Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai FB Mondial HPS 300

Plus grosse et meilleure

Les marques italiennes historiques connaissent actuellement un vrai renouveau. Benelli, Fantic Motor et maintenant FB Mondial ont été les derniers à sortir des congélateurs de ce pays d’histoire de la moto, encombré de marques disparues de tous ces deux roues latins d’hier. Mais ces trois derniers ont tous un point commun : l'industrie chinoise de plus en plus axée sur la qualité joue un rôle important dans leur renaissance.

Essai de la FB Mondial HPS 300

Benelli est détenue à 100% par des Chinois depuis 2006 et sa liste de plus en plus complète de produits à forte valeur ajoutée est conçue en grande partie en Italie, mais entièrement fabriquée en Chine. À l’inverse, la gamme en pleine expansion des monocylindres 250/500 Caballero de Fantic Motor est construite en Italie à l’aide des moteurs fournis par Zongshen en Chine, moteurs qui ont été conçus par Piaggio dans le cadre de leur joint-venture avec le troisième constructeur chinois. Et maintenant Mondial a rejoint le club des retours en force, il y a presque deux ans, en décembre 2016, lorsque débutait la fabrication de la néo-rétro HPS 125, un produit très différent de la svelte Honda SP-01 à moteur Piega 1000 cm3 V-twin Superbike qui fut la dernière à porter le badge Mondial il y a 15 ans.

Mondial Piega de 2003

Ce Street Scrambler monocylindre de belle facture a également été conçu en Italie, mais est construit en Chine et utilise à nouveau des moteurs fabriqués par Zongshen. Au cours de sa première année complète de production, ce fut un succès avec 7.000 exemplaires construits et vendus dans le monde entier, selon Cesare Galli, PDG de Pelpi International, la société mère de Mondial basée près de Côme, qui a été responsable de la renaissance de la marque Mondial six décennies après son double titre de champion du monde en GP 125 et 250 en 1957. Vendue en Italie pour 3.790 € avec ses 22% de taxes (une valeur avantageuse par rapport aux 4 489 euros demandés pour les KTM 125 Duke de fabrication indienne et 4 940 euros de Yamaha MT-125) la HPS a également été distribuée en Allemagne, en France, en Espagne, au Royaume-Uni, en Scandinavie et en Europe de l'Est, mais aussi en Afrique du Sud, au Brésil, en Inde et sur divers marchés asiatiques. Mondial est bien partie pour devenir la marque internationale que Galli souhaite en faire.

Ce modèle de lancement HPS 125 a maintenant été rejoint dans les showrooms des concessionnaires Mondial par sa sœur HPS 300 – en tout cas, c’est ce qui est écrit sur les flancs, même si son moteur à quatre soupapes de 77 x 53,6 mm d’origine Zongshen ne cube qu’à 249 cm³. La vérité dans tout çà ? Appelez ça du marketing, nous dit Galli ! Coûtant 4.490 € TTC en Italie, elle utilise le même cadre et une partie cycle identique à ceux de la HPS 125, avec la même esthétique imaginée par le designer Alessandro Tartarini, fils du légendaire Leopoldo Tartarini, fondateur d’Italjet et créateur de nombreux modèles Ducati classiques comme la légendaire 750 SS telaio verde race replica.

FB Mondial de 1959 et la HPS 300

Galli travaille avec Tartarini Junior depuis 2007, à l'origine sur une gamme de modèles Pelpi fabriqués à Taïwan, avant ses 20 années d'amitié avec le comte Pierluigi Boselli, l'actuel propriétaire du nom de la marque Mondial de sa famille, qui a conduit à l'idée de faire revivre la marque en 2014 avec une gamme de modèles sophistiqués, esthétiques et de petites cylindrées construite en Chine pour réduire davantage les coûts.

La HPS 125 a été la première à entrer sur le marché sous les versions Street Scrambler et Supermoto. Elle est désormais suivie d’une déclinaison de 250 cm3 de chaque modèle, avec d’autres plates-formes et cylindrées encore prévues. Finalement, la société prévoit des motos jusqu’à 650 cm3, utilisant des plates-formes de moteurs à un et deux cylindres provenant de Chine, mais avec des niveaux de qualité et de performances européens, explique Galli.

La FB Mondial HPS 300

Découverte

Le style moderne et frais de la HPS 300 de Tartarini, partagé avec sa petite soeur, présente des éléments de design d’époque et une attention particulière aux détails qui la distinguent des autres modèles néo-rétro émanant de la République populaire. Son moteur monocylindre à carter humide de 249 cm3 à injection, à refroidissement liquide et à quatre soupapes, avec une distribution par simple arbre à cames en tête à entraînement par chaîne et injection électronique Magneti Marelli, a été conçu en Italie par Piaggio, mais est entièrement fabriqué en Chine par Zongshen. Outre son utilisation dans divers modèles de Zongshen exclusivement destinés au marché chinois, le moteur apparaît également dans d'autres produits européens, comme le Fantic Caballero 250, ainsi que dans divers modèles de Piaggio. En apparence, la Mondial délivre 24,5 ch (18,5 kW) à 9.000 tr/min avec un couple maximal de 22 Nm produit à 7.000 tr/min. Cela le rend utilisable pour les détenteurs du permis moto A2.

Moteur de la FB Mondial HPS 300

L’aspect élégant de la HPS 300 lui donne de la prestance, avec ses échappements doubles empilés le long du côté droit de la moto et sa grosse fourche inversée de 41 mm de fabrication chinoise, non ajustable. On voit que la moto a été fabriquée dans un souci de qualité. Le résultat est, selon Cesare Galli, une sélection minutieuse de partenaires chinois, tant pour les composants essentiels comme les suspensions et les freins que pour l’assemblage des produits finis, fabriqués pour Mondial à Foshan, à l'intérieur des terres de Hong Kong.

FB Mondial HPS 300

Ayant déjà essayé les pneus street enduro chinois CST (Cheng Shin) utilisés par sur différents modèles CFMoto, j’étais bien conscient du fait que ceux-ci offrent un niveau d’adhérence acceptable, compatible avec les produits japonais ou européens. S'appuyant sur des pneus avant de 18 pouces et arrière de 17 pouces, le HPS 300 ne pèse que 135 kg à sec (5 kg de plus que le HPS 125) offrant une bonne maniabilité grâce à un bon équilibre global. La roue avant avec son maigre pneumatique de 100/90 offre une direction légère et précise, mais se montre légèrement moins rapide et moins nerveuse que chez les concurrents équipés d’un train avant de 17 pouces. Pour une petite moto légère, ce n’est pas une si mauvaise chose, d’autant plus que le guidon large de la Mondial donne toute l’amplitude nécessaire pour bien engager la HPS 300 dans les épingles ou dans les virages en ville. Le pneu arrière de 130/80-17 offre quant à lui toute l’adhérence requise par le monocylindre.

Jante à rayons de la FB Mondial HPS 300

En selle

Montez à bord de la HPS 300 et cette prestance est conservée. C'est une moto de taille correcte et pour un motard de 1,80 m comme moi, on retrouve une position de conduite assez spacieuse qui permet de se sentir à l'aise. La selle juchée à 785 mm est suffisamment haute pour que l’on ne se sente pas à l’étroit, tout en permettant de poser les pieds à plat au sol lors des arrêts.

Position de conduite de la FB Mondial HPS 300

Le guidon à section conique assez large offre une posture détendue, mais plutôt droite qui ne fatigue pas, avec beaucoup de place pour caler les genoux dans les renfoncements du réservoir en aluminium de neuf litres. Le radiateur est caché très haut derrière le phare et ces échappements latéraux ne gênent pas trop, grâce à un repose-pied droit plus long qui laisse la place à votre pied pour actionner la pédale de frein arrière.

Double silencieux de la FB Mondial HPS 300

Au début, cela semble un peu gênant, mais on s’y habitue rapidement, ce qui signifie que l’on peut mettre les orteils des deux pieds sur les repose-pieds bien positionnés. Enfin, on ne constate aucun problème particulier avec la chaleur émanant des gaz d'échappement sur la jambe droite ; le bouclier thermique joue parfaitement son rôle.

En ville

Encore une fois, tout comme le moteur HPS 125 construit par Zongshen, ce plus gros monocylindre de 249 cm3 est un bijou, qui ne demande pas autant d'efforts sur sa très douce boîte à six vitesses pour en extraire les performances assez satisfaisantes qu’il est capable de fournir. L'embrayage est léger, ce qui en fait une moto de ville idéale, grâce également à la position de conduite droite et au régime de ralenti élevé de 1.800 tr/min, ce qui se traduit par une ouverture des gaz douce et facile et par un freinage moteur toujours facilement contrôlable.

La FB Mondial HPS 300 se montre facile à emmener

La moto offre une puissance à la fois présente et gérable. Elle accélère donc assez rapidement par rapport au quart de litre et ce moteur deux fois plus gros est également plus volontaire et beaucoup plus puissant que le 125. Il n’est donc pas nécessaire de monter autant dans les tours pour atteindre des performances satisfaisantes ou suivre le flot du trafic, d’autant plus que la cartographie d’injection de l’ECU Magneti Marelli est bien repensée.

Le mono reprend gaz en grand sur le dernier rapport à seulement 2.500 tr/min de façon fluide et sans le moindre a-coups de transmission jusqu’au rupteur à 10.200 tr/min, ce qui en fait une moto très facile à conduire en ville avec un mode de conduite décontracté. A basse vitesse, la HPS 300 se montre donc très facile à conduire en ville, avec son embrayage léger et sa cartographie douce.

La maniabilité permet de facilement prendre les virages serrés

Départementales

Mais si vous décidez de la pousser un peu plus fort, la HPS 300 est prête à rendre service, avec une forte accélération à partir de 4.000 tours, avant un coup de pied plus prononcé à partir de 8.000 tours. Cette flexibilité permet de faciliter les changements de vitesse quand on pilote la Mondial aussi sportivement qu’elle le permet en faisant grimper le régime entre chaque virage.

La FB Mondial HPS 300 se montre facile à emmener

Elle se retrouve en concurrence directe avec la Honda CB300R et son moteur longue course de construction thaïlandaise de 286 cm3 qui reste plus puissant (30,4 ch) et plus coupleux (27 Nm), mais elle est plus légère avec 135 kg à sec contre 143 kg pour la Honda. En outre, l’Italo-Chinoise présente des rapports de transmission bien assortis qui lui confèrent de bonnes performances.

Essai de la FB Mondial HPS 300 sur route

Autoroutes et voies rapides

La Mondial est ainsi capable d’atteindre les 150 km/h compteur et permettra donc de passer par les voies rapides si nécessaire. Il faudra bien entendu composer avec les limites de ce type de machine où la protection est inexistante. On ne constate des vibrations qu’aux environs des 8.000 tr/min, lorsque les repose-pieds commencent à trembler un peu sans non plus être gênants, grâce au simple arbre d’équilibrage; un luxe bien accueilli d’autant que la perte de puissance inévitable n’est ici pas un problème. Le moteur de la HPS 300 est conforme à la norme Euro 4, grâce au catalyseur bien camouflé dans la carrosserie, sous et derrière le carter.

FB Mondial HPS 300 sur route

Partie cycle

Malgré son empattement court de 1.370 mm, la Mondial conserve une bonne stabilité dans les virages serrés, même avec ces pneus chinois à la motricité réduite qui se tortillent un peu à cause des épaisses sculptures, tandis que le guidon relativement haut procure un grand effet de levier sur les routes sinueuses. La suspension avant de fabrication chinoise non réglable résiste mieux aux chocs de la route, offrant un bon confort de conduite pour une si petite moto, même avec un débattement de la roue avant de seulement 90 mm disponibles avec cette fourche inversée de 41 mm. Mais si les doubles amortisseurs arrière à l'allure nostalgique offrent un débattement de 120 mm, leur amortissement à haute vitesse est plutôt raide et gagnerait à être légèrement plus doux. La plupart des propriétaires ne prendront jamais un passager. Mondial n’a donc pas besoin que la suspension arrière soit aussi raide que ça.

Amortisseur de la FB Mondial HPS 300

Freinage

Ceci étant, le disque avant unique de 280 mm saisi par un étrier à quatre pistons monté radialement - tous fabriqués en Chine - est plus que suffisant pour arrêter correctement la Mondial dans son utilisation quotidienne, bien que le disque arrière de 220 mm puisse être assez peu utile avec un passager à bord. Contrairement à la 125 qui n’en a pas besoin en vertu de la réglementation de l’UE, l'HPS 300 est désormais équipé de l'ABS pour assurer la conformité Euro 4.

Frein avant de la FB Mondial HPS 300

Confort/duo

La selle marron aux allures vintage et aux coutures apparentes semble assez chic et s’est avérée étonnamment confortable, bien que le passager ait peu de place. Il sera toujours possible d'emmener quelqu'un pour les très courts déplacements en ville, mais guère plus. La position de conduite se fait quant à elle très naturelle.

Selle de la FB Mondial HPS 300

Pratique

Les rétroviseurs de la Mondial offrent une bonne vue arrière du trafic - ils ne sont pas aussi intrusifs dans l’usage réel qu’ils pourraient sembler à l'arrêt. Le grand tableau de bord numérique, décalé à droite devant le triple té supérieur, est bien conçu et informatif. La lecture du tachymètre se fait tout autour de l'écran, le compteur de vitesse à gros chiffres au centre, avec un indicateur de rapport engagé juste au-dessus. Un seul « trip » est indiqué sous le compteur, avec l’heure en bas, le niveau de carburant à gauche et la température de l’eau à droite.

Compteur de la FB Mondial HPS 300

Consommation

Non testée sur cet essai

Réservoir de la FB Mondial HPS 300

Conclusion

Classique, mais peu coûteuse, la Mondial HPS 300 dégage une qualité de fabrication qui, jusqu'à récemment, aurait été franchement inattendue sur une moto 100% chinoise, mais de conception italienne. A l’instar du Japon il y a un demi-siècle, le « Made in China » n’est plus synonyme de pas cher et de vilain, mais de plus en plus bon marché et de bonne facture.

Volontaire et expressif, son moteur construit par Zongshen est l’équivalent des moteurs de plus grande capacité qui équipent les modèles concurrents sur le segment des deux-roues de 300cm3 environ, ce qui fait de cette nouvelle mouture de Mondial une machine à la fois plus grande et meilleure que sa jumelle HPS 125.

Essai FB Mondial HPS 300

La version promise de la HPS 500, qui arrivera prochainement, dispose déjà d’une partie cycle prête à recevoir le moteur Zongshen de 449cc, développant 40 ch, avec un couple de 40 Nm, que l'on retrouve déjà dans la concurrente Fantic Caballero 500.

Grâce à l’aide de ses partenaires chinois et des trois décennies d’expérience de Cesare Galli dans la collaboration avec les fournisseurs locaux, Mondial construit une gamme de modèles de plus en plus attrayante au fur et à mesure de son retour sur la piste.

Points forts

  • Facilité de prise en main
  • Look soigné
  • Moteur souple
  • Utilisation urbaine

Points faibles

  • Place pour le passager
  • Pneus d'origine

La fiche technique de la FB Mondial HPS 300

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre FB Mondial HPS 300? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance FB Mondial HPS 300 en 2mn avec SOLLY AZAR

Commentaires

geolo

Tout est affaire de goût il est vrai, mais en photos je la trouve assez laide,

25-01-2019 20:08 
eugene83fr

Ben moi, je la trouve craquante cette petite moto !!! pour s'amuser comme un petit "fou", elle semble toute indiquée ...

19-03-2019 22:28 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous