english

L'Argentine en chiffres

Données géo-politiques, économiques et historiques

L’Argentine est la 3e puissance économique d’Amérique latine (après le Brésil et le Mexique). Huitième plus grand pays du monde, l'Argentine se situe en Amérique du Sud, à l'Est des Andes. Sa plus longue frontière longe le Chili à l’Ouest. Le pays est bordé à l’Est par l’Océan Atlantique. Il est également limitrophe au Nord et au Nord-Est de l’Uruguay, de la Bolivie, du Paraguay et du Brésil.

Le territoire Argentin occupe une superficie de 2.8 millions de km². À titre de comparaison, les États-Unis s'étendent sur 9.6 millions de km² et la France 550.000 km².

  • Nombre d’habitants : 40 millions (2006) dont 90% de population urbaine.
  • Population de moins de 15 ans : 26,7%
  • Taux d’alphabétisation des + de 15 ans : 97,2%
  • Accès à Internet : 3,5 millions de foyers

Classements économiques spécifiques

3e producteur mondial de bœuf, 5e producteur mondial et 9e exportateur de vins, 1er produit d’exportation et 3e producteur mondial de soja ( transgénique ! ), 5e producteur mondial  de maïs ( idem ).

Le tourisme en Argentine représente plus de 4.8 millions de visiteurs étrangers en 2007. L’industrie touristique génère 3,5 milliards de dollars de revenus, ce qui en fait l’une des principales industries du pays. La moto en Argentine est rare, voire très rare, surtout les cylindrées de plus de 500 cm3, car peu considérée.

Climat

A Buenos Aires, en janvier, les températures peuvent atteindre 40°C. En juillet, les températures moyennes sont de 15°C, mais peuvent descendre en 24 heures à 0°C. Dans le Nord, le climat devient de plus en plus chaud l'été, véritablement tropical au nord-est de Salta, plus encore dans la région de San Juan, oasis dans un désert où les températures peuvent avoisiner le jour 45° à 50°C. Dans les zones de montagnes, l'hiver est rude dès que l’on dépasse 2000 mètres d’altitude. En fait, tous les climats du monde y sont représentés. Le climat et la géographie argentine variant considérablement suivant la région. On passe de la chaleur brûlante de El Chaco, aux températures antarctiques de la mer de Patagonie, en passant par le climat tempéré de la Pampa. L’Argentine a quatre zones géographiques: les Andes, le Nord et la Mésopotamie, la Pampa et la Patagonie. C’est en Argentine que se trouvent le sommet le plus haut d' Amérique latine et de l'hémisphère sud : L' Aconcagua qui atteint presque 7000 mètres d'altitude et le fleuve le plus large du monde : la Plata.

Histoire

  • 1516 : Les premiers espagnols arrivent dans l’estuaire de la Plata
  • De 1573 à 1593 : Colonisation par les Espagnols et fondation des principales métropoles actuelles. Les premières nations de ces territoires, Onas, Mapuches, Diaguitas (qui intégraient l'Empire Inca), Pampas et autres, ont dû céder leur place devant les colons
    Le 17ème et le 18ème siècle furent suites de conflits incessants entre les espagnols et les portugais pour la main mise sur le territoire et entre les mêmes espagnols et les populations locales qui en avaient sérieusement marre de se voir spoliées par ces envahisseurs.
  • 25 mai 1810 :  Fin de la suprématie des Espagnols 1er proclamation d'indépendance à Buenos Aires.
  • 4 mars 1826 : Buenos Aires devint capitale officielle du pays.
  • 1862 : Mise en place la politique d'immigration européenne qui entraîne un flux important de migrants, originaires surtout de l'Italie et de l'Espagne.
  • De 1880 à 1910 : Le mouvement migratoire s'accélère. Quatre millions d'immigrés viennent surtout des régions pauvres de l'Europe du Sud et de l'Europe Centrale. La population passe à 8 millions d’habitants.
  • 1914 : Buenos Aires dépasse déjà les 1.500.000 habitants.
  • 1914 : Le vote obligatoire à bulletin secret est décrété.
  • 1916 : Le candidat radical Hipolito Irigoyen devient le premier président démocratiquement élu.
  • 1930 : Le général José F. Uriburu renverse H. Irigoyen en septembre, il ouvre ainsi la voie à une période de dictature militaire.
  • 1946 : La majorité absolue de 55% des suffrages aux élections donne le pouvoir à Juan Domingo Peron.
  • 1947 : Le droit de vote accordé aux femmes.
  • 1952 : Peron est réélu à la présidence de l'Argentine.
  • 1952 : Décès d' Evita Peron qui joua un rôle prépondérant aux cotés de son mari. 1955 : Première crise économique, le régime péroniste ne peut plus soutenir financièrement l'état.
  • Septembre 1955 : Coup d'état militaire qui contraint Peron à se démettre et à s’exiler.
  • De Septembre 55 à Avril 1973 : Années chaotiques où se succèdent dictature militaire et gouvernements constitutionnels. La situation économique devient désastreuse. 
  • Avril 1973 : Peron revenu de son exil en Espagne chez son grand pote Franco, est réélu., il pratiquera la politique des extrêmes jusqu’à sa mort et 74. Sa troisième femme, Isabelita, ex danseuse professionnelle lui succède. Le pays dirigé par des extrémistes de tous bords retombe dans le chaos.
  • 1976 : Le général Videla, soutenu par le peuple et qui promet un renouveau économique, prend le pouvoir et c’est là que sous la dictature d’un trio de colonels que va se dérouler l’épisode le plus noir de l’histoire de l’Argentine : La Guerra Sucia ( la guerre sale ) Arrestations, tortures, assassinats, disparitions par milliers la répression s’étend à tous les opposants au régime.
  • 1982 : La Guerre des Malouines déclenchée par les généraux entre l'Argentine et le Royaume-Uni pour faire oublier du monde leurs exactions se termine mal pour les argentins. Après cette défaite le peuple semble enfin avoir la possibilité de se faire entendre et en  octobre 1983 ce sont les élections qui permettent le retour à la démocratie suite à la victoire du candidat radical Raul Alfonsin.
  • Mai 1989 : Carlos Menen, président ultra libéral, est élu à la présidence de la république.
  • 1995 : Réélection de Carlos Menen à la présidence.
  • 1999 : Fernando De la Rua est élu président de la république avec 48,5 % des voix. Échec des péronistes qui ont laissé après dix années de pouvoir 10 millions d’argentins qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. 
  • 2001 : Grave crise économique, le pays est de nouveau à genoux. Les « casseroles dans la rue » renversent le gouvernement.
  • 2007 : Cristina Kirchner devient la première femme élue à la présidence de l' Argentine, elle succède ainsi à son mari, le président Nestor Kirchner, au pouvoir depuis 2003 qui reste toutefois son Ministre de l’Intérieur, premier personnage du gouvernement. Mais une n-ième grande crise économique menace toutefois le pays, l’inflation reste galopante, la parité peso-dollars n’est qu’un vieux souvenir .. L’histoire continue !!

Santé

Pas de vaccin obligatoire pour entrer en Argentine.

Monnaie

La monnaie nationale est le Peso. Retirer de l'argent avec les cartes de crédit internationales ne pose aucun problème. Dans les bons jours l’euro se change à 4.2 pesos (fin 2008) mais dans ce pays le cours est pour le moins fluctuant …

Ctek