Menu
Fil RSS Facebook Twitter Instagram Pinterest Youtube

Portrait : Christophe, collectionneur de MZ

De 1956 (voire un peu avant...) à 1990 : les 2-T d'Allemagne de l'Est

Des petits motos aussi attachantes qu'abordables et qui ne demandent qu'à rouler !

On pense souvent qu'il est nécessaire d'être millionnaire, voire presque milliardaire, pour être collectionneur de motos, quand on voit qu'une Brough Superior est récemment partie à plus de 430 000 € à une vente aux enchères menée par la maison Bonhams, ça limite un peu la constitution d'un patrimoine.

Encore que : rareté ne signifie pas forcément inaccessibilité. Et c'est le choix qu'a fait Christophe, Parisien émigré en Normandie, de se prendre d'affection pour les motos MZ. Mais attention, pas n'importe lesquelles : les 2-T d'Allemagne de l'Est, pas les ersatz à 4-temps qui ont suivi jusqu'au déclin de la marque, devenue MuZ entre-temps et sa tentative de rachat par l'ex-pilote de GP Ralf Waldman et ses associés.

Les MZ d'Allemagne de l'Est ont été créées en 1956, faisant suite à la marque IFA, elle-même résultant du démantèlement de DKW, membre d'Auto-Union, après la Seconde Guerre Mondiale.

Portrait : Christophe, collectionneur de MZ

Selon Christophe, une vraie MZ, c'est simple, ça fume de l'huile, c'est raisonnablement capricieux et surtout, ça roule toujours !

"Avec nos machines de collection, on se la pète"

La MZ, c'est la victoire absolue et définitive de l'être sur le paraître ! Son ami Jean-Marc, rencontré sur un forum de MZ, renchérit : "avec nos machines de collection, on se la pète !". Si l'un et l'autre se sont intéressés à MZ aussi grâce au faible coût de ces machines, ce choix n'avait au départ rien d'évident pour Christophe qui, dans son parcours, a couru la coupe Honda Hornet 600. Mais voilà, un sérieux accident à haute vitesse le remet sur le chemin des joies plus simples et moins véloces.

Christophe est un boulimique. Son oncle avait une casse moto et très jeune, Christophe se met à amasser des motos. "Je les achetais au kilo", dit-il, pour conserver les plus belles pièces, désosser les autres et les revendre. Détail d'importance : pour cela, il faut pouvoir stocker et Christophe dispose de plusieurs granges ; il faut également pouvoir bricoler et mécaniquer et notre homme est doté de ce talent. Et puis, au fil du temps, le choix s'est affiné sur les MZ.

Les motos des années 30, j'en ai eu, c'est compliqué à faire rouler, tu as encore le levier de vitesse sur le réservoir, il faut gérer ton avance à l'allumage avec une molette au guidon, c'est chiant, tu es toujours en panne ou en train de bricoler un truc. J'aime les MZ, parce que ce sont des machines attachantes, simples à entretenir. Elles ne tombent jamais vraiment en panne, car en fait tu arrives toujours à repartir. Elles ne sont même pas très sensibles à la qualité de l'essence et je suis sûr que quand tu n'as plus d'essence, tu mets de la gnôle dedans et elle repart

Christophe et sa collection de MZ et IFA

Une communauté soudée

Et puis, autour de la MZ, on trouve une communauté très soudée. "Il n'y a pas d'argent à se faire avec les MZ. Personne ne spécule dessus, on trouve encore des pièces, il n'y a pas d'inflation des tarifs. Du coup, l'esprit tourne à l'entraide et à la camaraderie. C'est un petit monde un peu spécial. J'aime les gens que je rencontre".

Son ami Jean-Marc renchérit : "ce sont des machines que personne ne voulait acheter quand elles étaient neuves et maintenant, on court après pour en acheter des belles". Les MZ peuvent paraître un peu capricieuses au début, avec leur carburateur et leur monocylindre 2-temps, mais une fois bien réglée, elles sont increvables. "Mon vrai plaisir, c'est de rouler avec mes motos", déclare Christophe, l'été mais aussi l'hiver. C'est là la force des MZ : plusieurs décennies après leur sortie de la chaîne de Zschopau, elles sont toujours faites pour rouler.

Ci-dessous, un petit aperçu de la collection de Christophe et de l'ETZ de Jean-Marc

IFA 125 RT de 1951, 6,5 ch, 80 km/h, 3 vitesses

IFA 125 RT de 1951

MZ 125 ES de 1964, 8 ch, 90 km/h, 4 vitesses

MZ 125 ES de 1964

MZ 125 TS de 1984, 10 ch, 90 km/h, 4 vitesses

MZ 125 TS de 1984

MZ 125 ETZ de 1987, 10,2 ch, 100 km/h, 5 vitesses, frein à disque, graissage séparé, phare à iode

MZ 125 ETZ de 1987

Plus d'infos sur Christophe

Commentaires

froggyfr99

Nickel! Ca fait plaisir à voir!

super

17-10-2016 06:11 
fift

Ca c'est un reportage super sympa super.

17-10-2016 09:26 
Ptit Loup1300

Aaaaah, la MZ !! J'ai fait mes dents de motards là-dessus en 1979. Une 125TS bleue, qui a fini au tas, pliée en z en raison d'une grosse journée de verglas, dans une descente... A quelques jours du permis moto quand même, comme quoi tout n'arrive pas par hasard ! ;-D

16-11-2016 17:41 
GARAGE HERITAGE

Bravo Christophe de faire vivre la légende des motos MZ. On a pensé que tous ceux qui comme nous ont la passion des motos anciennes et surtout adeptes de la lutte contre l'obsolescence programmée, aimeraient connaitre notre atelier/magasin Garage Héritage dans le Val de Marne. Auto Moto nous a concocté un article bien sympa! [www.auto-moto.com]

13-09-2017 10:42 
nicoxj900

Ma première moto, une 250 TS ... ça fait une paye !!!

13-09-2017 17:48 
 

Connectez-vous pour réagirOu inscrivez-vous