Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Pilote : Vincent Philippe

9 fois champion du monde d'endurance, 7 fois vainqueur du Bol d'Or et 3 fois vainqueur des 24 H Motos

Sportif accompli, Vincent Philippe a aussi gagné les 24 H du Mans vélo !

24 H Motos 2015 - crédit photo : David Reygondeau"Comtois, rends-toi ! Nenni, ma foi !" La devise de la Franche-Comté colle bien à Vincent Philippe, spécialiste de l'endurance moto, dur parmi les durs. Natif de Besançon le 11 janvier 1978, Vincent Philippe est devenu au fil de ses nombreuses victoires en endurance une véritable figure de la discipline. Il incarne cette race de pilotes altruistes qui ne renoncent jamais et associent leur ambition personnelle au fonctionnement de toute une équipe. Pilote officiel au sein du SERT, son nom est aussi associé de longue date à celui de l'écurie Suzuki officielle engagée en endurance avec la GSX-R 1000.

Champion de France de la montagne

Et pourtant, à l'origine, rien ne prédisposait l'homme du Doubs à devenir l'emblème de l'endurance. Car c'est d'abord dans la vitesse et notamment dans le Championnat de France de la montagne, qu'il se fait remarquer. Après avoir débuté en 1992 sa carrière à l'âge de 14 ans, il devient Champion de France de la montagne en catégorie 125 à l'âge de 18 ans. En 1997, il remporte un second titre de Champion de France de la montagne. La FFM a remarqué le talent de ce jeune pilote franc-comtois et l'intègre dans l'équipe de France de vitesse espoir. Dès sa première année avec la FFM, il se classe 7ème du Championnat d'Europe 250 et décroche un titre de Champion de France open 250.

Pilote de Grand Prix

Bol d'Or 2015 - crédit photo : David ReygondeauLes résultats très prometteurs de Vincent Philippe lui ouvrent rapidement la porte du monde des Grands Prix. Ainsi, après avoir obtenu une troisième place au Championnat d'Europe 250, il participe à ses premiers Grands Prix en Championnat du monde 250 en 2000. Il se classe 23ème au général et signe une 10ème place à Assen. Les années suivantes, Vincent Philippe poursuit son apprentissage du monde des Grands Prix. Mais les années en Championnat du monde 250 ne sont pas toutes roses. Au GP d'Allemagne en 2002, il doit abandonner suite à un problème physique. Les blessures et les problèmes techniques émaillent le parcours en Grand Prix de Vincent Philippe.

Premiers pas en endurance

En parallèle de sa carrière de pilote de vitesse, Vincent réalise à cette époque ses premières piges en endurance, notamment en 2001 lors de sa première participation au Bol d'Or au guidon de la Honda VTR du team Daffix. Rebelote l'année suivante, mais cette fois sur la Yamaha R7 du team Free Bike avec laquelle il termine 7ème du Bol d'Or. C'est à cette époque que la carrière du pilote franc-comtois prend un virage décisif. Malgré des résultats corrects dans le Championnat du monde de vitesse 250, Vincent Philippe ne parvient pas à se battre avec les meilleurs. De plus, ses premières expériences endurance lui ont donné le goût de la discipline. En 2003, il devient pilote officiel Suzuki avec le SERT et remporte immédiatement les 24 H Motos. Sa carrière de pilote d'endurance d'exception est lancée.

L'enchaînement des victoires

Après une première année prometteuse au SERT, Vincent Philippe va enchaîner pas moins de 4 titres mondiaux consécutifs, de 2005 à 2008. En parallèle de sa carrière de pilote d'endurance, Vincent Philippe s'engage chaque année dans le Championnat de France de vitesse où il enregistre de bons résultats, mais peine à décrocher le titre. En 2009, il s'en approche au plus près avec une seconde place finale. Cette même année 2009 est difficile pour Vincent Philippe, qui souffre d'une tendinite, puis d'une fracture d'un métacarpe. Malgré un victoire au Bol d'Or, le titre échappe au SERT et à Vincent Philippe cette année-là.

Des victoires et des blessures

Départ Bol d'Or 2015 - crédit photo : David ReygondeauMarquées par de nombreuses blessures, l'année 2009 est une parenthèse douloureuse. Mais dès l'année suivante, Vincent Philippe referme cette parenthèse par un nouvel enchaînement de quatre titres mondiaux en endurance. Certains sont obtenus dans la douleur, comme lors du Bol d'Or 2012 où le champion franc-comtois se brise la clavicule droite pour la troisième fois. Ses deux coéquipiers poursuivent la course et classent la moto du SERT en seconde position, ce qui offre le titre au SERT et à un Vincent Philippe meurtri de ne pas avoir pu montrer sa valeur sur cette course. Toujours combattif, Vincent Philippe reprend la compétition très rapidement après cette blessure.

En 2014, nouvelle chute grave lors du Bol d'Or. Vincent Philippe souffre d'une triple fracture du bras avec des ligaments touchés. Une blessure qui manque de mettre un terme prématuré à la carrière du franc-comtois. Plusieurs opérations, des douleurs à répétition et finalement une nouvelle chute à Oscherslenben en Allemagne où il se blesse à l'autre bras ! Cette année-là, il parvient tout de même à remporter les 24 H Motos avec le SERT, mais pas le Championnat du monde. De plus, il doit se faire remplacer par Damian Cudlin pour les 8 H de Suzuka.

6ème en WSBK à Magny-Cours

Podium 24 H Motos 2015 - crédit photo : David ReygondeauAvec le temps, Vincent Philippe s'est éloigné de la vitesse pour concentrer uniquement sa carrière sur le Championnat du monde d'endurance. Certains affirment que le franc-comtois a perdu de sa pointe de vitesse avec les années. A ses détracteurs, Vincent Philippe inflige un camouflet en 2013 lors d'une pige effectuée sur la manche française du Championnat du monde de Superbike. Sur un tracé de Magny-Cours qu'il connaît par coeur grâce au Bol d'Or, Vincent Philippe se classe 6ème.

2015 est une nouvelle grande année pour Vincent Philippe, qui remporte son 9ème titre de Champion du monde d'Endurance en remportant les 24 H Motos pour la 3ème fois. En 2016, il repart pour une nouvelle saison avec le SERT, mais le Championnat débute par une 5ème place aux 24 H Motos.

Sportif accompli

Véritable athlète, Vincent Philippe peaufine sa préparation physique depuis des années en pratiquant d'autres sports à haut niveau. L'hiver, Vincent Philippe fait du ski de fond avec assiduité et l'été du vélo. Le cyclisme est l'autre grande passion de Vincent Philippe qui a remporté en 2013 les 24 H du Mans... vélo ! Vincent Philippe est également impliqué dans la promotion de la moto dans le département du Doubs. Il participe de plus à des actions de sécurité routière auprès des jeunes dans les collèges de sa région.

Amateur des tracés de Suzuka et d'Assen, Vincent Philippe ne cache pas son admiration pour le pilote australien Mike Doohan. Après plus de vingt ans de carrière, le premier titre de Champion de France de la montagne obtenu en 1996 reste l'un des plus beaux souvenirs de la carrière de Vincent Philippe. Aujourd'hui, le point commun du pilote franc-comtois avec Valentino Rossi est de courir après une dixième couronne mondiale !

Palmarès Vincent Philippe
  • 1996 : Champion de France de la montagne 125
  • 1997 : Champion de France de la montagne 125
  • 1998 : 7ème du Championnat d'Europe 250
  • 1999 : 3ème du Championnat d'Europe 250
  • 2000 : 23ème du Championnat du monde de vitesse 250
  • 2002 : 7ème du Bol d'Or avec le team Daffix
  • 2003 : Vainqueur des 24 H Motos (SERT)
  • 2004 : Vainqueur du Bol d'Or (SERT)
  • 2005 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2006 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2007 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2008 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2009 : Vainqueur du Bol d'Or, vice-champion de France Superbike
  • 2010 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2011 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2012 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2013 : Champion du monde d'Endurance (SERT)
  • 2014 : Vainqueur des 24 H Motos (SERT)
  • 2015 : Champion du monde d'Endurance (SERT)

Plus d'infos sur Vincent Philippe