english

Le bruit et la pollution sonore

Augmentation du bruit et de l'intolérance au bruit

Une législation et des normes pour réduire les seuils de bruit ; de plus en plus de motards contre le bruit

Le bruit ! Avant il y avait juste le bruit. Aujourd'hui, on parle désormais de pollution sonore, pour désigner toutes les nuisances sonores, principalement liées aux activités industrielles (des chantiers aux usines voire désormais les éoliennes) et aux transports dans leur ensemble, qu'il soit terrestre, ferroviaire ou aérien, mais pas uniquement. Les routes elles-même génèrent du bruit, ceci conduisant au développement de routes anti-bruit.

Le bruit et la pollution sonore (c) photo : Atul Choudhary
Le bruit et la pollution sonore (c) photo : Atul Choudhary

Ce qui avant était un bruit accepté ou faisant partie de la vie quotidienne devient aujourd'hui intolérable. C'est ainsi que l'horloge du clocher des églises a sonné les heures de jour comme de nuit pendant des siècles avant de se voir interdire dans de nombreuses communes. C'est ainsi que le coq de ferme "Maurice" qui chante le matin est devenu insupportable, conduisant un nouveau propriétaire de maison à l'assigner au tribunal pour le faire interdire. L'intolérance augmente ainsi d'année en année jusqu'au drame. Un riverain de Bagneux excédé par le bruit excessif d'un scooter passant près de chez lui finit par prendre sa carabine et ce qui aurait pu être un "simple coup de fusil en l'air" s'est transformé en un tir potentiellement mortel qui touche un jeune homme de 17 ans et l'envoie à l'hôpital.

Dans cette montée du bruit et de l'intolérance au sens large (Etude "L'inquiétante montée de l'intolérance" - source : CNCDH - 21/03/2013 / Intolerance in Western Europe, RAND Europe 2010), les deux-roues motorisés sont de plus en plus montrés du doigt, souvent à raison, même si cela amalgame tous les conducteurs, du vieux 50 cm3 2T au pot vide à l'échappement non homologué d'une moto récente. Il y a 20 ans déjà, sur les 20.000 verbalisations annuelles pour le bruit effectuées par la Gendarmerie nationale, 11.000 concernaient des cyclomoteurs, 7.700 des automobiles et 1.500 des motos.

Simulation et conséquences

Une simulation réalisée par bruit.fr "démontre" qu'un deux-roues avec un échappement non homologué peut réveiller 10.000 personnes dans une ville comme Paris en une nuit. Un nombre très/trop important, même s'il s'agit d'un simulation (et si on oublie le nombre sans fondement scientifique et juste là pour faire parler de lui annoncé une fois par un élu de 300.000 personnes réveillées en une nuit). Mais ici, même s'il s'agissait de 1.000 personnes réveillées, ce serait toujours trop.

Ceci conduit à une lutte - justifiée - contre le bruit excessif de façon générale, à la fois de la part des élus dans certaines régions allant jusqu'à l'interdiction de certaines routes aux motos.

Qu'est-ce qui a changé ? augmentation du bruit de fond et de l'intolérance

Au-delà de l'augmentation de l'intolérance en général (bruit et autres sujets), l'étude Buxton publiée par la revue Science en mai 2017 a montré que le bruit de fond de l'activité humaine a doublé dans la majeure partie des zones protégées. Le niveau de bruit a augmenté au sens large partout. L'homme est donc exposé à un niveau de bruit plus important au fur et à mesure des années, un phénomène accentué par une sensibilité exacerbée et de plus en plus importante au bruit.

Impact sur la santé : irritabilité et agressivité

Plusieurs études ont démontré l'impact du bruit sur la santé - pas uniquement simplement au niveau de l'audition (suite à une exposition de façon ponctuelle ou prolongée) - avec un effet de stress et un impact sur la santé mentale ainsi que le système cardio-vasculaire et les fonctions biologiques qui en découlent. Le bruit augmente la fatigue ainsi que l'irritabilité, affecte le sommeil... et l'expression du "bruit qui rend fou" prend tout son sens.

Au-delà de l'impact direct sur la santé, le bruit à niveau élevé peut générer de véritables lésions au niveau de l'oreille interne ainsi que des impacts au niveau de l'oreille externe, avec au mieux des acouphènes, au pire la surdité.

Le bruit générateur d'agressivité (c) photo : Andrea Piacquadio
Le bruit générateur d'agressivité (c) photo : Andrea Piacquadio

L'observatoire BruitParif évalue même l'impact du bruit des transports au sens large dans son étude ""Impacts sanitaires du bruit des transports dans la zone dense de la région Île-de-France" à 10 mois de vie en bonne santé en moins pour les seuls Franciliens, particulièrement impactés.

14,8% de la population de la zone dense francilienne, soit près de 1,5 million d’habitants sont exposés à des niveaux de bruit des transports qui dépassent les limites réglementaires. Le trafic routier en est le principal responsable.

Plus il y a de bruit, moins on est tolérant. Cette intolérance au jour le jour se transforme en agressivité sur les réseaux sociaux avec des propos haineux et une montée d'un racisme anti-motard pour une minorité de comportements non-excusables mais sans aucune distinction avec une virulence parfois impressionnante, à la mesure en tout cas de la nuisance ressentie.

Impact sur l'économie : des dizaines de milliards

Le coût social du bruit est estimé à 57 milliards d'euros en France (Etude Ademe/CNB 2016). 49 milliards d'euros sont récoltés par la seule taxe sur les nuisances aériennes et affectés à l'aide à l'insonorisation en 2019 (Acnusa - Rapport public 2020). Ces aides à l'insonorisation regroupent aussi bien des subventions de l’Anah que des crédits d’impôt, des éco-prêts à taux zéro ou des aides de collectivités territoriales qui peuvent être attribuées pour des travaux d’isolation acoustique.

Le bruit, c'est quoi ?

Le bruit est lié au son et aux vibrations qui se propagent dans l'air et se mesure en décibels. Les bruits s'additionnent mais pas en décibels. Ainsi, deux sources sonores identiques ne doublent pas le niveau de décibels. Autrement dit, quelques décibels en plus signifient souvent le doublement du bruit perçu par l'oreille. En l'occurrence, le bruit double tous les 3 décibels.

Les seuils en décibels

Une fête foraine est de l'ordre de 90 décibels. Un échappement de moto peut varier de 85 à 98 décibels. Un pub dansant monte à 100 décibels, une discothèque à 105 décibels (limité à 105 db depuis les articles R. 571-25 à R. 571-30 et R. 571-96 du code de l’environnement, créés par le décret n° 98-1143 du 15 décembre 1998). Un concert dépasse les 110 décibels.

Plus le niveau de décibels est haut, moins il faut y être confronté de façon prolongée.

Il est admis que sous les 80 décibels, il n'est pas nécessaire de mesurer le temps d'exposition. Mais il ne faut pas dépasser une heure d'exposition quotidienne à 94 db et pas plus de 15 minutes à 100 décibels.

Le seuil de douleur de l'oreille est à 120 décibels.

Mais 10 secondes même à 100 db en ville en pleine nuit, réveille et a donc un impact négatif sur les citoyens.

Mesures en décibels du bruit d'une moto pour sa réception (homologation) : en dynamique ET en statique

Le seuil de réception d'une moto lors de "l'homologation" est effectué selon la méthode Wide Open Throttle (WOT – gaz ouvert en grand) en dynamique (sur le 3e rapport, à 50 km/h à une distance de 7,5m afin de représenter la manière dont une moto est perçue sur la route et ne doit pas dépasser les 78 dB. Ce seuil est le même pour tous. Une fois que la moto est réceptionnée selon ce critère, il est effectué une autre mesure, en statique cette fois-ci, à 50 centimètres avec un angle de 45° par rapport à l'échappement, dont le résultat en nombre de décibels est indiqué sur la carte grise en U.1.

La distance étant différente, le régime moteur aussi, on obtient deux chiffres différents mais comme c'est la même moto, il y a une correspondance étroite. Ceci explique la différence entre les 78 dB de la norme et celui indiqué sur la carte grise généralement supérieur.

Une législation et des normes de plus en plus sévères

Le bruit est désormais en deuxième position (étude INRETS) des nuisances vécues en ville (après la pollution de l'air, la pollution de l'air étant la première cause de mortalité au monde). Ceci entraîne au fur et à mesure des années à une modification de la législation et des normes pour diminuer l'impact du bruit avec un premier pas avec la loi "bruit" n° 92-1444 du 31 décembre 1992 renforcée par plusieurs lois depuis, jusqu'à l’article L.1336-1 du code de la santé publique et de son décret d’application n° 2017-1244 du 7 août 2017 relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés, qui inclut désormais les bruits de voisinage. Il y a même désormais une lutte contre le bruit sous-marin, celui-ci perturbant aussi l'écosystème marin.

Les normes évoluent aussi au niveau des deux-roues motorisés avec des niveaux de décibels autorisés en baisse année après année, aussi bien pour les constructeurs avec le règlement européen 168/2013 du 15 janvier 2013 que les fabricants d'échappements avec le règlement européen 134/2014 du 16 décembre 2013. Ces normes sont complémentaires de la norme Euro5 (qui n'apporte rien sur le bruit mais se focalise sur les émissions polluantes). Ceci étant, la prochaine évolution de la norme Euro5b va continuer à définir des seuils de bruits plus bas pour les motos/échappements.

Tous les deux-roues motorisés ont déjà une plaque spécifique sur leur cadre indiquant le niveau d'homologation autorisé, en fonction d'un régime moteur. Le niveau de décibels est aussi indiqué sur la carte grise, devant U.1. Cette plaque ainsi que la carte grise permettent de vérifier lors d'un contrôle qu'ils respectent l'homologation et donc la loi.

Plaque indiquant les niveaux de décibels sur le cadre
Plaque indiquant les niveaux de décibels sur le cadre

Le problème, c'est que ce n'est pas parce qu'une moto est homologuée et respecte la loi qu'elle ne fait pas de bruit. C'est souvent le comportement personnel qui va générer le bruit, de la même manière qu'on n'écoute pas la télé après 23h le soir de la même manière qu'en journée. La très grande majorité des motos sont capables de traverser en silence une ville en pleine nuit, en roulant à 2.000 tr/mn sur le dernier rapport. Mais comme partout, une minorité oublie que vivre en société, c'est penser aux autres et pas uniquement à soi. Et une moto se déplaçant dans la ville dérangera plus de monde aux mains d'un irrespectueux qu'un poste de télé d'un voisin.

Les évolutions à venir

On l'a vu, la norme Euro5b va encore réduire les seuils d'émissions de bruits des motos. Des seuils qui vont être appliqués à la fois par les constructeurs de motos et les fabricants d'échappements, qui comme Akrapovic ont confirmé respecter aussi bien les normes CE que ECE, aussi bien pour les échappements d'origine que de remplacement.

La loi va dans la bonne direction et ce à plusieurs niveaux.

Ainsi avant, la norme mesurait un échappement neuf, dont le catalyseur pouvait mourir au bout de 10 km et faire beaucoup de bruit très rapidement. Dans la nouvelle norme, le catalyseur doit être garanti pour la durée de vie. Et les contrôles permettant de vérifier que la norme est respectée vont se faire au bout de certaines durées d'utilisation et pas uniquement lors du matériel neuf. On parle également d'obligation de changer les matériaux intérieurs garantissant l'absorption du bruit au bout d'un certain nombre de kilomètres ou de durée, de la même manière qu'on conseille de changer son liquide de système de freinage au bout d'un certain temps.

Les échappements vont donc continuer à faire de moins en moins de bruit dans les années à venir, aussi bien ceux réalisés par les constructeurs de motos que les fabricants d'échappements.

Mais encore une fois, certains comportements doivent aussi évoluer.

Mesures

Les mesures de bruit effectuées par les forces de l'ordre sur les deux-roues sont effectuées avec un "sonomètre de précision", de qualité au moins égale à celle de la classe 1, selon la publication CEI n° 651, véhicule à l'arrêt, dans un environnement ne présentant pas de perturbation importante (on évite de contrôler le bruit d'un deux-roues s'il y un marteau-piqueur à côté). Le sonomètre doit être à 0.5 mètres de l'orifice de l'échappement et à 45° par rapport à la sortie de l'échappement. Il doit être effectué via trois mesures successives dont l'écart entre chacune ne doit pas dépasser les 2dB. Et c'est la valeur la plus élevée qui est retenue. En fait, les conditions de mesure sont bien plus importantes que ces quelques lignes (on fait court).

Plaque limite dB Kawasaki Versys 650
Plaque limite dB Kawasaki Versys 650

Ce sont ces mêmes mesures qui sont effectuées sur les circuits et auxquels sont soumis les motos en compétition.

Le problème, c'est que les décibels ne mesurent pas tout et notamment la fréquence. L'oreille humaine perçoit les fréquences entre 20 et 20.000 hertz (des informations similaires à celles indiquées sur les casques audio, certains allant bien en-deçà et au-delà). Mais l'oreille est plus sensible (ou agressée) par certaines fréquences que d'autres. Mais globalement, baisser les décibels permet de diminuer la nuisance sonore. D'où l'intérêt de l'évolution des normes.

Code de la route

Concernant les deux-roues, les article R321-4 et R321-5 du Code de la route encadrent les échappements d'une part et le niveau sonore d'autre part. Ces deux articles permettent de sanctionner aussi bien le défaut de dispositif d’échappement, le dispositif d’échappement non homologué, l'utilisation d’un échappement modifié qu'un comportement anormalement bruyant (du type des coups de rupteur qui font c***r tout le monde).

Ceci peut aller jusqu'à l'immobilisation du véhicule (article R318-3 du Code de la route).

L'amende minimale est de 135 euros. Dans tous les cas, l'amende est complétée par l'obligation de revenir présenter son véhicule pour un contrôle prouvant que le véhicule est désormais conforme.

Les sanctions

Les taxes ont été les premières mesures prises contre le bruit permettant de récolter des fonds utilisés pour la lutte contre le bruit.

Concernant les deux-roues, les contrôles augmentent de plus en plus (notamment dans les grandes agglomérations comme Paris), jusqu'aux radars anti-bruit avec des contraventions à la clef. 20.000 contraventions sont ainsi dressées chaque année, un nombre en augmentation grâce à l'augmentation des contrôles.

Ceci peut aller jusqu'à une sanction pénale (article R623-2) qui réprime le bruit troublant la tranquillité et tout comportement anormalement bruyant avec une contravention de 3ème classe pouvant aller jusqu'à 450 €. En cas de récidive, les contraventions peuvent aller jusqu'à des contraventions de 5e classe dont le montant est doublé.

Qui est pour le bruit ?

On commencera par dire qui est contre. Au Repaire des Motards on est contre mais c'est aussi le cas de la FFMC :

La position officielle de la FFMC découle de ses valeurs, en faveur du respect d'autrui : la liberté individuelle s'arrête à la liberté collective

La FFM travaille dans la même direction lors des compétitions sportives. Même sur circuits, il y a un contrôle du bruit des échappements, que ce soit pendant les compétitions sportives ou les roulages, avec des limites à 95 dB en statique et 100 dB en dynamique, sans tolérance. Les motos (ou autos) ne respectant pas ces niveaux de bruits sont tout simplement interdites de rouler. La FFM a également validé déjà il y a dix ans des réducteurs de bruit pour les motos.

Qui est pour ? Ceux qui pensent qu'un échappement bruyant peut avertir de leur arrivée et les protéger des accidents ("loud pipes save lives") et notamment des automobilistes qui oublient leur clignotant, décident de tourner au milieu de la route sans prévenir. Il y a ceux qui sont sensibles à un beau bruit de moteur ou d'échappement, au même titre que les automobilistes qui apprécient le son d'un V12 et font vrombir leur moteur.

Et oui, un beau bruit peut participer au plaisir de conduire une moto... mais pas au détriment du plaisir de l'autre à pouvoir apprécier un dimanche dans son jardin (et les autres jours aussi) ou une nuit à pouvoir dormir de façon paisible.

Méditation dans le jardin (c) photo : Natalie
Méditation dans le jardin (c) photo : Natalie

Conclusion

Au global, de plus en plus de motards sont contre le bruit, même si certains cherchent encore aujourd'hui une excuse comme pour se dédouaner. Un certain nombre sont en train de prendre davantage conscience de l'impact du bruit sur les autres et modifient leur comportement. Et il y a encore une minorité auxquels certains refusent la définition du motard qui ne respecte pas les autres.

En tout état de cause, la société évolue. Ce qui était accepté, éventuellement compris et toléré il y a quelques années ne l'est plus. La simple gêne s'est transformée en agressivité et en "guerre" entre catégories de citoyens.

L'issue de cette évolution est déjà toute tracée : ce ne sont pas ceux qui feront le plus de bruit qui gagneront.

Donc, même ceux qui en font encore doivent se résigner. Autant faire moins de bruit aujourd'hui que d'être interdit partout demain, de façon plus généralisée, ou réduits à utiliser uniquement des véhicules électriques n'émettant aucun bruit.

Bref, doux sur la poignée pour rouler en ville calmement et sur le sixième rapport sans faire de bruit sera dès maintenant un grand tour de roue pour la sérénité et la bonne santé - mentale entre autres - de tout le monde et bien sûr avec des échappements homologués en évitant le "full barouf". Ceci afin de partager notre monde et pas juste la route ensemble.

Plus d'infos sur le bruit

Commentaires

james_bar

L'augmentation de l’intolérance c'est une analyse de comptoir de l'auteur de l'article ou ça a vraiment été étudié ?

13-07-2020 10:08 
blaaaast

Il n'y a pas d'augmentation de l'intolérance, car comment tolérer ce qui est intolérable? Il est grand temps que les gens réagissent et cessent de subir en silence.
Ca fait plaisir pour une fois de lire un article sur le sujet qui est plutôt raisonnable car il suffit de se balader sur les forums motos et lire les commentaires pour désespérer de l'attitude de certains, qui semblent être malheureusement une majorité. Ce n'est pas une montée de l'intolérance mais une réaction légitime des gens qui ont supporté trop longtemps sans rien dire et de tout évidence, on ne peut pas compter sur la bonne volonté des gens et le civisme.
"réduits à utiliser uniquement des véhicules électriques n'émettant aucun bruit." Ce genre de phrase par exemple me désole. Pourquoi "réduits"? Vous pourriez profiter de rouler comme vous voulez sans em...rder personne, et tout le monde serait gagnant. Je vois au contraire une certaine grandeur à vouloir respecter autrui au prix d'un petit sacrifice. Mais certains semblent avoir besoin de faire du bruit à tout prix pour compenser quelque chose...peut-être une "réduction" dans le pantalon?...

13-07-2020 11:39 
WHITEGOLD

Les règles en matière de nuisances sonores existent déjà, il suffit de les appliquer a l'aide d'un sonomètre, et nul besoin de contrôle technique dispendieux.

13-07-2020 11:42 
Le Modérateur

La plupart des études sur l'intolérance portent sur l'intolérance raciale (l'autre est différent de moi), mais il y en a quelques unes en anglais récentes sur l'intolérance. Les études sociales et comportementales sont assez anciennes notamment via le "cloaque comportemental" et démontrent notamment que la densité de population augmente l'agressivité.

13-07-2020 11:58 
james_bar

Ça parait logique qu'une densité plus élevé de population génère plus de conflits. Je ne pense pas que les gens soit plus intolérants qu'avant mais simplement que le seuil de tolérance est plus souvent franchi. Et forcément plus on est nombreux et moins on peut se permettre de franchir la limite.

13-07-2020 12:17 
cajo

Un tel article (très intéressant) était inenvisageable il y a encore peu, et les quelques uns qui s'aventuraient sur une réflexion critique concernant le full barouf des bécanes, se voyaient aussitôt chambrés parfois méchant.

V

13-07-2020 12:30 
VFatalis

Le bruit n'est plus en odeur de sainteté et c'est tant mieux. Reste que cela ne se traduit pas encore vraiment dans les faits à certains endroits, dans mon coin la plupart des motards roulent décatalysés avec des échappements racing et les flics ne bronchent pas.

Qu'une bécane fasse un joli son je peux l'apprécier, mais passé un certain point cela devient vite insupportable. La palme reviendra certainement aux TMax et autres insectes du genre avec le pot adaptable déchicané, une misère pour les tympans.

13-07-2020 13:32 
kernel62

Samedi prochain, il y a la manif de la ffmc à paname et ailleurs contre le stationnement payant des 2RM. Comme d'habitude, il y aura dedans les adeptes des ruptures full barouf qui se croient plus revendicatifs que les autres. Ce qui ne va absolument pas aider les choses à aller dans le bon sens. Du coup j'hésite vraiment à y aller à cause de ça.

13-07-2020 13:35 
Godzilla

Etonnant de lire que les normes sont de plus en plus sévères avec les deux-roues motorisés et de lire par ailleurs certains journalistes trouver que certaines motos sont vraiment bruyantes d'origine.

Comment font les italiens pour homologuer certaines motos?question
Je pense à Ducati et Aprilia, surtout pour leurs V4.

13-07-2020 15:38 
1364

@ Le Modérateur : "La plupart des études sur l'intolérance portent sur l'intolérance raciale (l'autre est différent de moi)"

En même temps, y'en à qui méritent ! (m'irritent ?)... ;-O

Le Modérateur par exemple, lui-même ! L'est tout jaune... Y'a qu'à voir le faciès, debout, là, qu'il nous présente !

Tout emplaint d'une sérénissime sagesse et sainteté... Qu'on lui donnerai du Bouhhdin, sans con-fession... Allons ! Soyons sérieux !

La brue oui ! Le bruit non !

13-07-2020 15:48 
1364

Et comment fait Donald avec sa trompe, pour faire homologuer ses Harley full Trump la mort?

J'dis ça et me dit aussi (me dissocie) de leur état d'esprit ! clin d'oeil

13-07-2020 15:53 
Legwen 7O1

Bon et bien je raconte pour ma part ce que j’ai vu cet aprem, un jeune permis moto qui montrait son impatience par des gestes inutiles se collait aux voitures qui or précédaient.
J’étais derrière cligno mis pour signaler que >j’aimerai< doubler alors que le motard devant moi s’impatiente mais n’est pas clair pour autant sur son envie de doubler...
il avait un double Termi...gno...mini... un pot italien^^ avec un barrouf...il roulait à 50km/h de 1 et ne se faisait pas entendre pour autant de 2 ^^
Voyant qu’il ne prenait aucune « porte » pour doubler j’ai donc ouvert la sienne et...est resté prostré.
Tout ca pour dire que faire du bruit à l’arrêt ou à 50km/h ou quand y’a du monde ne sert pas la cause motarde et bien au contraire la dégrade 2x plus.
(S’il avait doubler, les voitures auraient eu les vitres brisées^^)

13-07-2020 16:17 
Legwen 7O1

Faut se dire que quand t’es motard tu libère une part d’enfant. Ce qui cause un dilemme pour l’attitude...un petit coup de gaz qui fait trembler la terre dans les tunels récolte tout les suffrages MAIS la responsabilité de chacun est de décider où et quand le faire... et là on a déjà perdu la majorité des voies.
Ajouter à ca « l’ambiance »liée à l’évolution avec l’individualisme, la rapidité de comm et d’information, mais aussi et surtout la capacité de raisonnement et ça donne des combats sans but et des discutions plus contre-productives les unes que les autres. Et comme on vénère tout et n’importe quoi et bien on va tous tourner en rond au bout d’un moment.
Ça deviens compliqué de s’entendre sur le fond mais sur la forme c’est grand sourire voilà le décors ;)

13-07-2020 16:27 
Legwen 7O1

Bon et bien je raconte pour ma part ce que j’ai vu cet aprem, un jeune permis moto qui montrait son impatience par des gestes inutiles se collait aux voitures qui or précédaient.
J’étais derrière cligno mis pour signaler que >j’aimerai< doubler alors que le motard devant moi s’impatiente mais n’est pas clair pour autant sur son envie de doubler...
il avait un double Termi...gno...mini... un pot italien^^ avec un barrouf...il roulait à 50km/h de 1 et ne se faisait pas entendre pour autant de 2 ^^
Voyant qu’il ne prenait aucune « porte » pour doubler j’ai donc ouvert la sienne et...est resté prostré.
Tout ca pour dire que faire du bruit à l’arrêt ou à 50km/h ou quand y’a du monde ne sert pas la cause motarde et bien au contraire la dégrade 2x plus.
(S’il avait doubler, les voitures auraient eu les vitres brisées^^)

13-07-2020 17:28 
olivierzx

Entendre un beau bruit (fort ?) sans gêner les autres ?
Facile, en musique on met un casque.
Ça tombe bien tous les motards en ont un.

D'ailleurs en automobile il y a des marques qui génèrent un beau bruit dans les HP de la voiture pour compenser son absence à l'extérieur.

Sachant qu'il existe déjà des systèmes actifs de réduction du bruit en moto (SENA smart par ex) on pourrait aisément lui ajouter un beau bruit de V2, V4 ...

Je plussois avec cajo, il y a qu'à voir comment on répond maintenant aux personnes qui demandent quel pot full barouf irait le mieux sur leur moto : on les dissuade.
Alors qu'il y a quelques années il y aurait eu une bataille sur le meilleur rapport poids/bruit/prix.

13-07-2020 17:42 
blaaaast

Je continue à commenter hein, c'est un sujet très sensible pour moi.
Il fait beau, c'est les vacances et ça s'entend. TOUTE la journée ces putains de motos et scooters les uns à la suite des autres. Je viens d'acheter ma maison et je réfléchis déjà à la revendre juste à cause des motos. On en est là! Les gens en sont là, à essayer de trouver un seul petit endroit on ne vous entend pas! Et vous le réalisez même pas quand vous allez faire votre petit tour à la campagne. C'est franchement honteux et incroyable qu'on laisse faire...vivement que ça change.

13-07-2020 19:31 
ben35

une tondeuse, une perceuse, une meuleuse font au moins autant de bruit qu'une moto et habitant à la campagne, j'entends plus souvent des engins de bricolage ou des engins agricoles que des motos... Pour rebondir sur un post précédent, c'est la faible densité d'habitants de mon hameau qui rend la chose acceptable parce que tout le monde s'y retrouve, si je veux tondre le dimanche, personne ne viendra me le reprocher, idem pour la moto quand je pars le matin en semaine à 6h30. à côté de ça, tu penses faire une grasse mat' un jour férié mais un tracteur passe à 7h, faut l'accepter ou partir.

14-07-2020 10:46 
dante

blaast: parler d'un cas personnel pour en faire la matrice d'une analyse, au delà d'un préjudice qu'on peut sans doute entendre, est le degré 0 pour aboutir à une réflexion globale étayée.

Moi ma soeur par exemple, elle peut pas blairer les enfants, ça a tjs été le cas, elle trouve qu'ils ont des voix aiguës déplaisantes et qu'ils savent pas parler doucement ou ne pas hurler (ce qui est généralement assez vrai).

Ben juste avant-hier, on était autour d'un lac à faire une sorte de randonnée, en Suisse, et elle trouvait qu'il y en avait beaucoup trop, sur tous les coins sympas pour s'arrêter au bord de l'eau (ainsi que des gens en général), et qu'il faudrait les interdire (elle plaisantait ... à moitié).

C'est vrai, c'est un coin à touristes, y en a beaucoup (moi même ce jour là ...), des tonnes de gens garés partout, des tonnes de gens sur les minis plages etc.

Son irritation a la même portée que la tienne grosso modo, en tant que plainte, c'est intéressant sur ce que ça dit sur elle, en tant que système structuré de réflexion, ça ne vaut pas un clou ...

14-07-2020 10:56 
Panpan_a_moto

Citation
blaaaast
Mais certains semblent avoir besoin de faire du bruit à tout prix pour compenser quelque chose...peut-être une "réduction" dans le pantalon?...

Ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit clin d'oeil

14-07-2020 12:57 
c@ssoulet

Les véhicules sont de plus en plus silencieux, donc on tolérera de moins en moins le barouf. C'est naturel. Un diesel qui fume et qui pue, il y a 15 ans c'était normal aujourd'hui c'est gerbant. C'est peut être les habitudes qui évoluent, plus que l'intolérance

14-07-2020 13:23 
1364

@ CassiusCl@y: "C'est peut être les habitudes qui évoluent, plus que l'intolérance" Non !

C'est sûrement les habits de rudes, dévolus, qui puent plus que la tolérance ! Nuance ! clin d'oeil

14-07-2020 17:17 
A-Lain

Citation
c@ssoulet
Les véhicules sont de plus en plus silencieux, donc on tolérera de moins en moins le barouf. C'est naturel. Un diesel qui fume et qui pue, il y a 15 ans c'était normal aujourd'hui c'est gerbant. C'est peut être les habitudes qui évoluent, plus que l'intolérance

C'est cela mais plus complexe aussi.
Il y a 30 ans je ne supportais déjà pas ces débiles en 50 cc avec leur bruit infernal. mais bon 4 mobylettes dans la journée, pas de quoi fouetter la crémière.

En 2020 je ne supportes toujours pas.

La pollution du Diesel, pareil, on faisait avec mais je vous conseil de faire un tours en Afrique pour comprendre le chemin parcouru en 20 ans.

Les habitudes évoluent - la population se densifie et quel bonheur, en vélo de ne pas subir le bruit des moteurs quand on est stoppé à un feu.

Je n'ai jamais compris pourquoi un motard trouvais valorisant de faire du bruit.

14-07-2020 17:32 
cajo

Citation
c@ssoulet
Les véhicules sont de plus en plus silencieux

Tu trouves ? Pour ma part j'ai le sentiment inverse, et je me faisais notamment cette réflexion quand j'ai essayé pas mal de motos en concession l'an dernier ... donc neuves et homologuées avé les normes actuelles.

Faut dire que je sortais d'une 1150GS avec un petit son discret de 2CV Citroën, et que j'avais pas trop suivi l'actu de ce côté là depuis une quinzaine d'années... Des potes me chambraient, mais ça me gênait pas tire la langue

N'empêche, on s'demande comment HD (et d'autres ... j'ai les noms !) peut être en vente libre, avec le full barouf casse bonbon qui fait chier un max de gens ...

clin d'oeil

14-07-2020 17:34 
Picabia

Toutes les motos sortent de la concession avec un pot aux normes, HD ou autres ne font pas exception à la règle. Reste que la plupart des petits malins assez régulièrement chez HD s'empressent de monter un silencieux Cobra ou autre et font sauter le DB Killer. J'ai une ligne complète non origine à valves mais homologuée, pas de problème, je peux traverser une ville valve fermée.
Bien sûr une ligne homologuée coûte plus cher.
Quand je fais remarquer à certains biker le bruit anormal de leur moto, on me répond sans honte que c'est sans contestation le son d'origine et c'est aussi me prendre pour une courge.
Ayant pratiqué le TT, on s'est vu interdire certains endroits à cause du bruit mais j'ai aussi reçu des plaintes concernant un canon à gaz d'un agriculteur.
Le bruit est une nuisance, un chenil peut faire énormément de bruit ou un élevage de pintades, en fait chacun voit le problème a son niveau.
Je suis à la campagne car je ne supporte pas le bruit et pourtant je dois aussi accepter les bruits de l'activité humaine quand elle est raisonnée.Au même titre que mon voisin moissonne un fois par an jusqu’à très tard dans la nuit. J'ai beaucoup de retours de problèmes de voisinage du fait d'urbains qui ne comprennent pas que la campagne n'est pas un musée.Mais qui se souciait de nous avant leur arrivée.
Je ne suis pas pour l'électrique mais je lui reconnais une chose très appréciable, son silence.

15-07-2020 00:31 
1364

@ A-lain : "Je n'ai jamais compris pourquoi un motard trouvais valorisant de faire du bruit."

Moi je sais pourquoi... C'est son côté Honda 125cc Rebel! clin d'oeil

15-07-2020 09:39 
Picabia

Le motard a toujours trouvé valorisant de faire du bruit, c'est synonyme de puissance, une façon de se faire reconnaître aux yeux des autres, comme de mettre un petit coup de gaz avant de couper le moteur, de préférence si il y a du monde et de remettre deux ou trois petits coups de gaz avant de reprendre la route. L'image en prend un coup comme toujours et même moi en tant que motard, ça me gonfle quand je sirote ma bière. Et le coup d'accélérateur au feu pour faire comprendre au type en voiture qu'il existerait une sorte de priorité à passer.Quand on me laisse passer je dis merci de la main, combien le font?

15-07-2020 09:50 
CLEW

Quand je vois à quelles extrémités peut conduire le bruit, je me dis que certains ne perçoivent pas bien le traumatisme que peu causer la pollution sonore en règle générale.
De plus il faut admettre que la préoccupation ne semble pas être mettre fin à la pollution sonore lorsque l'on prend le temps d'appeler les FDO. Dès lors les gens ont tendances à vouloir régler cela eux-même avec tout ce qui en découle...

15-07-2020 10:35 
blaaaast

@Picabia C'est agréable de lire des commentaires de motards consciencieux et respectueux. Si seulement c'était la majorité..Je suis aussi à la campagne pour fuir le bruit, j'y suis allergique. Mon voisin moissonne aussi et je n'ai aucun problème avec ça: il travaille, c'est utile et surtout c'est très ponctuel. Les motos, c'est tous les jours, toute l'année, surtout les weekends et il n'y a aucune utilité de faire autant de bruit, surtout qu'on sait faire autrement et que ce n'est pas justifiable. J'espère que dans votre petit coin de campagne, vous êtes épargnés par les motos, si c'est le cas, je vous envie.

15-07-2020 11:21 
Picabia

Dans mon petit coin de campagne on essaie de maintenir un équilibre entre les travailleurs et les loisirs. J'ai un voisin motard (1800 Intruder) qui passe chaque jour à vitesse réduite et il ne fait pas plus de bruit qu'un tracteur, parfois des quad mais ils ne font que passer et pourtant certains voudraient les interdire de passer sur le chemin.
Si on ne veut pas mourir il faut aussi attirer des visiteurs.
Peut être qu'avec les nouvelles technologies les choses changeront.
J'en ai autant pour les parking de supermarché qui sont une fournaise l'été, j'aime aussi les petites routes bordées d'arbres l'été, le bien être commun est un tout

15-07-2020 12:17 
AnKoR

Excellent article !

Le premier radar-méduse n'a pas été installé en vallée de chevreuse par hasard, il y a peu de riverains à cet endroit pourtant.
Il serait temps que ceux qui n'entrent pas sur circuit, soient virés de la route. Faisons déjà respecter les règles en place pour tous.
Sur sol mouillé, en ville le bruit des échappements n'est plus la problème principal : l'électrique ne fait pas mieux, klaxon à l'appui.

Ma moto fait un peu trop de bruit à mon goût mais est d'origine. Comment puis-je le réduire ? Prendre ce problème à l'inverse n'est donc pas si simple.

blaaaast, je rejoins ta remarque à la campagne. De mon seul point de vue, les touristes du Dimanche sont moins nombreux à ôter la chicane que les motards du coin. De même, au regretté Ermitage en Chevreuse, il y avait toujours un connard pour claquer un rupteur en passant devant la terrasse : les motards ne sont pas épargnés. Une petite communication amicale peut changer un comportement généralisé, mais les kékés s'en fichent et dénoncer leur plaque semble la seule alternative.

15-07-2020 12:24 
CLEW

Citation
AnKoR
mais les kékés s'en fichent et dénoncer leur plaque semble la seule alternative.

Bienvenue dans le monde de rêve d'Ankor... gerbe


Moi, j'adore les citadins qui viennent s'établir à la campagne et ne trouvent pas mieux que de saisir la justice pour faire taire le coq du voisin...

15-07-2020 16:22 
Picabia

Je remarque seulement que les petites pétouilles de 125 chinoises, pour ne tirer que 10 chevaux, font généralement plus de bruit que ma 1200 Triumph.😥
C'est à se demander comment elles sont homologuées. Le drilo de la SIMA se vante d'en vendre 8000 par an pour que des permis A1 ou B sillonnent nos campagnes ou nos villes. 5 heures de plateau, un casque, une paire de gants et hop c'est parti, sauf que souvent ça part dans tous les sens comme celui que j'ai failli emplafonner car il est passé devant moi de droite pour tourner à gauche sans rien regarder.Il devait être grisé par son nouveau statut de motard

15-07-2020 20:13 
Godzilla

Citation
AnKoR
blaaaast, je rejoins ta remarque à la campagne. De mon seul point de vue, les touristes du Dimanche sont moins nombreux à ôter la chicane que les motards du coin. De même, au regretté Ermitage en Chevreuse, il y avait toujours un connard pour claquer un rupteur en passant devant la terrasse : les motards ne sont pas épargnés. Une petite communication amicale peut changer un comportement généralisé, mais les kékés s'en fichent et dénoncer leur plaque semble la seule alternative.




Les kékés feraient donc du bruit...

Attention aux certitudes...
J'y vis, moi, à la campagne, et en bord de route.
J'y ai droit aux motos bruyantes. Et la caricature du kéké en quatre cylindres déchicané, si elle existe, a du plomb dans l'aile.

Le pire est le gros custom, HD ou pas. Pas besoin de rouler vite, il lui suffit d'ouvrir les gaz et quand c'est bruyant, c'est très bruyant.
Sur un filet de gaz c'est bien mais en ouvrant en grand c'est insupportable.
Le motard en 125 4T ou petite cylindrée récente (allez, je vais jusqu'aux ER6 et consoeurs et MT07...) avec pot NH est sur le podium lui aussi. C'est trop fort et insupportable ces moteurs réglés pauvres avec des pots NH.
La moto italienne, souvent ancienne mais pas toujours, souvent Ducati mais pas que, avec ses Termignoni ou équivalents apparemment bien vides (mais honnêtement c'est sympa comme bruit même si trop fort).

Le reste fait parfois du bruit, mais bof, ça se supporte.
Quoique, les gros quatre pattes avec un Mig d'époque, ça saoule bien aussi...

Quelque soit le type et l'âge du motard, toutes les générations (à ma grande surprise) ont leur blaireaux camarades motards qui aiment faire ch... émettre du bruit.
J'en ai même un en side qui fait du bordel.
Et un voisin en grosse Intruder bruyante que j'ai de plus en plus de mal à supporter.
Un collègue de taff qui a passé son permis à 40 ans a cherché un pot vide pour sa VFR et aime quand ça fait du bruit...
La définition du "kéké bruyant" est très très vaste.


La solution? On la connait, non?
Le sonomètre en bord de route, avec les mibs. En 27 ans, j'y ai eu droit deux fois. A quelques jours d'intervalle par le même mib au même endroit.
On peut pas dire que la répression nous ennuie avec ça.

16-07-2020 22:08 
VincFR75

Citation
olivierzx
Je plussois avec cajo, il y a qu'à voir comment on répond maintenant aux personnes qui demandent quel pot full barouf irait le mieux sur leur moto : on les dissuade.
Alors qu'il y a quelques années il y aurait eu une bataille sur le meilleur rapport poids/bruit/prix.

Je ne sais pas si c'est une vérité absolue. Ici effectivement ça dissuade de changer le pot.

Le groupe FB du modèle de ma moto la question de changer le pot ne se pose même pas. La question qui revient le plus c'est "J'ai changé mon pot (pas de chicane bien entendu). Vous pensez que si je décata c'est trop ou pas ?" Les réponses ne sont pas aussi radicales que si la question avait été posées ici.

20-07-2020 15:50 
Charlie_41

La résistance se manifeste
[france3-regions.francetvinfo.fr]

20-07-2020 20:13 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Ipone