english

Histoire constructeur : Bajaj Auto

Le géant indien champion des partenariats industriels

Des partenaires de Piaggio à Triumph en passant par Kawasaki

Histoire constructeur : Bajaj AutoÀ l'origine du constructeur, on retrouve le groupe Bajaj, conglomérat fondé en 1926 par Jamnalal Bajaj à Bombay et qui comporte pas moins d'une quarantaine d'entreprises allant du voyage à la finance, en passant par l'acier, l'éclairage, l'assurance et bien d'autres secteurs. C'est en revanche sa filiale Bajaj Auto qui fait figure de porte-étendard du groupe à l'international.

Pourtant, le constructeur n'a pas été la première activité lancée par le groupe. Il faut même attendre le 29 novembre 1945 pour que le groupe décide de se lancer dans l'importation de motos, scooters et triporteurs sur le marché indien avec la création de la Bachhraj Trading Corporation Private Limited. Les premiers deux et trois-roues motorisés sont ainsi commercialisés à partir de 1948 dans le pays.

Cette activité va durer une bonne décennie. Puis alors que les pouvoirs publics veulent renforcer l'autonomie du pays, la société obtient l'autorisation de construire une usine pour créer des motos et des trois-roues motorisés localement en 1959. L'année suivante, le gouvernement ouvre le financement dans le pays aux sociétés étrangères. C'est alors que Piaggio entre en scène en prenant une part minoritaire de Bajaj Auto et concédant la production sous licence de scooters Vespa et de l'Ape Calessino, ce trois roues qui deviendra un incontournable du marché indien. Bajaj lance également sur le marché sa première Vespa 150.

La collaboration entre le constructeur indien et son homologue italien porte ses fruits si bien que Bajaj met à peine 10 ans à produire son 100.000e véhicule et devient le premier producteur local en la matière. Mais voilà, l'année suivante, le divorce est prononcé alors que Piaggio met fin à sa collaboration avec Bajaj. Le constructeur indien a déjà appris ce qu'il fallait et peut poursuivre son oeuvre en 1972 avec le scooter Chetak, une simple copie de la Vespa Sprint produite avec le matériel laissé par Piaggio, mais surtout le best-seller qui va asseoir sa position sur le marché.

Le scooter Bajaj Chetak dans sa version modernisée et électrifiée
Le scooter Bajaj Chetak dans sa version modernisée et électrifiée

D'autres étapes importantes vont venir jalonner le parcours du constructeur avec le lancement de son triporteur RE (Rear Engine) en 1977, de son cyclomoteur M50 à grandes roues en 1981, mais surtout de l'ouverture de sa nouvelle usine à Waluj en 1985.

C'est à ce moment-là que Bajaj noue un partenariat avec un autre grand nom de l'industrie : Kawasaki. Comme avec Piaggio, Bajaj est chargé de produire des motos sous licences pour son marché intérieur. La KB100 et son monocylindre 2-temps seront le premier fruit de ce partenariat en 1986. En 1995, Bajaj passe le cap des 10 millions de véhicules produits. La collaboration avec Kawasaki voit plusieurs modèles naître tels que les 4S Champion et Caliber. Les Pulsar, Boxer et Wind de Bajaj trouvent quant à elles leurs origines dans la technologie Kawasaki.

La populaire Pulsar aux mains d'un officier indien
La populaire Pulsar aux mains d'un officier indien

Au début du nouveau millénaire, Bajaj ne se contente plus de produire pour l'Inde puisque ses premières exportations à grande échelle sont réalisées vers le Mexique en 2002. Aujourd'hui, les productions de la marque sont distribuées dans plus de 70 pays à travers le monde.

La gamme de motos s'étoffe chaque année avec de nouveaux modèles, puis Bajaj Auto annonce en 2007 la naissance d'un nouveau partenariat avec le constructeur autrichien KTM. Dans le même temps, la collaboration avec Kawasaki se renforce en 2009, mais l'aventure avec les verts touche à sa fin en 2017, notamment en raison de la place grandissante de KTM pour qui Bajaj produit les petites cylindrées sur les gammes Duke, RC et Adventure, mais aussi chez Husqvarna.

Le trail Bajaj Dominar 400
Le trail Bajaj Dominar 400

En 2020, une nouvelle étape est franchie avec le retour du Chetak dans la gamme, mais cette fois-ci sous la forme d'un scooter électrique qui doit également servir de base pour un modèle similaire au sein du groupe KTM. La production d'une usine de deux-roues électrique est lancée à Pune fin 2021 avec l'objectif de produire chaque année 500.000 véhicules pour l'Inde et les marchés internationaux. Mais avant cela, c'est un autre partenariat, cette fois-ci avec Triumph Motorcycles, qui se concrétise avec le lancement des Speed 400 et Scrambler 400X.

Le constructeur est capable de produire plusieurs millions de motos chaque année
Le constructeur est capable de produire plusieurs millions de motos chaque année

Sur l'exercice 2022-2023, Bajaj Auto a vendu pas moins de 1,769 million de motos et scooters en Inde et 1,6 million à l'international. En 2020, la marque avait atteint une capitalisation boursière de mille milliards de roupies, soit environ 11.13 milliards d'euros à l'époque.

Plus d'infos sur Bajaj Auto

Commentaires

Nells

Bajaj auto fait des motos et des scooters, à n y rien comprendre, pourquoi bajaj bateau qui fait des avions...😄

08-03-2024 21:59 
Poireau

Le gros de la gamme moto, c'est bien le monocylindre de 300/500 cc maxi adapté au pouvoir d'achat local.

09-03-2024 09:22 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Motoblouz