english

Pilote de légende : Pat Hennen

Le premier américain vainqueur d'un Grand Prix 500

Une carrière stoppée par une blessure au Tourist Trophy

Pilote de légende : Pat HennenPat Hennen était un pilote moto professionnel américain célèbre pour avoir notamment concouru dans les championnats AMA et en Grands Prix 500, ainsi que pour avoir été le premier Américain à s'imposer dans la catégorie reine.

Né le 27 avril 1953 à Phoenix, en Arizona, Hennen passe son enfance dans la baie de San Francisco et commence à s'intéresser aux courses de motos vers l'âge de 15 ans. Après plusieurs saisons passées à apprendre le pilotage et à se perfectionner dans les compétitions régionales, il s'engage dans sa première course professionnelle à la fin de la saison 1971.

L'apprentissage aux USA

Plutôt à l'aise dans les compétitions de dirt track, Hennen est davantage attiré par l'asphalte et intègre le Championnat 250 Junior en 1973 où il pilote une Suzuki préparée par ses frères Chip et David. Parallèlement, Pat commence à aider le pilote officiel Suzuki Ron Grant à préparer sa moto. Ce dernier devient le mentor de Hennen et lui fournit une Suzuki 500 pour piloter, puis lui construit une 750 Suzuki avec un moteur de série et un châssis Rickman.

En 1974, Hennen décroche sa première victoire majeure en s'imposant sur le Daytona International Speedway sur une Yamaha TZ700 sponsorisée par Grant. Cette année-là, il remporte aussi les courses Juniors de Loudon Classic, Laguna Seca et Talladega pour décrocher le titre de champion junior AMA. Grand l'emmène également en Australie et en Nouvelle-Zélande où il renforce son expérience avec de solides résultats tels qu'un podium au Bathurst Grand Prix, mais aussi en remportant le Championnat néo-zélandais en 1974 et 1975.

Hennen devient pilote officiel pour Suzuki à partir de 1975 grâce au soutien de Rod Coleman. Malheureusement, malgré son talent et son statut de grand espoir, Hennen est freiné par des problèmes mécaniques réguliers sur ses motos. Il conclut toutefois l'année sur une bonne note en intégrant l'équipe américaine des Trans-Atlantic Match Races qui verra les États-Unis triompher pour la première fois face au Royaume-Uni.

En 1976, Pat Hennen participe à la mythique Daytona 200 au guidon d'une Suzuki TR-750 trois cylindres et parvient à terminer sur le podium derrière Johnny Cecotto et Gary Nixon, ainsi qu'en finissant second de la course Lightweight avec sa Yamaha TZ250 derrière Kenny Roberts. Cette même année 1976 marque aussi ses débuts en Grands Prix.

Le privé américain qui s'empare des Grands Prix

Alors que Suzuki commence à commercialiser des compé-client de sa RG 500 tout juste sacrée avec Barry Sheene, Coleman fait l'acquisition d'une RG 500 pour engager Hennen en tant que pilote privé dans le Championnat du Monde 500 GP. Parallèlement, il participe aussi à la Formula 750 au guidon de la TR750 qu'il avait pilotée à Daytona. Avec un tout petit budget en poche, Hennen traverse l'Europe en van avec son frère Chip qui officie en tant que manager et mécano.

Les débuts sont compliqués pour Hennen qui reçoit tout de même quelques pièces et l'aide de Merv Wright, le manager du team officiel, mais aussi de précieux conseils de Teuvo Lansivuori avec lequel il sympathise. Après deux abandons en France et en Autriche, Hennen marque ses premiers points au Grand Prix des Nations puis monte sur le podium du Dutch TT d'Assen, se payant le luxe de finir devant la légende Giacomo Agostini.

Sheene est toutefois largement au-dessus et sécurise rapidement un deuxième titre, ce qui lui permet de faire l'impasse sur les dernières courses de l'année, d'autant qu'il juge les circuits trop dangereux. Hennen ne laisse pas passer l'occasion et parvient à remporter le Grand Prix de Finlande sur le circuit d'Imatra. Il devient le premier Américain de l'histoire à s'imposer dans la catégorie reine des sports moto. Il termine la saison par un podium en Allemagne et conclut sa première saison à la 3e place.

Pat Hennen devant Barry Sheene à Brands Hatch en 1977 sur les Suzuki XR23
Pat Hennen devant Barry Sheene à Brands Hatch en 1977 sur les Suzuki XR23

Grâce à ses excellents résultats, Hennen est recruté par le team officiel Heron-Suzuki pour 1977 où il se retrouve aux côtés d'un Barry Sheene qui l'apprécie guère. Connaissant désormais les circuits et sa RG500, Hennen se montre de plus en plus performant en signant quatre podiums, mais ne parvient pas à battre son coéquipier, sauf pour l'ultime Grand Prix de la saison sur le circuit de Silverstone. Il termine encore troisième du mondial. Il participe à son premier Tourist Trophy, mais ne termine pas en raison de problèmes techniques. À l'inverse, il signe un triplé à Mallory Park à l'occasion de la Race of The Year dans le cadre du championnat britannique.

Fin de parcours prématurée

1978 a tout pour être l'année de la consécration pour Hennen qui semble au top de sa forme. La saison s'ouvre d'ailleurs sur une démonstration lors des courses Trans-Atlantic où il termine meilleur pilote de l'événement. Encore une fois, la rivalité avec Sheene grandit alors que celui-ci l'accuse d'un dépassement dangereux.

En Grand Prix, Hennen voit débarquer un autre adversaire avec l'arrivée de son compatriote Kenny Roberts. C'est bien Sheene qui s'impose en ouverture au Venezuela, Hennen terminant deuxième avant de s'imposer lors du Grand Prix d'Espagne. Après un abandon en Autriche, Hennen enchaine avec deux deuxièmes places en France et au GP des Nations. Alors que Roberts vient d'enchainer trois victoires, les deux Américains dominent et ne sont séparés que d'un point.

Pat Hennen au guidon de sa Suzuki RG500
Pat Hennen au guidon de sa Suzuki RG500

Alors que la majorité des pilotes de Grand Prix fait l'impasse sur le Tourist Trophy pour des raisons de sécurité, Hennen se rend sur l'Ile de Man. Deuxième de sa course, l'Américain est le premier à boucler un tour en moins de 20 minutes sur sa Suzuki 500, mais il chute à Bishopcourt dans le dernier tour. Hennen est gravement blessé à la tête et subit des lésions au cerveau qui le contraignent à tirer un trait sur sa carrière de pilote.

Souffrant de troubles de mobilité, de la mémoire et de la parole, Pat Hennen a toutefois pu continuer à vivre paisiblement en Californie où il a notamment oeuvré comme mécanicien pour un fabricant de karts de course, en assurant la maintenance de moteurs pour United Airlines ou encore en travaillant pour un fabricant de pièces moto. Bien qu'il ne fut jamais sacré Champion du Monde, Pat Hennen a rejoint ses illustres compatriotes au Hall of Fame de l'American Motorcycle Association en 2007. Il est décédé le 6 avril 2024.

Plus d'infos sur les pilotes de légende

Commentaires

gvrun666

Ah...cette époque bénie des GP moto où Sheene s'allumait une clope sur la grille et où les pilotes "sévèrement burnés" ne parlaient pas la langue de bois !!! Vaste sujet...

18-04-2024 06:01 
38GiB

Salut
Ouais, je ne suis pas sûr que les pilotes actuels n'en aient pas d'aussi grosses...
[attachment 40312 1693600496_MotoGP65306125071252312504125391251012523124861245112531122891245912479125231254012491125151239112398246561242912375123561247912540125311239920309123921235612358124711251912540123841238712383.jpg]
[attachment 40313 Capturedcran2024-04-18090533.png]

Il y a 20 ans sur le Bugatti, Rossi mettait 6 secondes de plus que Pecco l'an dernier ...
... et encore 20 ans avant, j'imagine même pas...

Ce sont des périodes qu'on ne peut pas comparer...
V

18-04-2024 09:23 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous

Pirelli