Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Histoire pilote : Bernard Fau

Un français tête d'affiche en Angleterre

Un frenchy devant Barry

Histoire pilote : Bernard FauLe pilote français Bernard Fau nait le 22 février 1953 près de Paris. Il passe une partie de sa jeunesse à Nanterre avant de déménager à Sartrouville. L’école n’est pas vraiment son fort mais il fait preuve de certaines prédispositions pour le dessin. Après avoir pratiqué le football pendant un temps, il s’intéresse bientôt aux sports mécaniques et décide de passer son permis moto. Parallèlement, il entre aux Arts Déco où il met à profit ses deux passions en dessinant des motos.

Bernard Fau commence à travailler en tant que maquettiste en architecture et parvient à économiser suffisamment pour s’acheter sa première moto. Plutôt que d’acquérir une moto en concession, il décide de monter lui-même sa machine et commence à récupérer des pièces ici et là. Il monte ainsi un moteur de Matchless G50 préparé par Christian Maingret dans le cadre d’une Norton 88 et agrémente le tout de freins Münch et d’un réservoir de Manx.

La première moto

Il lui faut un an et demi pour mettre au point sa machine et en 1971, il se lance dans la compétition sur la « Côte Lapize ». Pour sa première participation, il termine sur une quatrième place. La course suivante lui donne du fil à retorde, la pluie étant elle aussi de la partie il finit à terre en ayant au passage écorché sa combinaison d’emprunt et abîmée sa Matchless. Pourtant, cette chute ne freine pas ses envies de courir et il poursuit sa jeune carrière avec une Aermacchi.
En 1972, il ne peut hélas pas courir comme il le désire mais pour la saison 1973 il acquiert l’ancienne Kawasaki 350 de William Gougy ainsi qu’une 750 H2 dans le but de participer à la Coupe Kawasaki, le Critérium 750 ainsi que la Coupe des 4 Saisons.

Débuts en compétition

La carrière de Bernard Fau prend véritablement son envol en 1973. En Coupe Kawasaki, il parvient à réaliser quelques belles places avec sa 350 mais c’est surtout avec la H2 qu’il impressionne. Au guidon de sa machine japonaise il parvient à talonner Gilles Husson qui rafle pratiquement toutes les victoires. A la fin de l’année, il monte sur la troisième marche du podium du Critérium 750 derrière Gilles Husson et Philippe Gérard.

Jeune pilote indépendant, Bernard Fau connait quelques difficultés financières et trouve un soutien auprès de la marque de casque GPA, alors inconnue. Il acquiert une Yamaha TZ 350 ex-chevallier qu’il refait entièrement. Les débuts au guidon de la machine ne sont pas exceptionnels, Bernard Fau n’ayant encore jamais piloté de machines de course.
Après quelques courses, GPA lui prête la 250 TZ avec laquelle il prend le départ de plus de 40 courses. Au guidon de cette Yamaha, Fau semble plus à l’aise et pointe souvent aux avants-postes.

Les circuits anglais

Histoire pilote : Bernard Fau (photo : DR)Pourtant, ce que le pilote français aime par-dessus tout ce sont les courses anglaises où il brille régulièrement. Il devient même le premier Français à remporter une manche qualificative à Snetterton. Au fil de la saison, Bernard Fau devient l’une des stars des tracés britanniques sur lesquels il se bat avec Phil Read, Barry Sheene ou encore Giacomo Agostini.

A la fin de la saison 1974, Bernard Fau prend conscience de l’extrême dangerosité de son métier lors de la course de Montjuich où un commissaire de piste trouve la mort tandis qu’il reste à terre, blessé aux côtés de deux autres pilotes.

En 1975, Bernard Fau prend part au championnat du monde de vitesse sur une Yamaha TZ sponsorisée par ELF. La saison démarre convenablement avec une neuvième place en Italie mais hélas, Bernard Fau se brise le bras et cesse doit cesser de courir pendant une longue période. L’année qui suit, il compte sur ELF pour l’engager aux côtés de Michel Rougerie et Pierre Coulon mais le manager ne l’apprécie guère et il se retrouve licencié. Finalement, c’est encore GPA qui vient le soutenir et lui permettre de terminer la saison sur des résultats moins catastrophiques que prévus.

Barry Sheene vaincu à domicile

En 1977, c’est une petite consécration qui attend Bernard Fau qui figure parmi la liste des « meilleurs pilotes du monde » établie par le magazine anglais Motor Cycle News. Il faut dire que la saison 1977 est pour le moins surprenante avec une superbe victoire arrachée à Barry Sheene à Snetterton.
Grâce aux exploits de sa saison précédente, Bernard Fau devient pilote officiel Kawasaki mais les résultats sont plutôt décevants.
Finalement, il débute la saison 1979 sur une Suzuki compétition client et reprend peu à peu le chemin des podiums. Avec quelques belles places à son actif, il entre parmi les meilleurs privés de sa catégorie.

Clap de fin sur la compétition

Histoire pilote : Bernard FauEn 1980, il court de nouveau au guidon de sa Suzuki mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Fau se reprend en main dès l’année suivante où il se hisse au onzième rang mondial du championnat en 500cm3.
Au contraire la saison 1982 marque un passage à vide dans la carrière de Fau qui ne marque aucun point au championnat du monde de vitesse. Parallèlement, il s’essaye à l’endurance avec un certain succès puisqu’il termine sixième aux 8 Heures de Suzuka avec Michel Frutschi sur une Honda officielle.

En 1983, le Français entame sa dernière saison en Grand Prix mais doit se contenter d’une trentième place au classement final.
Plutôt que de prolonger sa carrière de pilote, Bernard Fau décide de prendre le chemin des plateaux de cinéma et de télévision où il exerce le métier de photographe.

Palmarès de Bernard Fau en Grand Prix

SaisonCatégorieCoursesVictoiresPodiumsMotoClassement
1983 250cc 10 0 0 Yamaha 30
1982 500cc 1 0 0 Suzuki
1981 500cc 6 0 0 Suzuki 11
1980 500cc 2 0 0 Suzuki 23
1979 500cc 3 0 0 Suzuki 16
1976 500cc 1 0 0 Yamaha 31
1975 500cc 1 0 0 Yamaha 41

Plus d'infos sur Bernard Fau