Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

On vous donne les clés du Honda Transalp

L’antisportive aux aspirations de liberté

En 1987, Honda lance son trail, l’XL 600 V Transalp. Contrairement à d’autres modèles, déclinés en de multiples cylindrées allant du 125 au 1200 cm3, le Transalp n’ira pas plus bas qu’un modèle 400 (réservé au marché japonais) ou plus haut qu’un modèle 700. Et s'il y a eu un 1000 cm3, il s'est appelé Varadero sans rapport avec la mouture originelle. Ce qui le caractérise principalement, c'est une longévité exceptionnelle sans grande modifications avant les années 2000. Il lui faudra profiter de certaines dates phares, telles que son 20e anniversaire, pour s’actualiser. Retour sur un trail polyvalent pas comme les autres, capable de parcourir des milliers kilomètres dans des périples interminables.

1987 : une arrivée qui bouleverse les codes

La genèse du Transalp provient de la compétition. On pourrait penser au Dakar, mais c’est une course touristique, organisée par le constructeur Honda de Graz (Autriche) à Monaco sur 3.500 km, qui inspire le nom du modèle. Cette genèse met en lumière les prédispositions du modèle sur route plutôt que sur les terres d’Afrique, berceaux d’aventure qui ont quant à eux inspirés les KTM Adventure et Yamaha Ténéré.

Honda Transalp XL 600 V millésime 1987

Plus bicylindre que monocylindre, le Transalp propose d'abord une cylindrée de 583 cm3, pour une puissance de 55 ch à 8.000 tr/min et un couple de 5,5 mkg à 6.000 tr/min avec un réservoir de 18 litres. Si ce trail n’est pas le plus léger du marché, il se situe dans la moyenne et propose une autonomie intéressante, synonyme de trail routier plus que sentiers, même si cette autonomie révèle rapidement ses limites face à la concurrence. L’aspect est d’ailleurs conforté par le carénage et la prise en main aisée.

Stable en ligne droite et agile en courbe, le Transalp confirme ses qualités au niveau des suspensions qui le rendent même un poil compatible avec la compétition, au-delà des ambitions marketing intiales. Cela lui vaut d’ailleurs d’avoir été comparé avec le Honda NXR du Paris-Dakar. Ce n’est peut-être pas un hasard non plus si le Transalp a ensuite inspiré l’Africa Twin…

Pour résumer, à son arrivée sur le marché, le premier Transalp satisfait tous les types de motards, qui peinent à pointer un défaut précis. Si le trail est perfectible, la copie rendue par Honda est dès l'origine excellente, ce qui explique le petit nombre de modifications ultérieures. Le succès commercial en découle, avec plus de 4.000 machines écoulées en 1987 dans l’Hexagone.

En 1991, les changements esthétiques s’accompagnent d’une nouveauté au niveau freinage avec l'arrivée ds freins à disque pour remplacer le tambour. Trois ans plus tard, c’est le tête de fourche du modèle Dominator qui vient se greffer à un carénage au design modifié, tout ceci pour apporter une meilleure protection. 1997 marque l’arrivée d’un double-disque avant pour renforcer le freinage, comme un bémol à corriger.

Le millésime est alors fabriqué en Italie avec un moteur expédié du Japon. Enfin, la présence du porte-bagage en résine permet d’accueillir un antivol en U. Le côté duo, jamais vraiment délaissé, est agrémenté de poignées de maintien dignes de ce nom pour le passager. Lors de ces différentes évolutions, la puissance baisse à 50 ch, mais ce n’est qu’une question de temps pour retrouver le nombre originel.

1999 : la concurrence arrive pour la nouvelle Transalp 650

Si la philosophie du Honda Transalp reste la même, la première refonte significative est présentée en 1999. L’amélioration passe par de petites touches, comme un échappement plus compact, dont les conduits sont peuplés de l’injection d’air.

L’impression de légèreté s’étend à d’autres éléments, l’amortisseur et la biellette de la suspension arrière Pro-Link répondant à cette demande, tout comme les jantes. Globalement, une répartition des masses plus soignée contribue à cette perte de poids, de l’ordre de 5 kg sur les derniers modèles.

Honda Transalp XL 650 V millésime 1999

Sur la balance, le poids à sec s’élève à 191 kg pour la cylindrée portée désormais à 647 cm3, obtenue grâce à l’augmentation de l’alésage de 75 à 79 mm. La hauteur de selle surplombe encore, les petits gabarits devant désormais composer avec 84,3 cm tandis que le châssis gagne 10% de rigidité.

Le long fleuve tranquille du modèle commence toutefois à prendre un coup lorsque la Suzuki DL 650 V-Strom arrive en face, avec un couple décuplé et une puissance plus élevée. Pourtant, la notion de plaisir à moto, sans monter vertigineusement dans les tours, reste indéniable et fait oublier ces statistiques un peu trop rigoureuses pour l’ode à la liberté du modèle. En 2005, les évolutions se comptent sur les doigts de la main. Les ventes continuent de se raréfier, il est temps de véritablement passer à autre chose pour que le concept persiste.

2008 : dernière tentative de révolution ?

L’arrivée de la Honda XL 700 V Transalp apporte un bol de fraicheur attendu, tout en conservant la philosophie originelle du modèle. Difficile de sortir des sentiers battus dans un modèle finalement paradoxal. Certes, sa polyvalence lui permet de jongler sur tous les terrains, mais il a longtemps fait figure de modèle unique, rarement mis à mal dans la niche qu’il a su créer.

L’esthétique se veut plus moderne, le tableau de bord se bonifie de par son cadran numérique. Plus agile, le modèle gagne en facilité de conduite, bien que la prise en main soit toujours aussi intuitive. De même, le moteur demeure efficace mais manque de ce grain de folie – mais là est toute la philosophie du modèle.

Honda Transalp XL 700 V millésime 2008

Les bas régimes sont soignés, avec une disponibilité sans faille entre 2.500 et 7.500 tr/min. Modernité oblige, l’injection et l’ABS prennent leur place et la fiabilité, point fort depuis les débuts (mis à part quelques bémols corrigés ici et là), est toujours au rendez-vous. La cylindrée passe à 680,2 cm3 pour un couple de 5,8 mkg à 5.500 tr/min et une puissance de 60 ch. La hauteur de selle culmine à 84,1 cm pour un réservoir de 17,5 litres, contenant 3 litres de réserve.

La moto continue désormais son histoire alors que Honda dévoile sa concurrente directe sur le segment avec la Honda dévoile la NC 700 X, un trail moderne sur une plate-forme partagée par trois modèles qui renouvelle le segment et le dépasse au niveau ventes.

Si la gamme – et surtout son concept – est aussi bien née, le Transalp garde ses afficionados et une longue histoire avec lui.

Plus d'infos sur l'historique des motos