english

Bien choisir son casque intégral - Guide d'achat

Guide d'achat explicatif pour bien choisir son casque intégral

Sportif ou touring ? Fibres, carbone ou ABS ? Écran solaire ou non ? ... Nos conseils pour trouver le bon intégral

Totalement protecteur, le casque intégral couvre l'intégralité de la tête du motard, y compris son visage grâce à sa mentonnière. Les modèles intégraux s'adaptent à une grande variété de situations, mais proposent des profils et des fonctionnalités très différentes, sans compter l'aspect esthétique qui change du tout au tout selon les marques et modèles. Voici nos conseils pour faire le bon choix et trouver le casque intégral homologué qui vous convient.

Homologation et protection

En France, il est obligatoire de porter un casque homologué selon la norme ECE, ce qui veut dire que l'on ne peut pas acheter n'importe quel casque trouvé sur le net, souvent à bas prix voire même contrefait. Et deuxième point très important, le casque doit aussi avoir ses autocollants réfléchissants posés, sous peine d'amende (135 euros quand même). Or, ces autocollants sont parfois au fond de la boite et il faut donc bien penser à les apposer.

Bien vérifier si le casque est homologué et a ses autocollants réfléchissants
Bien vérifier si le casque est homologué et a ses autocollants réfléchissants

Heureusement, tous les intégraux commercialisés en France sont soumis à la même norme d'homologation ECE 22.05 et sont donc censés offrir le même niveau minimal de protection. Toutefois, cette norme est présentée comme incomplète, car elle ne prend pas en compte tous les scénarios possibles de chute, notamment en cas de chocs obliques entrainant des rotations. La norme ECE 22.06 introduite en 2021 assure ici une plus grande protection, mais le nombre de références certifiées se compte, à l'heure où nous écrivons ces lignes, sur les doigts de la main, même si les plus grands marques commencent à avoir des modèles répondant à la norme.

Il existe des laboratoires indépendants qui testent avec des méthodes plus poussées et attribuent des notations de 0 à 5 étoiles en fonction des résultats obtenus. C'est le cas de Sharp au Royaume-Uni ou de Certimoov en France, de quoi bénéficier d'informations plus précises quant à la protection effective de certains modèles en cas de choc.

Pour lutter contre les lésions du cerveau liées aux rotations, certaines marques ont également développé des systèmes censés réduire l'importance de ces dernières. C'est le cas par exemple de 6D Helmets ou de MIPS dont les couches anti-friction se retrouvent chez divers fabricants.

Le casque homologué doit être sur la tête, mais surtout intégralement enfilé pour assurer sa protection et la jugulaire attachée.

Le casque doit être sur la tête, mais enfilé avec la jugulaire attachée
Le casque doit être sur la tête, mais enfilé avec la jugulaire attachée

Taille, maintien et confort

Comme pour les jets ou les modulables, un intégral n'est efficace que s'il est bien maintenu sur la tête. Il doit donc être à votre taille; et ce n'est pas parce que vous avez la grosse tête que vous devez prendre une taille au-dessus. Il est donc impératif de bien connaître sa taille de tête et d'essayer avant achat. En effet, la taille (S/56, M/57...) peut varier d'une marque à l'autre, voire d'un modèle à l'autre d'une marque et être trop grand ou trop petit. Il y a plusieurs exercices à faire une fois le couvre-chef enfilé.

Vous ne devez pas pouvoir passer votre doigt entre la mousse et le front.

Vous ne devez pas pouvoir le faire pivoter d'arrière en avant; le casque ne doit quasiment pas bouger et a fortiori ne pas se déchausser.

Il ne doit pas non plus être gênant à porter et ne pas générer la fameuse barre au front. Un casque doit bien maintenir mais rester confortable.

Chaque fabricant ayant ses propres caractéristiques et chaque tête étant unique, tous les intégraux ne vous iront pas forcément, même celui que vous trouvez absolument magnifique. Dans l'idéal, il faut garder l'intégral au moins un quart d'heure sur la tête pour s'assurer qu'il ne génère aucune compression, aussi bien sur le front qu'ailleurs sur la tête.

Chaque casque n'ayant pas la même forme ni la même taille ne se logera pas obligatoirement dans votre top-case ou la valise de votre moto. Ce peut-être un point complémentaire à vérifier.

Logement du casque dans une valise
Logement du casque dans une valise

Type d'intégral

Les références d'intégraux motos se comptent par dizaines, chaque modèle ayant ses propres spécificités et son style, mais on retrouve surtout trois grandes familles.

Le plus commun est le modèle routier ou touring qui est pensé pour une large plage d'utilisation sur route et peut recevoir un grand nombre d'accessoires et de fonctionnalités.

Dans la même veine, les modèles "Trail", ou Crossover ou Adventure, reprennent la philosophie des modèles routiers en ajoutant quelques éléments de l'univers tout-terrain, comme un large champ de vision et une casquette anti-pierres.

Enfin, on termine avec les intégraux sportifs. À l'inverse des modèles routiers qui font la part belle au confort, les sportifs se concentrent sur la performance, c'est-à-dire sur la protection et le poids en étant souvent plus légers. Ils sont en général dotés de très peu d'équipements, on ne trouvera ainsi pas d'écran solaire sur un modèle racing. Et ils sont généralement plus bruyants, voire beaucoup plus bruyants, que les modèles routiers.

Casque routier ou routier au style enduro
Casque routier ou routier au style enduro

La calotte

La coque, aussi appelée calotte, représente l'enveloppe extérieure du casque. Elle peut être composée de divers matériaux qui influent sur son poids et sa solidité, ainsi que sur le prix final. Pas de secret ici, plus c'est léger et protecteur, plus ça coute cher. Les modèles les plus accessibles sont en plastique injecté, puis viennent ensuite les coques en fibres. La nature de celles-ci varie d'une marque à l'autre, mais on retrouve essentiellement des mélanges de plusieurs couches de fibres différentes, y compris pour les versions "carbon" qui ne sont que rarement intégralement réalisées en fibre de carbone.

Calotte de casque
Calotte de casque

Il est important de vérifier le nombre de tailles de coques disponibles pour un même modèle, car celui-ci intervient directement sur le poids final du casque. Un casque proposé dans une seule taille de coque du XS au XL se révèlera beaucoup plus lourd dans la petite taille, celle-ci étant obtenue en rajoutant davantage de mousses. Le poids fourni par les fabricants concerne toujours la plus grande taille de la plus petite coque, soit la version la plus légère de la gamme.

La protection fournie par le casque provient entre autre du calotin en polystyrène expansé (EPS) qui tapisse l'intérieur de la coque et sur lequel vient se poser la coiffe intérieure. Le choix du matériau va donc essentiellement impacter le poids et le prix, mais aussi le look.

Le casque, la calotte et l'intérieur
Le casque, la calotte et l'intérieur
Le matériau : polycarbonate, fibre, carbone
Le matériau : polycarbonate, fibre, carbone

Champ de vision

Lorsque l'on essaie son casque, il est important de vérifier le champ de vision qu'offre la découpe de la calotte. Certains modèles peuvent le limiter de manière importante sur le plan horizontal, mais aussi vertical. Mimer une position de conduite, ou mieux, monter sur une moto, permet d'avoir un aperçu du champ de vision conféré par le casque. Et plus le champ de vision est grand, plus c'est agréable en offrant une vue plus globale et en facilitant aussi les contrôles latéraux lors de son utilisation au quotidien.

Système d'ouverture de la visière
Système d'ouverture de la visière

L'écran principal

La découpe est importante, mais la qualité de l'écran l'est tout autant. Comme elle est courbée, la visière provoque une distorsion plus ou moins importante qui déforme les distances et la perception. Les écrans sont ainsi selon trois niveaux de classe optique 1, 2 et 3, le niveau 3 n'étant pas autorisé. Le niveau 1 est celui qui procure la vision la plus fidèle. Les fabricants ont ainsi tendance à insister sur ce point lorsque leur casque en est doté. Sans informations à ce sujet, partez du principe qu'il s'agit d'un niveau 2.

Le mécanisme de l'écran a lui aussi son importance, car il n'y a rien de plus rageant que de galérer à démonter sa visière pour la nettoyer. Aujourd'hui, tous les casques ou presque sont dotés de mécanismes dits "à démontage rapide", soit sans avoir besoin d'outils, mais chaque marque à son propre système, privilégiez donc celui avec lequel vous êtes à l'aise.

Pinlock 30, 70 ou 120 ?
Pinlock 30, 70 ou 120 ?

De base, tous les écrans sont traités anti-rayures et anti-buée, mais pour améliorer la protection contre la condensation, on trouve régulièrement des films de protection, le plus souvent de marque Pinlock. Si aucun anti-buée n'est fourni avec le casque, il est préférable que l'écran soit muni d'ergots à l'intérieur pour pouvoir en ajouter un par la suite, faites donc bien attention à ce point, car sans ergots pas de Pinlock, à moins que la marque propose un écran spécifique en option. Ces ergots permettent également de bien vérifier que le pinlock adhère bien partout, sinon, vous aurez de la buée entre l'écran et le pinlock.

Oui, la buée est possible avec un Pinlock si celui-ci est mal posé
Oui, la buée est possible avec un Pinlock si celui-ci est mal posé

A noter qu'il n'y pas un Pinlock, mais plusieurs avec le Pinlock 30, 70 et 120, le 120 étant le meilleur mais aussi le plus cher.

L'écran solaire

Pour se protéger du soleil, il est possible d'utiliser une visière fumée, mais cette dernière est règlementée et ne permet par exemple pas de rouler la nuit et nécessite donc en théorie de changer son écran en cours de route. Quelques marques proposent toutefois des écrans qui se teintent automatiquement selon la luminosité, des écrans "photochromiques", mais ceux-ci sont rares et toujours optionnels.

L'autre solution passe par les écrans solaires rabattables devenus un incontournable sur les casques touring. S'ils offrent tous une protection anti-UV, il faudra vérifier leur facilité d'actionnement avec des gants et mis sur la tête, mais aussi prendre garde à ce que l'écran ne devienne pas une gêne. Trop long et qui tape le nez, trop court et qui ne couvre pas suffisamment, trop près du visage... Certaines versions plus élaborées permettent de régler cet écran sur plusieurs hauteurs, mais c'est loin d'être une généralité.

Enfin, rien n'empêche de porter des lunettes de soleil, à condition de que les branches passent, mais on y reviendra.

L'écran solaire
L'écran solaire

Système de ventilation

La bonne ventilation du casque est un point essentiel sur un intégral. Non seulement cela permet d'éviter de suer à grosse gouttes l'été pendant la conduite, mais l'aération joue aussi un rôle sur la lutte contre la buée.

Les systèmes les plus efficaces sont pourvus de plusieurs entrées d'air ET d'extracteurs à l'arrière, ce qui crée une dépression et facilite le passage de l'air. Certains modèles bénéficient même de canaux internes qui dirigent le flux pour assurer une bonne répartition de la ventilation.

À moins de ne rouler que sous le soleil et par temps chaud, il vaut mieux opter pour des ventilations qui peuvent être fermées. Là encore, on n'hésitera pas à manipuler les différents mécanismes avec ses gants pour s'assurer de pouvoir le faire pendant la conduite si besoin.

Système de ventilation interne et d'extraction arrière
Système de ventilation interne et d'extraction arrière

Intérieur

Outre la forme de la calotte, c'est la coiffe intérieure qui va jouer sur le confort du casque puisque cette dernière est en contact direct avec la peau. La qualité des tissus, leurs propriétés naturelles (évacuation de l'humidité) et les traitements qui leur sont appliqués (antibactérien...) jouent ici un grand rôle. Il est important que cette coiffe puisse être retirée pour que les mousses soient nettoyées de temps en temps.

Les mousses intérieures démontables et lavables
Les mousses intérieures démontables et lavables

Certains casques permettent par ailleurs d'ajuster ces mousses à la morphologie du visage que ce soit avec des poches pour des coussinets supplémentaires, avec différentes tailles de mousses de joues fournies ou encore avec le système de coussin d'air gonflable que l'on retrouve notamment chez Scorpion.

Si vous êtes porteur de lunettes, le choix devra aussi se faire en tenant compte de celles-ci. Plusieurs marques prévoient des cannelures au niveau des tempes pour faciliter le passage des branches, avec une efficacité variable en fonction de la marque ou du modèle mais aussi des branches de lunettes. Là encore, un essai est impératif.

Casque intérieur cuir
Casque intérieur cuir

Bruit

Le casque est beau, le casque est protecteur et en plus il vous va comme un gant. Malheureusement sur la route, il fait un raffut du tonnerre. Les bruits aérodynamiques peuvent rapidement se montrer gênant, mais ici seul un essai dynamique permettra de savoir avec certitude de quoi il en retourne, ce qui n'est pas forcément possible. Pour avoir une idée du niveau d'insonorisation, le mieux est encore de se référer aux essais de casques et aux retours d'expériences d'autres motards, que vous pouvez trouver dans les avis et les forums du Repaire.

Jugulaire

Pour bien maintenir un casque, il existe deux types de boucle sur la sangle jugulaire : la micrométrique et la double D. La première se montre extrêmement confortable à l'usage et peut se fermer d'une seule main, mais la seconde assure un meilleur maintien.

Le système à double anneau n'est par ailleurs pas beaucoup plus compliqué à utiliser et devient un automatisme, une fois que l'on a pris le coup de main (forcément, on doit le faire sans voir ce que l'on fait donc ce n'est pas évident la première fois).

Le type de jugulaire : double D ou micrométrique
Le type de jugulaire : double D ou micrométrique

Accessoires

Un casque intégral peut également recevoir d'autres petits accessoires destinés à améliorer le confort d'utilisation, à commencer par la fameuse bavette qui, placée sous la mentonnière, permet d'éviter les remontées d'air froid l'hiver et les remous aérodynamiques mais permet également de diminuer le bruit intérieur. On citera également le cache-nez qui permet d'éviter que votre souffle soit dirigé vers l'écran et participe à la formation de buée.

Les casques rétro ont souvent une visière à clipser
Les casques rétro ont souvent une visière à clipser

Prédisposition intercom

Pour pouvoir communiquer à moto, avec son passager ou avec d'autres personnes, mais aussi écouter sa musique ou suivre des indications orales de navigation, les kits de communications sont essentiels. S'il existe des modèles universels compatibles avec tous les casques, il faut veiller à ce qu'une place suffisante soit laissée au niveau des oreilles pour pouvoir installer les oreillettes sans risquer de les démonter à chaque enfilage ou de s'arracher les oreilles à chaque fois que l'on enfile le casque.

De plus en plus de marques proposent des casques prévus pour recevoir des intercoms spécifiques, s'intégrant ainsi au design du couvre-chef et prévoyant l'espace nécessaire pour le passage du micro et des haut-parleurs. Certains vont même jusqu'à intégrer tout le système audio à l'intérieur comme Shoei ou Nolan et X-Lite, offrant ainsi la meilleure intégration possible.

La couleur et la déco

Il y a des centaines de modèles de casques et des milliers de déco jusqu'aux replicas. Ceci doit vous permettre de choisir aussi le casque qui va le mieux avec la couleur de votre moto. Et attention, deux casques rouges n'ont pas le même rouge. Un rouge pourra aller très bien avec votre moto comme un autre non. Là, c'est une question de goût mais un point qui peut réserver des surprises entre la différence de couleur pouvant exister entre une photo sur le web prise avec une certaine lumière et le vrai casque à côté de votre deux-roues.

La couleur du casque assortie à la moto
La couleur du casque assortie à la moto

Et certains casques permettent même de choisir des accessoires de décoration supplémentaires, notamment à clipser sur les boutons pression permettant d'accrocher une visière.

Finitions à mettre sur le casque pour la décoration
Finitions à mettre sur le casque pour la décoration

Budget

Les premiers prix en matière de casques intégraux routiers démarrent aux alentours d'une cinquantaine d'euros (hors promotions), mais à ce prix là l'équipement est minimaliste, la coque en plastique, les finitions pas forcément réussies et la durabilité peut poser question.

Pour bénéficier d'un équipement complet, il faut plutôt compter dans les 150 euros, puis les tarifs grimpent en fonction des matériaux, des technologies, de la marque et des finitions, notamment pour les décos "Replica", jusqu'à dépasser le millier d'euros pour certains.

Sur les modèles véritablement Racing, il faut compter un peu plus de 150 euros au minimum, tandis que le tarif grimpe jusqu'à 1.600 euros dans le cas de l'AGV Pista GP RR certifié FIM avec sa déco Replica Rossi.

Pour les casques intégraux adventure/crossover, les prix s'étendent d'environ 100 euros pour le modèle le plus basique à 750 euros pour les plus évolués, à l'image de l'Arai Tour-X 4 en version déco.

Un prix élevé ne jouera pas obligatoirement sur la protection mais aura un vrai impact sur le confort au quotidien ainsi que sur son vieillissement plus ou moins rapide.

Et pour avoir commencé en achetant un casque pas cher pour monter à chaque changement en gamme, il est difficile ensuite de revenir en arrière, tellement l'agrément avec un casque de marque peut changer votre vie.

Promo casque à -50% sur un prix déjà pas cher à 45 euros !
Promo casque à -50% sur un prix déjà pas cher à 45 euros !

Plus d'infos sur les casques intégraux

Commentaires

anguille37

Les fameux autocollants réfléchissants, si utiles et sécuritaires, de plus particulièrement seyants sur une déco soignée. J'adore cette spécificité bien française mais que le reste de l'Europe rechigne à adopter. On va bien se prendre le CT pour nos brêles alors pourquoi pas généraliser les autocollants chez nos voisins.

02-06-2021 08:09 
Bee Loo

Le scandale de ces autocollants c'est que tu risques de perdre 3 points (et 135 ¤ d'amende) alors que tu ne mets personne en danger (à part toi, peut-être si on considère une petite utilité à cette spécificité bien française en effet).

02-06-2021 12:04 
anguille37

Bruxelles par ci, Bruxelles par là, il faut harmoniser ceci et harmoniser cela. Je ne remets pas en cause l'utilité des autocollants réfléchissants mais la philosophie qui les impose aux motards français. Nous sommes les plus intelligents et les autres les plus cons ou inversement. Puisque le débat n'est pas tranché avec nos voisins, contrairement au futur CT, laissons le choix à chacun. Perso je n'ai jamais eu connaissance d'un gars verbalisé pour avoir oublié d'apposer ces fichus stickers.

02-06-2021 15:12 
Tagada_et_LongPif

Lorsque j'ai débuté en moto (fin du siècle dernier, je suis un rookie par rapport à certains :-D ), il se disait qu'un casque devait être changé tous les 5 ans (vieillissement des matériaux dû aux températures extrêmes et aux UV). On n'en parle pas dans cet article au demeurant extrêmement bien fait et utile. Qu'en est-il de nos jours, avec les progrès technologiques ?

D'autre part, quand un casque a "servi", je suppose qu'il faut le remplacer (comme pour les ceintures d'une voiture après un accident). Et quid si je fais tomber mon casque ?

Merci de vos lumières éclairées :-D

Pour en revenir aux autocollants franco-français, j'en ai mis un seul, sur le menton, pour pas pourrir la déco sur les côtés et à l'arrière. C'est pas le bon endroit, mais ça fait illusion en cas de contrôle poulaga (expérience vécue : alors que j'étais contrôlé concomitamment avec un scoutériste, ce dernier n'avait pas les fameux autocollants et s'est fait réprimander (sans prune), et j'ai été donné en exemple ("les autocollants, comme le monsieur" hi hi hi)

02-06-2021 21:08 
Tagada_et_LongPif

Pour préciser les dires de BeeLoo, c'est 1 point par autocollant manquant.

02-06-2021 21:22 
Coolapix

Petit progrès, on en trouve des noirs. Au moins on ne les voit pas trop sur un casque noir. Je me demande (suis sans doute ignare) pourquoi on n'en trouve pas de différentes couleurs.

02-06-2021 22:00 
L'iguane

Citation
Tagada_et_LongPif
Lorsque j'ai débuté en moto (fin du siècle dernier, je suis un rookie par rapport à certains :-D ), il se disait qu'un casque devait être changé tous les 5 ans (vieillissement des matériaux dû aux températures extrêmes et aux UV). On n'en parle pas dans cet article au demeurant extrêmement bien fait et utile. Qu'en est-il de nos jours, avec les progrès technologiques ?

La règle des 5 ans de durée de vie s'appliquait à l'époque où les casques étaient majoritairement fabriqués en matières plastiques (polycarbonate, ABS et autres dérivés). Avec les UV et la pollution, ces matières devenaient cassantes (d'autant plus que le kilométrage annuel moyen était nettement plus élevé qu'aujourd'hui) c'est pourquoi on considérait qu'au bout de 5 ans elles étaient HS.
Aujourd'hui les casques sont souvent fabriqués en mélanges de fibres composites ou en polymères résistant au temps, du coup cette règle n'a plus lieu d'être.

Citation
Tagada_et_LongPif
D'autre part, quand un casque a "servi", je suppose qu'il faut le remplacer (comme pour les ceintures d'une voiture après un accident). Et quid si je fais tomber mon casque ?

On considère qu'un casque a "servi" lorsqu'il a amorti un choc avec une tête à l'intérieur. Dans ce cas, le calotin s'écrase pour absorber l'énergie du choc, du coup le calotin écrasé n'a plus la même capacité d'absorption des chocs ultérieurs et on considère le casque hors d'usage.
Quand tu fais tomber ton casque, il n'y a rien à l'intérieur donc le choc ne l'endommage pas suffisamment pour qu'il soit nécessaire de le remplacer.

02-06-2021 22:02 
Dblz

Les casques en fibres ont toujours eu une durée de vie "infinie". Seuls les casques en plastic avaient une durée de vie de 5 ans, rapport aux UV qui rendent le plastic fragile. De nos jours, les casques en plastic ont des traitement anti UV.

Par contre quand les mousses sont usées et ne maintiennent plus bien la tête, il faut les remplacer. Si pas possible, casque à la poubelle.

Dommage que ce long article n'ait pas précisé le point suivant :
Une boucle double D, une fois la sangle passée dans les anneaux, n'a quasiment plus jamais besoin d'être démontée. Pour enlever le casque, tu tires à fond sur la sangle pour ouvrir le plus possible jusqu'en buttée de la pression (tirer vers la gauche sur la languette rouge, et tirer la sangle vers le bas avec l'index droit). Tu passes la sangle devant le menton en tirant un poil dessus, et voilà. Et pour remettre le casque même chose en sens inverse, puis tu tires sur la sangle pour serrer et voilà. 1 seconde pour enlever. 1 seconde pour mettre. Y'a 25 ans tout le monde savait ça.

Ce qui fait que je n'ai jamais compris l'intérêt des boucles micrométriques, vu qu'en plus elles font mal à la paume d'adam.




03-06-2021 11:40 
Dblz

Rectification : Je n'ai plus jamais compris l'intérêt des micrométriques à partir du jour où DjYank m'a montré comment faire avec une boucle double D. Avant lui j'étais comme un couillon à la faire-défaire à chaque fois.

03-06-2021 11:48 
Tagada_et_LongPif

Merci beaucoup l'Iguane et Dblz pour vos informations précises !

Pour la boucle double D, c'est ce que j'ai sur mon Choille et je trouve ça très pratique effectivement

03-06-2021 13:07 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Shoei