Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Essai Yamaha MT-09 TCS

La MT-09 se dote d'un contrôle de traction et de cartographies moteur revues

Un nouveau coloris "Night Fluo" pour ce turbulent roadster, à partir de 8499 €

Pendant de nombreuses années, le roadster mid-size chez Yamaha, ça a été efficace mais pas très fun : cette mission revenait à la FZ8, hyper homogène mais manquant d'un petit zeste de folie, ainsi qu'à la FZ1, dont le 4 cylindres 20 soupapes s'exprimait vraiment à haut régime mais, hélas, pas chez nous. La paire de FZ1 & FZ8 était logeable et confortable, mais un peu lourdingue et, sur le plan dynamique, bousculée par des machines ayant un peu plus de grâce.

Et puis Yamaha a repensé le concept MT en lâchant le Dark Side of Japan, le côté sombre du Japon. Élucubration marketing issue d'un brainstorming où la poudre coulait à flot ? En fait, pas du tout ! Yamaha a surpris tout le monde avec un roadster dépouillé et minimaliste, bâti autour d'un bloc moteur dit "CP3", un trois cylindres de nouvelle génération, mélange de référence historique à la XS 750 de 1976 (devenue XS 850 en 1980) et joli pavé dans la mare de constructeurs européens qui considéraient le 3 cylindres comme leur pré carré.

Yamaha MT-09 TCS de coté

Le marché a suivi puisque, en un peu plus de deux ans, ce ne sont pas moins de 20 000 MT-09 qui ont été produites, au grand dam des autres roadsters en général et de la Triumph Street Triple en particulier, l'arrivée de la japonaise signant la fin de l'âge d'or de l'anglaise. Nombreux, donc, furent les motards à succomber à son caractère explosif, très explosif, même, voire carrément trop explosif ! Rapidement, les critiques se focalisèrent sur l'extrême sensibilité de la commande d'accélérateur by-wire et la brutalité de la réponse moteur, le tout se combinant pour rendre délicate toute notion de cruising ou de douceur au guidon. Qu'on se le dise : la MT-09, c'est du brutal !

En se dotant d'un contrôle de traction TCS et d'une évolution des cartographies moteur, la MT-09 entend bien répondre à ses critiques sans rien renier de son identité.

Vue de dessus Yamaha MT-09 TCS

Découverte

Pour reconnaître une MT-09 2016, deux indices suffisent : l'un est discret, l'autre moins. Dans le cas du nouveau coloris "Night Fluo", gris à jantes jaunes (une livrée dont bénéficient aussi les MT-07 et MT-10 en 2016), c'est évident et chacun jugera de l'apport de cette alliance de couleur à l'art contemporain : entre le noir du châssis, le gris de la carrosserie, le jaune des roues et le bronze des carters moteur, ça ne respire pas la tristesse. De manière plus classique, la MT-09 existe également en "Race Blu", "Lava Red" ou "Matt Grey" : dans ce cas, il faudra peut-être jeter un coup d'oeil au commodo gauche où figure, à droite de la commande de phares, un bouton dédié au TCS. Sur le commodo droit, le bouton dédié aux modes de conduite commande les nouvelles cartographies moteur.

A part cela, pas un boulon ni une rondelle ne diffère des premières générations de MT-09. On se réferrera donc avec intérêt au premier essai de cette moto paru sur Le Repaire pour plus de détails.

Moteur Yamaha MT-09 TCS

En selle

Les jantes jaunes ne changent pas grand chose à l'affaire et la MT-09 est toujours cette moto fine, compacte et équilibrée, avec une ergonomie naturelle. Les nouvelles fonctionnalités se retrouvent bien évidemment au tableau de bord : situé juste au-dessus de l'affichage de la vitesse, l'indicateur de contrôle de traction est lisible et donne au pilote le choix entre trois possibilités : sur 1, il est réglé assez permissif ; sur 2, son fonctionnement est plus alerte et sur off, il est logiquement déconnecté. Ainsi, pour commencer en douceur, le pilote peut sélectionner le mode de conduite sur B et le contrôle de traction sur 2 : ceinture et bretelles.

Compteur Yamaha MT-09 TCS

En ville : standard ou mode B ?

Rien à dire sur sa compacité et son agilité, mais la MT-09 était attendue au tournant quand à sa capacité à parader en Cité de manière coulée. La précédente version se caractérisait par son côté joueur, sa personnalité on / off et son aptitude à se dresser sur la roue arrière au moindre coup de gaz un peu appuyé. Dans ce turbulent contexte, c'est peu de dire que la nouvelle cartographie lui fait du bien. En mode standard, la connexion à la poignée de gaz est fine comme il se doit et il est possible de progresser sans à-coups même à très bas régime, la souplesse du 3 cylindres de 850 cm3 aidant. Souplesse ne veut cependant pas dire mollesse : le bloc CP3 reste rempli dès les plus bas régimes, mais le moindre coup de gaz vous emmène à des vitesses déjà interdites.

Pour plus de contrôle, on optera alors pour le mode B : celui-ci, toujours aussi finement dosable à l'accélérateur, réduit de manière notable la puissance disponible sur le filet de gaz (c'est très sensible lors d'un démarrage en côte en douceur, où l'on a alors presque l'impression que la moto va s'engorger...), avant d'en relâcher des portions plus copieuses si l'on essore la poignée comme il se doit : avec détermination ! Bref, la MT-09 est désormais devenue plus fréquentable en ville et ce n'est pas un mal.

Yamaha MT-09 TCS sur nationale

Sur autoroute

La douceur des commandes et la maîtrise du dosage ne transforment pas la MT-09 millésime 2016 en grande routière : pour cela, Yamaha a renouvelé sa FJR 1300 AE et elle fera nettement mieux le boulot. Néanmoins, la MT-09 ne s'en sort pas si mal : d'abord grâce à son moteur toujours aussi généreux que de longs rubans d'asphalte et des horizons lointains ne sont pas près d'effrayer. Bien évidemment, la position de conduite assez droite et le manque total de protection cantonnent naturellement l'équipage à des vitesses proches de la légalité, à moins d'avoir un cou de taureau et d'aimer se prendre des tornades dans la tronche. La selle ne se distingue pas par sa générosité mais en réalité, elle constitue plutôt une bonne surprise au vu de sa faible épaisseur. Et l'amortissement arrière, plutôt conciliant, aide à faire passer l'épreuve de l'autoroute.

Yamaha MT-09 TCS sur autoroute

Sur départementales

Une moto joueuse ne peut que s'épanouir sur un terrain de jeu à sa portée : la MT-09 reste la reine du fun. Le contrôle de traction n'a rien d'un accessoire superflu, au vu de la générosité de sa mécanique, de son châssis vif et de ses dimensions contenues. A noter malgré tout le bon grip des Bridgestone S20 : sur les sinueuses routes espagnoles de cet essai, la MT-09 s'est révélée capable de faire passer la patate au sol sans mettre en branle les puces électroniques, en dépit d'un rythme de conduite plutôt soutenu, sans déclenchement d'un TCS souvent réglé en position 1, un peu plus permissive. Nul doute que dans des conditions d'adhérence plus précaires, comme sous la pluie par exemple, le TCS constituera un précieux ange gardien. On aurait presque souhaité de la pluie pour le tester pleinement... mais ce n'est que partie remise pour un essai plus longue durée.

Yamaha MT-09 TCS sur route

Dans l'esprit de Yamaha et au sein de la gamme mue par le moteur CP3 (qui inclut donc la MT-09 Tracer et la XSR 900), la MT-09 reste la machine la plus fun et la plus turbulente. Les évolutions de réglages doivent l'adoucir sans l'assagir : ses mappings lui sont toujours spécifiques et par rapport à ses cousines, la MT-09 doit rester la plus réactive, la plus agressive.

Ce caractère transparaît en mode A : l'accélérateur by-wire reste dosable (ce serait mentir que de dire que l'on est sur du on / off), mais la réponse est immédiate et à chaque reprise à basse vitesse, la nuque du pilote part un peu en arrière, comme si ce dernier était légèrement dépassé par les éléments. Il convient donc mieux à un usage sur piste ou en cas de grosse attaque, même si un petit à-coup peut subsister sur le filet de gaz en sortie de courbe serrée, ce qui peut faire élargir la trajectoire d'un chouia et fort heureusement, l'agilité surnaturelle de la MT-09 lui autorise à reprendre sa trajectoire en gardant son corps vers l'intérieur du virage.

Yamaha MT-09 TCS sur départementale

Partie-cycle

Là encore, une paire de jantes jaunes ne révolutionne pas le concept (d'autant qu'elles ne sont pas obligatoires). La MT-09 peut collectionner quelques qualificatifs à défaut d'un accord parfait : agile, marrante, joueuse, saine. L'imperfection tient dans un désaccord entre les suspensions, avec une fourche plus dure que l'amortisseur arrière, celui-ci pouvant occasionner un peu de pompage en appui sur les grandes courbes, gaz en grand. Et Dieu sait que la MT-09 aime se faire bousculer !

Yamaha MT-09 TCS sport

Freins

Des disques de 298 mm de diamètre, pas de quoi impressionner les foules, quand de vraies sportives en ont souvent qui frôlent les 320. Et pourtant ! La MT-09 démontre à sa façon que ce n'est pas la taille qui compte, car le freinage est tout à fait à la hauteur de l'exubérance mécanique et offre des ralentissements puissants et dosables, doublés d'un excellent feeling. Même en roulant de manière sportive sur petite route de campagne, la MT-09 n'appelle pas de critiques. Mention spéciale à l'ABS, transparent dans son fonctionnement.

Freins Yamaha MT-09 TCS

Confort / duo

La MT-09 est loin d'être un mauvais compromis : elle offre des performances de feu dignes de machines plus radicales tout en étant assez conciliante à la conduite. Certes, l'espace à bord est relativement compté, notamment pour le passager, mais la souplesse du moteur (en mode B), la suspension arrière plutôt souple et le gain apporté par ce millésime 2016 en termes de douceur mécanique en font une machine nettement plus fréquentable que la plupart des autres roadsters de caractère.

Selle Yamaha MT-09 TCS

Conclusion

C'est une évidence : le millésime 2016 corrige le principal défaut de la MT-09 sans lui retirer une once de caractère et lui adjoint un ange gardien sous la forme d'un contrôle de traction tellement bien calibré qu'il se fait transparent même en usage sévère. Plus facile, plus sûre mais pas moins performante, la MT-09 conserve en version TCS donc tous ses arguments en dépit d'un amortisseur arrière manquant un peu de rigueur à l'attaque. Néanmoins, pour 8499 €, la somme des qualités proposées suscite le respect d'autant que la MT-09 est particulièrement généreuse dans un domaine où les points comptent double : le fun.

Points forts

  • Traction control bienvenu
  • Réponse à l'accélérateur adoucie
  • Cartographies moteur bien différenciées
  • Moteur jouissif !
  • Freinage puissant
  • Rapport prix / performances / fun imbattable

Points faibles

  • Accord de suspensions à l'attaque
  • Pousse au crime (mais est-ce vraiment un défaut ?)

La fiche technique de la MT-09

Conditions d’essais

  • Itinéraire: 110 kilomètres, principalement sur des routes de montagne de la Sierra de Bernia et alentours, dans les environs de Altea (Espagne)
  • Kilométrage de la moto : 225 km
  • Problème rencontré : essayer de rester sage au guidon. Mission impossible avec un tel engin...

La concurrence : Triumph Street Triple, Kawasaki Z800, MV Agusta Brutale 800, Honda CB 1000 R, Ducati Monster 821

Plus d'infos sur Yamaha

APRIL MOTO Calculez le prix de votre assurance Yamaha MT-09 TCS en 2mn avec APRIL MOTO
SOLLY AZAR Calculez le prix de votre assurance Yamaha MT-09 TCS en 2mn avec SOLLY AZAR

Commentaires

l'haricot

Cette nouvelle carto est-elle disponible pour les millésimes précédents? Gratoche sur simple demande?

25-02-2016 09:00 
olivierzx

Elle est flashée pour tous ceux qui en font la demande à leur concessionnaire.
Gratuite si encore sous garantie, 1 h de MO sinon.

Mais la carto ne fait pas tout, certaines continuent à avoir des à-coups.

J'en suis un bon exemple.
J'ai eu le droit à tous les rappels et réglages possibles.
Il y a des jours où elle est invivable, et le lendemain comme par enchantement elle est parfaite.

On va probablement apprendre dans quelques années que les TPS étaient défectueux ...

25-02-2016 17:40 
l'haricot

Ah c'est pas cool ça. Toute moto ludique qu'elle est, des fois, tu veux te traîner. Si la MT09 m'en empêche, c'est un gros frein pour l'achat. J'ai espoir que si les à-coups viennent de l’électronique défectueuse, Yamaha procèdera à un échange gratoche sur toutes les versions. C'est d'autant plus con que les Tracer n'ont pas le problème selon les essais. Hier par exemple, en ballade avec le club et mon fils en passager, j'ai bien apprécié la douceur de ma seven fifty, sa possibilité à enrouler sur un filet de gaz.

En gros, Yam s'est planté pendant deux-trois ans et pour résoudre le problème 'faut racheter du neuf quoi.

Bon encore une piste pour la prochaine future ex qui est en train de foutre le camp.... (chié...)

29-02-2016 13:24 
l'haricot

Paraîtrait que ça viendrait de la tension inadéquate de la chaîne, le gros de l'à-coup à la remise des gaz. (concess Yam)

03-03-2016 13:54 
bat31

Du coup avec cette new cartographie associée au tcs, est ce qu elle peut convenir à un débutant ? J ai 45 ans, je roule en scooter depuis 5 ans, la mt 09 me plaît beaucoup mais sa réputation de moto brutale me fait beaucoup hésiter. ..

21-03-2016 20:05 
sLn

Non c'est absolument pas une moto pour débutant! Meme avec une cartographie amélioré. Rabats toi sur une MT07 si tu veux resté dans le même style, une bonne moto moto pour commencer mais pas ennuyeuse pour autant.

01-04-2016 23:37 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous