propulsion qui change la donne, en reprenant un système similaire au Solex, basé sur le principe d'une roue qui crantée qui appuie sur le pneu pour propulser le vélo. Mais contrairement au Solex, où le galet était posé sur un pneu presque standard et où le poids du moteur assurait la friction, ici, le galet appuie sur le bord du pneu de façon latérale et à l'arrière. Ceci change de la solution basée habituellement sur un moteur placé dans le moyeu de la roue arrière.

Le galet d'entrainement monté sur un axe permettant de se désengager de la roue
Le galet d'entrainement monté sur un axe permettant de se désengager de la roue

Et à l'intérieur, on retrouve un moteur brushless de 250 W développant un couple de Nm alimenté par une batterie Lithium 36 V / 7 Ah incorporant des cellules Panasonic.

Galet avec la roue crantée qui vient se poser sur le pneu
Galet avec la roue crantée qui vient se poser sur le pneu

Le pneu spécial Michelin

On pourrait imaginer un pneu standard pour s'appuyer dessus mais Michelin a développé un pneu spécifique avec le Michelin Protek Urban hypbrid non seulement pour assurer une résistance plus forte du pneu mais pour inclure des crans dans le pneu afin que le pneu et le galet interagissent à la manière d'un engrenage, assurant ainsi une propulsion toujours efficace y compris sous la pluie. Ainsi, le système ne peut pas patiner. Le galet n'est présent que d'un côté et le pneu n'est donc également cranté que d'un côté.

Le galet est ici bien protégé vers l'intérieur. On peut donc avoir des sacoches latérales normales à droite et en appui sur la poignée de retrait à gauche par contre.

Le pneumatique arrière intègre par ailleurs la technologie Aramide Protek, sous la forme d'un renfort anti-crevaison placé sous la bande de roulement. Le pneu avant intègre une couche de gomme de 1 mm pour renforcer sa résistance à la crevaison. Il accepte une pression entre 3 et 6 bars !

A l'avant, on a un pneu presque standard avec le Michelin Protek e-bike, qui se caractérise surtout par sa bande réfléchissante sur le flanc. Il accepte des pressions entre 2.5 et 6 bars !

Les deux pneus intègrent une chambre à air 37-622 (700*35C).

Freins à disque

Le vélo intègre des freins à disque à l'avant et à l'arrière, avec des patins exerçant la pression sur les disques pour freiner.

Un système de propulsion amovible

Du coup, le moteur et son galet ainsi que la batterie et son contrôleur sont posés au niveau du porte-bagage arrière et peuvent être retirés. L'avantage est double. Tout d'abord, on peut emporter la batterie pour la recharger au bureau ou chez soi. Il n'y a plus besoin d'une prise électrique en bas de chez soi ou dans le local vélo. Ensuite, naturellement, 70% du prix du vélo réside dans le moteur et sa batterie. Donc, en l'enlevant, on diminue le risque de se le faire voler (ou on réduit le coût du vol).

Moteur et batterie amovibles
Moteur et batterie amovibles

Une application mobile

Comme presque tous les véhicules électriques, il y a une appli mobile Michelin Drive (sur Google Play et Apple Store) qui fonctionne via Bluetooth qui permet de donner des informations sur la batterie, sa charge, mais aussi de choisir entre les deux modes de vitesse électrique (en plus des vitesses traditionnelles au guidon) normal ou performance. Comme toute appli, on a également des informations sur la vitesse moyenne, le trajet. Elle permet aussi d'obtenir un diagnostic global.

Le mode normal assure une moyenne de 30-40 km d'autonomie tandis que le mode performance assure une autonomie de 45 km.

Application mobile pour smartphone
Application mobile pour smartphone

Le prix

Le VAE se place juste sous la barre psychologique des 1000 euros à 999 euros, un prix généralement "moyen de gamme" donc, sachant que le kit moteur+batterie peut être acheté en remplacement par la suite est à 649 euros. Quand au fameux pneu arrière cranté, il est vendu 34.90 euros. Mais Michelin assure que le pneu doit faire au moins 3.000 kilomètres.

Distribution

Comme il s'agit d'une solution globale, ce modèle est distribué par Norauto dans ses centres et magasins (650 en Europe, 400 en France) mais également sur internet avec une livraison possible à domicile.

Essai

Il y a deux versions, homme et femme, ou plus exactement un modèle avec cadre haut et un autre universel, qui changent juste comme d'habitude la forme globale du vélo. Après les deux modèles reposent sur exactement la même base technique.

Vélo électrique en version homme et femme
Vélo électrique en version homme et femme

Un vélo reste un vélo, celui-ci dispose juste de 7 vitesses Shimano RevoShift Altus au guidon, vitesses qui ne changent en rien l'assistance. Elles permettent juste de fournir un effort musculaire différent, comme sur tout vélo.

La selle se règle en hauteur de façon traditionnelle avec un système de blocage rapide.

Le guidon se règle à la fois en hauteur et en inclinaison, avec une potence de type "ahead set". Il suffit d'utiliser une clef hexagonale de 5 pour les réglages.

On apprécie la béquille latérale d'origine.

Une certaine élégance avec les rappels cuir sur les poignées et la selle
Une certaine élégance avec les rappels cuir sur les poignées et la selle

Il faut juste allumer le système par un unique bouton situé sur la droite du vélo, qui permet de voir l'état de charge de la batterie par cinq leds bleues. Les autres réglages possibles s'effectuent uniquement via l'appli mobile. On l'éteint par le même bouton.

En fait, le VAE permet de pédaler sans aide ou avec une aide, l'aide variant en fonction du pédalage. A l'essai, l'aide est vraiment notable au démarrage puis ensuite jusqu'à la vitesse de 25 km/h où l'on entend le léger ronronnement du moteur. Un ronronnement moindre que certains bruits de moteurs électriques qui pouvaient s'apparenter il y a quelques années à une petite perceuse électrique. Rien de tel ici, où le léger bruit s'entend en fait à peine. On peut alors continuer à pédaler pour sentir l'aide. Et dès que l'on arrête de pédaler, le système se désolidarise de la roue et s'arrête d'aider pour reprendre dès que l'on pédale à nouveau. Et pour débrayer complètement l'aide ou au contraire la réactiver, il suffit de rétropédaler, d'environ un demi-tour en arrière. Un geste simple qui se révèle immédiatement efficace et surtout qui ne génère pas d'a-coups comme on en subit parfois sur certains modèles. Ici, l'aide est nette, appréciable, efficace, mais souple... ce qui fait que l'on a juste l'impression d'être aidé pour atteindre les vrais 25 km/h (vérifiés par GPS), même si le fabricant dit qu'il peut atteindre les 26.5 km/h, puisque le modèle a été conçu pour développer les 10% de plus possibles par la norme.

En fait, ce qui est encore plus agréable avec le VAE, c'est que j'étais obligé de mettre pied à terre sur certaines côtes autours de chez moi. Et là, sans forcer, certes doucement mais surement, çà grimpe, pas tout seul, mais çà grimpe.

Ce couplage entre pédalier pédalage-rétropédalage explique qu'il ne suffise pas d'équiper n'importe quel vélo pour avoir l'équivalent d'un VAE. Wayscral est bien l'unique manufacturier à l'heure actuelle de ce type de vélo, même si à terme, d'autres manufacturiers devraient proposer ce type de solution.

Amovible

Le moteur et la batterie sont amovibles mais verrouillées par une clef. Le tout s'extraie facilement en trois secondes en effectuant un quart de tour de la clef et ne pesant que 3 kilos se transporte facilement chez soi pour effectuer la recharge, vérifiée en trois heures. La roue crantée est bien protégée et on peut ainsi poser le bloc moteur par terre sans faire particulièrement attention au sens de dépose au sol.

Il faut juste avoir la technique pour bien reclipser dans l'autre sens le bloc batterie moteur, sinon le système d'assistance n'aide plus. Il faut donc y aller jusqu'à entendre un bruit sec. On s'est fait avoir lors de l'essai, alors on partage la petite subtilité. Le système peut aussi se déclipser au bout de quelques mètres s'il a été mal enclenché. Il ne faut donc pas hésiter à descendre de vélo, pour bien le pousser à nouveau pour qu'il se bloque. Et il faut penser à bien placer la bride de verrouillage à l'avant et sous le boitier.

Autonomie

Les cinq leds permettent de juger de la charge, supérieure à 75% avec 5 leds, supérieure à 50% avec 4 leds, supérieure à 30% avec 3 leds, supérieure à 10% avec 2 leds et inférieure à 10% avec une led. Et quand la dernière led clignote, la batterie est à plat.

Les 5 diodes affichant l'état de charge de la batterie
Les 5 diodes affichant l'état de charge de la batterie

A noter que la batterie s'éteint automatiquement après 15 minutes d'inactivité.

Wayscral annonce une autonomie de 30 à 45 kilomètres. Sur notre chemin habituel, il y a de nombreux faux plats et cotes qui font que malgré le fait qu'il s'agisse également de descente quand on le fait à l'aller et au retour, on est plutôt tombé sur une autonomie de 30 kilomètres.

Recharge

La recharge s'effectue directement sur le vélo ou chez soi en trois heures, ou moins, en fonction de l'état de charge de la batterie. Wayscral recommande de charger boitier à plat (autrement dit avec le pignon sur le dessus, vers le haut). Le témoin du chargeur reste sur rouge en charge, puis passe au vert une fois la batterie chargée.

Le bloc moteur et contrôleur extractible avec son chargeur
Le bloc moteur et contrôleur extractible avec son chargeur

Eclairage

L'éclairage fourni inclut un phare avant, un feu arrière, deux catadioptres (un blanc dans le feu avant et un rouge dans le feu arrière) et de catadioptres oranges sur les roues. On note la présence d'une bande réfléchissante sur les flancs des pneus également pour assurer une meilleure visibilité de nuit.

Le feu avant inclut un petit interrupteur sur le dessus de la lampe. On trouve à l'intérieur deux piles boutons (CR2032). Le feu arrière s'allume par un bouton pression. On trouve à l'intérieur deux piles (LR6 AAA).

Pratique

Le porte-bagage d'origine sert naturellement, ne serait-ce que pour y placer un vrai et gros antivol du type de ceux que l'on utilise pour la moto. Et le porte-bagage est suffisamment bien conçu pour pouvoir y arrimer un tendeur facilement.

Bien penser à prendre un vrai antivol type moto pour l'accrocher à un point fixe
Bien penser à prendre un vrai antivol type moto pour l'accrocher à un point fixe

Conclusion

Cela fait un bout de temps que l'on regarde du côté des vélos à assistance électrique. Mais on trouvait les modèles d'entrée de gamme lourds et on avait un doute sur la fiabilité notamment avec des batteries d'origine inconnues. La marque et la caution Michelin rassurent ici avec une garantie deux ans pour proposer en plus un Vélo à Assistance Electrique vraiment agréable à utiliser, notamment par un poids raisonnable, ne serait ce que pour descendre ou monter un trottoir ou le manipuler à l'arrêt.

Vélo en cours d'essai et article non encore finalisé.

On vous propose donc de revenir d'ici quelques jours pour le complément de l'essai et la vidéo qui illustrera le tout.

Points forts

  • moteur pouvant se désengager lors du pédalage
  • batterie extractible
  • agrément moteur/assistance
  • style du vélo
  • appli mobile
  • prix

Points faibles

  • puissance

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre VAE vélo électrique Wayscral Hybrid Michelin? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance VAE vélo électrique Wayscral Hybrid Michelin en 2mn avec SOLLY AZAR

Commentaires

Le Modérateur

C'était super sympa aussi de rencontrer Sacha Lakic à cette occasion...

04-04-2019 17:59 
tom4

merde, un essai de VAE sur lerepaire....
bon, par contre, t'aurais pu en essayer un vrai, pas ce "truc".
ça marche comme un solex en fait, je suis curieux de voir comment ça se comporte en montée sous la pluie :)


tom4, faut reconnaitre qu'il est pas moche

04-04-2019 21:05 
Berny

Bah, y a des crans sur le pineu, donc ca ne doit pas glisser par temps de pluie.
Par contre, vu que c'est un pneu spécifique, dans le futur, faudrait pas que Michelin nous refasse le coup du TRX en voiture, introuvable ou alors à des prix...

04-04-2019 21:22 
seb-xx

La marque Michelin qui rassure ??
Sur les pneus oui,
sur tout le reste généralement c'est plutôt bas de gamme chinois (leurs outillage, compresseurs air comprimé)

04-04-2019 23:08 
KPOK

C'est bizarre, comme solution. Je ne suis pas convaincu par l'idée du moteur qui frotte sur le côté du pneu. Je ne vois pas l'intérêt d'un système amovible. Les freins à disques c'est un peu bof. L'appli mobile c'est une excuse pour ne pas fournir de tableau de bord. Un vélo urbain sans éclairage c'est débile.

05-04-2019 11:20 
ludo51

Oui mais c'est designé par Laquique .....

05-04-2019 14:08 
L'iguane

Un essai de VAE dans le Repaire ! Non mais sans déconner ! nul

05-04-2019 14:29 
Bee Loo

Modèles homme - femme même base technique ? D'après la photo il y a des différences au niveau du pignonnerie de roue arrière.

05-04-2019 14:49 
waboo

Je trouve le design... sans intérêt.

En fait, sans design.

05-04-2019 18:12 
ludo51

Ben oui c'est designé par Laquique .....

05-04-2019 22:54 
dn01

06-04-2019 17:00 
dn01

bonjour Michelin aurait il copié le vélo CYBIEN défunte marque bretonne très efficace même sous la pluie salutations

06-04-2019 17:04 
tom4

vu les avis sur différents forum de bicyclette, je prédis un avenir court à cette bicyclette :)

tom4

08-04-2019 19:07 
Le Modérateur

Sauf erreur, le Cybien utilisait un pneu standard, non cranté, enserré par deux moteurs qui faisaient pression pour assurer l'entraînement avec un système de galet plus proche du Solex.

Michelin a ici conçu un pneu spécifique cranté, avec tout un coté de la bande de roulement crantée et un "galet" cranté qui vient créer une forme d'engrenage entre le pneu et le "galet". Michelin a déposé 9 brevets sur le sujet, a priori différent donc de ce qui a pu être réalisé auparavant.

08-04-2019 19:12 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Motoblouz Motoblouz Motoblouz