Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Crobard : en 2018, marchez plus !

Une bonne résolution pour la santé... et le portefeuille ?

Bonne année à tous les motards de bonne volonté

Crobard : en 2018, marchez plus !

En 2018, j'ai décidé de prendre une bonne résolution : arrêter d'écouter ceux qui veulent m'empêcher de me mettre sérieusement à la moto, enfiler mon blouson et mes gants. Mon permis en poche, je décide de me plonger réellement dans le monde du deux-roues. Fidèle aux premiers amours du Repaire des Motards, je lève la bâche sur un Bandit 600 de 1997 appartenant à un membre de la famille, qui n'en a plus l'utilité. Carte grise et assurance en règle grâce aux dossiers du site, je commence à sentir la fièvre de l'essence couler dans mes veines.

Mais là, avant de quitter le Repaire quelques heures pour ma première sortie, je tombe sur un article. Les motos d'avant 2000 ne peuvent plus rouler à Paris... Manque de bol, je vis en région parisienne et je dois passer par la capitale. Tant pis, j'ouvre mon GPS et je commence à réfléchir aux endroits où je peux passer. Et là, en plus des bouchons, je vois tous les radars zones de danger s'afficher. Je commence à me dire que je ne suis pas prêt d'arriver au travail et que je ferais mieux de prendre le RER. Mais non ! Un bon motard n'abandonne jamais. Mon trajet défini, je décide enfin de prendre la route. C'est ce que je croyais en tout cas.

Je sors de chez moi, équipé avec un ensemble vieux d'une vingtaine d'année laissé par un oncle, mais qui, bien à l'abri, n'a pas pris une ride. N'ayant pas vraiment les moyens, j'ai sacrifié dorsales et équipements derniers cri pour une protection plus rudimentaire, mais efficace, de la tête au pied. J'ai juste acheté un casque à ma taille, parce que l'autre ne m'allait pas du tout et était trop vieux pour être sécurisé. Avant de monter sur ma moto, je croise un pote lui aussi motard. "Super ton équipement !", me lance-t-il, avant de regarder mes gants "Oula, elle est ou ton étiquette CE ? Si tu te fais coincer par les MIB, t'es mal barré ! Et fais vérifier ton pot, il fait un bruit d'enfer".

Je le remercie pour son conseil et repars donc à la conquête d'une bonne paire de gants homologués. Entre temps, je vais chercher la signification de "MIB" sur les forums du Repaire, pour ne pas passer pour un novice. Ensuite, direction le garage pour faire changer le pot qui a plutôt mal vieilli. Heureusement, la moto étant dans la famille, je n'ai pas déboursé un seul centime pour repartir avec ce bon vieux Bandit, si ce n'est la location d'un plateau pour le ramener chez moi. J'avais donc une marge pour les éventuelles réparations.

Cette fois, tout ce qui doit être CE est CE et je suis prêt à partir ! Premier passage sur les grandes routes franciliennes. Je m'initie avec un motard plus expérimenté à l'interfile et je tente de survivre aux clignotants non mis, aux franchissements sans regarder dans le rétroviseur et je balance mes premiers jurons. Mais bon, je roule et c'est ce qui est le plus important. Je commence à prendre mon pied... Un peu trop même. Oups, mon premier excès de vitesse enregistré par les forces de l'ordre. 92km/h retenu pour 90 de limitation. Même si je suis un peu dég', j'accepte la sanction et écoute avec attention la leçon du gendarme "Soyez prudent, la prochaine fois, la sanction sera plus dure... Vous voyez le panneau là-bas, bientôt, il passera à 80...Notre gouvernement s'apprête à valider la décision. Allez, soyez prudent et bonne journée...". Ah ouais, adieu le 90 km/h, bonjour le 80 km/h. Je commence un peu à désespérer. En plus, il parait que les radars vont être embarqués dans des voitures, alors je vais devoir vraiment faire attention à la poignée.

Rentrant chez moi, j'enlève mon casque, je m'assois sur mon canapé. Pensant à toutes ces lois, ces restrictions, ces normes que j'ai du mal à comprendre, ces automobilistes qui nous prennent pour des voyous, je lève mon heaume devant mon visage et lance "Être motard ou ne pas être motard, telle est la question !". Je commence à me dire que je vais changer de résolution... Finalement, je vais marcher plus : 6.000 pas par jour. Au moins pas de pastille Crit'Air à coller sur mes poumons... La moto va peut-être retourner là d'où elle vient, sous sa bâche.

Pour chasser ces mauvaises idées de ma tête, je décide de prendre le large, d'aller sur des petites routes. Voyage au sud de la France, sur des tracés magnifiques, des rencontres avec des autres motards voyageurs, qui me filent les meilleurs roadbooks du coin, quelques V échangés, un motard qui s'arrête en me voyant en panne sèche, se moquant un peu de ma jeunesse et du fait que je sois tombé en panne, mais n'hésitant pas à me filer quelques litres de précieux combustible. La moto, c'est aussi ces rencontres aux panoramas, de bons motards qui te donnent quelques conseils autour d'un café, qui débattent de pourquoi Rossi est le plus fort et pourquoi Zarco est l'avenir de la moto. Mais surtout, quand on a un pépin, on peut se dire que les Repairiens seront toujours là sur les forums pour trouver où va la moindre vis et aider le jeune apprenti motard que je suis.

Bref, le plaisir de la moto, ce n'est pas seulement d'enfourcher son deux roues, mais également de partager cette passion avec les autres. Pour cette nouvelle année, je marcherais, parce que c'est bon pour la santé, mais je garderais surtout la foi en ma Sainte Moto.

Pour finir, toute l'équipe du Repaire des Motards vous souhaite une excellente année 2018 ! Pour continuer à rouler longtemps, en toute liberté et avec passion. Meilleurs voeux à tous et puisse 2018 voir la réalisation de vos voeux les plus sincères.

Plus d'infos sur les crobards