Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube Voyage

Essai Honda Varadero 1000

Quel monstre peut-on se dire en la voyant pour la première fois. C'est vrai que le carénage en impose, mais plus version Moby Dick que Speedy Gonzales …

Découverte

En la regardant, on a un sentiment de lourdeur, de confort et de sécurité mélangé. Par contre, même si c'est un trail, on ne s'imagine certainement pas faire le Dakar avec… Elle est néanmoins bien proportionnée et équilibrée, à défaut d'être racée. On pourrait même la trouver jolie, mais là je ne suis plus objectif … 2 pots d'échappement, un de chaque coté, ça le fait non ?!?

En selle

La bête n'est pas forcément facile à enjamber, un peu haute et surtout largeur de selle imposante.

Première surprise, j'ai les 2 talons qui touchent par terre ! Je ne suis pas un géant (1m78), et il faut remonter loin en arrière pour trouver un trail où les 2 pieds se posent : Super Ténéré non, 500 XLS non, 125 XLS non plus (la 1ière comme la 2ième), Peugeot 103 oui mais c'est pas un trail …

La position de conduite est à mon sens idéale : le buste droit, les jambes à 90°, les poignées au bout des mains. La selle est royale, manque plus que le Pastis ! Les rétros sont bien dégagés avec une bonne vision arrière, mais le plus surprenant est le tableau de bord : ma parole, ils pourraient mettre un cendrier et un porte gobelet avec toute la place qu'il y a ! Je me penche sur le coté : c'est bon, la roue avant est bien là ! Tableau de bord assez complet : compte-tours, témoin huile, température, réserve d'essence, code/phare, 2 totalisateurs partiels et horloge. Manque une chose vu le gabarit : les warning.

Contact

Démarrage : c'est moi qui fait ce bruit là ou le tracteur du voisin ? Blague à part, bruit grave donnant une impression de puissance tranquille, elle a du coffre.

Au vu des 1ières impressions, on se dit : prudence, ça doit être drôlement lourd et difficile à manier un engin pareil. Et on a tout faux ! Bien sûr, c'est pas le vélo de ma grand mère, mais la maniabilité est étonnante pour le gabarit de l'engin. Elle se prend très facilement en main, impression partagée par les quelques personnes à qui je l'ai prêté. 2ième impression : le couple. On en revient au tracteur, c'est à dire que ça donne l'impression de vibrer un peu de partout en même temps que ça pousse, ça pousse, ça pousse encore et encore. De 1500 à 9000 tours ça pousse tout le temps sans vraiment de coup de pied aux fesses mais sacrément vite ! Bon, c'est pas tout mais il va valoir arrêter l'engin maintenant. Si vous rétrogradez trop rapidement, surprise ! La roue arrière se bloque ! Logique, avec le couple de l'engin, le frein moteur est puissant. Alors sous la pluie, effet Mac Coy garanti … Le freinage est par contre suffisant, le système de couplage avant/arrière très utile en utilisation normale : même si vous actionnez uniquement le frein avant ou uniquement le frein arrière, les 2 freins se mettent en action. Pratique pour les distraits ou les flemmards, moins pour les sportifs, on y reviendra.

En ville

On retrouve une certaine maniabilité, même si elle est bien sur un peu lourde. Mais honnêtement, elle est par exemple plus maniable qu'une Super Ténéré pourtant nettement moins lourde. Le gabarit est par contre important, et même si les rétros sont au dessus de ceux des voitures, on ne se faufile pas où on veut. Les débattements de suspensions permettent sans problème de grimper sur les trottoirs et de passer les dos d'âne sans ralentir (sauf si c'est une sortie d'école bien sur). Le couple moteur est très utile à vitesse réduite, la souplesse du moteur idéale.

Sur route

Vu son gabarit, elle s'en sort pas mal. Bien sur, j'arrive pas à suivre mon frangin qui a un VFR (de toute façon, même avec la même moto j'arrive pas à le suivre …), mais elle enroule plutôt bien les virages. Disons qu'à défaut d'être performante, elle est stable et sure, sans surprise. Et si la route est défoncée, là je rattrape le frangin (hé, hé !!!) : elle absorbe bien les inégalités dans les virages, plutôt rassurant. Et sur les routes de montagne, son moteur coupleux est vraiment top.

Sur autoroute

Là elle est vraiment top, elle avale les Km (et l'essence aussi …) sans fatigue. La bulle protège très bien des remous, on est vraiment à l'abri tout en étant droit sur la bécane. Excellente sécurité aussi parce qu'on est assis bien haut et donc on voit loin pour anticiper. Elle est stable et ne guidonne pas jusqu'à 180 voire 200, en Allemagne bien sur ! (vas-y Sarko, vas-y Sarko, vas-y …). Il m'est arrivé parfois de sentir un guidonnage à partir de 160 qui a disparu en changeant la pression des pneus et les réglages de détente de la suspension arrière : il est possible que ces facteurs jouent un rôle important dans sa stabilité, à confirmer avec d'autres témoignages. Je l'ai acheté avec les top cases latéraux, très pratiques et volumineux (mais du coup très encombrants), mais équipée ainsi elle est plus sensible au guidonnage vers 160 – 180.

Duo

La aussi elle est royale : selle confortable à l'arrière légèrement surélevé par rapport à celle de devant, repose-pieds bien positionnés, très bon amortissement, si en plus on a de la mousse sur le top case, c'est sieste assurée. Le passager est aussi très bien protégé des remouds, même à vitesse élevée. Mon seul problème, c'est que ma Meuf elle a passé son permis moto il y a 3 ans maintenant, alors c'est solo sur la bécane. Enfin, il faut mieux ça que de rester sur la béquille … Petite parenthèse, elle adore conduire sa bécane, elle fait maintenant plus de Km que moi, et j'encourage toutes les nanas à passer leur permis. Elles ne le regretterons pas, c'est quand même bien plus sympa de piloter que d'être derrière.

Freinage

Le système de couplage avant-arrière est bien pratique et répartit très bien l'effort de freinage entre l'avant et l'arrière, et les distances de freinage sont très courte pour le poids de l'engin. C'est sur qu'un vrai pilote freine mieux, mais pour ça il faut être fort et hyper concentré, ce qui n'est pas forcément le cas dans une conduite de tous les jours. Ca c'est pour le freinage sur le sec. Sur le mouillé, attention danger. Je trouve personnellement que dans ce cas là il y a trop de frein sur l'avant : la roue avant se bloque très facilement et on part systématiquement en glisse de l'avant lors d'un freinage fort ou d'urgence. Il est alors très difficile de contrôler l'engin.

Les pneus

Metzeler d'origine, et à défaut d'avoir essayer une autre marque sur la même machine, impossible de donner un avis objectif sans point de comparaison. Je dirais bien qu'ils sont glissants sur le mouillé, mais je pense que c'est plus dû à la bécane qu'aux pneus. Kilométrage : arrière changé au bout de 9000 km (je suis pas un adepte des burns) et avant toujours là au bout de 15000 km.

Entretien/révisions

Point négatif : la conso. Malgré un réservoir de 25 litres, le témoin de réserve s'allume généralement à 250 km, soit une consommation proche des 9 L/100km.Paraît que c'est mieux avec le nouveau millésime et la boîte 6 vitesse, à voir. Entretien tous les 6000 km, une grosse révision à 210 euros sur 2. Et bien sur, mais comme toutes les motos, des pièces chères : un levier de frein pour 14 euros, un sélecteur de vitesse à 120 euros, etc … Par contre, aucun problème de fiabilité (acheté à 5000 km et actuellement 20000 km). Même pas encore changé le kit chaîne …


Conclusion

Points positifs :

Sa polyvalence, parce que mis à part sur terre (je m'y suis jamais risqué …), elle est très bien partout. Sur autoroute, elle est nettement plus agréable que la 900 Diversion que j'avais avant, pourtant une routière pure. En duo idem. Sur petites routes, son moteur coupleux fait merveille et ses suspensions sont top si c'est un peu défoncé, pas de mauvaise surprise si on croise un nid de poule en plein virage. Et la position de conduite permet aussi d'admirer le paysage sans se casser les cervicales. En ville, malgré son gabarit, je la trouve aussi maniable qu'une Super Ténéré. Autre point fort : la nuit. Elle a un éclairage avec 2 phares placés haut digne d'une voiture.

Points négatifs :

Je dirais en premier la conduite sur le mouillé, mais certainement comme toute machine lourde et puissante, sauf qu'elle, en plus, elle a un centre de gravité haut : blocage intempestif de la roue AR au frein moteur, freinage délicat car trop sur l'avant et danger aussi à l'accélération du fait du couple. Ensuite, la consommation, mais plus à cause de l'autonomie (financièrement, 1 L/100km en plus ne représente que 60euros en plus par an si on fait 5000 km/an : pas vraiment ruineux …): 250 km, c'est léger pour des longs parcours. C'est d'autant plus gênant que le réservoir étant haut placé, 25 litres de plein d'essence changent le comportement de la bécane : nettement moins maniable à faible vitesse que réservoir vide. Autre détail énervant, le U peut se loger sous la selle, mais vu la difficulté pour enlever et (surtout) remettre la selle, je conseille de le laisser dans le top case.

Points forts Points faibles
  • Polyvalence
  • Tenue de route
  • Eclairage
  • Poids
  • Autonomie
  • Prix

L'avis des copains

J'ai un copain qui avait une Africa Twin et qui l'a essayé : il en a acheté une depuis et il a été impressionné par la maniabilité.
Mon frangin et son VFR : bien sur, il préfère mettre la poignée dans le coin avec sa bécane, mais il est toujours surpris quand il la prend du couple moteur et de la vitesse à laquelle il roule tellement il est protégé du vent. Et il la trouve très maniable dans les embouteillages.

Un essai réalisé par Jean-Pascal Pégot,
motard du Beaujolais, membre de l'association "vivre la moto"

Calcul coût assurance ?

AMV Combien pour assurer votre Honda Varadero 1000? Devis en ligne
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance Honda Varadero 1000 en 2mn avec SOLLY AZAR

Suzuki